AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756081038
320 pages
Éditeur : Delcourt (15/06/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Suivez le Captaine Merriwether Lewis et le Lieutenant William Clark dans leur effrayante traversée d'est en ouest des États-Unis d'Amérique au début du XIXème siècle. Lorsque le Président Jefferson accorde 2500 dollars de budget à Lewis et Clarke pour financer leur expédition, ils sont loin de se douter de ce qui les attend. Confrontés à des monstres plus terrifiant les uns que les autres, des hommes transformés en horribles créatures, leur vie est en danger. Seront... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Verdorie
  06 mars 2018
Chris Dingess, le scénariste, a détourné le récit de l'expédition de Lewis & Clarke dans les terres encore inconnues de l'Ouest américain, en 1804, pour en faire un western violent et décalé dans lequel sont mêlés l'horrifique, le fantastique et même un zeste de mythologique.
Dans ces contrées sauvages, les hommes de cet odyssée découvrent une faune et flore monstrueuses et envahissantes que l'illustrateur Matthew Roberts a su mettre en valeur avec un perfectionnisme quasi réaliste (souligné par les couleurs vives d'Owen Gieni).
Bestiaire et monstruosités végétales restent impressionnantes d'inventivité et il en va de même pour la variété d'expressions que le dessinateur a su peindre sur les visages humains.
C'est donc avec intérêt et un grand enthousiasme visuel que j'ai suivi les aventures de ces conquérants d'un « Nouveau monde ».
Commenter  J’apprécie          280
Presence
  08 novembre 2015
Ce tome contient les épisodes 1 à 6 (initialement parus en 2013/2014), d'une nouvelle série indépendante de toute autre. le scénario est de Chris Dingess, les dessins et l'encrage de Matthew Roberts, et la mise en couleurs d'Owen Gieni.
Le récit commence le 23 mai 1804 alors que le second lieutenant William Clark renseigne le journal de bord du navire. Il s'agit d'un équipage militaire missionné par le président Jefferson pour explorer l'intérieur des terres du continent nord américain, dans le cadre de l'expansion de la nation (l'idéologie qualifiée par la suite de "Manifest destiny"). L'équipage est composé de soldats de l'armée régulière, ainsi que de repris de justice peu recommandables à qui on a promis la liberté ou des remises de peine. Seuls le capitaine Meriwether Lewis et son second lieutenant savent que le président craint que des créatures surnaturelles et malveillantes n'errent dans ces contrées inexplorées. Alors que le camp fortifié de la Charrette n'est plus très loin, les navires font une halte. Une partie de l'équipage débarque ayant aperçu une arche végétale monumentale, ils furètent et affrontent une créature mi cheval, mi bison.
Fin 2013, début 2014, Image Comics publie énormément de nouvelles séries, dont certaines réalisées par de grands noms des comics (Ed Brubaker, Matt Fraction, Greg Rucka). Au milieu de toutes ces nouveautés, il n'est pas certain que le lecteur ait la curiosité de jeter un coup d'oeil aux séries dépourvues de têtes d'affiche. Pourtant en feuilletant "Flora & Fauna", il découvre des dessins de bonne qualité avec des éléments surnaturels originaux et une attention portée aux détails qui fait exister cette reconstitution d'époque.
Matthew Roberts réalise des dessins réalistes, avec un réel souci de rendre compte des uniformes, des tenues vestimentaires, de l'état des techniques de construction, de l'environnement naturel, etc. le lecteur apprécie en particulier de voir ces clairières, ces forêts insondables, ces formations rocheuses. Roberts donne pas un cours de botanique, mais il sait mettre en valeur la verdure, un rayon de soleil à travers le feuillage, ou encore la forme particulière d'une fleur. le lecteur ne reconnaît pas chaque essence d'arbre ou chaque plante composant un fourré, mais il éprouve la sensation d'évoluer dans ces sites naturels.
Cette approche graphique (réaliste sans être photographique) se retrouve également dans les animaux (le magnifique héron de la page d'ouverture), les costumes, et les constructions. Ainsi le lecteur éprouve le plaisir de se sentir immergé dans cette époque et à cet endroit. Roberts représente les éléments surnaturels avec la même approche, profitant pleinement du fait qu'en bandes dessinées le budget est illimité. Dans la mesure où Roberts utilise le même style graphique, ces éléments sont naturellement intégrés au reste de la narration visuelle. L'ache végétale est montrée comme un état de fait normal, mais dans une case avec un point de vue à partir du ciel, montrant ainsi son gigantisme par rapport aux minuscules embarcations, tout en bas sur le fleuve. L'espèce de centaure apparaît la première en contre jour, sa silhouette se détachant contre le soleil, dans une planche pleine page très impressionnante, une menace réelle et très proche, aux contours très nets, mais à l'apparence indiscernable.
À plusieurs reprises, le lecteur apprécie pleinement l'intelligence de la mise en page qui trouve le juste point d'équilibre dans une description factuelle rehaussée par un élément sensationnel ou horrifique. Roberts dispose d'une sensibilité qui fait qu'il peut représenter des éléments horrifiques, sans en faire le seul intérêt d'une image.
Grâce aux qualités d'artiste de Matthew Roberts, le lecteur entre facilement dans le récit dont le principe est assez efficace. Lors du déploiement des colons vers l'Ouest du continent, les explorateurs ont découvert des créatures inconnues. L'intelligence de Dingess est d'avoir fait en sorte que si elles sont bien inconnues, elles ne sont pas totalement inattendues par l'équipage qui dispose de quelques ressources pour les combattre. En intégrant des créatures chimériques dans un terrain à découvrir, Dingess place le lecteur dans la même situation que les soldats, les uns comme les autres ne sachant pas à quoi s'attendre.
De page en page, le niveau de divertissement ne faiblit pas grâce à l'apparition de personnages bien campés (avec des noms savoureux comme Magdalene Boniface, ou Sacagawea, ou encore Toussaint Charbonneau), des créatures avec assez d'originalité pour être remarquables tout en s'intégrant harmonieusement avec la faune et la flore de la région. Dingess sait doser sa narration pour que chaque endroit soit singulier, pour que quelques personnages disposent de la place nécessaire pour exister au-delà des stéréotypes, et pour que leurs comportements soient motivés (par exemple monsieur Jensen cherchant comment fausser compagnie aux soldats réguliers pour recouvrer sa liberté). Dingess introduit également quelques informations qui montrent que cette opération n'est pas menée par des enfants de choeur, qu'il s'agisse des châtiments corporels infligés à ceux qui ne respectent pas la discipline, ou du fait que tous les soldats constituant la troupe ont été choisis parce qu'ils n'ont plus de famille.
Attiré de prime abord par des dessins descriptifs bien pensés, le lecteur bénéficie d'une narration visuelle de qualité, détaillée avec une savante mise en scène. Il découvre également un récit d'aventures original avec un peu de mythologie, un peu d'horreur, 2 ou 3 personnages sympathiques sans être fades. C'est avec plaisir qu'il s'aventurera plus avant dans le continent, avec le capitaine Meriwether et le lieutenant Clark, pour l'explorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
alberthenri
  31 octobre 2016
Mai 1804, le président Jefferson envoie un corps expéditionnaire à la découverte de l'Amérique sauvage.
But officiel: favoriser l'expansion des jeunes Etats-Unis.
But officieux: libérer le terrain de mystérieuses et monstrueuses créatures.
L'expédition fluviale s'apprête à rejoindre une étape quand elle est confrontée à une créature monstrueuse, sorte d'hybride de minotaure, de centaure et de bison.
Pensant trouver un abri au fort de la Charrette, elle est de nouveau la proie des créatures, puis doit faire face à une effrayante épidémie, sorte de lèpre végétale qui a décimé la population du fort....
Ce comics, est une belle découverte, le scénario est original et cohérent, les graphismes superbes quand ils représentent les panoramas naturels, effrayants quand ils nous montrent les "zombies".
Ce premier album réuni les 6 premiers n°s du comics .
Un tome 2 est prévu, j'espère qu'il paraitra comme annoncé (Delcourt est un éditeur sérieux, mais on n'est pas à l'abri d'une mauvaise surprise !)
J'attends la suite avec impatience !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Franz
  07 août 2016
L'enfer vert.
Le président américain Thomas Jefferson a confié aux deux officiers Lewis et Clark le soin d'organiser une expédition scientifique de reconnaissance des territoires de l'ouest, en remontant le Mississippi. Accompagnés de marins et de repris de justice sans attaches familiales, ils tentent de rallier le poste avancé de la Charrette. Des créatures fantastiques, effrayantes et belliqueuses surgissent et l'équipage médusé doit assurer sa survie. Les marins atteignent in extremis le fortin dont les habitants ont presque tous été décimés.
Le comics paru en 2014 sous le label Skybound est édité en 2016 chez Delcourt qui reprend les fascicules 1 à 6. Une suite est annoncée et c'est une bonne chose tant le premier volume est intrigant et bien mené avec des apparitions, des rebondissements, des personnages étonnants, un humour détonant entre la raideur militaire de Clark et la curiosité scientifique de Lewis. le dessin de Matthew Roberts est séduisant et plein d'allant que des cadrages et mises en page mettent en valeur. La couleur est superbe, gaie, naturelle, champêtre et boisée, contrastant avec l'enlisement de l'expédition coloniale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Erik_
  05 novembre 2020
Quand on mélange le western avec un autre genre, cela ne donne pas forcément quelque chose de sympa dixit Cowboys & Envahisseurs. le western est quand même un genre à part qui possède ses propres règles. Là, on se situe en plus dans la période de découverte de l'Amérique du Nord où la carte des Etats-Unis n'était pas encore tracée. Il fallait explorer de nouveaux territoires souvent hostiles.
Là, nous avons un univers plutôt assez intéressant. C'est un comics ce qui rend la chose encore plus attractive. Cette même collection nous avait proposé Outcast qui était une véritable réussite. Bref, on sent une certaine qualité mise au profit de cette collection Contrebande de Delcourt aussi bien dans la mise en page que dans le scénario. C'est à découvrir.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Auracan   21 septembre 2016
Un comics qui sort des sentiers battus de l’Histoire pour prendre des chemins de traverse plutôt réjouissants.
Lire la critique sur le site : Auracan
ActuaBD   30 juin 2016
Un western violent, historique et mystique, dont les dialogues percutants éveillent à la curiosité.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Erik_Erik_   05 novembre 2020
Une action est une pensée qui se manifeste.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Chris Dingess (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chris Dingess
Comicosity's Hangout featuring Chris Dingess & Matt Roberts
autres livres classés : explorateursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
194 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre