AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Diglee (Autre)Clémentine Beauvais (Traducteur)
EAN : 9782360121267
Ville Brule (08/10/2021)
4.58/5   94 notes
Résumé :
Cette anthologie réunit 50 poétesses des 19e, 20e et 21e siècle. Certaines d’entre elles sont très connues, d’autres sont tombées dans l’oubli. Toutes ont en commun d’avoir marqué leur époque, et d’avoir écrit de sublimes poèmes. Pour chacune d’entre elles, Diglee a réalisé un portrait ou une illustration originale, rédigé une biographie, et sélectionné ses poèmes préférés. Maureen Wingrove (Diglee) est une illustratrice, autrice de bande dessinée et romancière fran... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
4,58

sur 94 notes
5
20 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

sabine59
  28 décembre 2021
Ardemment désiré, ce superbe livre m'a été offert à Noël, grand merci!
" Si l'on m'aborde
Je serai le feu"
Claude de Burine.
Diglee, illustratrice, auteure de bande dessinée et romancière, a relevé le défi en 2017 de publier 31 dessins par jour, durant le mois d'octobre, autour du même thème. Et elle a choisi les femmes poètes, découvertes par elle, au fil de ses recherches. Est née ensuite cette oeuvre à la première de couverture magnifique, rose lilas et dorée, avec en son centre, à l'encre noire, le visage d'Anna Akhmatova.
Diglee a décidé de réunir cinquante femmes poètes en différents groupes, " Les insoumises", " Les mélancoliques, " Les magiciennes" etc.., avouant que certaines appartiennent à plusieurs d'entre eux. Elle reconnaît avoir privilégié l'entre deux guerres, qui la fascine. Pour chacune, un portrait tout en symboles à l'encre ,souvent accompagné d'un vers, une biographie très personnelle et quelques poèmes.
L'ensemble est vraiment réussi, original, inspiré, et m'a permis de faire de nouvelles rencontres avec des femmes poètes oubliées ou fort peu connues, comme Angèle Vannier, Gisèle Prassinos ou Edith Boissonnas, dont voici quelques vers:
" Tout à coup s'ouvre une porte
sur le souffle de la nuit
l'air des feuillages m'apporte
la solitude et son bruit"
On parcourt les pages avec ravissement: beauté des mots, sensualité des dessins, délicatesse d'association du noir et de l'or! Une merveille! Un livre que je vais chérir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          394
Lucilou
  30 janvier 2022
L'incandescence.
Ce n'est pas un hasard si "Je serai le feu" est édité par "La Ville brûle".
Le feu appelle le feu, et la beauté aussi.
La grâce, la clarté et l'incendie.
Tout ça et puis le reste, la beauté des mots, leur chant souvent incantatoire.
Avec "Je serai le feu", Diglee -illustratrice, romancière et auteur de bande dessinée- réunit dans un écrin d'or, d'encre et de velours réunit les textes de pas moins de cinquante poétesses courant du XIXème siècle au XXIème siècle. Il y a celles que l'on connaît, mais si mal et si peu au fond: Emily Dickinson, Rosemonde Gérard, Marceline Desbordes-Valmore, Sylvia Plath, Anaïs Nin, Patti Smith… Et celles qui sont tombées dans l'oubli, parce qu'aujourd'hui, on lit si peu de poésie et parce qu'elles étaient des femmes. Surtout parce qu'elles étaient des femmes.
Comme si la poésie n'était qu'une affaire d'hommes... C'est presque ce qu'on a appris à l'école d'ailleurs...non?
Avec le talent, l'engagement et surtout la sensibilité qu'on lui connaît, Diglee fait sortir de l'oubli où les a plongé l'histoire littéraire ces femmes et leurs textes.
C'est une anthologie complètement subjective qu'elle nous propose, faite de fragments et d'éclats, de bribes et d'étincelles des textes qu'elle aime et qu'elle accompagne de biographies toutes aussi subjectives de ces magiciennes du verbes, différentes mais toutes ardentes à leur manière, qu'elles soient "filles de la lune" ou "prédatrices", "mélancoliques" ou "consumées", "insoumises ou alchimistes".
L'ensemble n'en est pas moins érudit pour autant, mais il n'a ni froideur, ni distance. Il est composé et illustré avec le coeur et les tripes, avec passion, avec poésie et s'y plonger, c'est prendre le risque d'y laisser le coeur et les tripes, de partager les mots et les souffrances, les rêves et les embrasements de chacune des poétesses qui se livrent-là...
Et de la beauté de ces vers jaillissent tant de forces et tant de choses...
La lumière des étoiles et la sensualité, la tristesse et le désir qu'elles ont osé écrire.
Et tant pis pour la moral.
La grandeur de la nature et la tentation du désespoir. de la mort aussi parfois. Celle de l'érotisme qui affleure sous le désir et du feu qui consume.
Et tant pis pour ceux qui condamnent.
La force du langage brandit comme une formule magique et la puissance de l'écriture qui fait fleurir le désert et plier l'orage.
Et tant pis pour ceux qui ne comprennent pas.
Elles étaient le feu.
Elles faisaient, elles aussi, la beauté qui s'appose, comme un incandescent papillon, sur nos bouches assoiffées de poésie. Au même titre que tous les autres.
Merci à Diglee de nous le rappeler.







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Sabrina1988
  16 mars 2022
Ce livre regroupe les biographies et extraits de poèmes de 50 poétesses choisies comme coups de coeur par Diglee.
Elle les a réparties en 8 catégories :
- Les filles de la lune : Emily Dickinson, Christina Rossetti, Rosemonde Gérard, Jeanne Mette, dite Jane Catulle Mendès, Anna de Noailles, Cécile Sauvage.
- Les prédatrices : Marie de Heredia, dite Gérard d'Houville, Natalie Clifford Barney, Vita Sackville-West, Simonne Michel Azais, Joyce Mansour, Joumana Haddad.
- Les mélancoliques : Marceline Desbordes-Valmore, Marie Nizet, Lucie Delarue-Mardrus, Catherine Pozzi, Anna Akhmatova, Ingeborg Bachmann.
- Les magiciennes : Hilda Doolittle, dite H.D., Valentine Penrose, Anaïs Nin, Angèle Vannier, Anise Koltz, Claude de Burine, Marie-Claire Bancquart, Patti Smith, Laura Kasischke.
- Les excentriques : Claude Cahun, Irène Hamoir, dite Irine, Meret Oppenheim.
- Les insoumises : Louise Ackermann, Valentine de Saint-Point, Mina Loy, Maya Angelou, Audre Lorde, Annie le Brun, Nikki Giovanni, Catherine Voyer-Léger.
- Les alchimistes du verbe : Marie Krysinska, Lise Deharme, Marie-Jeanne Durry, Louise de Vilmorin, Edith Boissonnas, Gisèle Prassinos, Andrée Chedid.
- Les consumées : Else Lasker-Schüler, Renée Vivien, Marina Tsvetaeva, Sylvia Plath, Alejandra Pizarnik.
Ce recueil m'avait fait de l'oeil à sa sortie, véritable objet-livre rose pâle et doré, composé d'une biographie subjective par Diglee pour chacune, et d'un dessin en noir et blanc.
Les poèmes anglophones inédits ont été traduits par Clémentine Beauvais.
J'en connaissais certaines (Emily Dickinson, Alejandra Pizarnik, Anna de Noailles, Anaïs Nin, Patti Smith et Andrée Chedid), et ai découvert avec plaisir et curiosité toutes les autres.
On sent tout le travail de recherche de l'auteure, et sa passion pour la poésie se ressent dans son écriture des biographies.
Petit bémol pour la police de caractères utilisée qui ne permet pas de déchiffrer immédiatement certains mots, même si elle donne de belles lettres sur le rendu.
Des poétesses de différentes origines et avec des styles poétiques distinctifs.
De la poésie amoureuse,
engagée,
féministe,
mélancolique,
raison de vivre,
automatique,
sous emprise de substances,
De la poésie + Des femmes passionnées = Un livre brûlant et flamboyant de beauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lulu8723
  20 juillet 2022
DIGLEE. Je serai le feu.
J'adore lire des poésies. Là, DIGLEE a fait un remarquable travail. Elle nous offre une belle anthologie de poèmes écrits par des femmes. C'est un bijou, aussi bien par le choix des poétesses que par la sélection des oeuvres de ces femmes. Elle nous étonne en effectuant une classification très originale. Ces êtres féminins sont, des filles de lune, des prédatrices, des mélancoliques, des magiciennes, des excentriques, des insoumises, des alchimistes ou des consumées. Chacune nous offre trois ou quatre poésies et DIGLEE nous les présente accompagnée d'une notice biographique. Pour moi, c'est un livre magique. J'ai emprunté ce document à la médiathèque. Bien sûr je dois le rendre afin que d'autres lecteurs l'empruntent. Mais je vais fouiller à la librairie et s'il n'est pas en vente, je vais le commander et le placerai, sur ma PAL, une petite récitation à lire chaque jour et peut-être à apprendre.
Je trouve qu'il est très pertinent de se replonger dans les rimes, classiques ou libres. Ces textes mis en valeur par la richesse de l'illustration m'inspirent rêverie, calme douceur, mélancolie. Je barbote parmi ces textes. Certaines de ces autrices poétesses sont connues, d'autres sont des découvertes. de main de maître, DIGLEE a sorti des ornières des femmes dont la poésie chante . Tout le monde connaît RIMBAUD, VERLAINE, ELUARD, DESNOS, etc.… Mais qui a entendu parler ou appris une poésie d'Angèle VANNIER, d' André MORDE ou de Else LASKER-SCHULLER, pour ne citer que quelques exemples. Lors de la présentation de ces femmes de lettres, un ou deux vers sont placés en exergue de la notice biographique. Ils sont le reflet de la personnalité de ces créatrices.
Et le graphisme est d'une finesse. Quel beau travail. DIGLEE a fait preuve d'un grand discernement pour cerner le caractère de ces femmes. Elle rend un bel hommage à ces laissé-pour- compte, ces oubliées. Je vous invite à lire, au hasard quelques pages de ce beau livre, avec une mise en page très soignée, des dessins d'une qualité exceptionnelle, d'une finesse hors norme, une jolie reliure toilée, avec en couverture le portrait d'une femme au milieu de flammes couleur or et qui donne le titre de ce document . Merci DIGLEE et toutes mes félicitations. C'est un honneur de posséder ce livre. Bonne journée poésie….
(19/07/2022).
Lien : https://lucette.dutour@orang..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
LaFeePetee
  12 août 2022
Vous connaissez certainement Diglee, autrice et illustratrice, pour avoir déjà croisé son talent puisqu'elle gribouille depuis longtemps ! Elle illustre des ouvrages écrits par d'autres : la géniale série jeunesse des Quatre soeurs, les excellentissimes ouvrages d'Ovidie et bien d'autres mais elle signe également ses propres publications comme la géniale trilogie de Cléopâtre Wellington, le somptueux Ressac et, fraîchement débarqué en librairie, son nouveau Je serai le feu aux merveilleuses Éditions La Ville Brûle.

Je serai le feu est une anthologie de la poésie féminine qui n'est pas une anthologie.
Diglee baigne dans les poèmes depuis son enfance, les rimes et les métaphores l'ont toujours accompagnée mais elle réalise, il y a quelques années, qu'elle ne connait pas de poétesses. Terrible, effrayant, incroyable pour cette féministe engagée, curieuse et passionnée. Alors elle prend comme prétexte l'Inktober, défi artistique en vogue sur les réseaux sociaux. L'Inktober consiste à publier un dessin par jour pendant le mois d'octobre, alors Diglee s'emploie à découvrir, lire et illustrer un poème d'une femme. C'est un monde merveilleux qui s'ouvre à elle, tant et si bien qu'elle renouvelle le challenge plusieurs années de suite. Je serai le feu est une compilation de ses découvertes et de ses illustrations, un voyage fabuleux dans un univers foisonnant, sublime et émouvant.
Dans son ouvrage, Diglee a sélectionné des poèmes, beaucoup méconnus, certains traduits ici pour la première fois, de cinquante autrices toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Peut-être vous rappelez-vous mon challenge littéraires des Sorcières. J'ai découvert tellement d'autrices incroyables par cet exercice que je comprends parfaitement les sentiments de Diglee dans sa quête poétique. En plus de nous offrir des textes précieux, l'autrice nous présente toutes ces femmes de Lettre. Elle ne se prétend pas historienne et ce sont des portraits personnels et émotionnels qui vous sont proposés et vous charmeront sans aucun doute.
J'étais heureuse de retrouver l'incontournable Emily Dickinson, la bouleversante Anna Akhmatova, mon éternelle Anaïs Nin, la déchirante Sylvia Plath, la magistrale Andrée Chedid, les puissantes Maya Angelou et Audre Lorde et l'inégalable Patti Smith. Tant d'autrices chéries, admirées qui accompagnent ma vie, picorant leurs mots dès que mon âme s'assombrit. Ce sont des amies fidèles, rassurantes et inspirantes qui viennent d'être rejointes par tant d'autres grâce à Je serai le feu.
J'ai aujourd'hui, auprès de moi de nouvelles confidentes et ne remercierai jamais assez Diglee de m'avoir fait connaitre l'improbable Claude Cahun, la tragique Catherine Pozzi, la délectable Joyce Mansour, l'émancipée Marie Krysinska ou encore Claude de Burine, incroyable, fantastique, merveilleuse Claude de Burine
Je serai le feu est un ouvrage magistral, une pépite, un recueil précieux qu'il faut avoir dans sa bibliothèque et même, sur sa table de chevet. Il vous faut lire Je serai le feu, à haute voix, à la lueur d'une bougie dans le silence de la nuit et vous laisser envahir par la beauté des mots et la puissance de leurs autrices !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
sabine59sabine59   30 décembre 2021
Mélodie

Tes yeux se posent dans mes yeux
Jamais ma vie n'a eu de si forte attache
Jamais n'a-t-elle été autant ancrée en toi
Éperdument ancrée.

À l'ombre de tes rêves, la nuit venue,
Mon coeur d'anémone s'abreuve de vent,
Et je traverse, florissante, les jardins
De ta paisible solitude.

Else Lasker-Schuler ( extrait de " Secrètement, à la nuit")
Commenter  J’apprécie          122
lemillefeuilleslemillefeuilles   16 novembre 2021
Souvent accusée de conservatisme et de bigoterie, Christina Rossetti a pourtant fait montrer d'une excentricité et d'une subversion insoupçonnées. Certes, elle a refusé de signer une pétition en faveur du droit de vote des femmes, mais en précisant que le suffrage seul ne suffirait pas à protéger les intérêts des femmes, et que "la représentation des femmes au Parlement serait plus conforme aux objectifs du mouvement des femmes".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lemillefeuilleslemillefeuilles   10 octobre 2022
J'ai été femme
très longtemps
méfie-toi de mon sourire
je suis traîtresse par ma magie ancienne
et par une nouvelle fureur de midi
par tous vos futurs vastes
promesses
je suis
femme
et je ne suis pas blanche.

[Audre Lorde]
Commenter  J’apprécie          170
lemillefeuilleslemillefeuilles   03 septembre 2022
Si l'on parle de moi,
Je me cacherai sous les violettes
Et deviendrai
Le scarabée d'or.

Si l'on me touche
Je serai la musique qui tourne mal
Au-dessus de vos saisons de Mai.

Si l'on m'aborde,
Je serai le feu.

[Claude de Burine]
Commenter  J’apprécie          160
lulu8723lulu8723   19 juillet 2022
Le retour.

Je revins dans ma famille,
Non sans avoir voyagé,
Un soir de mélancolie.
les lieux avaient bien changé.

Se peut-il que la terrasse
Ne soit plus au même endroit ?
La cheminée est plus basse
Le corridor n'est plus droit.
Une véranda touffue
que je ne connaissais pas
Donne dans la chambre nue
Au mystérieux coffre plat.
Ici chacun continue
Son monologue sans moi,
Dans cette étrange atmosphère
Où je ne reconnais rien.
Tout à coup s'ouvre une porte
sur le souffle de la nuit,
l'air des feuillages m'apporte
la solitude et son bruit.

Édith BOISSONNAS ( 1904-1989)

page 281.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Diglee (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Diglee
À la plage, en terrasse, au pied d'un arbre ou juste tranquillement chez soi, l'été est sans nul doute une saison propice à la lecture... Dans cet épisode, nous vous proposons de prendre un peu d'avance, et de commencer dès maintenant à préparer vos valises !
Quelles sont les lectures que les libraires de Dialogues vous conseillent pour vos prochaines vacances? Dans cette deuxième partie, nous arpentons nos rayons Bretagne, littérature, polar, sciences humaines et jeunesse.
Bibliographie : - Îles d'Iroise, de Julien Amic (éd. Glénat) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20451882-iles-d-iroise-ouessant-molene-sein-nature-s--julien-amic-glenat-livres
- Après la pluie, de Chiara Mezzalama (éd. Mercure de France) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20517613-apres-la-pluie-chiara-mezzalama-mercure-de-france
- Qu'à jamais j'oublie, de Valentin Musso (éd. Points) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20654118-qu-a-jamais-j-oublie-valentin-musso-points
- La Famille, de Suzanne Privat (éd. Points) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20653850-la-famille-suzanne-privat-points
- Tu n'es pas obligée, d'Ovidie et Diglee (éd. La Ville Brûle) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20449963-tu-n-es-pas-obligee-ovidie-la-ville-brule
- L'Eté dernier, de Jihyun Kim (éd. Seuil Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20638148-l-ete-dernier-jihyun-kim-seuil-jeunesse
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1059 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre