AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221193202
Éditeur : R-jeunes adultes (02/06/2016)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 135 notes)
Résumé :
Six pionniers en apparence irréprochables.
Six jeunes terriens rongés par leurs secrets.
Six dossiers interdits, qui auraient dû le rester.

Ils incarnent l'avenir de l'humanité.
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, L'émission de speed-dating la plus folle de l'histoire, Destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
29 mai 2016
"Phobos Origines" est un ouvrage que j'attendais avec impatience. En effet, je trouvais que le point de vue des garçons manquait à la saga Phobos. Dans cet ouvrage, pas de redondance : il ne s'agit pas d'un livre qui retrace le premier tome afin de voir ce qu'il se passe du côté des prétendants. On va plutôt découvrir le passé de chacun : leur famille, comment ils sont devenus orphelins, leur quotidien, les raisons qui les ont poussé à participer au programme Genesis, leurs entretiens, leur première rencontre avec Serena, etc. Vous pouvez donc lire ce roman quand vous voulez : avant de commencer la série, après le premier tome ou, comme moi, après le second. Si vous avez déjà dévoré les autres tomes, sachez que vous ressentirez le même enthousiasme et l'envie dévorante de tout lire en quelques heures ! J'ai eu la chance de pouvoir aller aux "Imaginales" à Epinal, hier, et me suis procurée "Phobos Origines"... Que j'ai dévoré en une nuit ! Vous l'aurez compris : encore une lecture prenante qui, pour ma part, ne m'a pas déçue...
Tout d'abord, on retrouve le cocktail habituel de l'auteur : une plume simple mais efficace et maîtrisée que ce soit au niveau des dialogues ou des descriptions. Une fois de plus, Victor Dixen utilise une narration très visuelle grâce à son système ON/OFF des caméras, le mouvement de l'objectif (focus, gros plan, cadrage, champ/contre-champ, ...). A la manière de certaines séries de téléréalité, le lecteur est à la fois spectateur et "voyeur". Il sait qui est réellement chaque prétendant, puisqu'il les suit au fil des pages, qu'ils soient filmés ou hors caméras. J'aime toujours autant ce procédé. Cela apporte une très bonne dynamique au récit.
On retrouve également les nombreux schémas/dessins/éléments visuels qui font la force de la saga. Ce supplément est aussi appréciable qu'intéressant. Par exemple, j'ai pris grand plaisir à essayer les tests des prétendants (tests de perception, tests neurologiques, test socio-relationnel, etc.) ou à lire divers documents/articles de presse. Bon, j'avoue que certains tests neurologiques ont laissé dubitatif mon conjoint qui, ayant fait des études de mathématiques et de sciences, n'était pas toujours d'accord avec le résultat. Pour ma part, je n'en ai raté qu'un seul (les silhouettes avec la perspective) et ne sais pas si mon compagnon a tort ou raison. Victor Dixen est quelqu'un qui se documente beaucoup et qui cherche à se baser sur des choses réelles et concrètes... Il n'aurait sans doute pas mis ces tests s'il n'était pas sûr de lui... Enfin bref, je ne sais pas si c'est juste, mais qu'importe : je me suis amusée avec et trouve que c'est un "plus" dans le livre.
Le seul bémol concerne les tests neurologiques avec les illusions d'optique. Cela m'a dérangée dans ma lecture. J'avoue qu'il n'était pas évident de lire tranquillement alors que mon regard était porté vers ces dessins qui donnent la sensation de bouger... Cela capte trop mon attention. J'ai dû poser ma main à plusieurs reprises pour pouvoir lire sans être distraite. Peut-être suis-je la seule ? Je verrai bien dans les autres critiques...
En ce qui concerne le récit, j'ai curieusement bien accroché ! J'avais peur que ces courts chapitres ressemblant fortement à des nouvelles qui ont tendance à me décevoir ou à être redondantes. Et bien, non ! C'est très intéressant et accroche le lecteur. Je n'ai ressenti aucun ennui. C'est à la fois émouvant, révoltant, touchant et plaisant. Une fois de plus, Victor Dixen a suscité un panel d'émotions chez moi. J'étais vraiment impatiente de connaître le passé des garçons. Certains attisaient vraiment ma curiosité (et pas forcément ceux qui ont tapé dans l'oeil de notre jolie léoparde...). En essayant de ne pas spoiler, je vais donner mon ressenti sur chaque histoire/prétendant.
Mozart : L'espace, un échappatoire...
Je me doutais que son passé serait sombre et douloureux avec la drogue (le Zero-G) en premier plan, mais je ne pensais pas à ce point... J'ai été ravie de découvrir ce qui le pousse à agir et à se comporter comme il le fait dans la trilogie. le pauvre n'a vraiment pas eu le choix... Assez vite, le lecteur comprend pourquoi le jeune brésilien est à ce point "investi" dans son gang, pour quelles raisons il obéit malgré ce programme qui pourrait tout changer, quel poids pèse sur ses épaules, ... Cela dit, je trouve que notre bel enjôleur est malgré tout rempli de mystère ! L'auteur n'a pas abattu toutes ses cartes. Nul doute que Mozart nous réservera bien des surprises par la suite...
Tao : L'espace, ce monde dans "soleil"...
Changement radical d'ambiance ! On passe d'un milieu sombre et violent à une ambiance un peu plus festive avec nos deux acrobates de cirque Tao et Xia. Les deux chinois espèrent ne jamais se séparer et souhaitent participer au programme Genesis ensemble... Ce récit m'a mis une belle claque, car je ne m'attendais pas à un tel enchainement de révélations ! Ce qui m'a surtout marquée, c'est l'emprise de Serena qui tire toujours les ficelles dans l'ombre, ainsi que la façon dont on apprend comment Tao est devenu paraplégique... Sans hésiter, c'est l'histoire qui m'a le plus touchée et émue... Je n'étais pas spécialement attachée à Tao dans la trilogie... le fait de découvrir son passé m'a fait radicalement changer d'avis...
Samson : L'espace, une nouvelle chance...
Encore une belle surprise avec Samson qui m'a beaucoup plu. Son histoire en elle-même n'est pas surprenante, mais j'ai vraiment ressenti des choses tout au long des pages : le passage avec sa mère, sa fuite, la révélation qu'il fait à Serena, etc. J'attendais beaucoup de ce personnage et ne suis pas déçue !
Alexei : L'espace, pour faire table rase du passé...
Au risque de m'attirer les foudres des fans, Alexei est le personnage que j'apprécie le moins. Même si je comprends enfin son mal-être et ses réactions violentes, son histoire ne m'a pas fait changer d'avis. En revanche, j'ai aimé tout le travail de l'auteur autour des Boyards, ce gang assez bien construit et hiérarchisé avec des idéaux hyper tranchés... En tant que lectrice, certaines choses m'ont fait hérisser le poil, notamment le fait que les femmes comme Dva n'ont pas accès au pouvoir (si ce n'est dans le lit de l'Odin/du Chef de gang). de même, les membres du groupe ne sont pas nécessairement nommés : seul leur rang compte. J'aime lorsqu'un auteur parvient à m'agacer tout en me fascinant. C'est le cas avec le récit d'Alexei...
Kenji : L'espace, rien que la peur...
Peut-être en attendais-je trop, peut-être est-ce à cause du fait que le récit de Kenji soit largement plus court que les cinq autres, quoi qu'il en soit cette histoire m'a laissée de marbre. On voit que le programme Genesis est corrompu par l'argent (Serena n'est donc pas la seule à avoir des choses à se reprocher) et que Kenji est vraiment "à part". Malgré cela, j'ai aimé le fait qu'un personnage fasse une brève apparition : le fils de Sherman Fisher, un personnage qui aura un grand rôle dans la trilogie (je n'en dis pas plus, au cas où...). Ce protagoniste sera également présent dans le dernier récit... Oui, celui que de nombreux lecteurs devaient attendre avec impatience, celui de Marcus...
Marcus : Fuir le "rien" et devenir une glorieuse étoile...
Victor Dixen a su m'émerveiller avec l'entrée (ou plutôt la sortie) fracassante du jeune américain magicien lors de son premier chapitre. Nouveau changement d'ambiance : on plonge au coeur d'Hollywood, sur le Walk of Fame. Au programme : un soupçon de cinéma, un brin de romance, des non-dits, des mensonges, des trahisons, des espoirs, ... J'ai adoré ce récit du début jusqu'à la fin... Et quelle fin, bon sang ! AHHHH ! J'avoue avoir poussé un soupir d'agacement. Ce n'est vraiment pas sympathique de nous laisser là-dessus ! Quelle cruauté ! Allons, pour vous faire pardonner, cher Victor Dixen, il me faudrait le troisième tome... Quoi ?! Il va falloir attendre fin 2016 ? Comment vais-je tenir ?!
Phobos Origines est donc un hors-série très agréable qui complète bien la trilogie. Les adeptes de la plume de Victor Dixen ne seront pas déçus. En tout cas, j'ai hâte de découvrir le troisième tome de la série et, si possible, connaître le passé de certains personnages comme Serena... E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
Mariloup
11 février 2017
Phobos Origines est un tome centré sur les six garçons/prétendants de la saga _ Alexeï (Russie), Kenji (Japon), Marcus (États-Unis), Mozart (Brésil), Samson (Nigeria) et Tao (Chine) _, dont on n'avait pas les points de vue, seulement celui des filles via Léonor, l'héroïne principale, donc on ne savait pas trop ce qu'il se passait de leur côté.
