AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,35

sur 80 notes
5
15 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Critiques filtrées sur 5 étoiles  
C'est l'histoire de Cléopâtre, alias " Cléo". Cette jeune fille de 13 ans, est en pleine adolescence. Pas facile pour elle, d'apprivoiser son nouveau corps surtout entourée d'un beau père un peu dingo, et d'une mère TRES protectrice.

Je ne pensais pas aimé à ce point là, car je pensais avoir fait le tour des journaux intimes. Mais là, je pense que cela dépasse tous ces livres. Au rendez-vous, humour, questionnements autour de l'adolescence et péripéties désastreuses. Je trouve que Diglee ose aborder les choses "directement" c'est-à-dire en disant les choses telles qu'elles sont. Dans certaines situations je me suis parfois retrouvées et Cléopâtre ou sa famille ne sont pas vraiment pas clichés comme il y a parfois.

En résumé, c'est un livre bourré d'humour qui se lit facilement. On ne s'ennuie jamais !
Commenter  J’apprécie          100
Maureen Wingrove a.k.a Diglee signe un ouvrage fantastique sous plusieurs aspects : c'est sous craquants d'humour que l'auteure partage, pour la plus grande joie du·de la lecteur·rice, quelques anecdotes d'une vie adolescente peu banale et qui ne manque pas de panache, dont elle affirme une configuration autobiographique quasi totale. Au-delà de sa première perspective rafraîchissante et divertissante, ce récit, au titre très évocateur rendant à la fois hommage à Simone Veil et Louise Rennison, est un véritable atout pédagogique envisagé très habilement, grâce à toute la sagacité de l'auteure. Cette dernière, par l'entrée humoristique, dresse avec finesse le portrait d'une attachante adolescente en proie aux évolutions du corps féminin et réflexions qu'elles incombent tels que l'estime de soi et le désir de l'autre. Ce journal, court mais dense, dont l'écorce engagée est incontestable, est un authentique souffle salutaire qui fera glousser sans vergogne tout en demeurant lucide et perspicace quant à l'approche de divers motifs sociaux et féministes. Bravo à Maureen Wingrove qui publie un premier roman irrésistible et insatiable !
Lien : https://eprisedeparoles.word..
Commenter  J’apprécie          43
Mademoiselle Wellington. CLEOPATRE WELLINGTON ou le prénom et le nom qui n'ont absolument rien à voir avec la choucroute.

Cette jeune collégienne a trois chats, tous plus étranges les uns que les autres, une petite soeur adorablement choupette et givrée qui est amoureuse des phoques, des parents divorcés et des poils ! Des poils, sur les seins, sur les jambes, sous les aisselles : un vrai ouistiti. Vous pouvez rajouter à tout cela, les moqueries incessantes de Clément, le plus beau mec du collège. Etre collégienne semble être un vrai cauchemar mais cela est sans compter sa bande de copines et surtout sa BFF ( NDLR ; Best friend forever : Meilleure amie pour toujours) Chloé ! Mission d'espionnage, réalisation d'un film d'horreur : ce duo de choc possède tout un tas d'idée farfelues pour s'amuser ! Leur quotidien bascule lorsque deux nouveaux garçons font leur apparition au collège. La vie déjà bien remplie de Cléo se pare alors de nouvelles péripéties et elle nous embarque dans tout ceci sans nous demander la permission !
À travers son journal intime, la jeune fille raconte ses journées avec humour et réflexion. À ses côtés, la tristesse est exclue : place à des bonnes tranches de rigolade !



Cléo nous rend hilare en plein tramway bondé devant les yeux éberlués de passagers qui n'ont pas compris grand chose à la vie. (Tant pis pour eux !) Cependant, l'histoire de la jeune Cléopatre Wellington n'est pas qu'une bonne poilade, c'est aussi des réflexions féministes discrètement et ingénieusement distillées à travers le roman. Ben oui, franchement, qui a dit un jour que les femmes devaient se faire arracher les poils et que les hommes avaient le droit de se promener le torse velu ?? C'est la célèbre Diglee qui nous propose ces réflexions essentielles ! Effectivement, la créatrice de Cléo et sa troupe est une femme passionnante et passionnée qui milite avec talent pour le droit des femmes. Son premier roman Mémoire d'une jeune guenon dérangée ne déroge pas à la règle. C'est un roman vrai, drôle et sincère qui propose une héroïne complexe et absolument attachante ! Il sera au pied du sapin pour ma jeune cousine et j'espère qu'elle aimera et passera un chouette moment en compagnie de la délurée Cléo, cette jeune fille aux mille poils et ressources !

J'espère que tous les lecteurs de ce roman l'aimeront autant qu'il le mérite et seront aussi curieux que moi de découvrir les prochaines aventures de cette jeune guenon dérangée.
Un grand, grand merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture !
Lien : http://little-a-read.blogspo..
Commenter  J’apprécie          20
Dans cette saga, on suit le quotidien de Cléopâtre, une adolescente hilarante et ultra attachante qui, à travers son journal intime, nous partage ses aventures, ses doutes, ses peines et ses moments de joie.

C'est une série que je recommande chaudement aux ados parce qu'elle traite de nombreux thèmes qui peuvent les préoccuper tels que la pilosité, la sexualité, l'autorité parentale, etc. Mais surtout, elle les invite à dédramatiser et à se décomplexer : c'est tout à fait normal d'avoir des poils, de ne pas ressentir l'envie d'avoir un petit copain ou une petite copine, les règles ce n'est pas sale, etc.C'est une série que je recommande aussi à tous ceux qui veulent se fendre la poire. Parce que honnêtement, c'est bien la première fois que je ris autant en lisant un livre. Ce que j'ai aussi particulièrement apprécié, c'est que l'autrice a créé des personnages auxquels on s'attache instantanément. Qui ne voudrait pas d'une Cléopâtre Wellington dans sa vie ?J'ai enchaîné les trois tomes et ça a été une véritable bouffée d'air frais. Maintenant, j'ai juste envie qu'un quatrième tome sorte pour me replonger dans la vie trépidante de Cléopâtre. Bref, je pense que vous l'aurez compris mais j'ai eu un gros coup de coeur pour cette série. Si vous avez envie d'une lecture légère et pleine d'humour, foncez !
Commenter  J’apprécie          10
Dans ce roman dont la couverture a intriguée bon nombre de personnes, on retrouve Cléopâtre Wellington, jeune adolescente de 13 ans et qui est donc au collège. Comme toute histoire d'adolescence qui se respecte, on va y suivre ses aventures (ou ses mésaventures selon le contexte), à travers son journal intime, offert par sa tante, où elle va nous conter, parfois heure par heure, parfois jour par jour, les évènements marquants de sa vie.

Je voudrais juste commencer par dire que c'est pile le genre de livre que j'adore ! Un peu à l'instar de « La fourmi rouge » mais en beaucoup plus cru niveau langage. Ne prenez pas peur quand je dis ça ! Disons que le roman est écrit comme on parle. Voilà. du langage oral retranscrit mot pour mot (et même avec des majuscules et des lettres multipliés fois 20, pour qu'on comprenne bien le ton avec lequel elle le dit) en langage écrit.

Voilà ce qu'on peut avoir :

« JE PEUX TE DIRE que mes poils ne vont pas « tomber ». Ils font partie du package puberté, ils vont se développer, s'endurcir, friser, FONCER, GRIMPER, M'ENVAHIR DANS MON SOMMEIL,
ET ME TUER PAR SUFFOCATION MOUMOUTALE ».

En d'autres mots, je ne conseille pas ce livre pour les moins de 13-14 ans, simplement parce que le vocabulaire est parfois un peu trop bourru. Mais sincèrement, pour des plus vieux (tel que moi) c'est génialissime ! Ça ne fait que renforcer le côté humoristique du roman. Et bon sang ce que j'ai ri ! (je vous mettrais à la fin de ma chronique, LA phrase qui m'a fait le plus mourir de rire)

Par l'humour, Diglee (le surnom de l'auteure) fait passer des sujets relativement complexes tels que le harcèlement scolaire (attaque sur le physique, etc), l'amour de jeunesse, les problèmes de famille... très simplement. Si simplement qu'on ne se rend même pas compte de la gravité du harcèlement par exemple. Tout est dit avec tellement d'humour, que ça passe comme une lettre à la poste. Au final, même le côté romance d'adolescence passe presque inaperçu !

J'ai franchement adoré le personnage de Cléopâtre, toujours à relativiser, à faire des conneries que personne n'aurait pu imaginer, sa manière de parler. Sa petite soeur est à mourir de rire. Ses amies sont tout aussi loufoques. Et Museau est un personnage que j'aurais aimé découvrir un peu plus (mais ce sera sûrement pour le tome 2 !).

D'ailleurs, je me suis beaucoup retrouvé en Cléopâtre. Elle m'a rappelé ma propre adolescence (où d'ailleurs, je faisais exactement ce qu'elle fait avec sa meilleure amie, à tel point que c'en est flippant !), mes complexes, mes amours inexistants.

L'histoire en elle-même n'a rien d'exceptionnel, on ne va pas se mentir. D'où le côté, roman « feel good », sans prise de chou, qui te fait passer un super moment et où on rigole beaucoup ! Si vous êtes dans une période morose, c'est ce qu'il vous faut !

Je ne vois pas trop de défauts à ce roman, si ce n'est qu'il fini trop rapidement à mon goût. Évidemment que j'aurais aimé en lire d'avantage ! Mais ce ne sera pas pour toute de suite... Il ne passe pas loin du coup de coeur !

Et comme promis, voici LA phrase qui m'a fait mourir de rire.
Vous avez le droit de me prendre pour une tarée :

« Option petite mare tiède le long de ma raie des fesses en bonus ».
Lien : https://solivresse.blogspot...
Commenter  J’apprécie          12
Je suis ravie de retrouver Maureen Wingrove aka la dessinatrice Diglee pour son premier roman jeunesse. J'ai eu l'occasion de la rencontrer lors du dernier salon de la Comédie du Livre et ça a été une belle rencontre littéraire. Qu'est-ce que j'ai pensé de Mémoires d'une jeune guenon dérangée ? Réponse.

Comme je l'ai dis en début d'article, j'ai dévoré ce roman en quelques heures. Maureen Wingrove nous livre une héroïne adolescente du nom de Cléopâtre Wellington vraiment attachante et qui m'aura fait pleurer de rire à plusieurs reprises. En lisant ses aventures adolescentes, je me suis retrouvée moi à son âge. D'ailleurs, je pense qu'il s'agit d'un roman que j'aurais adoré trouver plus jeune car il est vraiment réaliste concernant les questionnements d'une adolescente. La famille, l'amour, le collège, l'amitié sont les thèmes principaux de ce premier tome.

Au niveau de l'écriture, Mémoires d'une jeune guenon dérangée est moderne et frais. Ecrit sous la forme d'un journal intime, on suit les pensées parfois décousues de Cléopâtre. Elle se permet de faire des digressions pour nous raconter d'autres anecdotes le tout avec beaucoup d'humour. Cléopâtre nous fait rentrer dans sa vie sans aucun filtre pour notre plus grand plaisir. J'ai également beaucoup apprécié de retrouver des éléments autobiographiques de Maureen dans Cléopâtre (impossible que Bad Romance passe inaperçu !).

Vraiment, je ne sais pas quand sortira le tome 2, mais il est certain que je me jetterai dessus sans sourciller. C'est un roman que je conseille aux adolescents, mais aussi aux adultes. Maureen Wingrove a réussi à faire un roman qui parle à tous et qui éclaire sur une période charnière de la vie : l'adolescence. A lire sans modération !
Lien : https://popcornandgibberish...
Commenter  J’apprécie          10
Ce livre est tellement drôle ! Je l'ai lu en une journée. Je me suis retrouvée dans le personnage et beaucoup de situation sont hilarantes et nous rappel un moment de notre vie.
Commenter  J’apprécie          10
J'ai treize ans à nouveau, j'ai regardé pour la première fois le clip de Bad Romance de Lady Gaga et j'ai adoré ce premier tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington ! Un excellent moment lecture, drôle et plein de souvenirs de l'adolescente que j'ai été aussi.

Je pense que j'aurais été très copine avec Cléopâtre. Elle a un petit côté décalé et dérangé qui me plait beaucoup, qui m'a beaucoup fait rire tout au long de ma lecture. Cléo est une jeune ado qui se trouve banale alors qu'elle ne l'est pas du tout, elle se laisse rabaisser par quelques garçons idiots et finit par croire ce qu'ils disent. Mais heureusement, sa meilleure amie Chloé et ses autres copines, ainsi que sa petite soeur, lui font bien comprendre qu'elles l'adorent pour ce qu'elle est. Un chouette groupe de copines. J'ai été charmée par Athéna, sa petite soeur fan de phoques.

Une nouvelle année commence et deux nouveaux garçons, Museau et Clyde, font leur apparition dans le collège de Cléo. Nouveau crush, nouvelle amitié en devenir. J'ai déjà ma petite idée sur ce que nous réserve la suite, on verra si j'ai raison ! J'ai été emportée par le quotidien de Cléopâtre, jusqu'à la fin du mois d'octobre dans ce premier tome, jusqu'à la soirée d'Halloween. Plein de souvenirs sont remontés et ça c'était super chouette aussi, se rappeler que l'on a été aussi excitée par une soirée, un premier baiser (même si le mien n'était pas franchement exceptionnel pour tout vous dire ^^).

En plus d'être une chouette lecture, c'est aussi la première série de Diglee que j'aime déjà beaucoup pour son travail et ses bandes dessinées. Il faudrait d'ailleurs que je vous parle un jour de Forever Bitch !

Bref, Mémoires d'une jeune guenon dérangée de Maureen Wingrove m'a fait passer un très bon moment. J'ai adoré suivre Cléopâtre dans sa vie, découvrir ses copines, sa famille, son collège. Une lecture très drôle qui m'a beaucoup plu, j'ai hâte d'avoir la suite entre les mains !
Lien : https://thenotebook14.wordpr..
Commenter  J’apprécie          10
C'est grâce à Ninon (Mlle Opalyne) que j'ai découvert l'existence de cette petite série destinée aux jeunes adolescents et signée Maureen Wingrove – alias Diglee. J'ai largement dépassé l'âge du public ciblé et pourtant, j'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans ce premier tome. Comme un petit air de nostalgie.

Cléopâtre – elle préfère Cléo – a 13 ans. Elle vit la plupart du temps avec sa mère, sa petite soeur un peu dingue et trois chats indisciplinés. Son quotidien ressemble à celui de toutes les adolescentes ou presque : le collège, les garçons, les amies et surtout sa BFF (Best Friend Forever) : Chloé. Cléo et Chloé, un duo de choc. Les deux filles passent leur temps ensemble, à espionner les voisins, à parler de garçons ou à parfaire leurs chorégraphies sur les chansons de Lady Gaga.
Cléo nous raconte avec précision ses journées, dans son journal intime. Elle y consigne ses expériences, ses joies, ses peines, ses doutes… et ses réflexions ! Parce que la jeune fille est à ce moment de la vie où le corps change et nous joue des tours. Elle découvre des poils dans des endroits incongrus (sur ses seins !), se demande si elle est normale et surtout, se rend compte des différences de traitement entre les garçons et les filles, notamment au sujet du physique. Ce sont donc de nombreuses réflexions féministes qui sont éparpillées là-dedans. Rien de trop intrusif ou matraqué, juste ce qu'il faut pour planter une petite graine dans l'esprit des lecteurs. Cléo est en construction, son journal est l'occasion de découvrir son évolution…

Au sujet des relations amoureuses, entre autres. Et là je salue Maureen Wingrove qui ne tombe pas dans l'écueil habituel des amourettes adolescentes – quand l'héroïne ne vit plus que pour son “crush” – mais qui n'en fait pas non plus une adolescente pleine de raison ; il faut tout de même que Cléopâtre reste un personnage crédible. Et oui, à 13 ans, les amourettes sont un énorme sujet d'intérêt et de conversation qui peut parfois faire perdre une grande partie de notre sens commun. Et pas qu'à 13 ans d'ailleurs et pas que chez les filles.
Je modère tout de même un peu mon enthousiasme en apportant un petit bémol (le seul) : je ne suis pas sûre qu'une adolescente de 13 ans soit capable de tant de réparties, d'humour et de recul sur sa propre vie. En tout cas moi, à 13 ans, je n'en étais très certainement pas capable. On sent donc que derrière cette série et derrière cette héroïne, c'est une jeune femme qui a déjà vécu qui nous parle. Oui, c'est largement inspiré par la propre adolescence de Maureen Wingrove, il y a donc un côté très authentique dans les évènements relatés et émotions ressenties, mais est-ce vraiment fidèle au discours qu'aurait pu tenir l'autrice lorsqu'elle avait elle-même 13 ans ? J'ai un doute sur la forme.

Cela dit, ça n'enlève en rien le plaisir de la lecture et les éclats de rire qu'elle entraîne ! Cléopâtre est une adolescente pleine de vie, intelligente, attachante et terriblement drôle. Je garderai très longtemps en tête l'apparition des 5 copines déguisées pour la soirée-boom d'Halloween. Morticia, Gomez, Mercredi, Fétide… et La Chose = Cléo en main géante !
Les références empruntées à la pop-culture sont peut-être un peu “datées” pour les lecteurs de 2020 (?) mais elles ont largement raisonné en moi, ayant grandi dans les années 90.

Maureen Wingrove nous propose un journal plein de fraîcheur et une héroïne décalée mais l'ensemble n'oublie pas d'être intelligent – au contraire ! – en abordant des thématiques universelles telles que les complexes ou le harcèlement scolaire. Finalement, adolescents des années 90 ou de 2020, y a-t-il une grande différence ?
Lien : https://bazardelalitterature..
Commenter  J’apprécie          00
Cléopâtre est à l'âge de la puberté.
Elle a des choses que elle n'avait pas avant
Mais la jeune aime un garçon qui n'ait pas très gentil avec elle mais sa meilleure amie est la la pour la soutenir
Mais cette année deux garçons font leurs apparition
Cléopâtre va très vite tombé amoureuse
Il est vraiment génial ce livre
Ps:nous ne sommes pas obligé de commencer par le premier j'ia moi même commence par le duex (qui a l'époque était le dernière de sortie maintenant il y a le tome 3)
Commenter  J’apprécie          00




Lecteurs (166) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
19954 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}