AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330135645
384 pages
Éditeur : Actes Sud (27/05/2020)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Et si montrer des solutions était la meilleure façon de répondre aux crises écologiques, économiques et sociales qui menacent nos pays ?
Face à la perspective d’un effondrement écologique, Cyril Dion et Mélanie Laurent font le choix de partir à travers le monde à la rencontre de pionniers : villes produisant elles-mêmes leur nourriture et leur énergie, systèmes zéro déchet, entrepreneurs et municipalités créant leur propre monnaie, peuples réécrivant leur Con... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  15 mai 2020
" L'humanité est confrontée à une crise mondiale. Peut être la plus grande de notre génération."
Yuri Noal Harari, The World After Coronavirus.

Cyril Dion parlait déjà, en 2015, de "Un nouveau monde en marche"...
Dans les années 50/60, l'agriculture ne pouvait pas satisfaire la demande, face à la croissance démographique. "Cette approche productiviste a contribué à la pauvreté rurale (endettement, engrais et pesticides) et à accroître les problèmes de santé liés à une alimentation de mauvaise qualité."
On a privilégié la Quantité à la Qualité !

Tout le monde en parle, mais les alternatives sont rares (à cause des lobbyings, bureaucratie, règles contradictoires...?)
Ou encore à cause des géants de l'agroalimentaire, des grands céréaliers, firmes agrochimiques...

Un début d'alternative, par le "Food Lab" avec leur credo: PPP (les profits, les personnes, la planète) qui fut inspiré du réseau BALLE: Business Alliance for Local Living Économies.
Une agriculture urbaine, pour rebâtir des communautés et vivifier les villes.

Un truc à la mode, en 2012, le Manger Local?
Dès le début, ce fut 800 fermes entre les buildings de Boston, Seattle, Washington et 20 000 parcelles communautaires cultivées...
La France était à la traîne?...

Est-elle toujours et encore en queue de peloton?

Rencontrez Nick Green, docteur en biochimie devenu un "paysan urbain.
On le croirait sorti d'un roman de Tolkien."

Ou encore Pam Warhurst qui tient un café coopératif, le Bear Café !

Pour en revenir à la France: seulement à peu près 30 supermarchés coopératifs en 2018, le "permis de végétaliser" en ville, autorisation à demander à la mairie (Toujours la bureaucratie...) Et le "Locavore" peine à trouver sa place...

Que sera demain, après le Covid19 ?
Le budget alimentaire des ménages a augmenté de 30%, pendant le confinement mais a été compensé par le budget lié aux sorties ( bars, restos, ciné...etc) . Et on a consommé des fruits et légumes français ( plus chers!)
J'ai peur, quant à moi, que les mauvaises habitudes ne reprennent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9310
wellibus2
  03 décembre 2015
En 2012, Cyril Dion, qui dirige alors l'ONG Colibris initiée par Pierre Rabhi, prend connaissance d'une étude annonçant la disparition possible d'une partie de l'humanité d'ici à 2100. Menée par un groupe international de vingt-deux scientifiques, l'étude synthétise des dizaines d'autres travaux sur l'augmentation de la population, la disparition massive des espèces, le changement du climat, la pollution, la déforestation, etc. Alors que cette nouvelle devrait faire la une de tous les médias, mobiliser largement, elle fait à peine l'objet d'un traitement de seconde zone. Cyril Dion change alors de stratégie. Plutôt que d'amplifier le concert des catastrophes auxquelles
l'humanité sera confrontée, il décide d'élaborer une vision désirable de ce que pourrait être l'avenir. Avec l'actrice et réalisatrice Mélanie Laurent, il voyage dans dix pays pour découvrir à quoi notre monde pourrait ressembler demain, si nous mettions bout à bout certaines des meilleures solutions que nous connaissons déjà dans l'agriculture, l'énergie, l'économie, l'éducation et la démocratie. de ce voyage sont nés cet ouvrage et le film Demain. Ce livre est le récit de la genèse du film mais aussi des différentes étapes de cette aventure extraordinaire qu'a représenté le tournage. Il permet au lecteur d'approfondir les thématiques abordées dans le film et de découvrir des initiatives qui n'ont pas pu y figurer. Cyril Dion raconte ces rencontres hors du commun avec des femmes et des hommes qui changent le monde. Tantôt sur le mode du récit, tantôt sur celui du dialogue, en texte et en image, ce livre nous entraîne sur la voie du changement et de la transition, de l'espoir et de l'initiative, sur celle d'« un nouveau monde en marche ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Snail11
  05 juillet 2020
Tout commence par un rappel sur la situation environnementale et ses conséquences dramatiques si nous n'agissons pas. Mise au point nécessaire puisque nous, humains, malgré toutes les informations en notre possession, sommes globalement sans réaction et très lents pour prendre des décisions politiques face aux désastres écologiques et économiques annoncés.
« Les plus grands défis de l'humanité ne sont pas la faim, la pauvreté, le développement durable, la paix, l'éducation, l'économie, les ressources naturelles... mais notre capacité à nous organiser collectivement pour pouvoir les résoudre. » Jean-François Noubel.
Cyril Dion fait justement le choix de présenter, de façon positive, différentes initiatives menées de part le monde, à différentes échelles. Même si bien sûr elles ont des limites, ces actions ont le mérite d'exister. Ces histoires se veulent inspirantes. Elles sont là pour nous amener à nous mobiliser, à trouver des solutions, à sortir des intérêts personnels avant de basculer dans l'irréparable.
Livre très intéressant et qui montre l'importance d'une plus forte participation de la population pour obtenir une meilleure politique, du dialogue et de la concertation entre citoyens pour décider du futur de nos sociétés, en évitant la « pollution » des médias.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Chouchane
  25 janvier 2016
Demain,
Demain ! C'est un titre un peu comme une incantation chargée d'exorciser les forces négatives en jeu car le constat est grave. Nous serions en train de vivre la sixième extinction des espèces vivants sur cette planète, humain compris. Rien de moins ! Personnellement, ça m'afflige et comme d'autres je mesure bien que prendre une douche à la place d'un bain ne va pas résoudre la situation. Alors que faire ? C'est pour y répondre que Cyril Dion a écrit ce livre et en a fait un film (ou l'inverse) avec Mélanie Laurent, l'actrice-réalisatrice.
Le livre, comme le film, se déroule comme un documentaire mettant en lumière les expériences qui marchent. Il s'agit de faire la synthèse et de dépasser cette impasse dans laquelle semble se diriger notre monde.
Ce que montre ce livre (film) c'est qu'un mouvement est en marche mais qu'il ne vient vraiment pas du "haut". Dirigeants et grandes entreprises freinent des 4 fers pour que rien de bouge. L'argent, toujours lui, par un effet de succion monte vers le haut et si les 1% les plus riches détiennent aujourd'hui autant que 50% de la population mondiale c'est bien que rien n'est fait pour arrêter l'hémorragie qui épuise la planète.
Alors pour ne pas se décourager Cyril Dion fait la liste des choses qui marchent et qui peuvent changer la donne.
Première étape "Nous nourrir pour ne pas disparaître" ; manger c'est ce que nous faisons 3 fois par jour et il semble bien que nous dévorions la planète sans lui apporter de contre partie. Il ne restera bientôt plus rien à manger alors comment faire ? Manger moins de viande et produire autrement. le mode de production de la permaculture avec l'exemple de la ferme du Bec-Hellouin montre que l'on peut produire plus et mieux, l'agriculture urbaine telle qu'elle est pratiquée à Détroit semble aussi donner d'étonnants résultats.
Ensuite les énergies. L'Islande avec la géothermie, et l'hydroélectricité, la Réunion avec le soleil et l'agriénergie montrent le chemin. Éco quartiers un peu partout en Europe et ville sans déchet à San Francisco ... Tout cela démontre que c'est possible il suffit de le mettre en oeuvre.
Troisième étape : l'économie. Elle aussi doit changer : Monnaie locale, entreprises qui produisent autrement, il est possible de voir l'économie autrement que de la façon dont on nous l'a donne à digérer. Sans oublier, le mouvement des Makers : ceux qui font eux-mêmes, réutilisent, partagent... un bel espoir pour le monde de "Demain".
Et puis arrive le chapitre sur la démocratie, la clef du système. Quel vraie place laisse-t-on au citoyen ? Est-ce que voter une fois tous les 5 ans garantit une démocratie ? Comment les citoyens peuvent-ils gouverner par eux-mêmes ? Et enfin dernière étape, l'éducation, le début et la fin de tout. Des hommes libres et respectueux de leur planète, conscient de leur place dans ce monde.
Un bon livre, un beau film de quoi inspirer de l'air pur quand on se sent submergé par le pessimisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
sevm57
  17 avril 2016
Demain est un livre qui fait réfléchir et voir le monde autrement.
Si toutes les expériences racontées dans le livre sont intéressantes, j'ai été particulièrement sensible aux passages sur la démocratie délibérative et sur la permaculture.
Je précise que j'ai lu ce livre (qu'on m'a offert à Noël) sans avoir vu le film, et que j'attends désormais avec impatience la sortie du DVD pour pouvoir mettre des visages sur toutes les personnes rencontrées dans le livre et continuer à faire un bout de chemin avec elles vers un nouveau monde.
Commenter  J’apprécie          162


critiques presse (1)
NonFiction   06 février 2017
Quelques histoires qu’on aimerait raconter à nos enfants, quand ils nous demanderont comment la transition a commencé.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
jainasjainas   21 février 2017
Bernard Lietaer :
La correspondance entre le fonctionnement des écosystèmes biologiques et économiques est un sujet d'étude dans lequel j'ai été très impliqué. (...) La question que nous nous sommes posé était : qu'est ce que tous ces systèmes extrèmement divers ont en commun ? Ce que nous avons découvert, c'est qu'aucun de ne permet de monoculture. Il faut de la diversité. C'est pour cette raison qu'on peut apprendre à un niveau systèmique ce qui fonctionne dans un écosystème naturel et l'appliquer directement à l'économie, malgré le fait que tout soit différent. Or, nous avons construit une monoculture mondiale de monnaie. Même le système soviétique ou le système chinois étaient basés sur le même concept : on crée une monnaie unique, à l'échelle nationale, par la dette bancaire avec intérêts. Toutes les monnaies mondiales sont du même type. Donc nous avons une sapinière mondiale dans laquelle tous les sapins peuvent être un peu plus gros ou un peu plus petits, mais surtout ce sont des sapins. Qu'est ce que ça veut dire en pratique ? Il ne faut pas laisser tomber une cigarette...
(...)
Pour moi nous avons besoin de l'euro, nous avons même besoin d'une monnaie mondiale qui ne soit pas la monnaie nationale de quelqu'un, et nous avons besoin d'une monnaie pour notre quartier. C'est ça, un écosystème. Personne ne dit que, dans un écosystème il ne faut pas de sapins, mais il faut d'autres essences. Sinon, le jour où une maladie se déclare elle ravagera toute la forêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Snail11Snail11   02 juillet 2020
Pour moi, nous sommes aliénés. En conférence, j’amuse les gens en leur disant : Vous savez, l’itinéraire d’un être humain dans la modernité, c’est être de la maternelle à l’université enfermé dans des « bahuts », avec l’espoir, plus tard, de travailler dans une boîte, grande ou petite, de gagner de l’argent pour, le soir, pouvoir se changer les idées en dansant dans une autre boîte, d’y aller avec sa caisse, avant d’échouer dans la boîte où on met les vieux et de finir dans la dernière boîte, que je vous laisse deviner. Si cet itinéraire-là est libérateur, alors je n’ai rien compris à la liberté.

Pierre Rabhi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
laurannslauranns   28 avril 2016
Le système actuel bénéficie à un grand nombre d’acteurs : les géants de l’agroalimentaire, les grands céréaliers, les fournisseurs d’intrants, les firmes agrochimiques qui aujourd’hui sont alliées aux grands semenciers pour fournir des kits complets aux producteurs… Tous ces acteurs ont intérêt à ce que le système ne change pas pour maintenir leur position dominante. Ils ont auprès des politiques une influence disproportionnée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
laurannslauranns   28 avril 2016
Alors qu’au milieu du XVIIIe siècle, Rousseau et Montesquieu défendaient le tirage au sort comme étant plus démocratique que les élections, les révolutionnaires français et américains ont sciemment choisi les élections, une génération plus tard, pour chasser la monarchie et la remplacer par une nouvelle forme de pouvoir. L’aristocratie héréditaire a été remplacée par l’aristocratie élective.
Commenter  J’apprécie          120
sevm57sevm57   31 mars 2016
Une part grandissante de notre attention, de notre énergie n'est-elle pas ainsi détournée des enjeux politiques, éducatifs, écologiques pour se réconforter dans le giron coloré et divertissant des écrans ?
Commenter  J’apprécie          230

Videos de Cyril Dion (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cyril Dion
Au sommaire :
le fond de l'air est mauvais, très mauvais et pendant ce temps la crise écologique continue. Emmanuel Macron n'est pas au rendez-vous des promesses de la Convention citoyenne sur le climat (notre dernier article ici) on en parle avec nos invités : le réalisateur et activiste Cyril Dion qui a lancé une pétition pour lui rappeler ses promesses, Camélia Jordana, comédienne et activiste, qui prête sa voix à un documentaire visible dès demain sur le site d'Arte, «Désobéissants!», et l'essayiste Andreas Malm qui exhorte le mouvement climat à muscler ses actions.
Demain, des accréditations pour les journalistes en manifs ? Pris en exemple, sans être nommé, hier par Gérald Darmanin, le journaliste Clément Lanot lui répond.
https://www.mediapart.fr/journal/france/191120/cyril-dion-un-autre-recit-besoin-demerger#at_medium=custom7&at_campaign=1050


Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
129 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre