AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755500379
Éditeur : 1001 Nuits (06/09/2007)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :

En 1771, Denis Diderot rend visite au maréchal de France, Victor-François de Broglie : ce dernier étant absent, le philosophe s'entretient pendant plus d'une heure avec sa ravissante et très pieuse épouse : un vif débat sur les fondements de la foi et de l'incroyance s'engage. Le penseur se plaît à lui démontrer sur un ton badin qu'un athée est aussi largement doté de sens moral qu'un croyant. Publi&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Luniver
  13 juin 2013
Court texte d'une vingtaine de pages, mettant en scène un dialogue entre Diderot et la Maréchale de *** qui le sermonne sur son incroyance. Diderot se défend en exposant ses arguments.
Mine de rien, en vingt pages, on aborde beaucoup de sujets : la religion qui n'est pas la seule garante de la moralité publique, les croyants qui ne sont au final ni meilleurs ni pires que les autres, le fait de ne pas trop se préoccuper des « péchés » socialement bien acceptés, et l'absurdité qu'il y a à demander à quelqu'un qui ne croit pas de se « forcer » à croire.
Diderot ne fait pas de prosélytisme pour autant. Il affirme qu'il laisse chacun penser comme il le souhaite tant qu'on lui donne ce même droit, et ne cherche même pas à afficher publiquement ses opinions : s'il faut assister aux diverses cérémonies religieuses pour avoir la paix, il y assistera sans broncher.
Commenter  J’apprécie          210
Henri-l-oiseleur
  13 mars 2016
On a longtemps cru que la foi religieuse pouvait seule maintenir et brider l'être humain et l'empêcher de donner libre cours à ses instincts par peur du châtiment divin, de l'enfer. Les premiers athées, Epicure, et aussi les déistes qui enseignaient que Dieu ne se préoccupe en rien des hommes, étaient donc accusés d'immoralité, puisqu'ils récusaient le frein moral de la peur de l'enfer. Diderot, dans un petit dialogue facile, charmant, galant comme le XVIII°s savait en faire, tente de persuader une jolie dame de ses amies, la dévote Maréchale de Broglie, que l'on peut parfaitement ne croire à rien ni personne et être une personne honorable et morale. Même, ajoute-t-il, il y a plus de mérite à faire le bien sans espérer de récompense, ou à s'abstenir du mal sans craindre de punition, que de bien se conduire par intérêt. Ce petit traité de vulgarisation philosophique est facile et délicieux à lire et à étudier. Les idées qui y sont débattues peuvent paraître un peu périmées, puisqu'il y a bien longtemps que nous avons compris la leçon des valeurs morales laïques. Toutefois nous voyons tous les jours des fanatiques religieux se conduire comme des animaux, et des athées avoir un comportement civilisé. Peut-être les événements contemporains, et le succès de la propagande intégriste en Europe, donneront-ils une nouvelle actualité à ce petit livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
LuniverLuniver   13 juin 2013
LA MARÉCHALE. - A propos, si vous aviez à rendre compte de vos principes à nos magistrats, les avoueriez-vous ?
DIDEROT. - Je ferais de mon mieux pour leur épargner une action atroce.
LA MARÉCHALE. - Ah ! le lâche ! Et si vous étiez sur le point de mourir, vous soumettriez-vous aux cérémonies de l'Église ?
DIDEROT. - Je n'y manquerais pas.
LA MARÉCHALE. - Fi ! le vilain hypocrite.
Commenter  J’apprécie          120
LuniverLuniver   14 juin 2013
LA MARÉCHALE. - Mais il faut quelque chose qui effraie les hommes sur les mauvaises actions qui échappent à la sévérité des lois ; et si vous détruisez la religion, que lui substituerez-vous ?
DIDEROT. - Quand je n'aurais rien à mettre à la place, ce serait toujours un terrible préjugé de moins ; sans compter que, dans aucun siècle et chez aucune nation, les opinions religieuses n'ont servi de base aux mœurs nationales. Les dieux qu'adoraient ces vieux Grecs et ces vieux Romains, les plus honnêtes gens de la terre, étaient la canaille la plus dissolue : un Jupiter, à brûler tout vif ; une Vénus, à enfermer à l'Hôpital ; un Mercure, à mettre à Bicêtre.
LA MARÉCHALE. - Et vous pensez qu'il est tout à fait indifférent que nous soyons chrétiens ou païens ; que païens, nous n'en vaudrions pas mieux ; et que chrétiens, nous n'en valons pas mieux.
DIDEROT. - Ma foi, j'en suis convaincu, à cela près que nous serions un peu plus gais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LuniverLuniver   12 juin 2013
LA MARÉCHALE. — Que gagnez-vous à ne pas croire ?
DIDEROT. — Rien du tout, madame la maréchale. Est-ce qu'on croit parce qu'il y a quelque chose à gagner ?
Commenter  J’apprécie          141
JcequejelisJcequejelis   25 février 2012
Je permets à chacun de penser à sa manière, pourvu qu'on me laisse penser à la mienne.

230 - [Mille et une nuits n° 528, p. 29]
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Denis Diderot (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Diderot
Renaître de tes cendres, Dominique Lin, éd. Elan Sud pour tablettes et portables .Renaître de tes cendres, roman de Dominique Lin, collection Regards chez Elan Sud. Présentation rapide de ce titre à la librairie La Porte des Mots à Anduze : Au bord du chemin social et économique, Léon se sent responsable de la mort de sa femme. Un emploi de commercial lui fait réaliser la manipulation mentale exercée par les formateurs. Il tire un parallèle avec l?embrigadement des sectes qui ont gâché sa vie. Diderot va l?accompagner dans sa compréhension du monde. L?écriture va l?aider à faire son deuil. http://elansud.com/boutique/regards/35-renaitre-de-tes-cendres-9782911137228.html
+ Lire la suite
autres livres classés : atheismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique

10 questions
864 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre