AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Blacksad tome 1 sur 7

Juanjo Guarnido (Illustrateur)
EAN : 9782205049657
48 pages
Dargaud (10/11/2000)
4.36/5   2937 notes
Résumé :
"Il y a des matins où l'on a du mal à digérer son petit-déjeuner. Surtout si on se retrouve devant le cadavre d'un ancien amour."
Dès la première case, le ton est donné. Nous sommes dans un polar. Avec les ingrédients habituels: un meurtre, une grande ville américaine rongée de l'intérieur, une belle poupée salement amochée. Jusqu'au détective privé - un chat baptisé Blacksad - qui contemple, désabusé, l'agitation de la grande ville en soulevant légèrement le... >Voir plus
Que lire après Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombresVoir plus
Blacksad : Les dessous de l'enquête par Guarnido

Blacksad (HS)

Juanjo Guarnido

4.14★ (256)

5 tomes

Le Maître de jeu, tome 1 : Testament par Corbeyran

Le Maître de jeu

Éric Corbeyran

3.67★ (368)

6 tomes

Le Choucas, tome 1 : Le Choucas rapplique par Lax

Le Choucas

Lax

3.67★ (353)

6 tomes

Chinaman, tome 1 : La Montagne d'or par Le Tendre

Chinaman

Serge Le Tendre

3.88★ (560)

9 tomes

Special Branch, tome 1 : L'agonie du Léviathan par Seiter

Special Branch

Roger Seiter

3.18★ (251)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (276) Voir plus Ajouter une critique
4,36

sur 2937 notes
Un petit chef d'oeuvre de Bande dessinée policière.
Le premier tome de la série Blacksad, quelque part entre les ombres (quel titre magnifique !) est un hommage déclaré aux romans noirs américains des années 1940, dont il reprend les codes avec talent.
C'est aussi une belle utilisation de l'anthropomorphisme. Les personnages sont des animaux. Pour ce genre d'histoire, cela peut surprendre au début, mais on s'y habitue très vite. D'autant plus vite que chaque personnage est représenté par un animal qui symbolise son trait de caractère principal. Un sournois indigne de confiance : un serpent. Un garde du corps costaux et bas du front : un ours ou un rhinocéros. Un boxeur : un gorille. Un policier tenace ; un berger allemand, etc. Et le personnage principal, un chat noir. Un bon gros matou qui s'arrange avec la loi, lui préférant la justice (ou la vengeance, c'est selon !).
Avec ces atouts déjà particulièrement attirant pour un amateur de roman noir et de Bandes dessinées, les auteurs ont réalisé une oeuvre à mettre dans sa BDthèque idéale.
L'intrigue imaginée par Canalès, reprend des thèmes classiques du genre.
Dans un New York années 40, une jeune actrice est assassinée. Blacksad, un de ses anciens amant et détective privé de son état, enquête sur ce meurtre qu'il souhaite venger. Il retrouve les personnages qui ont fréquenté la jeune starlette. Toutefois ses recherches ne plaisent pas à tout le monde.
L'enquête en elle même n'est pas l'atout principal de l'oeuvre. Qui a tué ou a fait tué est un des éléments du canevas. Mais ce qui fait l'originalité et la très grande qualité de cette BD est ailleurs.
Comme dans les romans noirs, tout ou presque repose sur les personnages. Et surtout sur le détective. Blacksad c'est Philip Marlowe (le détective de Raymond Chandler), même voix off, même regard désabusé sur le monde qui l'entoure, même pugnacité, même petits arrangements avec la légalité.
Ce chat noir et triste (Blacksad) est un atout maître. L'atmosphère sombre qui se dégage de la lecture en est un autre.
Et cette ambiance doit beaucoup aux somptueux dessins de Guarnido. Chaque vignette, chaque case est un petit tableaux fourmillant de détails. Chaque planche est conçue selon des cadrages cinématographique particulièrement réussis. C'est beau, c'est immersif au possible. Les personnages expressifs, les décors d'une profondeur remarquable nous accrochent à notre livre.
Quelques planches sont des chefs d'oeuvre. Que dire de cette pleine page incroyable du détective affalé sur son divan aux côté d'un cadavre fraîchement envoyé chez Dame camarde, prise dans une plongée hypnotique (planche 36).
Un immense plaisir de lecture. Un début de série particulièrement réussi.
Commenter  J’apprécie          1586
J'ai redécouvert il y a peu la bande dessinée avec les Indes fourbes, un retour gagnant.
Du coup je me suis souvenu avoir vu passer il y a quelques années pas mal de billets flatteurs sur Blacksad, un matou tout à fait à mon goût, et comme il se trouve que je suis un ailurophile convaincu, il fallait que j'en ai le coeur net.
Ce que j'aime avec les bandes dessinées, c'est que c'est avant toutes choses une affaire de feeling, que le scénario soit bon ou pas n'a qu'une importance secondaire (bon, c'est mieux s'il est bon quand même, il est vrai).
Pour parler de cette BD, j'adore le dessin et l'atmosphère rendue de roman noir américain des années 50.
J'aime cet anthropomorphisme avec les traits de caractères convenus, le chat rusé, le chien honnête, le rat sournois ou encore le gorille brutal et tout en force brute. Blacksad est parfait en détective implacable et désabusé, les planches sont de grande qualité, on sent le travail que cela a pu demander.
Un petit bémol cependant, j'ai trouvé le scénario un peu minimaliste, le tout passe très (trop) vite et s'emboîte trop facilement, mais il est vrai que ce n'est pas l'essentiel, et puis en 48 pages, ce n'était certainement pas évident d'être plus créatif en terme d'intrigue.
Pour conclure je me suis régalé à détailler ces superbes planches, j'ai déjà réservé les cinq prochains tomes.
Commenter  J’apprécie          8510
Natalia, une actrice de cinéma, vient d'être retrouvée morte chez elle, une balle dans la tête. Pas de mobile et aucun suspect à déplorer. le chef de la police, Smirnov, a fait venir le détective privé John Blacksad, qui se trouve être l'ancien amant de la jeune femme, pour avoir son avis, même s'il lui somme de se tenir à l'écart de l'enquête. Conseil, évidemment, qu'il ne compte pas suivre. Il se rappelle alors l'époque où ils étaient ensemble, les inquiétudes ou les faiblesses de l'actrice. Il se met en tête de la venger et de punir les meurtriers. Pour ce faire, il rend visite à son vieil ami, Jack, l'ancien garde du corps. Celui-ci se rappelle juste d'un "admirateur", un certain Léon Kronski, scénariste et ancien amant de Natalia. Il pénètre son appartement, en toute discrétion, et ne peut s'empêcher de penser que ce Léon est parti précipitamment, comme s'il fuyait quelque chose. La femme de ménage prend peur lorsqu'elle tombe nez à nez avec le détective. Elle lui révèle qu'un autre ami de Léon est passé aussi, un ami aux yeux globuleux...

Bienvenue dans le monde animal de Blacksad... Dans ce premier tome d'une série qui en compte déjà 5 et dont le 6ième et le 7ième sont déjà prévus pour 2016, l'on suit John Blacksad, un chat noir détective privé qui n'a pas froid aux yeux. Dans ce polar aux allures américaines, l'ambiance est plus que jamais sombre et malsaine, les personnages corrompus et sans état d'âme et l'enquête menée par le détective palpitante jusqu'au dénouement. Les auteurs donnent vie à tous ces animaux représentatifs de la fonction qu'ils occupent. le scénario est diablement rythmé, la voix off apportant un second souffle aux dialogues richement travaillés. Juanjo Guarnido nous plonge avec délectation dans des décors somptueux, fourmillant de détails. le trait est expressif et tout en finesse.
Un premier tome largement prometteur...

