AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843441021
Éditeur : Le Bélial' (10/02/2011)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 28 notes)
Résumé :

Mordred est le dernier des varaniers, l'ultime représentant de sa race. Personne n'a jamais vu son visage derrière le heaume gris qu'il ne quitte jamais, pas plus que la couleur de sa peau par-delà l'armure qui l'habille -- à moins que l'armure elle-même ne soit précisément cette peau, et son heaume son visage... Mordred est celui qui annonce, et nul n'échappe à son épouvantable prédiction : il conna&... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Lutin82
  31 juillet 2016
Le style de di Rollo est bien présent quelque soit le genre dans lequel il choisit de nous livrer sa prose. L'écriture est envoûtante, la plume très poétique. L'auteur décrit une Bankgreen d'une beauté étrange et fascinante, toute une atmosphère ouatée blanche et mauve (sauf la nuit), mais rude et dangereuse. En fait Bankgreen qui pourrait être considérée comme le personnage principal de l'oeuvre, semble à la fois fragile et délicate, mais également traître et implacable.
Le roman est parsemé de quelques «vignettes» – sur les entités, sur la veuve d'un guerrier, etc..- qui associées au style de l'auteur forment une série de haikus des plus relevés. La litanie «Sur Bankgreen tout à une raison» renforce la poésie du texte en le rythmant régulièrement. Elle sert également à justifier l'exploitation des peuples (les mineurs, les rats éborgnés, etc..) par des dirigeant de ce monde-là, et parfois, elle est utilisé jusqu'à l'absurde.
Néanmoins, le thème principal, récurent dans l'oeuvre de di Rollo est la mort. Nous l'abordons en compagnie de Mordred. le varanier parcourt Bankgreen à la recherche d'un sens à son immortalité – suite à la disparition de tous ces compagnons varaniers. Une position d'autant plus paradoxale que Mordred voit la mort «partout» : il connait les circonstances de la mort de chacun des êtres qu'il croise… A l'unisson de ce dernier, le lecteur fait sienne cette quête.
Cependant, à la différence des autres romans de Thierry di Rollo que j'ai lu, l'univers de Bankgreen n'est pas dénué d'espoir, certes fragile, mais bien réel.
Bankgreen est donc un roman de Fantasy d'une profondeur rarement atteinte. Il est écrit avec beaucoup de poésie, et l'auteur nous livre un roman d'une grande beauté. On pourrait éventuellement reprocher que cette association entre un récit poétique et un univers fascinant mette quelque peu l'intrigue au second plan, mais cela serait vraiment chipoter.
Lien : https://albdoblog.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lve
  17 mai 2011
Bankgreen est le premier roman de fantasy de di Rollo, auteur de SF. Son univers est très noir et l'on retrouve cela dans ce roman.
Un roman qui a eu de très bonnes critiques sur les sites spécialisés mais qui m'a laissé complètement froid. Je n'ai jamais réussi à rentrer pleinement dans l'histoire, à m'intéresser aux sorts des personnages. J'ai trouvé cela très lent. C'est très sombre mais on est loin de la qualité d'un Moorcock avec son cycle d'Elric.
Commenter  J’apprécie          50
the_bill
  03 octobre 2016
C'est ma deuxième critique d'un roman de Thierry di Rollo.
Cette fois-ci, je me suis essayé à sa fameuse "dark fantasy". Un livre primé en plus !
Après m'être un peu cassé les dents sur l'autre livre, je savais un peu à quoi m'attendre... et je n'ai pas été déçu!
Tout l'univers de l'auteur est concentré dans ce livre. Un univers riche et magnifiquement noir, pessimiste où les personnages viennent s'échouer les uns après les autres. Aucun espoir dans ce livre ou si peu...
Di Rollo prend le temps de tout mettre en place avec une écriture détaillée, poétique, travaillée.... Et tout le problème est là !
A trop s'occuper de la forme et de l'atmosphère, il en oublie l'histoire et la nécessité de prendre le lecteur avec lui...
Et je suis tombé sur le côté...
Abandonné là, par l'auteur, sans possibilité de revenir avec lui. C'est dommage.
Ce livre nécessite une vraie implication du lecteur, de l'énergie pour rester dans le bateau. Une exigence. Il faut mériter le livre par son abnégation.
Ami lecteur, tu es prévenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
boutentrain
  30 août 2011
Si l'auteur a voulu faire passer un message, ...
Où Alors, il y a surement quelque chose que je n'ai pas compris.
Commenter  J’apprécie          40
kikibaba
  01 décembre 2014
Bankgreen est un pays qui ne connaît que deux saisons : l'éveil et le sommeil. Mordred est l'un des derniers varaniers, sorte de chevaliers qui sont en symbiose avec leur monture, un énorme varan. Il peut voir la mort des gens qu'il croise et a besoin d'un initié pour l'aider dans ses combats. Plusieurs sortes d'êtres peuplent Bankgreen, ils sont très souvent en guerre. le récit est difficile à comprendre, l'écriture est plutôt hermétique contrairement à ce que fait l'auteur d'habitude.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BibliotekanaBibliotekana   18 juillet 2013
-La mort n'est une réalité que pour celui qui l'atteint. C'est l'acte du Grand Saut en tant que tel qui la détermine, et non pas ce qui l'aura précédée. Voulez-vous connaître la vôtre, MaSatri ?
-Qui le voudrait, hormis les fous et les prétentieux ?
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   18 juillet 2013
-Je n'ai jamais compris grand-chose à ce qui a fait Bankgreen, et à nous tous qui la peuplons. Si, sur le monde mauve et noir, tout a une raison, pourquoi je devrais mourir maintenant ?
-La réponse est contenue dans la question.
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   18 juillet 2013
Bankgreen n'est peut-être rien.
Elle est sûrement tout.
Et elle ne le doit qu'à elle-même.
Commenter  J’apprécie          00
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   30 juin 2018
Le temps se rétracte. Il n'a pas envie de continuer à vivre, la faim le ronge tout autant.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Thierry Di Rollo (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Di Rollo
Thierry di Rollo - Meddik .A l?occasion des Utopiales 2013 à Nantes, Thierry di Rollo nous présente son oeuvre, dont « Meddik » publié chez Folio SF, et nous parle de ses influences. Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/di-rollo-thierry-meddik-rire-sourd-9782070321131.html http://www.mollat.com/auteur/di-rollo-thierry-1361178.html Notes de musique : treasureseason, Return to Dope Mountain, Fjords ®
autres livres classés : dark fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1370 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre