AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782505005766
79 pages
Dargaud (19/06/2009)
3.92/5   32 notes
Résumé :
Un bijou de poésie signé Renaud Dillies ! Sur un fond musical de Django Reinhardt, un "muridé solitaire", Charlie, est plongé dans les vicissitudes de la vie: la peur de l’existence, les visites d’un petit oiseau nommé Solitude qui apparaît quand il se sent seul et le drame de la page blanche pour lui qui souhaiterait tant rendre le monde plus beau par son écriture. Le lecteur, transporté dans l’esprit de Charlie, suit ses pérégrinations oniriques héritées de l’enfa... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  30 janvier 2015
Charlie est une adorable petite souris blanche. Elle vaque souvent la nuit tombée. A n'importe quelle heure de la nuit, elle peut grignoter, prendre une douche, chanter, gratouiller sur sa guitare, écouter Django Reinhardt ou regarder la télé sans risque de déranger le moindre voisin. Et pour cause, Charlie vit seul. Ecrivain, il essaie tant bien que mal de coucher les mots sur papier mais rien ne vient. La solitude pourrait peut-être bien lui peser plus qu'il ne le pense... Un jour, une girafe vient toquer à sa fenêtre pour l'aider à accrocher une guirlande. Non pas pour Noël mais pour le grand carnaval qui va bientôt avoir lieu. Alors que la girafe lui propose de venir y faire un tour, Charlie hésite beaucoup: il ne connaît personne. le lendemain, l'on retoque à sa fenêtre. Quelle n'est pas sa surprise de découvrir un bel oiseau tout bleu qui se présente comme étant Monsieur Solitude et l'informe qu'il viendra le voir dès que Charlie se sentira seul...
Renaud Dillies, ici au scénario et au dessin, surprend avec cet album profondément tendre et poétique où l'on fait la connaissance de cette adorable petite souris, artiste dans l'âme et écrivain en manque d'inspiration. Charlie va se rendre vite compte, grâce à Monsieur Solitude, à quel point il est souvent seul et cette rencontre le fera réfléchir sur cette solitude qu'il croit avoir choisie et sur les rapports humains. Plus profond qu'il n'y paraît, cet album pose de véritables questions sur l'art, la création et les rencontres qui changent une vie. L'auteur suggère plus qu'il ne dévoile. L'on se laisse véritablement porter, telle une bulle de savon, par la tendresse, la musicalité des propos et la poésie. le graphisme est lui aussi empreint d'une véritable douceur: un trait sensible et une mise en page originale.
Bulles & Nacelle... une bulle d'air...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
jamiK
  05 mars 2017
Le dessin de la couverture pourrait faire penser à une histoire enfantine. Charlie est une petite souris au museau retroussé, trop mignonne, adorable. Elle voudrait écrire mais l'inspiration ne vient pas, elle se complait dans sa solitude. C'est une sorte d'histoire initiatique, poétique, plein de tendresse, les dessins sous leur apparence enfantine, sont beaux, avec une colorisation chaude, dynamique et élégante. Et au final, j'ai eu l'impression de lire un poème d'une grande force, loin de la naïveté enfantine, d'avoir assisté à un feu d'artifice d'impressions, de lumières. Plein les yeux, un petit bijou...
Commenter  J’apprécie          110
Erik_
  05 septembre 2020
J'ai l'habitude de bien noter les séries de Renaud Dillies que j'aime généralement franchement bien. Or ici, cela n'a pas été l'extase faute à un scénario trop simple et sans véritables péripéties.
Cela reste dans l'ensemble trop naïf, voir carrément mignon en mode trognon. Bien sûr, j'ai été séduit par certains passages très poétiques notamment à la page 53. C'est beau et contemplatif à la fois.
Cela ne sera sans doute pas assez pour séduire véritablement le lecteur que je suis. le thème de la solitude n'est pas exploité dans le bon sens du terme à mon humble avis. On aurait aimé par exemple que cette petite souris trouve son âme soeur mais ce n'est visiblement pas le but de sa quête. Il manque un peu l'émotion qui existe à plus forte dose dans les autres oeuvres de Dillies. L'approfondissement des sentiments n'aura pas lieu cette fois-ci.
Commenter  J’apprécie          50
MonsieurHyacinthe
  27 mai 2018
Renaud Dillies revisite ici les affres de la création. Poétique et torturé, la souris Charlie oscille entre solitude, envie de créer et vacuité de l'existence. Écrivain sans histoire, musicien sans public, Charlie broie du noir. Il écoute bien Django en jouant de la guitare, mais que voulez-vous, certains soirs, cela ne suffit pas.
Dépourvu des thèmes sociaux qu'il brasse habituellement avec brio (le regard des autres, l'incompréhension de l'artiste et le monde de l'entreprise, sont tout de même esquissé (on ne lutte pas avec son engagement)), Renaud Dillies s'empare ici de l'émotion brute, du doute, de la panne sèche ; à s'en demander s'il n'y a pas là autant d'autobiographie que de fiction.
Et c'est bien l'enjeu de ce type d'exercice, sur la corde raide, cherchant le ressenti, l'auteur touche au drame humain, à l'existentialisme, à la viduité de nos présences. Peut-être le plus psychanalytique des ouvrages de Renaud Dillies, "Bulles et Nacelle" se reçoit de plein fouet, en poésie moderne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alouett
  18 février 2012
(...)
Renaud Dillies serait-il un adepte des récits initiatiques ? En tout cas, c'est le constat que j'en fais alors que je débute ma découverte de son univers d'auteurs. Après Abélard (diptyque pour lequel il avait collaboré avec Régis Hautière), avant de m'attaquer à Betty Blues (one shot réalisé en collaboration avec Anne-Claire Jouvray), voici Bulles & Nacelle. Avec cet album, l'auteur nous emporte une nouvelle fois dans un monde anthropomorphique dans lequel évolue un personnage qui vit un moment charnière de sa vie.
Sa métamorphose du personnage se fera en douceur, à tel point que le principal intéressé ne s'en rend pas compte immédiatement. Convaincu qu'il a tout à gagner à préserver sa solitude, il se confronte cependant à toute la difficulté inhérente à ce mode de vie. Ce personnage si casanier et si ritualisé va peu à peu sortir de sa coquille et s'ouvrir aux autres. L'occasion pour l'auteur de parler des rapports humains sans aborder de front le sujet (et l'utilisation de l'anthropomorphisme y est pour beaucoup).
(...)
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
jamiKjamiK   04 mars 2017
Un hélicoptère, pour moi, c'était un moulin volant. [...] Un jour une grande personne m'expliqua qu'un moulin servait à moudre les blés... Et pourtant, aujourd'hui, du plus profond de moi-même, je crois toujours possible que les nuages soient faits de farine.
Commenter  J’apprécie          130
marina53marina53   30 janvier 2015
Vivre dans le tintamarre de nos rêves et feindre le silence.
Charlie
Commenter  J’apprécie          351
alouettalouett   18 février 2012
Oui, c’est vrai, j’ai peur d’écrire, de céder au vertige de mes sensations, comme si j’avais peur de souiller un beau tapis blanc immaculé de mes souliers tout crottés de maladresse. Je gis dans le silence, cherchant à me distraire? Que puis-je raconter qui soit vraiment utile à moi-même ou à quelqu’un d’autre ? Ou alors utile comme une bulle de savon, une guirlande…
Commenter  J’apprécie          30
MonsieurHyacintheMonsieurHyacinthe   27 mai 2018
"(...) Que puis-je raconter qui soit vraiment utile à moi-même ou à quelqu'un d'autre ? Ou alors utile comme une bulle de savon, une guirlande ?
(...)"
Renaud DILLIES, Bulles & Nacelle, 2009, Dargaud (p. 52).
Commenter  J’apprécie          10
ieo9ieo9   11 avril 2017
Tout ça pour quoi?...
Juste pour, ne serait-ce qu'un moment, rendre les choses plus jolies... En fin de compte, plus supportables...
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Renaud Dillies (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Renaud Dillies
L'émouvantail 5
autres livres classés : GuitareVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1080 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre