AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ktyminilit


Ktyminilit
  16 août 2017
Fatou Diome est d'origine sénégalaise et vit en France, à Strasbourg depuis 1994.
Dans ce roman, elle nous prend par la main et nous emmène dans son pays d'origine, plus précisément sur une petite île, le Sine-Saloum.
Deux femmes, Arame et Bougna y sont amies. Leur condition de vie est difficile, elles travaillent énormément, ont la charge de leur famille.
Arame est l ‘épouse d'un homme plus âgé qu'elle, malade et très acariâtre. Bougna, quant à elle se doit de composer dans un foyer polygame et a bien de la peine de cohabiter et supporter sa co-épouse.
Malgré leur quotidien empreint de difficultés et de tristesse, les deux femmes n'oublient pas de rêver à un avenir meilleur pour elles, leur famille et surtout leurs fils Lamine et Issa.
L'Europe est un espace similaire à l'Eldorado et l'immigration vers ce lieu, quitte à ce qu'elle se fasse dans la clandestinité, semble offrir plein de promesses.
Ce roman m'a énormément touchée en ce sens qu'il nous éclaire sur la vie, les peurs, les souffrances du quotidien de femmes, de mères en Afrique, de leurs espoirs sur un meilleur lendemain au risque de perdre la vie.
La tendresse et l'amour de ces mères sont palpables tout au long de ces pages.
Les femmes sont dignes, honnêtes, travailleuses, amoureuses. Elles sont capables d'attendre dans un monde où tout va vite, où l'individualisme est roi et prend le pas sur tout.
Elles sont patientes, souffrent et tels des roseaux, plient par moments mais ne se rompent pas.
L'écriture de Fatou Diome est douce, poétique avec justesse quand il le faut. Elle revêt la dureté également lorsque le ton le requiert.
J'ai beaucoup aimé ce roman, il a ensoleillé un dimanche de grisaille.
Je vous le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          207



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (13)voir plus