AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2228896071
Éditeur : Payot et Rivages (13/09/2002)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Nos actes dépendent de motivations intimes, mais ces motivations sont trop souvent refoulées, dérobées au contrôle conscient. Dès lors, il convient de les élucider. Comment ? Par l'auto-observation, que Paul Die! élève ici au rang de méthode scientifique.
« Votre œuvre, écrira Einstein à Diel en 1935, nous propose une nouvelle conception unifiante du sens de la vie, et elie est à ce titre un remède à l'instabilité de notre époque sur le plan éthique. »
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Fisheye
  26 août 2011
60 ans avant Onfray, 30 ans avant Deleuze & Guattari, le psychologue Paul Diel osa remettre en cause le diktat oedipien posé par Freud. Il le fit, sans colère et sans haine, depuis le sein même de la discipline, dans le seul but de proposer un chemin alternatif : les gardiens du temple ne l'ont pas supporté, et la relative indifférence (voire les calomnies absurdes) qui ont accueilli ses recherches dans le domaine clinique français est sûrement le prix qu'il dut payer sa franchise et son indépendance d'esprit.
Pourtant, Diel reconnait l'immense dette que toute psychologie doit aux grands psychanalystes (Freud, Adler, Jung…), il entend juste prendre le problème de la pathologie psychique selon un autre point de vue : en dégageant la voie de l'Elan vital, qui pousse l'homme à se développer vers un but idéal, mais provoque en lui des désirs contradictoires et des réactions subconscientes de peur et de repli. A bien y regarder, Diel réactualise le discours de Spinoza : l'importance d'une vision honnête et objective sur l'inextricable désordre qui régit notre positionnement face aux autres et au monde, pour essayer avec le plus d'humilité possible de rechercher l'harmonie et la Joie.
Diel est un peu un mystique terre à terre. Il tente de fonder une science, qui repose sur un mystère (qu'est-ce qui nous pousse à vivre) mais ne doit pas pour autant sombrer dans l'idéalisme ou le matérialisme. Son idée force, c'est que tout les déséquilibres que l'on constate quotidiennement dans nos actions et dans nos réactions ne viennent, en dernière analyse, que d'un dévoiement de l'imagination, qui essaye de régler avec ses moyens dérisoires l'antagonisme entre nos désirs et le monde extérieur. Notre subconscient, lorsqu'on le laisse faire, s'enferme dans un cercle vicieux de fausses motivations, d'images truquées, d'interprétations dévoyées, expédients dangereux qui nous poussent à nous disculper et à accuser les autres. En bon désespéré optimiste, Diel pense que la meilleure façon de lutter contre cet ennemi intérieur, c'est d'accepter notre culpabilité intrinsèque (nous ne faisons jamais "le mieux") et de construire sur cette base chancelante un rapport au monde pacifié (pour essayer de faire "au mieux").
Précis, méthodique, logique, lucide, Diel va au plus profond de son sujet, et sa démarche thérapeutique se transforme petit à petit en une vision exaltée et communicative de ce que pourrait être la vie. Si seulement…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
momide
  11 novembre 2011
Le 20é siècle est le siècle de la Psychologie. Paul Diel apporte une synthèse majeur pour une représentation méthodique et plus éclairée de la dialectique qui s'opère entre rationnel et irrationnel, et qui se traduit dans les contenus de l'Esprit et de nos actes. En postulant la réalité de notre insuffisance essentielle face à la vie et l'effort collectif humain à travers l'Histoire de la surmonter, il trace la voie d'une méthode qui débusque nos fausses justifications face à cette insuffisance pour une vérité salutaire à la fois vitale pour chaque individu et vivifiante pour la collectivité. La Vanité de se croire suffisant et parfait est un mensonge qui se justifie par l'Accusation d'autrui, celle-ci étant fausse devient notre Culpabilité qui disculpe l'autre par une sentimentalité à son égard, laquelle à son tour nous pose en victime incomprise qui ne proclame que sa Vanité devenu pour lui vérité. Mais l'exigence de Vérité consume le sujet à reproduire ce cercle à l'infini. Erreur et châtiment sont liés et même équivalents en se justifiant réciproquement ils se dérobent à la conscience et projettent vers l'irrationnel.
Ainsi nous ne sommes que des être motivés par nos désirs que nous portons en discours, en valeurs, en rapports de forces.
La puissance de l'intériorisation de l'Autre en Soi à l'égard de qui nous nous obligeons à être tout aussi juste qu'à l'égard de nous-même, cette exigence de Vérité en Soi devenue Conscience fonde l'Humain en nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Deslivresetnous
  24 avril 2013
un livre important, âpre à la lecture, mais enthousiasmant lorsqu'on dépasse cette difficulté. La satisfaction que l'on éprouve à la fin de sa lecture est mitigée de fierté et d'appréhension, comme une validation de la théorie exposée dans l'ouvrage. Une grande lumière rayonne de ces pages jusqu'à l'émotion pour qui à le courage de s'y aventurer.
Commenter  J’apprécie          20
phi
  21 novembre 2010
présentation de la méthode psychologique et psychothérapeutique
de l'auteur qui s'appuie sur les motivations de l'individu, lesquelles sont le facteur déterminant de notre bonne ou mauvaise adaptation au monde.
Commenter  J’apprécie          20
olololol
  22 juillet 2009
On ne ressort pas tout à fait identique après la lecture de ce livre. Les mécanismes profonds de la psyché sont passés au microscope.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DeslivresetnousDeslivresetnous   24 avril 2013
p 229 : il est évident que la vie humaine sous sa forme acuelle ne peut être le terme de l'évolution. L'évolution future ne peut être que le prolongement de l'évolution passée vers plus de lucidité adaptative.
La vie humaine est l'ensemble des trois besoins (corps, âme, esprit) ou - ce qui revient au même - des trois pulsions élargies (sociale, sexuelle, spirituelle).
Commenter  J’apprécie          10
ilinxilinx   06 février 2012
Un livre qui a changé ma vie.
Commenter  J’apprécie          60
Dans la catégorie : Volition (volonté)Voir plus
>Psychologie>Processus mentaux conscients, intelligence>Volition (volonté) (27)
autres livres classés : introspectionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre