AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Yves Mollier (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
ISBN : 2842057899
Éditeur : 1001 Nuits (22/10/2003)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
On ne lit pas un texte parce qu'il serait "utile", ni même "important". On le lit pour ce qu'il nous apprend, et met en mouvement en nous-même.

Qui pour douter de notre attachement au livre, si nous lui devons le meilleur de nous-mêmes, de notre apprentissage de l'imaginaire, de ce qui transcende notre rapport au monde ?

Seulement voilà: le livre a une histoire. Les dangers, la complexité, ne sont pas d'aujourd'hui. Et ce qu'on veut n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
petitsoleil
  15 novembre 2014
Un texte étonnamment moderne, surtout quand on examine la date de sa publication : essai rédigé en 1763. le texte ne sera pourtant publié qu'un siècle plus tard, en 1861 (voir la page Wikipédia qui lui est consacrée).
Diderot réfléchit notamment sur des domaines très actuels, mais visiblement déjà actuels à son époque ... la contrefaçon, l'étranger, la concurrence déloyale, les conditions d'exercice du métier de libraire (qui était aussi l'éditeur d'aujourd'hui) ...
Il y pose des idées très importantes sur les droits d'auteur, la diffusion des livres, le fait de favoriser la production de livres et l'impression en France ...
Intéressant à découvrir.
Commenter  J’apprécie          210
hove
  13 novembre 2011
Essai sur la liberté d'écrire et de publier. Les privilèges sont accordés aux libraires (les éditeurs d'aujourd'hui) leur permettant de devenir propriétaire de l'exploitation d'un texte. En ce temps il n'y avait pas de droits d'auteurs. Diderot combat la publication clandestine de copies d'éditions et s'insurge contre le magistrat Sartine vraisemblablement opposé aux privilèges. Si le partage des oeuvres entraîne soit la pauvreté pour l'ensemble de la profession (la concurrence nuit à la qualité des oeuvres), soit l'exclusivité de la richesse aux premiers éditeurs, Diderot affirme que la seconde solution est la moins mauvaise. Un texte important qui permet de comprendre les enjeux des métiers du livre à l'aube de la Révolution française,… et peut-être même ceux qui animent les débats d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   30 septembre 2014
AVANT-PROPOS

(...) A l'époque, ce sont pourtant les services de la censure royale qui organisent la vie littéraire. Tout projet de publication doit y être soumis.
En cas d'acceptation, un "privilège" d'édition est accordé au libraire-éditeur qui présente le projet. Ce privilège lui confère un droit de propriété sur l'œuvre et sur sa reproduction, l'auteur n'ayant alors aucun droit sur son travail.

Il faudra attendre encore une vingtaine d'années, en effet, pour que le droit d'auteur prenne forme avec l'adoption des premières lois définissant la propriété littéraire, en 1791, en pleine Révolution.

Mais le secteur du livre, jusqu'ici parfaitement artisanal, est soumis à diverses évolutions techniques et commerciales. Avec l'apparition d'une bourgeoisie intellectuelle avide de lecture, la culture devient un marché. Des collections apparaissent, des maisons se spécialisent, la diffusion s'organise. (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
brigetounbrigetoun   10 juillet 2010
Il ne s’agit pas ici, monsieur, de ce qui serait le mieux, il n’est pas question de ce que nous désirons tous les deux, mais de ce que vous pouvez, et nous disons l’un et l’autre du plus profond de notre âme : «Périssent, périssent à jamais les ouvrages qui tendent à rendre l’homme abruti, furieux, pervers, corrompu, méchant !". Mais pouvez-vous empêcher qu'on écrive ? - Non - empêcher qu’on écrive ? – Non. – Eh bien ! vous ne pouvez pas plus empêcher qu’un écrit ne s’imprime et ne devienne en peu de temps aussi commun et beaucoup plus recherché, vendu, lu, que si vous l’aviez tacitement permis. Bordez, monsieur, toutes vos frontières de soldats, armez-les de baïonnettes pour repousser tous les livres dangereux qui se présenteront, et ces livres, pardonnez-moi l’expression, passeront entre leurs jambes ou sauteront par-dessus leurs têtes, et nous parviendront.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brigetounbrigetoun   10 juillet 2010
Monsieur, le privilège n’est rien qu’une sauvegarde accordée par le souverain pour la conservation d’un bien dont la défense, dénuée de son autorité expresse, excéderait souvent la valeur. Étendre
la notion du privilège de libraire au-delà de ces bornes, c’est se tromper, c’est méditer l’invasion la
plus atroce, se jouer des conventions et des propriétés, léser iniquement les gens de lettres ou leurs héritiers ou leurs ayants cause, gratifier par une partialité tyrannique un citoyen aux dépens de son voisin, porter le trouble dans une infinité de familles tranquilles, ruiner ceux qui, sur la validité présumée d’après les règlements, ont accepté des effets de librairie dans des partages de succession, ou les forcer à rappeler à contribution leurs copartageants, justice qu’on ne pourrait leur refuser, puisqu’ils ont reçu ces biens sur l’autorité des lois qui en garantissaient la réalité ; opposer les enfants aux enfants, les père et mère aux père et mère, les créanciers aux cessionnaires, et imposer silence à
toute justice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun   10 juillet 2010
En effet, sans les rentrées journalières d’un autre fonds de librairie, comment aurait-on formé ces entreprises hasardeuses ? Le mauvais succès d’une seule a quelquefois suffi pour renverser la fortune la mieux assurée ; et sans la sûreté des privilèges qu’on accordait, et pour ces ouvrages pesants, et pour d’autres dont le courant fournissait à ces tentatives, comment aurait-on osé s’y livrer quand on l’aurait pu ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   10 juillet 2010
Je vous prie, monsieur, si vous connaissez quelque littérateur d’un certain âge, de lui demander combien de fois il a renouvelé sa bibliothèque et par quelle raison. On cède à sa curiosité et à son indigence dans le premier moment, mais c’est toujours le bon goût qui prédomine et qui chasse du rayon la mauvaise édition pour faire place à la bonne.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Denis Diderot (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Diderot
JACQUES LE FATALISTE - DIDEROT
ACQUES LE FATALISTE - DIDEROT FESTIVAL OFF AVIGNON 2014 adaptation Yves Lebeau, mise en scène et scénographie: Gilles Droulez, assistante mise en scène: Fanny Corbasson, réalisation décor et création costumes: Stéphane V, création lumière: Romuald Valentin, création musicale: François Tantot avec Gilles Droulez et François Tantot
Plein feux sur les amours de Jacques et de son maître! Cette adaptation du roman de Diderot nous offre une comédie truculente et philosophique pleine de rebondissements! En chemin, Jacques et son maître se confient le récit de leurs péripéties amoureuses: tout est humour, jeu, plaisir! De souvenirs intimes en anecdotes croustillantes, ils se questionnent sur les croyances, le désir, l'amour, le bonheur, le déterminisme.. Tout est-il écrit ou sommes-nous maîtres de notre destin ? Une action peut-elle modifier la fin qui nous attend ? L'homme est-il libre ou peut-il infléchir son destin ? Le spectateur va suivre avec bonheur les confidences et récits des deux protagonistes dans une mise en scène rythmée et alerte, intemporelle, où philosophie et humour se mêlent avec délice
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EditionVoir plus
>Journalisme, édition. Journaux>Journalisme, édition. Journaux>Edition (73)
autres livres classés : contrefaconVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
315 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre