AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749931937
235 pages
Éditeur : Michel Lafon (12/10/2017)
4.33/5   63 notes
Résumé :
Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l'être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège.

Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d'espionnage nocturnes et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
4,33

sur 63 notes
5
15 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Allisonline
  05 novembre 2017
Si le nom de Maureen Wingrove ne vous dit rien, peut-être aurez-vous entendu parler d'elle sous son pseudo Diglee ? Diglee, c'est une illustratrice féministe et engagée que j'apprécie beaucoup pour son travail et les nombreux messages positifs qu'elle tente de faire passer à travers lui et sur les réseaux sociaux. Lorsque j'ai su qu'elle sortait un roman adressé aux adolescent·e·s je n'ai pu qu'être fortement intriguée et je n'ai pas été déçue : ce premier tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington est un vrai délice, un concentré d'humour et de positivisme avec tout ce qu'il faut de féministe et de réconfortant. Cléopâtre (Cléo pour les intimes) est extrêmement attachante, pleine de folie et, d'après ce qu'en laissent penser les remerciements, une version romancée de la jeune Maureen elle-même. Ce premier roman est une véritable réussite, qui m'a donné tout ce qu'il faut de baume au coeur et de nostalgie en me faisant beaucoup, beaucoup sourire.
J'attendais vraiment de voir les jolis messages que Diglee a à coeur de transmettre sur internet mis en scène dans son roman jeunesse et je dois avouer avoir été complétement conquise. Comment arriver à raconter une histoire et à transmettre de façon ludique et pédagogique une façon de penser importante et à laquelle on tient ? À aucun moment Diglee n'en fait trop, elle est parfaitement en phase avec le public visé, elle se contente d'instiller subtilement les questionnements logiques d'une jeune fille de treize ans qui se pose des questions sur la place de la femme dans la société. du genre : pourquoi les poils sont-ils si mal vus sur une femme ? Des questions que les jeunes filles - et garçons ! - qui liront ce roman se posent peut-être elles et eux aussi. Encourager l'ouverture d'esprit sur les questions d'égalités des sexes, du patriarcat et du féminisme est un très beau projet, magnifiquement proposé à travers un texte plein d'humour. Parce que tout de même, c'est avant tout l'histoire de Cléo, 13 ans, qui commence à tenir un journal intime à travers lequel nous la découvrons, elle et ses meilleures amies. La vie de Cléo fera forcément écho à celle des filles qui allaient au collège dans les années 2000, à l'époque où on se voyait encore IRL pour déconner entre copines. Alors Cléo, elle pense à son avenir, mais aussi beaucoup aux garçons, à sa vie de famille et à ce qui turlupine forcément une fille de son âge. Mais elle le fait avec beaucoup d'auto-dérision et avec une vision du monde auréolée de magie et de créativité, ce qui rend le tout très, très agréable à lire, même pour quelqu'un qui n'a plus treize ans… depuis plus ou moins longtemps !
Sincèrement, je pensais que mon avis serait biaisé par mon attachement à l'autrice et en fait, j'ai juste passé un excellent moment avec Cléo. En plus, l'écriture de Maureen Wingrove est hyper fluide, très agréable à lire et pas du tout anachronique dans la bouche (dans le stylo ?) d'une jeune fille de treize ans qui écrit dans son journal intime. Il y a de la vie et des libertés de mises en page, des retranscriptions de dialogues ou des échanges d'SMS, bref, c'est crédible et bien fait ! La relève des romans d'ado est assurée, adaptée au XXIème siècle et prête à inspirer une génération de féministes en puissance ! À lire et à offrir, faites-vous plaisir !
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
May_lis
  11 mai 2019
C'est l'histoire de Cléopâtre, alias " Cléo". Cette jeune fille de 13 ans, est en pleine adolescence. Pas facile pour elle, d'apprivoiser son nouveau corps surtout entourée d'un beau père un peu dingo, et d'une mère TRES protectrice.
Je ne pensais pas aimé à ce point là, car je pensais avoir fait le tour des journaux intimes. Mais là, je pense que cela dépasse tous ces livres. Au rendez-vous, humour, questionnements autour de l'adolescence et péripéties désastreuses. Je trouve que Diglee ose aborder les choses "directement" c'est-à-dire en disant les choses telles qu'elles sont. Dans certaines situations je me suis parfois retrouvées et Cléopâtre ou sa famille ne sont pas vraiment pas clichés comme il y a parfois.
En résumé, c'est un livre bourré d'humour qui se lit facilement. On ne s'ennuie jamais !
Commenter  J’apprécie          100
paulinedumont86
  21 octobre 2017
Connaissez-vous Diglee ? Si c'est le cas, sachez que c'est le pseudonyme de l'auteur de l'excellent roman que je vous présente aujourd'hui, et rien que cela devrait vous donner envie de foncer. Et vous auriez raison. Si ce n'est pas le cas, sachez que c'est une illustratrice qui s'est fait connaître notamment par son blog diglee.com mais aussi par ses bandes dessinées humoristiques. Et que vous devez lire ce roman. A bon entendeur.
Cléopâtre est adolescente, avec tout ce qui va avec : des parents divorcés, une mère qui lui court sur le haricot, une petite soeur mignonne mais un peu spéciale, un père un peu timbré, un beau-père décalé, des potesses qu'elle adore et des crush sur des garçons qui se moquent d'elle en permanence. Elle-même n'est pas la plus classique des ados : elle a une pilosité débordante et un goût prononcé pour tout ce qui est kitsh et sort de l'ordinaire. Et ses occupations sont pour le moins originales : tourner un film d'horreur amateur, espionner sa voisine en mission commando et jeter des sorts et autres joyeusetés pour se porter chance ou se venger de Clément qui l'humilie en permanence. Dire que la rentrée la stresse est un euphémisme. Avec sa BFF Chloé, elles voudraient que tout change. Et quand deux nouveaux se pointent dans la classe, il se peut que leurs voeux s'exaucent.
Ce roman pour ado est un petit bonheur de chaque instant, bourré d'humour et de bonne humeur. Se plonger dans le roman de Mauree Wingrove, c'est retrouver ses quatorze ans, les sensations associées, se remémorer bons et moins bons moments (mais surtout les bons), c'est plonger dans une chouette nostalgie. Parce que toute la beauté de se roman, c'est bien la justesse des propos, des sensations de Cléo et de ses amies, c'est ce sentiment d'injustice constant dont on arrive à rire aujourd'hui, vu d'un peu plus loin. Mais tous les ados adoreront ce roman, qui n'est que le premier tome d'une série que j'espère longue !
La famille de Cléo est fantasque en tout point, mais pour autant assez réaliste. Ou est-ce la manière dont elle est présentée par Cléo et grâce à l'écriture pleine de drôlerie de l'auteur ? Un peu de chaque certainement. Mais ce qui est certain, c'est qu'on a définitivement envie de faire partie de cette famille recomposée, avec cette mère un brin autoritaire, mais qui n'est pas du tout appuyée par le père dont elle est divorcée et qui est d'un laxisme effrayant, avec ce beau-père au sens de l'humour embarrassant mais qui fait rire le lecteur – à défaut de Cléopâtre -, et enfin avec cette petite soeur mignonne à souhait, passionnée de phoques, un peu givrée, complice de Cléo. Une famille qui donne envie et qui est parfaite pour rendre le journal intime de Cléopâtre très intéressant !
Quant aux amies de Cléo… Elles sont toutes différentes, avec leurs particularités spécifiques bien appuyées : l'une est obnubilée par le physique, une autre est d'une grande timidité, une autre encore est un vrai garçons manqué. le groupe de cinq filles, les potesses de Cléo, nous offre un concentré d'adolescence dans ce qu'elle a de plus compliqué et d'éclectique, mais surtout permet la mise en scène de situations très drôles.
En clair, ce roman nous fait revivre les meilleurs moments de notre adolescence, le tout arrosé de références culturelles actuelles – il est presque certain que j'aurais aussi adoré Lady Gaga – et connecté aux réseaux sociaux. Parce que moi aussi, je serai allée chercher mon crush du moment sur facebook et instagram, j'aurais attendu une demande d'ami, un like ou un texto.
Ce roman nous fait penser aux romans de Louise Rennison, le journal intime de Georgia Nicholson, qui ont bercé l'adolescence de plus d'un, nous avaient enchanté et fait rire. L'auteur d'ailleurs ne s'en cache pas dans ses remerciements, et lui rend un bel hommage par l'écriture de ces Mémoires d'une jeune guenon déjantée.
Ce roman devrait plaire à tous les adocescents et rendre nostalgiques tous les adultes. Diglee a un côté déjanté qui transparaît dans chaque page, dans les expressions de Cléo qui nous prend à partie – n'oublions pas qu'il s'agit d'un journal intime – et nous emmène avec jubilation et humour à sa suite, durant cette rentrée scolaire et jusqu'à Halloween.
Ce roman est fichtrement bien fait, vraiment drôle et devrait enchanter jeunes et moins jeunes. Vite, la suite !
Lien : https://breveslitteraires.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
theannashaw
  05 avril 2021
Comme beaucoup de gens j'ai d'abord découvert Maureen Wingrove sous son nom d'illustratrice, Diglee. Et depuis je suis son travail avec attention. Aussi j'étais plus que curieuse de découvrir son tout premier roman pour la jeunesse, très largement inspiré de ses propres expériences adolescentes et de son univers un peu dingue. Et c'est comme ça que j'ai fais la connaissance de Cléopâtre Wellington et de son journal intime.
Avoir treize ans c'est déjà bien compliqué. Mais si on ajoute à ça un prénom inspiré de l'une des femmes les plus badass de l'histoire à qui on ne ressemble pas du tout, des parents divorcés, une petite soeur frappa-dingue, un ennemi au collège qui prend un malin plaisir à vous pourrir la vie et des poils aux tétons, la vie de Cléopâtre est loin d'être simple. Heureusement elle peut compter sur Chloé, sa meilleure amie, et sur sa bande de copine pour la suivre dans toutes ses idées un peu folles et l'aider à traverser les moments difficiles.
Ce qui différencie ce roman des autres livres du même genre c'est sans nul doute l'écriture de Maureen Wingrove. C'est une écriture très orale, très parlée, que je n'aime pas beaucoup d'habitude mais qui ici fonctionne. Cléopâtre a un sens de la répartie, de la métaphore et des comparaisons qui donne lieu à des descriptions hilarantes et des dialogues parfois complètement barrés. Quant au talent de l'héroïne mais aussi de sa mère et sa soeur pour nommer les chats, les gens et les animaux en peluche, il est juste fantastique.
Parlons un peu plus de Cléopâtre à présent. Elle rappellera à coup sûr à beaucoup d'entre nous l'adolescente que nous avons été ou que nous sommes. Parce que Cléo n'est pas populaire, pas franchement hyper bien dans son corps en plein changement et quelle a des goûts que les autres jugent souvent très étranges, voire carrément bizarres. Et c'est pour ça qu'on l'aime en fait. Parce qu'elle a cette autodérision irrésistible, ce sens du ridicule qui nous rappelle que rien n'est réellement aussi grave qu'on le pense et la volonté de faire ce qu'elle aime même si parfois ça lui vaut des remarques, des moqueries et des insultes.
On aime aussi les autres personnages à commencer bien sûr par Athéna la petite soeur de Cléo. Sans oublier bien sûr sa mère et son beau-père, passionnés de jardinage entre autre, son père un peu perdu et sa chouette copine, les meilleures amies de Cléo qui nous rappellent combien les copines sont importantes à cet âge, l'affreux Clément qui est aussi beau à l'extérieur qu'il est laid à l'intérieur et bien d'autres encore, chacun jouant un rôle dans la vie de notre héroïne.
L'histoire en elle-même se découpe en mois, ici d'août à octobre, puis en jours à la manière d'un journal intime. On suit donc le quotidien de notre jeune narratrice qui comprend la fin de ses vacances, sa rentrée scolaire, l'écriture d'un film d'horreur avec ses copines, une fête d'Halloween épique et la préparation de ses déguisements. Il y a aussi tous les petits événements quotidiens de l'adolescence notamment ceux dont on pense ne jamais se remettre mais auxquels on pense avec tendresse et humour plus tard. Et bien sûr il est question des premiers amours !
Mais ce que j'ai préféré dans ce roman ce sont clairement les thématiques abordées, des thématiques chères à Diglee : la place des femmes dans la société et le regard que celle-ci porte sur leur corps, la puberté, le harcèlement scolaire, les changements corporels et émotionnels à la puberté... Autant de sujets qui sont traités avec beaucoup d'intelligence et d'humour. Mention spéciale aux nombreuses références culturelles qui émaillent le roman !
J'ai passé un très bon moment en compagnie de Cléopâtre et j'ai ri à de nombreuses reprises. Bien que je ne sois pas le public à qui est initialement destiné ce roman j'ai aimé découvrir et suivre les aventures de cette jeune fille pleine de vie et d'imagination et qui m'a rappelé les moments plus ou moins glorieux de ma propre adolescence. Nul doute donc que je lirai avec plaisir la suite des aventures de Cléopâtre Wellington.
Lien : http://mabibliothequerose.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Melisende
  12 octobre 2020
C'est grâce à Ninon (Mlle Opalyne) que j'ai découvert l'existence de cette petite série destinée aux jeunes adolescents et signée Maureen Wingrove – alias Diglee. J'ai largement dépassé l'âge du public ciblé et pourtant, j'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans ce premier tome. Comme un petit air de nostalgie.
Cléopâtre – elle préfère Cléo – a 13 ans. Elle vit la plupart du temps avec sa mère, sa petite soeur un peu dingue et trois chats indisciplinés. Son quotidien ressemble à celui de toutes les adolescentes ou presque : le collège, les garçons, les amies et surtout sa BFF (Best Friend Forever) : Chloé. Cléo et Chloé, un duo de choc. Les deux filles passent leur temps ensemble, à espionner les voisins, à parler de garçons ou à parfaire leurs chorégraphies sur les chansons de Lady Gaga.
Cléo nous raconte avec précision ses journées, dans son journal intime. Elle y consigne ses expériences, ses joies, ses peines, ses doutes… et ses réflexions ! Parce que la jeune fille est à ce moment de la vie où le corps change et nous joue des tours. Elle découvre des poils dans des endroits incongrus (sur ses seins !), se demande si elle est normale et surtout, se rend compte des différences de traitement entre les garçons et les filles, notamment au sujet du physique. Ce sont donc de nombreuses réflexions féministes qui sont éparpillées là-dedans. Rien de trop intrusif ou matraqué, juste ce qu'il faut pour planter une petite graine dans l'esprit des lecteurs. Cléo est en construction, son journal est l'occasion de découvrir son évolution…
Au sujet des relations amoureuses, entre autres. Et là je salue Maureen Wingrove qui ne tombe pas dans l'écueil habituel des amourettes adolescentes – quand l'héroïne ne vit plus que pour son “crush” – mais qui n'en fait pas non plus une adolescente pleine de raison ; il faut tout de même que Cléopâtre reste un personnage crédible. Et oui, à 13 ans, les amourettes sont un énorme sujet d'intérêt et de conversation qui peut parfois faire perdre une grande partie de notre sens commun. Et pas qu'à 13 ans d'ailleurs et pas que chez les filles.
Je modère tout de même un peu mon enthousiasme en apportant un petit bémol (le seul) : je ne suis pas sûre qu'une adolescente de 13 ans soit capable de tant de réparties, d'humour et de recul sur sa propre vie. En tout cas moi, à 13 ans, je n'en étais très certainement pas capable. On sent donc que derrière cette série et derrière cette héroïne, c'est une jeune femme qui a déjà vécu qui nous parle. Oui, c'est largement inspiré par la propre adolescence de Maureen Wingrove, il y a donc un côté très authentique dans les évènements relatés et émotions ressenties, mais est-ce vraiment fidèle au discours qu'aurait pu tenir l'autrice lorsqu'elle avait elle-même 13 ans ? J'ai un doute sur la forme.
Cela dit, ça n'enlève en rien le plaisir de la lecture et les éclats de rire qu'elle entraîne ! Cléopâtre est une adolescente pleine de vie, intelligente, attachante et terriblement drôle. Je garderai très longtemps en tête l'apparition des 5 copines déguisées pour la soirée-boom d'Halloween. Morticia, Gomez, Mercredi, Fétide… et La Chose = Cléo en main géante !
Les références empruntées à la pop-culture sont peut-être un peu “datées” pour les lecteurs de 2020 (?) mais elles ont largement raisonné en moi, ayant grandi dans les années 90.
Maureen Wingrove nous propose un journal plein de fraîcheur et une héroïne décalée mais l'ensemble n'oublie pas d'être intelligent – au contraire ! – en abordant des thématiques universelles telles que les complexes ou le harcèlement scolaire. Finalement, adolescents des années 90 ou de 2020, y a-t-il une grande différence ?
Lien : https://bazardelalitterature..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SlaySlay   17 janvier 2018
Elle a D.É.B.R.A.N.C.H.É LE TÉLÉPHONE !!!!!!!!

Ok. Donc, NON SEULEMENT ma mère est une tortionnaire sans âme qui me prive de tous mes droits et libertés. MAIS EN PLUS Flutiou vient de me péter au visage. Sérieusement, j’ai cru mourir par arme chimique.

Vous avez dit persécution ? Si même mon chat s’y met, je peux faire mes valises. Cette baraque veut ma mort.
Commenter  J’apprécie          40
SolivresseSolivresse   08 décembre 2017
JE PEUX TE DIRE que mes poils ne vont pas « tomber ». Ils font partie du package puberté, ils vont se développer, s'endurcir, friser, FONCER, GRIMPER, M'ENVAHIR DANS MON SOMMEIL,
ET ME TUER PAR SUFFOCATION MOUMOUTALE.
Commenter  J’apprécie          30
IcyshadowIcyshadow   23 novembre 2017
Ce livre est tellement drôle ! Je l'ai lu en une journée. Je me suis retrouvée dans le personnage et beaucoup de situation sont hilarantes et nous rappel un moment de notre vie.
Commenter  J’apprécie          00
SolivresseSolivresse   08 décembre 2017
Option petite mare tiède le long de ma raie des fesses en bonus.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Diglee (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Diglee
À l'occasion de la sortie du livre "Je serai le feu" (La ville brûle), Diglee est l'invitée du Salon Fnac Livres pour un entretien à retrouver sur LaClaqueFnac.com. Dans ce livre, elle dresse le portrait de cinquante poétesses qui l'ont marquée, en mots et en dessins. C'est l'occasion pour elle de revenir sur ses sources d'inspiration et de nous offrir un lecture de cette anthologie poétique.
Toute la programmation et les infos pratiques du Salon Fnac Livres sur La Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com#bl=YTFnac
Retrouvez-nous sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#SalonFnacLivres #Diglee #JeSeraiLeFeu #RDVFnac
+ Lire la suite
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17203 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..