AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782701163208
32 pages
Éditeur : Editions Belin (19/10/2012)
4.35/5   10 notes
Résumé :
Au coeur de la forêt, les Indiens Mi’kmaq ont dressé leur campement. Une tente se tient à l’écart. C’est celle de l’Invisible, le plus valeureux des chasseurs. Tous le disent superbe, généreux, irrésistible mais personne ne l’a jamais vu. Toutes les femmes rêvent de lui, mais seule une jeune femme capable de le voir tel qu’il est pourra l’épouser. Les trois filles du vieil homme rêvent elles aussi de l’Invisible : c’est le seul point commun aux trois soeurs. La cade... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  13 octobre 2013
Toutes les femmes de la tribu veulent séduire l'Invisible, un valeureux chasseur Mi'kmaq que seule sa soeur peut voir. Qui y parviendra ?
Un conte indien reprenant les codes de Cendrillon.
La Brûlée, jeune indienne maltraitée et exploitée par ses deux soeurs, prouve son courage et sa valeur malgré tous les préjugés de sa tribu.
L'intérêt principal de cet album réside dans l'originalité de sa mise en page où la lecture se fait dans le format paysage : on retrouve les très belles illustrations sur la page du haut et le texte sur la page du bas.
Une agréable façon de découvrir des éléments de la culture Mi'kmaq.
Commenter  J’apprécie          200
sagebooker
  12 mai 2013
Cet album retrace une légende Mi'kmaq intéressante sur le thème de "les Fées" ou de "Cendrillon", où les obstacles sont les méchantes soeurs et leurs vilains tours. La plus jeune, la plus gentille et jolie, déjouera obstacles et tours pour trouver l'amour.
Les Mi'kmaqs sont une tribu du nord-est de l'Amérique du groupe algonquin, cette précision est importante car les traditions, environnement et coutumes sont en très grande partie respectés dans la narration de cette légende (wigwams, animaux, paysages, façon de vivre...) bien que, concernant les wigwams, on parle de "tentes" que les femmes dressaient...
Le texte est riche et intéressant, et la légende prend tous les contours du conte traditionnel tel qu'on le connait avec des additions typiquement "indiennes", comme la proximité importante de la nature.
L'objet est magnifique: un album format italien, dont les pages se tournent vers le haut, d'un format peu commun ( 36 x 27 cm environ), et avec une couverture cartonnées très épaisse, peinte sur la tranche... un objet qu'on a envie de présenter aux enfants, façon kamishibaï.
Les illustrations sont magnifiques, comme de grands tableaux tour à tour en couleurs chaudes ou froides, scènes intimistes ou de la vie quotidienne ou bien paysages canadiens types.
J'avais espéré recevoir cet album avec l'opération Masse Critique, car je m'intéresse de près à l'ethnologie et l'histoire des Indiens d'Amérique. Je ne suis pas déçue du tout par le magnifique livre reçu et lu.
Un point négatif ? Oui, un, important pour moi, mais qui ne le sera guère pour les enfants : les indiens représentés sur les illustrations sont plutôt des indiens des plaines des Etats-Unis qu'une tribu Algonquine, et je regrette qu'on ne voit pas du tout les magnifiques manteaux brodés des "vrais" Mi'kmaq ainsi que les bonnets en tissu brodé assez étranges que les femmes sont quasiment les seules à porter sur ce continent.
Un détail, donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MissG
  07 mai 2013
La présentation de ce conte est déjà originale : en effet, il ne se lit pas en mode portrait mais en mode paysage.
Ce n'est pas forcément très pratique pour le lire en position allongée ou assise, mais pour un enfant qui souhaiterait le lire à plat ventre sur le sol c'est tout à fait le format qui convient.
L'histoire est une transposition du conte de Cendrillon dans l'univers améridien et c'est une réussite.
Sous couvert d'une intrigue assez simple : une jeune fille martyrisée par ses deux soeurs et surnommée La Brûlée se décide à tenter sa chance auprès de l'Invisible, le plus valeureux des chasseurs et uniquement visible de sa soeur : "Toutes les femmes du clan rêvaient de l'Invisible : les jeunes filles en âge de se marier brûlaient de percer son secret; les femmes mûres, les mères et même les anciennes soupiraient encore après lui. On disait qu'il épouserait la première femme capable de le voir tel qu'il était.", il y a quelques morales certes communes mais dont le message est subtilement distillé.
Ainsi, l'indien l'Invisible n'est pas sans rappeler "Le petit prince" d'Antoine de Saint-Exupéry avec cette phrase sur l'amitié : "On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux.", qui ici s'appliquerait à l'Amour.
Cela sous-entend également qu'il faut une pureté de l'Âme et de l'Esprit pour atteindre l'Amour et gagner son Paradis son Terre : "Revêtue de la robe de mariage, peinte et brodée d'étoiles, ses yeux plus brillants que des braises, la Brûlée n'était plus la Brûlée, mais une beauté sans rivale ...", tandis que la méchanceté et les moqueries des soeurs de la Brûlée se payent : "Toi, la Brûlée, tu oses rêver de l'Invisible ? Tu n'es même pas digne de respirer le même air !".
Il y a énormément de poésie dans cette histoire, d'autant plus que le cadre sauvage est grandiose et c'est un double régal pour les yeux.
Car l'atout indéniable de ce conte, ce sont les dessins absolument merveilleux qui illustrent la narration.
J'ai été sous le charme de la plume de Marie Diaz et de Bruno Pilorget qui signent des esquisses à la limite de l'aquarelle et qui font éclater toute une palette de nuances : des couleurs chaudes avec de l'orange, du rouge, des couleurs plus froides avec du bleu, faisant de ce conte un véritable arc-en-ciel.
De plus, la présentation est intelligemment pensée avec une page paysage pour l'illustration et celle du dessous pour le texte.
Je suis littéralement sous le charme de "L'Invisible Conte des Indiens Mi'kmaq" de Marie Diaz et Bruno Pilorget, conte qui séduira petits et grands, ne serait-ce que par les esquisses de toute beauté qui se feuillettent comme un carnet de croquis et sont un plaisir de contemplation pour les yeux.
Je remercie Babelio et les Editions Belin pour l'envoi de ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sandraboop
  06 mai 2013
Merci à Babelio et Belin Jeunesse pour l'opération Masse Critique qui m'a permis de découvrir " L'invisible – Conte des Indiens Mi'kmaq" de Marie DIAZ et Bruno PILORGET.
Si le format du livre m'est d'abord apparu comme un bémol, je me suis ensuite imaginée, enfant, allongée sur le sol de ma chambre le haut du livre contre le mur, le bas sur le sol; car oui ce livre ne se lit pas en format « portrait » mais en mode paysage. J'avais à mon tour 7 ans.
C'est l'atout "charme" de cet ouvrage: de magnifiques illustrations qui ornent chaque page.
Ce conte est très proche de celui de Cendrillon mais plus encore de la légende d' Oochigeas, conte des Abénaquis, que mit en chanson Roch Voisine.
L'histoire d'une jeune indienne, "la brûlée" martyrisée par ses soeurs, qui tentera comme elles de rencontrer le superbe chasseur "l'invisible" (dont seule la soeur peut le voir). La légende tient au fait que seule la femme qui saura réellement voir le chasseur, sera unie à lui pour la vie.
Le plus de ce conte est d'immerger les jeunes lecteurs dans la culture amérindienne, faite de contes et de légendes, en leur parlant d'une coté de l'histoire des indiens Mi'kmaq en préface, puis de l'autre,en ajoutant un lexique à la fin du conte.
Vous l'aurez compris, ce conte m'a séduit et le livre est magnifique. La couverture en est un merveilleux exemple.
C'est donc sans plus attendre que je vais aller lire cette histoire à ma filleule de 6 ans qui commence à lire par elle-même, et pourra la relire à loisir.
Ce sera une joie de partager avec elle ce beau conte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
voyagelectureenCM2
  12 juin 2015
L'invisible a un format particulier parce qu'il se lit de haut en bas.
Les dessins sont inspirés de la culture indienne. Cet album a des couleurs jaunes ou marrons; Quand on m'a lu ce livre j'ai tout de suite adore.
Il y a un rapport avec cendrillon car elle a deux sœurs et elle fait la servante. HE
Cette histoire m'a fasciné par la façon dont on me l'a présentée : un grand rouleau de papier sur lequel on faisait défiler les images du livre. Les couleurs dont le livre est composé sont magnifiquement disposées. Une histoire indienne qui vous fera rêver ! LM
Ce sont de fabuleuses couleurs qui rappellent la nature et la terre car il y a du vert, du marron et du jaune... Superbement illustrées !
La beauté de la langue vient du langage traditionnel indien dont les mots sont magnifiques.Cette légende est un superbe livre grand format qui se lit de haut en bas dont l'histoire est très intéressante. CD
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Helene1960Helene1960   12 décembre 2016
Le plus valeureux des chasseurs vivait là, avec sa soeur. Chacun prenait grand soin de l'autre. Le jeune homme rapportait les plus lourdes charges de viande, les saumons les plus gras, les plus belles fourrures. On le disait puissant, généreux, irrésistible... Mais nul ne l'avait jamais vu, sauf sa soeur. On l'avait surnommé l'Invisible.
Commenter  J’apprécie          10
MissGMissG   07 mai 2013
Revêtue de la robe de mariage, peinte et brodée d'étoiles, ses yeux plus brillants que des braises, la Brûlée n'était plus la Brûlée, mais une beauté sans rivale ...
Commenter  J’apprécie          30
MissGMissG   07 mai 2013
Toutes les femmes du clan rêvaient de l'Invisible : les jeunes filles en âge de se marier brûlaient de percer son secret; les femmes mûres, les mères et même les anciennes soupiraient encore après lui. On disait qu'il épouserait la première femme capable de le voir tel qu'il était.
Commenter  J’apprécie          10
MissGMissG   07 mai 2013
Toi, la Brûlée, tu oses rêver de l'Invisible ? Tu n'es même pas digne de respirer le même air !
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
167 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre