AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alexandra Carrasco (Traducteur)
EAN : 9782070411917
192 pages
Éditeur : Gallimard (01/03/2000)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Carlos Hernandez a une épouse extrêmement jalouse qui vient de le quitter, une maîtresse incapable de lui servir sa bière à bonne température et un nombre incalculable de femmes à séduire. Avec cinq gosses à entretenir, les fins de mois sont acrobatiques et malgré toutes ses combines de flic corrompu, il n'a pas une vie facile. D'autant plus que le Commander, son supérieur, vient de lui confier une enquête : la mort par balle d'un certain Jones. Entre son affaire, s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ambages
  21 mai 2019
Faut pas vraiment chercher le polar dans L'effet Tequila mais plutôt le ressenti d'un mec, flic au Mexique qui cumule les statuts d'emploi : maquereau, polygame, extorsion de fonds ? oui, ça aussi, il pratique et bien d'autres activités illégales. Bref une belle canaille ! Mais il m'a bien fait rire et surtout grâce à lui, Rolo Diez balance, avec une ironie vorace, des vérités sur la société, les rapports humains... sur la vie.
Commenter  J’apprécie          370
encoredunoir
  11 mai 2017
Marié, deux enfants, une maîtresse à entretenir, Carlos Hernández a des frais. Ça tombe plutôt bien puisqu'il est policier à Mexico, métier qui permet de pouvoir compter sur de régulières rentrées d'argent destinées à compléter de manière conséquente un salaire trop faible. Carlos a donc trois prostituées qui lui versent une commission sur leurs honoraires, des commerçants qui le paient pour leur protection et des hommes d'affaires qui lui achètent de la fausse monnaie. Cela pourrait sembler être de l'argent facilement gagner, mais il ne faut pas se fier aux apparences. D'abord, Carlos à un chef qui veut sa part. Ensuite, tous ceux qui lui doivent de l'argent n'ont pas forcément envie de le lui donner. Il faut donc régulièrement insister – parfois même un peu fort. Quand un gringo se fait descendre et que Carlos doit enquêter, cela perturbe son emploi du temps. Carlos doit recruter de l'aide et même investir un peu de ses propres fonds dans cette enquête, en espérant qu'elle finira bien par lui rapporter.
Il est indéniable que l'intérêt de L'effet tequila se trouve moins dans l'enquête foutraque de Carlos Hernández que dans les pérégrinations agitées de ce dernier et dans ses admirables sentences sur son métier, ses collègues, les femmes avec lesquelles il couche ou voudrait coucher et la température de sa bière du petit-déjeuner. Policier instruit, féru de littérature et même de philosophie, mais surestimant certainement sa capacité à éviter les ennuis, machiste et un brin alcoolo, flirtant avec le burnout, Carlos Hernández est aussi déplaisant dans l'absolu que plaisant à voir évoluer tant Rolo Diez le charge d'une dose de cheval d'autodérision et de second degré.
L'effet tequila est un roman échevelé, violent et porté par un humour aussi cynique que salutaire. Il a par ailleurs la politesse d'être relativement court – un peu moins de 200 pages qui défilent bien vite – épargnant au lecteurs de longs bavardages inutiles ou des descriptions interminables au profit de bavardages inutiles, certes, mais marrants et d'une absence de description réelle des faits qui ôte certes un peu de sens à l'enquête de Carlos Hernández (de toute façon, on s'en fiche presqu'autant que lui), mais qui en compensation permet de plonger au coeur de son esprit pour le moins désordonné.
Si vous aimez le roman et l'humour noirs et un rien désespérés et que vous êtes plus intéressés par les tourbillons de folie dans lesquels se laissent parfois entraîner les personnages de ce genre de roman que par la cohérence des enquêtes, il est fort possible que vous puissiez bénéficier avec profit de L'effet tequila.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AmbagesAmbages   18 mai 2019
Ce n'est pas normal, le monde est mal fait, mais ça, on le savait. Tout comme on sait que la réalité ressemble à une gargote : il faut avoir un sérieux coup dans le nez pour s'y sentir bien.
Commenter  J’apprécie          130
BlackbooksBlackbooks   28 décembre 2019
Une voiture n’est certes qu’un tas de ferraille, mais une maison aussi n’est qu’un amas de briques et de ciment. C’est ce qu’on y met qui leur confère de l’importance. Des bouts de vie, des souvenirs. Il me semblait que je ne pouvais pas partir sans poser un dernier regard sur elle.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1910 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre