AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de fnitter


fnitter
  10 avril 2017
Une tuerie dans tous les sens du terme.

Dans un présent imaginaire ou un futur proche, une guerre civile fait rage en Chine. Les Américains envoient un sous-marin de la classe Los Angeles espionner dans la baie de Bo-Hai. Mais il se fait capturer. Un seul espoir, un seul recours : le meilleur commandant de tous les temps sur le dernier navire de la marine : le Seawolf 117m sur 13m, 610 mètres en immersion à 45 noeuds. Un bijou technologique ultra furtif et armé jusqu'aux dents avec en plus un commando anti-terroriste au top niveau.

Octobre rouge (soi-disant la référence) est trop romancé et ne correspond pas aux réactions américaines et russes (dixit Dimercurio lui-même).
Le styx (ou le bateau) ressort trop réel, triste, pas assez immersif et un brin désuet. (dixit moi-même).
Lisez Dimercurio alors.

Un récit ultramoderne, épique, prenant. Détaillé à souhait (pour celui qui aime, et moi j'adore) en matière technique. Des personnages étoffés et de l'action à tous les étages.
Ça défouraille tellement dans ce tome que l'auteur est obligé de revenir sur certaines scènes avec différents POV.
Oui, il y a beaucoup d'acronymes, mais pour moi, cela ne gène en rien la fluidité de la lecture (et par ailleurs, il y a un lexique pour ceux qui veulent tout tout tout savoir).

Ce roman est un bijou de la littérature d'action sous-marinière. Nul n'a jamais prétendu en faire une référence de la réalité (le postulat de départ place d'ailleurs les choses à leur juste niveau), mais en matière de divertissement, de livre guerrier, c'est du lourd.
Commenter  J’apprécie          798



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (77)voir plus