AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Goimard (Préfacier, etc.)
ISBN : 2258036968
Éditeur : Les Presses De La Cite (01/05/1993)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Hitler a gagné la guerre. L'Allemagne et le Japon se sont partagé les Etats-Unis. Au fond de l'Afrique, la solution finale au problème noir est lancée. Entre les vainqueurs, l'entente ne dure pas : le Japon est menacé, l'Empire nazi s'apprête à recouvrir le monde. A nous le totalitarisme tranquille !
Cette histoire ne tient pas debout. On peut entrevoir un autre univers. Les Alliés ont gagné la guerre. L'Amérique et la Russie se sont partagé l'Allemagne. Un p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Philemont
  20 décembre 2012
Sur le Maître du Haut Château...
En 1933, Franklin Roosevelt est assassiné à Miami. Dès lors les Etats-Unis ne parviennent pas à sortir de la grande dépression et vont rester figés dans la neutralité quand Adolf Hitler lancera son offensive contre l'Europe. Plus rien ne s'oppose alors à la victoire des Forces de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon) dans le deuxième conflit mondial qui aboutit au partage des Etats-Unis en 1947 entre l'Allemagne à l'Est et le Japon à l'Ouest. Quinze ans plus tard, à San Francisco, un livre connaît un très grand succès : « La Sauterelle pèse lourd ». Il s'agit d'un roman de science fiction dont l'intrigue s'appuie sur une idée saugrenue, celle selon laquelle les Alliés auraient remporté la Deuxième Guerre mondiale en 1945.
Le lecteur suit alors quatre personnages principaux dont les destins parallèles ne se croisent quasiment jamais. Il s'agit de Robert Childan, vendeur d'antiquités folkloriques américaines, de Nosubuke Tagomi, fonctionnaire japonais, de Frank Frink, artisan juif qui se lance dans la joaillerie d'art, et de Juliana Frink, ex-femme de ce dernier partie à la rencontre de l'auteur du best-seller, retiré dans un château au coeur des Etats-Unis. En leur nom, Philip K. DICK présente alors la géopolitique de l'ordre nouveau, et ce d'une manière très cohérente par rapport à l'Histoire connue des différents régimes politiques avant le point de divergence de son uchronie. L'exercice peut d'ailleurs parfois sembler quelque peu académique et empreint d'un certain patriotisme américain.
L'essentiel du Maître du Haut Château n'est toutefois pas à rechercher à ce niveau. le véritable propos du roman est d'interroger le lecteur sur la vraisemblance du monde considéré comme réel dans le roman, et celle du monde romancé dans « La Sauterelle pèse lourd ». Il s'agit-là d'un thème très « dickien » qui s'appuie sur l'utilisation subtile du Yi King, ou Livre des mutations (Livre des Transformations dans la présente traduction), l'un des grands classiques chinois. Plus précisément, il s'agit d'un corpus de divination remontant à l'Antiquité et qui repose sur les symboles cosmologiques (les trigrammes) et les éléments de base de l'Univers. le sens des différents combinaisons est alors expliqué par des poèmes sibyllins dont l'interprétation s'avère éminemment subjective. Dès lors en quoi le monde du roman de DICK est-il plus ou moins cohérent que celui du roman dans son roman ? Il ne faut pas compter sur l'auteur pour répondre à cette question ; il préfère en effet mettre ses lecteurs à contribution en leur demandant indirectement un effort de réflexion pour aller au-delà des apparences.
Il y a donc deux niveaux de lecture du Maître du Haut Château. le premier niveau est le plus simple mais laissera le lecteur sur sa faim : c'est celui de l'uchronie pure et simple et de la description du monde tel qu'il évolue à partir du point de divergence. le second niveau est bien plus complexe et nécessite une contribution intellectuelle de la part du lecteur. Si ce dernier connaît, ou accepte de se documenter sur le Yi King, il découvrira alors une oeuvre d'une richesse incroyable et quasiment infinie. Inutile de préciser que c'est à ce seul second niveau de lecture que le roman peut être pleinement apprécié et que l'on comprend pourquoi le Prix Hugo lui a été décerné en 1963.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
moertzombreur
  15 septembre 2014
Simulacres & Glissement de temps sur Mars.
Plusieurs romans sont essentiels dans ce volume. On y trouve une uchronie où Dick imagine une Amérique occupée par les Nazis et les Japonais. Un monde post-atomique où l'on va suivre la vie d'une communauté de survivants, une société humaine dominée par une race extra-terrestre... un monde où le temps marche à reculons, les morts ressuscitent, les vieux rajeunissent. Dans Simulacres, Dick imagine une société totalitaire, le climat a été modifié par une troisième guerre Mondiale, le président est une marionnette, un androïde, l'information est manipulée, le voyage dans le temps y est possible pour une fraction restreinte de la population, les pubs sont des entités vivantes envahissantes. L'univers décrit est d'une grande complexité, très dense, l'ambiance très sombre. On s'aperçoit que les fondements de cette société ne sont pas ce qu'ils prétendent être, tout marche à l'illusion et à la manipulation de masse, il est amusant de trouver dans ce roman le dernier psychanalyste dont l'activité a été peu à peu complètement éradiquée par les laboratoires pharmaceutiques. En lisant Dick il ne faut jamais perdre de vue que les descriptions
d'hallucinations, les états de dépression ou les crises de paranoïa de ses personnages sont plus proche de l'expérience vécue que de l'invention pure et simple. La négation du réel est parfois la meilleur défense qu'il nous reste fac aux gouffres de la folie. Glissement de temps sur Mars fait partie des oeuvres majeures de Dick. Roman se déroulant sur Mars, mais servant de reflet déglingué à une société typiquement américaine. Ce qu'on aime chez cet auteur ce sont ces descriptions futuristes très proche de notre réalité, ces intrigues complexes, ces personnages touchants
jusque dans leurs défauts. On y retrouve les obsessions qui construisent l'univers dickien, mais toujours sous un angle nouveau, surprenant : son questionnement sur notre perception de la réalité, les hallucinations provoquées par les drogues, notre relation à l'altérité et ici une plongée de plus en plus oppressante dans l'esprit d'un schizophrène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ubik
  22 février 2008
Le Maître du Haut-Château
Un exercice de style vertigineux, justement récompensé d'un Prix Hugo en 1953, la plus haute distinction dans le domaine de la science-fiction.
Imaginez un monde différent du nôtre, un monde dans lequel l'Allemagne nazie n'aurait jamais perdu la guerre... Imaginez maintenant un écrivain ayant écrit une tout autre histoire ; dans cette histoire, l'Allemagne et le Japon ont perdu la guerre face aux Etats-Unis... Simple élucubration d'un écrivain de science-fiction ? Pas si sûr, lorsque l'on sait que ce livre a été écrit en suivant le yi-king, le livre des transformations (connu comme étant le plus ancien livre de la Chine permettant à qui s'en sert de "deviner" une vision de ce que pourrait être son avenir). Ajoutez à cela que Dick lui-même a écrit le Maître du Haut-Château en suivant le yi-king (ou, plutôt, que le livre s'est écrit de lui-même en suivant les tirages du yi-king, lequel déterminait les actions des différents protagonistes du roman) et vous obtenez l'une des oeuvre les plus étrange et marquante de la science-fiction. Certaines thématiques chères à Dick sont déjà présentes dans ce premier roman (le monde est-il réellement tel que je le vois vraiment ou suis-je victime d'une illusion ?) ; saluons d'ailleurs le travail de Jacques Goimard dans sa longue introduction biographique, qui nous permet de remettre en perspective le travail et surtout les hantises de cet écrivain et qui nus offre un éclairage précieux sur son oeuvre.
En résumé, une collection de référence que tout lecteur se devrait de posséder dans sa bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Henri-l-oiseleur
  03 décembre 2015
Volume qui rassemble six romans de Phlip K. Dick : le maître du haut château, Glissement de temps sur Mars, Dr Bloodmoney, Les joueurs de Titan, Simulacres et En attendant l'année dernière. Romans inégaux, attachants, où le lecteur aime à retrouver la marque de fabrique de Dick, mais qui ne se libèrent jamais totalement de certains défauts littéraires : facilités d'écriture, obsession autobiographique et intrigues parfois mal ficelées. En fin de compte, on peut se demander si le cinéma, en adaptant Dick, ne l'améliore pas.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
GlefourbeGlefourbe   08 novembre 2012

Sommaire

Une mort, une vie de Jacques GOIMARD
Le Maître du Haut Château de Philip K. DICK de Jacques PARSONS
Glissement de temps sur Mars de Philip K. DICK de Henry-Luc PLANCHAT
Docteur Bloodmoney de Philip K. DICK de Bruno MARTIN
Les Joueurs de Titan de Philip K. DICK de Maxime BARRIÈRE
Simulacres de Philip K. DICK de Christian GUÉRET de Marcel THAON
En attendant l'année dernière de Philip K. DICK de Michel DEUTSCH
Bibliographie des œuvres de fiction de Philip Kindred Dick de QUARANTE-DEUX

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Philip K. Dick (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip K. Dick
"Ubik" de Philip Dick (Alchimie d'un roman, épisode n°14)
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Test Voight-Kampff

Un collègue de travail vous apprend qu'il a malencontreusement écrasé un petit insecte. Quelle est votre réaction ?

Vous êtes infiniment triste
Bof,ce n'était qu'un insecte
Vous compatissez, mais au fond, vous vous en fichez un peu
Tant mieux ! Vous detestez ces petites bêtes

6 questions
468 lecteurs ont répondu
Thème : Blade Runner / Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. DickCréer un quiz sur ce livre