AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Maspero (Traducteur)
EAN : 9782070722594
288 pages
Éditeur : Gallimard (06/04/2006)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Mais qui est cet immigré clandestin dont on n'arrive à déceler ni l'origine ni la langue ? Qui se cache derrière son silence ? Quelle est l'histoire qu'il ne veut pas (ou ne peut pas) raconter ? En deux cents pages inoubliables, Jesús Diaz met en scène l'incroyable destin de Manuel, le plus brillant des chercheurs cubains de l'Institut de physique des basses températures de l'URSS, et le seul qui refusa de rentrer à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Norlane
  21 octobre 2017
Mon oeil d'occidentale moderne ne faisait pas de lien entre la chaleur caribéenne de Cuba et l'immensité froide de l'URSS. Et pourtant... le communisme a fait le lien. Manuel, brillant étudiant cubain, a eu l'autorisation d'intégrer le prestigieux institut de Physique à Kharkov, ville ukrainienne, au moment où le bloc de l'Est se fissure (Gorbatchev est au pouvoir, Boris Eltsine arrive). Jugé "conflictuel, individualiste, cosmopolite" avec son ambition scientifique et son désintérêt du collectif révolutionnaire, le voilà obligé de rentrer à Cuba. Pour ne pas renoncer à la physique, il est contraint à la fuite à l'Ouest, et ballotté par un destin et des décisions hasardeuses.
Les 4 fugues de Manuel est un roman d'aventures rocambolesques plein de réalités (l'Ukrainien qui veut retrouver son pays libre, les communistes perdus de voir leurs idéaux s'écrouler, le poids des régimes autoritaires, l'existence d'un sans-papier...), que je n'arrivais plus à lâcher (ce n'est pas si souvent).
J'avais découvert Jésus Diaz, auteur cubain, avec Sibérienne qui m'avait surprise et enthousiasmée (il faut que je le relise). Il fait désormais partie de ces auteurs qui me donnent envie d'avoir tous ses livres dans ma bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lcath
  24 juillet 2018
Manuel est Cubain et physicien en URSS. C'est un excellent physicien et il est tout prêt de réussir à être reconnu quand l'administration cubaine lui met des bâtons dans les roues. En fait, ils veulent" juste" le renvoyer à Cuba,ce qui signifie pour Manuel l'arrêt de la physique, et ça il n'en est pas question. Il lui faut donc quitter l'URSS et rejoindre ....l'Ouest., le suppôt de Satan , l'Ouest dévoué au capitalisme! le mur de Berlin n'est pas encore tombé, les deux blocs s'opposent et pour Manuel qui a vécu uniquement sous des régimes communistes l'Ouest c'est la trahison...
Mais quitter l'URSS et être accueilli dans un autre pays relève du parcours du combattant. Les voyages de Manuel sont peu glorieux, tristes, sales,épuisants, n'ayant nulle part sa place il est pourtant contraint de partir et repartir.
Il y a des éléments intéressants dans ce livre, le contexte politique, on oublierait presque ce que fût la guerre froide et le rejet du migrant dont personne ne veut.
Néanmoins il m' a été difficile de lire ce texte, est- ce le thème, est-ce l'écriture, est-ce moi... je ne suis pas vraiment rentrée dans l'histoire et je suis restée à distance de Manuel
Lien : http://theetlivres.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
michelekastner
  17 novembre 2012
Manuel, ressortissant cubain, poursuit de brillantes études de physique en Ukraine, sous la direction d'un des plus grands scientifiques du monde., mais on vient lui annoncer qu'il est rappelé à Cuba pour y devenir un vrai révolutionnaire. ll prend la fuite et s'y reprend à quatre reprises. refoulé de Suisse, puis de Finlande, de Suède avant de se retrouver à Berlin. On suit ses pérégrinations aventureuses et ses folles aventures. La chute nous révèle une belle surprise. Très belle histoire trépidante et loufoque.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
michelekastnermichelekastner   17 novembre 2012
Alors, quand il reprenait conscience de ne pas être dans son berceau cubain mais perdu en Ukraine, il chantait à voix basse un poème d'une tristesse infinie. La colombe s'est trompée, elle s'est trompée, elle voulait aller au nord et elle est partie au sud, elle a pris l'eau pour du blé, la mer pour le ciel, la neige pour la chaleur, les étoiles pour la rosée et la nuit pour le matin. Oui la colombe de la chanson se trompait, comme il s'était trompé en s'enffuyant en Suisse, en revenant à Kharkov, en s'enfuyant à Kiev, comme il venait de le faire quelques instants plus tôt lorsque des régions du ciel étaient passées du gris au rouge et que l'espoir insensé l'avait habité que le soleil était en train de se lever sur Cuba.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Jesus Diaz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jesus Diaz
Télématin chronique librairies
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature cubaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox