AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259259499
Éditeur : Plon (24/08/2017)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s’aiment, se déchirent, elle s’en va. Lui s’écroule. La jeunesse et l’innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s’oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération.
« Vous avez peur ?
– Oui. Peur de l’après. Peur, parce que mettre le mot fin à ce livre, c’est mettre le mot « fin » à notre histoire. Aujourd’hui, Elle existe grâce à l’écriture, mais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
  24 octobre 2017
Bon sang mais c'est quoi ce livre !! Une découverte merveilleuse, un livre touchant et Oh combien réaliste si tant est qu'on est déjà perdu l'amour et connu la douleur d'une séparation.
Le livre commence par la signification que peut avoir un cri. Il peut être signe de bonheur comme de désespoir tout dépend le moment dans lequel il est utilisé.
L'auteur nous raconte son histoire de séparation avec LA fille qui a bouleversé sa vie et nous fait part de ses faiblesses, ses doutes, ses blessures. À coeur ouvert il nous transporte dans son histoire à laquelle nous pouvons tous nous identifier à un moment de notre vie : il l'aime... elle le quitte...
Martin Diwo nous présente son premier roman "Pour te perdre un peu moins" qui est d'une sensibilité hors du commun. Il fait preuve d'un réalisme étonnant et retranscrit ses émotions qui nous touchent au plus profond de notre être.
Sans nommer ses personnages principaux, il arrive à nous transporter dans son histoire et à faire en sorte que l'on s'attache à eux.
Toutes les étapes y sont parfaitement décrites avec beaucoup de simplicité mais avec un texte relativement poignant.
Je remercie les éditions Plon pour l'envoi de ce roman magnifique et de l'avoir édité car à mon avis Martin Diwo sera un auteur à suivre... Merci aussi à Babelio et leur masse critique qui m'a permis de découvrir cette histoire poignante et ce nouvel écrivain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          562
Valmyvoyou
  20 octobre 2017
Je remercie Babelio et les Éditions Plon pour cette opération Masse Critique.
Je ne ferai pas de résumé de ce livre. Cela pour deux raisons. La première, parce que je vous gâcherais le plaisir de la découverte, cela enlèverait de la magie. La deuxième, parce que résumer ce livre, reviendrait à dire des notes d'une musique, sans avoir le plaisir de l'écoute des instruments. Ce serait comme déchiffrer une partition, sans que votre coeur entende la symphonie.
Oui, Pour te perdre un peu moins se lit avec le coeur et il étreint ce dernier.
Qui a déjà vécu une rupture, et je pense que nous sommes nombreux, sera surpris de la véracité de ce livre, se reconnaîtra. Dans ce livre, le nom du narrateur n'est pas cité, mais je me suis aperçue au bout de quelques chapitres, que je l'appelais Martin, tant ce livre contient d'authenticité.
Je pense que ce qui est écrit sur la couverture suffit à donner le ton du livre :
"LUI, ELLE, UNE HISTOIRE UNIVERSELLE.
ELLE S'EN VA, IL LA RÊVE."
Je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à la fin d'histoires d'amour qui ont compté pour moi, et j'étais surprise qu'un homme puisse aussi bien exprimer ce que j'avais ressenti à ces moments de ma vie. L'amour est sublimé. le coeur est mis à nu.
La structure narrative originale, le style de l'auteur et l'analyse qu'il fait de sa rupture, en font un roman intimiste. Je n'ai pas eu l'impression de lire un livre, mais plutôt la sensation de me remémorer une époque de ma vie.

Ce roman est un bijou. Il y a des livres que l'on dévore parce qu'on les adore, mais il y a aussi ceux qu'on fait durer pour les savourer. Celui-là, j'ai pris mon temps pour le dévorer. Je relisais des passages plusieurs fois, tant ils me parlaient.
Je pense que vous avez deviné que j'ai eu un coup de coeur.
Lien : https://www.facebook.com/Val..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Mllelilyn
  23 juillet 2017
J'ai vraiment pris mon temps pour lire ce livre parce que je souhaitais le déguster. Dès les premières lignes, j'ai compris que cette lecture serait différente de tout ce que j'avais pu lire jusqu'à aujourd'hui. Cette histoire, n'en est pas vraiment une, c'est un cri, un cri du coeur, un cri de douleur, un cri d'une puissance rare.
Pour te perdre un peu moins c'est l'histoire d'un jeune homme, il l'aime, elle le quitte, il la rêve.
Ce sont des mots de velours qui vous pénètre, qui vous rappelle que la vie n'est qu'une succession de deuils et que nous ne sommes jamais préparés avant de devoir le faire. La chute est lente ou brutale, mais il faut apprendre à faire sans cet amour que l'on a toujours connu.
Ce livre, c'est le genre de livre que vous conservez dans une petite boite en fer auprès de vous toute votre vie, c'est ce genre que vous ressortez à chaque fois que vous souffrez, car il pose le mot juste, la phrase que vous ne cessez de penser sans jamais pouvoir l'exprimer, la colère, la peur, la souffrance, la dépression qui vous guette…
Ce livre m'a émue. Tellement émue, que je l'ai lu lentement, silencieusement, sans en perdre une seule virgule. Tellement émue, que j'ai relu certains passages, que j'ai relevé certaines phrases, que je m'y suis retrouvée.
L'auteur ne sait pas seulement manier la langue, il manie les émotions, les vôtres aussi avec une dextérité déconcertante. le style est poétique, travaillé, regorgeant de figures de style, d'images qui m'ont parlé, que j'ai réussi à vivre avec beaucoup d'intensité.
Ce livre transporte et nous emmène dans chaque lieu, chaque geste, chaque détail. Ce livre est presque un film qui s'insinue dans vos pensées et qui se joue tout seul, sans que vous ne puissiez l'arrêter.
Les pensées de cet homme sont entrecoupées de dialogues avec un ami ou une femme qu'il ne connaît pas si bien, mais également de flash-back judicieusement écrit tel un scénario. Petit à petit, les protagonistes deviennent plus réels, plus proches de nous et ces passages donnent une autre dimension à cette vie qui leur appartient.
À quel moment ? Quel est le moment ou l'autre vous échappe ? Avez-vous été pour lui ce qu'il a été pour vous? Votre histoire est elle la même ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi n'avez-vous rien vu ?
Le déni, le désarroi, la tristesse, la colère, la peur, le pardon, l'acceptation, la délivrance…
Plus qu'un torrent d'émotions, ce livre est un pansement, un pansement pour tous ceux qui vivent le deuil d'un amour, qui l'ont vécu, qui le vivrons. C'est le point de vu d'un homme blessé, qui peine à se retrouver, un homme pour une fois… Un homme qui souffre et qui le dit, qui ne comprend pas, qui culpabilise. Un homme qui cherche le bol d'air qui lui redonnera l'envie de vivre. Est-ce que c'est elle ? La réponse est dans cette merveilleuse histoire.
Lien : https://lilyn.fr/2017/07/20/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
the-little-red-reading-books
  01 novembre 2017

Pour te perdre un peu moins est un livre que j'étais très impatiente de lire grâce à la superbe chronique de BettieRose. Quand Babelio l'a proposé à la critique, j'ai donc tout naturellement sauté dessus. Littéralement. Je remercie donc également les éditions Plon et Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre qui figurait parmi les nombreux titres de la rentrée littéraire.
Ce livre aborde la rupture amoureuse dans ce qu'elle de plus intime, de plus désespéré, de plus déchirant. Martin Diwo dissèque la rupture, toutes les étapes par lesquelles on peut passer: l'incompréhension, la colère, le manque, la tristesse, et beaucoup plus encore. L'auteur a réussi grâce à sa plume sensible mais incisive à imprimer un rythme saccadé, insoutenable. J'avais l'impression de vivre la rupture à la place du narrateur.
Les procédés narratifs et les figures de styles employés par l'auteur sont bluffants et sont la véritable originalité de ce roman. le narrateur se bat avec sa conscience ou encore s'imagine quantité de scénarios possibles quant au moment où il la recroisera, ou se rappelle son histoire. Il retrace avec nous les moments clés de celle-ci, avec Elle comme il l'appelle. Lui, il essaie de comprendre à quel moment Elle a cessé de l'aimer. A quel instant Elle a cessé de se battre, à quelle minute Elle a pris ses distances avec Lui et enfin à quelle seconde Elle a pris cette décision fatidique.
Le lecteur est dans l'incompréhension, tout comme le narrateur. On se demande comment elle a pu arrêter de l'aimer, Lui qui l'aimait comme un dingue. La puissance de son amour est telle que lorsqu'à la fin, l'auteur qualifie son ouvrage de "cri", je me suis dit que c'est exactement le mot que je cherchais durant tout le roman. Un cri d'amour, un cri d'espoir, un cri de tristesse. Un cri.
Pour te perdre un peu moins est un véritable exutoire. L'écriture permet au narrateur (à l'auteur?) de se libérer, de mettre des mots sur une situation si douloureuse.
"Tu sais, ce ne sont pas les années qu'on prend qui font vieillir mais les blessures et les cicatrices que te laissent les gens que tu aimes."
Je pense que ce qui m'a manqué durant ma lecture, c'est le fait que je ne puisse pas réellement m'identifier au narrateur, n'ayant jamais eu à vivre l'expérience de la rupture. Néanmoins, je sais une chose: je ne veux vraiment pas la vivre.
Par ailleurs, même si j'ai énormément apprécié le début du roman, j'ai eu plus de mal à accrocher avec la suite du roman car j'avais envie de secouer le personnage principal, comme sa conscience le fait bien d'ailleurs. Mais ici les critiques me sont tout à fait personnelles et je pense que justement cette lenteur était recherchée.
Une chose est sûre, Pour te perdre un peu moins est une lecture qui ne s'oublie pas, qui se lit avec patience, qui s'expérimente. J'ai donc passé un très bon moment et je suis contente d'avoir lu un livre qui me sort de ma zone de confort de lecture habituelle.
Lien : https://the-little-red-readi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Leya-niess
  12 août 2017
Ma lecture:
C'est une histoire d'amour. Mais c'est aussi son autopsie. Puisque la relation des deux jeunes gens vient de se terminer quand l'auteur entame son récit. Et, ainsi, nous allons pas à pas, suivant un mode souvent descriptif et incroyablement visuel (plans de cinéma), entrer dans cet amour qui n'est plus tout à fait.
Martin Diwo a bâti un étonnant collage, en jouant avec les atmosphères, les mots, les titres (belles références cinématographiques). Il s'insinue dans la peau, les émotions , les souvenirs de son personnage masculin en proie à un chagrin d'amour qui le submerge, nous entrâinant dans une frénésie de mots, de juxtapositions, d'envolées, d'images, jusqu'à l'écoeurement parfois.
C'est parfois très beau (j'ai pensé au Solal de Cohen dans « Belle du Seigneur », rien que ça), parfois très long; peut-être quelques légères erreurs de jeunesse à trop vouloir manier la langue, mais on pardonnera facilement tant la volonté d'insuffler de la vie, du style est jubilatoire.
Histoire déconstruite, ce premier roman pourra parfois en déconcerter quelques uns. Mais le résultat est là: splendide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Daniella13Daniella13   22 octobre 2017
Merde mais ce n'est pas ça, vivre ! Vivre, c'est prendre des risques, tomber et se relever, aller vers l'inconnu, marcher à l'aveugle et sortir des sentiers battus plutôt que se promener jour après jour sur la même route. Toi, tu ne vis pas, tu survis.
Commenter  J’apprécie          250
myprettybooksmyprettybooks   05 septembre 2017
« Il y a ceux qui vous disent que vous avez déjà tout fait, et qu’il est grand temps de passer à autre chose. Ils veulent votre bien, mais vous, vous n’en voulez pas. Ils vous poussent à sortir et vous mettent des filles dans les bras. Ils se taisent et n’osent pas, mais leurs regards les trahissent : « Elle n’est pas mieux celle-là? » Si. Elle est mieux. Elle est plus jolie, plus intelligente, ou mieux faite, mais elle n’a pas ses défauts, ses mille petits défauts qui vous ont rendu fou. Alors vous faites semblant, vous souriez, dansez, chantez et feignez d’aller mieux, mais le coeur n’y est pas. Ce coeur d’ailleurs, ce coeur qui battait si fort, pourra-t-il battre de nouveau ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alapagedesuziealapagedesuzie   07 septembre 2017
C’est un petit rien qui nous emplit de joie. Qui fait battre notre cœur et sourire nos lèvres. Un petit rien qui justifie l’existence et donne une raison à ce grand Tout.
C’est un petit rien qui devient machinal, automatique. Auquel on s’habitue et dont on boude le plaisir qu’il procure. Qu’on finit par ne plus remarquer et dont on oublie la signification.
C’est un petit rien qu’on regrette et dont on se souvient trop tard, car ce petit rien, s’il n’y en a pas, c’est qu’il n’y en aura plus.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ValmyvoyouValmyvoyou   18 octobre 2017
- Tu sais, ce ne sont pas les années qu'on prend qui font vieillir mais les blessures et les cicatrices que te laissent les gens que tu aimes.
Commenter  J’apprécie          60
alapagedesuziealapagedesuzie   07 septembre 2017
On aime comme on n’a jamais aimé, on aime comme on ne pensait pas en être capable, et puis, comme tout le monde, un beau jour, on souffre de la maladie la plus douloureuse, du syndrome le plus terrible, du traumatisme le plus violent qui soit, de ce qui existe de plus pénible sur Terre. Oui, un jour, on a le cœur brisé.

Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : séparationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Seigneur des Anneaux-Trouvez le bon terme

Peuple d'Hommes fiers, qui dressent à merveille les chevaux...

Les Orques ou Gobelins
Les Rohirrim
Les Hobbits
Les Elfes

13 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Le Seigneur des Anneaux : Intégrale de J.R.R. TolkienCréer un quiz sur ce livre
. .