AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2889440486
Éditeur : Slatkine et Cie (05/04/2018)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Le jeune prince Marcus est encore un enfant lorsqu'il assiste impuissant au massacre de toute sa famille. Seul rescapé de cette boucherie ennemi héréditaire de la famille de Marcus qui va s'asseoir sur le trône, Marcus ne doit son salut qu'à la jeune Héloïse, fille d'Agnès, la lavandière du village qui l'accueillera sous son toit pour l'élever comme s'il était son fils.
Luca di Fulvio retrace l'ascension paradoxale d'un petit prince qui va devoir apprendre d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
diablotin0
  07 mai 2018
Mais comment faites-vous Monsieur di Fulvio pour créer des personnages aussi attachants ?
Oui, j'ai aimé Christmas dans le gang des rêves, puis c'est Mercurio dans les enfants de Venise que j'ai eu du mal à quitter et aujourd'hui c'est Mikael que je regrette de laisser partir . Mais ces trois personnages ne sont malgré tout pas loin, ils m'accompagnent et vont m'accompagner encore longtemps !
Avec le soleil des rebelles, nous sommes transportés au XVème siècle et nous allons vivre pendant plus de 600 pages un roman d'aventures captivant. Tout comme Eloisa, nous adoptons tout de suite Marcus/Mikael et nous serons à ses côtés jusqu'à la dernière page. Ce petit prince en quête de justice et de liberté va apprendre à devenir un homme dans la douleur et la souffrance et va rejoindre ces hommes, ceux qui voient le soleil dans la nuit.
Si les héros créés par Luca de Fulvio sont dans ses trois romans cités, des hommes, les femmes ne sont pas pour autant délaissées. Les trois personnages féminins qui entourent Mikael : Agnete, Eloisa, et Emöke ont des personnalités très marquées. Elles vont l'accompagner et contribuer, chacune à leur manière , à le faire grandir et devenir homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6010
michfred
  10 avril 2018
Troisième roman d'aventures, troisième réussite ! Luca di Fulvio sait y faire, et continue de charmer , en se renouvelant.
Quinzième siècle sur fond de montagnes plus germaniques qu'italiennes.
Époque rude, climat âpre.
Servage, féodalité, intolérance, violences, misère, hérésie, guerres, pillages, viols, famines...Bref c'est l'oeuvre au noir, plus que le flamboiement d'une Venise renaissance ou le brasillement d'un New York en plein essor.
Les personnages, toujours bien campés, sont plus archétypiques, mal dégrossis, encore dans les limbes de leur propre individualité.
Le personnage principal, Marcus alias Mikaël, est un ( faux ) paysan, traumatisé et recroquevillé en lui-même. le récit, comme les contes de notre enfance, se présente comme une succession d'épreuves terribles, humiliantes, qui sont autant d'étapes dans sa formation.
Pour "grandir" et franchir les caps qui le séparent de son moi à venir, Mikaël a besoin de maîtres.
Un conte, oui, un conte souvent brutal et violent mais surtout un conte initiatique: apprendre à poser son corps, ses gestes dans l'espace, avec Raphaël, le vendeur d'enfants, apprendre l'art du combat avec Coloc, le chef des rebelles, apprendre à rire avec Berni, le bouffon. Un joli programme, qui demande trois maîtres.
Mais pour devenir un homme, il faut aussi à Mikaël trois maîtresses: Agnete, la mère courage qui lui apprend à endurer, Eloisa, sa fille, qui lui apprend à aimer, et l'étonnant personnage d'Emöke qui le fait pénétrer dans les zones de turbulence du rêve, de l'irrationnel - que d'aucuns nomment la " folie"...
Moins de péripéties et de retournements spectaculaires que dans les deux précédents romans, et c'est très bien: nombreux sont les leit-motiv qui ponctuent, comme des refrains, les lais de cette chanson de gestes-au pluriel, cette foi, car la "geste " ne sera accomplie que si les gestes sont appris et maîtrisés.
Cette lenteur, cette rudesse, cette naïveté conviennent merveilleusement à ce récit, presque mythique, d'une lente maturation, du benêt au héros - on pense à Perceval...
Mon seul bémol est venu de la fin, trop facilement prévisible. Luca di Fulvio avait si bien réussi à se renouveler et à me surprendre, que celle-ci m'a un peu déçue.
Un petit morceau d'étoile en moins. Qui n'empêche pas les autres de scintiller pleinement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          539
Kirzy
  24 mai 2018
Trouver le soleil la nuit. C'est le défi que doit relever le jeune Marcus, huit ans. Lui qui a tout perdu. Entouré d'une famille aimante, le voilà seul après le massacre de cette dernière dès les premières pages. Prince héritier d'une seigneurie des confins alpins du royaume de Saxe, le voilà serf immergé dans la cruauté du système féodal local.
Trouver le soleil la nuit, ce sera grandir pour devenir un homme accompli sans se laisser dévorer par la haine tout en trouvant sa liberté, sa voie, sa vérité. Cette épopée médiévale est en fait une quête initiatique au cours de laquelle chaque aventure, chaque personnage rencontré sont autant de leçons de vie.
Si les personnages qui peuplent ce roman sont tous assez stéréotypés, Luca di Fulvio sait parfaitement les accorder et les mettre en scène. Tous les gentils sont formidables, Raphaël le vieux sage ( quasi maître Yoda ), Agnete la mère de substitution, Volod le chef rebelle. Et les méchants sont formidablement méchants et on aime les détester. Au-delà de ces conventions, un personnage sort du lot, celui d'Emoke, véritable Pythie qui apporte un souffle irrationnel dès qu'elle commence à prendre une dimension incroyable, j'ai adoré !
Quand au récit, il est mené tambour battant, certes avec un goût de déjà vu ( dans la lignée des Piliers de la Terre de Ken Follett ) , mais quand c'est autant maitrisé, moi je marche ! Juste la fin, très très convenue, qu'on voit venir à des kilomètres et qui aurait mérité un peu plus de surprise pour un surcroit d'intensité.
Bref, un roman très plaisant qui me donne envie de me plonger dans les deux opus précédents de l'auteur ( oui je sais, c'est fou, mais je n'ai pas encore lu ni le Gang des Rêves ni Les Enfants de Venise, je bats ma coulpe !!! )
Livre remporté lors d'un concours sur Lecteurs.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522
Stelphique
  10 avril 2018
Ce que j'ai ressenti:…Résonance de Coup de Coeur…
« La seule vérité qui compte, c'est celle qui…résonne en toi. »
Luca di Fulvio, est à mes yeux le plus talentueux des magiciens! Un conteur hors pair et si passionné, qu'il nous renvoie dans ses écrits, une force inspirante qui te fait apparaître, dans une page qui se tourne, le soleil en plein milieu de la nuit: le Soleil des Rebelles. de la boue, du chaos et de la misère, il arrive à faire étinceler l'espoir dans le coeur d'un enfant blessé. de prince à serf, il est des circonstances que le destin te prévoit, mais dans cette déchéance, faire illuminer à ce point, le courage, ça tient de la magie, et Luca di Fulvio, nous l'offre dans le creux de nos mains, en 600 pages d'émotions fortes…
« Demain n'existe pas. Il n'y a qu'aujourd'hui. Maintenant. Ici. »
Si l'amertume et le sang animent certains de ses personnages, Mikael n'est que douceur et tendresse, et grâce à des figures parentales comme Agnete et le vieux Raphael, il va apprendre la vie, loin de la haine et de ses tourments. le chemin sera rude et escarpé, fait de massacres et de sentiers détournés mais à force de convictions profondes et de maîtrise de soi, le petit deviendra grand…J'ai beaucoup aimé la ligne conductrice de ce roman d'apprentissage, fait d'honneur, de travail et de vérité. Et toujours l'Amour, au centre de tout…Entre Eloisa et Mikael, le coup de foudre était bien au rendez-vous, mais la passion a pris son temps à enflammer leurs coeurs et leurs corps. Toujours avec pudeur et élégance, cet auteur nous lie de manière intime et incroyable à ses personnages, que même quand tu refermes le livre, ils restent tous et chacun d'entre eux, dans un coin de ton esprit, parce que tu as eu mal avec eux, et suivi avec tellement d'intensité leurs victoires, qu'il te reste toujours ce torrent de sentiments bouillonnants à l'intérieur de toi…Inépuisable source d'émotions que leurs amitiés et leurs amours…
"Et il pensa que le tourment des êtres humains, c'était leurs rêves."
Cette fois-ci, le décor est posé dans le royaume de Saxe, au Moyen-âge, et le système féodal fait des ravages meurtriers dans des conditions effroyables…Les vies de ces paysans n'ont que peu de valeurs, moins que du bétail parfois, mais il se pourrait bien qu'un souffle de fureur fasse vaciller les dominants, quand l'appel de la forêt se fait entendre dans les arbres… de règnes déchus en trahisons sournoises, de violences insoutenables en heurts humiliants, une boule de feu rebelle s'alimente de jolies paroles et d'actes héroïques pour bientôt sortir des ombres, et donner un chemin plus lumineux à ses hommes…Parce qu'ils n'ont plus rien à perdre, ses rebelles aux ventres vides, ont le rêve de gagner quelques morceaux de saveurs douces de liberté, et de grands verres salvateurs d'eau de justice…
"Il comprit tout à coup que ce qui l'habitait n'était pas la peur de mourir, mais le désir de vivre."
Encore une fois, je suis conquise par la plume grandiose et puissante de Luca di Fulvio. Il y met tellement de vie, de vibration, de passion que l'on est comme happé, pendant ses quelques heures de lecture, le coeur et l'esprit au diapason, dans un flot d'émotions intenses. Il a compris ce qui bouleverse les hommes et en une trilogie, il nous emporte, quel que soit le lieu ou l'époque, dans les vertiges de l'existence. Encore un coup de coeur, pour ce nouveau livre de Luca di Fulvio! Décidément, ça devient une habitude…Vivement le prochain!
« Mais un coeur fort bat en toi. Je peux le voir. Ce sera à toi de décider de le nourrir ou de le laisser se dessécher. »
Ma note Plaisir de Lecture 10/10
(Chronique complète sur le blog.)
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Franckync
  17 septembre 2018
Titre : le soleil des rebelles
Auteur : Luca di Fulvio
Année : 2018
Editeur : Slatkine & Cie
Résumé : XV ième siècle, royaume de Saxe. Par miracle, le jeune prince Marcus survit à l'odieux massacre de toute sa famille. Recueilli par une famille pauvre, il sera élevé comme un serf alors que son destin était de régner. Bientôt révolté par ses conditions de vie et par la cruauté du seigneur Ojsternik, celui qu'on appelle maintenant Mikaël va s'engager dans un combat à mort pour se libérer et faire entendre la voix de ses semblables.
Mon humble avis : Si je devais nommé un livre marquant de l'année 2016, je n'hésiterais pas à citer le gang des rêves de Luca di Fulvio. La découverte de cet auteur fut pour moi, comme pour des milliers de lecteurs, un vrai évènement et je garde de cette lecture un souvenir ébloui. Les enfants de Venise, roman précédent de di Fulvio, n'atteignait pas les sommets de son prédécesseur, mais les qualités de narrateur de l'auteur sautaient une nouvelle fois aux yeux de votre humble serviteur et j'attendais donc avec impatience le nouvel opus de l'écrivain italien. le soleil des rebelles, un roman médiéval, avec encore une fois un jeune personnage principal en quête d'identité et détenteur d'un destin hors-norme s'annonçait donc sous les meilleurs auspices ! Et puis la lecture des premières pages avec de belles descriptions, des personnages marquants et des massacres incessants. Et puis au détour d'un chapitre, la sensation d'avoir déjà lu ça quelque part, le sentiment d'un manque de finesse, des personnages frôlant parfois la caricature. Vous l'aurez compris, cette fois la magie n'a pas opéré. Si le rythme de ce soleil des rebelles est soutenu, si ses aventures sont trépidantes, il y manque l'étincelle qui ont fait des romans précédents de di Fulvio des romans marquants, exceptionnels. Ici tout est convenu, prévisible. Les personnages de méchants sont TRES méchants et les gentils sont TRES gentils.  Le gang des rêves brillait par la subtilité des sentiments évoqués, par la finesse des situations alors que ce soleil des rebelles déroule son histoire sans charme, ni surprise. Evidemment la lecture est fluide et jamais ennuyeuse, évidemment le lecteur s'attache à ce petit Mikaël au destin chaotique, mais, malgré l'estime que je porte à Di Fulvio, j'ai souvent eu l'impression de parcourir une pâle copie des piliers de la terre de Follett ou un ersatz du Game of Thrones de George R R Martin. Divertissant sans être convaincant et malgré cette relative déception, j'attends avec impatience le prochain roman du grand Luca di Fulvio.
J'achète ? : Si tu as déjà lu les romans précédents de cet auteur, tu t'es certainement déjà jeté sur ce nouvel opus. Sinon tu es chanceux et je t'invite à découvrir Di Fulvio en commençant par son chef d'oeuvre, j'ai nommé - encore une fois - l'immense gang des rêves. 
Lien : https://francksbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270

critiques presse (1)
Bibliobs   04 juillet 2018
Après "le Gang des rêves", le romancier italien Luca Di Fulvio raconte, dans la Bohême du Moyen Age, le destin mouvementé d'un prince de Saxe.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
diablotin0diablotin0   06 mai 2018
Impossible de dire si ces hommes, mes hommes, ont trouvé la liberté Mais regarde leurs yeux, ils ont trouvé une raison de vivre. Peut-être qu'au fond, c'est ça la liberté. Avoir une raison de vivre.
Commenter  J’apprécie          251
diablotin0diablotin0   05 mai 2018
Les gens, surtout les riches, c'est des habits qu'ils invitent à diner, rappelle-toi ça.
- Qu'est-ce que ça veut dire ?
- ça veut dire que l'apparence compte plus que l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          224
montmartinmontmartin   21 avril 2018
Un estropié traîne la jambe. Mais deux estropiés qui se tiennent par la main, s'ils se balancent au même rythme ... ça devient une danse.
Commenter  J’apprécie          190
StelphiqueStelphique   03 avril 2018
Il comprit tout à coup que ce qui l’habitait n’etait Pas la peur de mourir, mais le désir de vivre.
Commenter  J’apprécie          220
michfredmichfred   11 avril 2018
"Une derniere chose, gamin, fit Raphaël de sa voix profonde. A partir de maintenant, tu as deux routes devant toi. Tu peux maudire la mauvais sort qui t'a enlevé tes parents, ton royaume, ta richesse, tout ce que tu avais...ou tu peux remercier la chance d'être vivant." Il le regarda intensément. "Selon le point de vue que tu adopteras, tu deviendras un homme ou un autre, deux hommes complètement différents, avec deux vies différentes."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Luca Di Fulvio (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luca Di Fulvio
[SMEP 2018] RENCONTRE AVEC CATHERINE BANNER – LUCAS DI FULVIO
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
490 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre
. .