Blacksad se faufile quelque part entre les ombres...
Commenter  J’apprécie          772
Première incursion dans l'univers de Juan Diaz Canalès et Juanjo Guarnido et bien que je ne sois pas un chat, j'en ronronne de plaisir. Une intrigue policière bien ficelée, avec un détective un brin désabusé qui néanmoins attend l'occasion de se rappeler l'époque ou tout allait bien pour lui (on pense à Marlowe) , mais surtout, surtout les amis un graphisme à tomber par terre. Car les dessins de Guarnido sont d'une beauté sidérante. On ne se lasse pas d'admirer la précision de ces traits. Chaque page est un régal. On arrive complètement à oublier que tous les protagonistes sont des animaux.
Une belle réussite, un duo au top niveau.
Chat alors ! promis, vous m'en direz des nouvelles !
Commenter  J’apprécie          661
Splendide. Voilà le premier mot qui me vient à l'esprit pour qualifier ce premier volume des aventures de Blacksad. Car une chose est sûre, Juan Diaz Canales (au scénario) et Juanjo Guarnido (aux dessins) se sont ici surpassés ! L'intrigue, tout d'abord, peut certes paraître un peu classique mais se révèle finalement très bien ficelée : une actrice de renom est retrouvée assassinée à son domicile et l'un de ses anciens amants décide de remonter la piste de son meurtre. Et étant donné le nombre de ses admirateurs un peu psychopathes et de ses amants, autant dire que ce ne sont pas les suspects qui manquent... C'est donc à la résolution d'une enquête policière que nous invitent les deux auteurs, une enquête dont on suit avec intérêt les retournements de situation et le dénouement. Mais ce n'est pas là qu'il faut s'attendre à trouver la véritable originalité de l'ouvrage, non. Celle-ci serait plutôt à chercher du côté de l'univers et surtout des personnages dépeints par Canales et Guarnido.

Car si le monde décrit est bien le notre, ses habitants, eux, ne sont pas à proprement parler des hommes mais bel et bien des animaux anthropomorphes. le protagoniste est ainsi un beau et grand chat noir qui côtoie aussi bien serpent, gorille, rat ou encore souris. Et on y croit ! A tel point que l'on en vient rapidement à trouver parfaitement naturel de voir un chien occuper la fonction d'inspecteur de police, ou un rhinocéros et un ours servir de gros-bras à un riche puissant. Mais là où réside le véritable point fort de l'ouvrage, c'est au niveau des graphismes. Jamais auparavant je n'étais tombée sur des dessins aussi marquants ! Chaque planche constitue ainsi en soi une petite oeuvre d'art devant laquelle on s'attarde encore et encore avec un plaisir constamment renouvelé : on admire la qualité de la colorisation, on s'émerveille devant l'habileté de Guarnido à retranscrire le mouvement, et surtout on ne peut s'empêcher de rester bouche-bée devant la qualité de la représentation de chacun des personnages qui semblent véritablement prendre corps et vie.

Cela faisait des années que j'entendais vanter les mérites de « Blacksad », et je comprends sans mal aujourd'hui la raison de toutes ces louages ! Me voilà complètement séduite par ce beau félin aux talents de détective dont j'entends dès que possible poursuivre les aventures. Si vous n'avez pas encore sauté le pas, courez-y !
Commenter  J’apprécie          562

Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
Cette histoire m'avait laissé un goût amer. Je me sentais enveloppé dans une atmosphère viciée par la haine, la vengeance et la corruption... Désormais, j'étais condamné à ce monde-là : une jungle où le gros dévore le petit, où les hommes se comportent comme des animaux. Je m'étais engagé dans un chemin du côté le plus sombre de la vie... au milieu duquel je marche encore.
Commenter  J’apprécie          410
Là dehors, se cachait le coupable de deux meurtres, au moins : celui d'une personne et celui de mes souvenirs.
Et ce salaud allait le payer.
Commenter  J’apprécie          530
" Parfois quand j'entre dans mon bureau, j'ai l'impression de marcher dans les ruines d'une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble aux vestiges de l'être civilisé que je fus jadis "
Commenter  J’apprécie          251
C'est comme ça, la vie. Dès que quelque chose cesse d'être utile... TAC ! ... on la transperce d'une épingle et elle devient un objet de collection.
Commenter  J’apprécie          400
"Ma cliente a été ravie des résultats. A tel point qu'elle a décidé de ne pas se passer de mes services. ce fut la plus heureuse époque de toute ma vie."
Commenter  J’apprécie          340

Videos de Juan Díaz Canales (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juan Díaz Canales
Juanjo Guarnido & Juan Diaz Canales ("Blacksad") : « Le Polar est éternel »
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (6586) Voir plus



Quiz Voir plus

Blacksad, quelque part entre les ombres

Quel animal est Blacksad ?

Un chat
Un léopard
Un singe
Un chien

7 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres de Juan Díaz CanalesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..