Je croyais que ce tome compagnon était centré sur le quotidien des garçons lorsqu'ils étaient à bord du Cupido mais en fait, non, c'est un préquel. Tout se passe avant les événements connus des tomes 1 & 2. On découvre les castings, comment et pourquoi ce sont eux qui ont été retenus à la fin parmi des milliers de candidats du monde entier. ça nous permet de voir l'envers du décor, de voir ce qu'il s'est passé pendant les phases de sélection. On a par ailleurs des aperçus de leur passé et de ce qu'ils cherchaient tant à fuir. Marcus et Mozart sont ceux dont on connaissait en partie le passé, pour les autres c'était moindre. Tout est plus clair, plus approfondi, et j'ai eu pas mal de surprises chez les prétendants, notamment avec Samson et Kenji; j'ai enfin compris pourquoi il y avait tel ou tel rapprochement comme pour Samson et Mozart ou pourquoi telle ou telle rivalité comme entre Marcus et Alexeï. On comprend mieux Mozart et son rapport à la mafia, à la drogue, à sa vie contrôlée et menacée; Tao et son rapport au cirque, aux risques du métier, à celle qu'il a perdu; Samson et son rapport à la famille, aux traditions, aux superstitions, ses doutes quant à sa "normalité"; Alexeï et son rapport à un gang violent et mortel, sa relation avec son père et ses aspirations; Kenji et son rapport à une secte de l'espace, ses phobies, ce qu'on attend de lui et ce qu'il représente pour certains; Marcus et son rapport à sa maladie, à sa mère, à son art.
J'avais vraiment envie d'en savoir plus,, sur chacun d'entre eux parce que je trouvais qu'on n'en savait pas peu via les tomes principaux, je m'étais donc plus attachée aux filles (au passage, ce serait bien d'avoir un tome spécial pour les filles, identique à celui réservé aux garçons). Pour en revenir aux garçons, je me suis donc plus attachée à eux, je les comprend mieux, je suis plus proche d'eux et pour la plupart, j'ai éprouvé beaucoup de compassion parce que ce qu'ils ont vécu est très dur! En bref, j'ai beaucoup aimé ce tome annexe que je trouve nécessaire pour mieux cerner les personnages et maintenant, j'ai hâte de découvrir le tome 3!
PS: C'est un tome à lire de préférence après le tome 2 de Phobos, c'est dans la logique vu ce qu'on apprend dans le tome 2 et que l'on comprend mieux dans Origines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Gaoulette
01 août 2017
Noonnnnnnnnnnnnnnn ! Je n'en peux plus. Missnefer je ne vais pas tenir à ce rythme…..
Les règles élémentaires pour lire la saga Victor Dixen.
1/ C'est une drogue plus forte que le Zéro.G.
On devient accroc dès les premières lignes. Victor Dixen avec son préquel nous avez déjà pondu un avant-gout dans son tome précédent. Il fallait s'abonner à la chaine Genesis pour connaitre le passé de nos 6 prétendants. Ayant fini le tome 3 je voulais connaitre le passé de mes deux chouchous Marcus et Kenji.
2/ C'est pire que la caféine pure.
Impossible de dormir quand on commence Phobos on en fait des cauchemars ou des rêves pour connaitre la suite. Une vraie addicte au point de faire des nuits blanches car je refusais de lâcher le livre. Victor Dixen a l'art et la manière de nous garder captif. Et surtout même avec son préquel il nous donne des réponses et continue à nous pondre des mystères par ci par par là.
3/ Je veux garder espoir.
Comme vous l'aurez compris dans les tomes précédents. Je suis devenue fan des personnages Marcus et Kenji. Et sans spoiler ils ont disparu de la circulation dans le tome 3 à mon grand désespoir. Mais Victor Dixen ne peut pas me laisser comme ça. Comment avec ce préquel où il laisse encore des zones d'ombre sur Marcus et Kenji il peut nous abandonner à notre sort.
4/ Passer de l'amour à la haine en rien de temps.
Victor Dixen c'est une plume en forme de montagne Russe. Il arrive avec sadisme à nous faire aimer ses personnages hauts en couleur. Tous ont une histoire bien profonde et des caractères bien trempés. On se prend d'affection facilement pour eux. Dire que dans les tomes précédents je me plaignais du manque de profondeur du côté garçon. Et bien je suis heureuse qu'il nous propose ce tome origine. Et oui les garçons ont enfin leur place dans ce speed-dating martienne. Et des personnalités se sont révélées.
5/ Encore un peu perplexe.
Par contre je reste sur ma faim. Je n'ai pas eu toutes les réponses et j'espère que Victor Dixen va nous en dire plus en septembre. Je voulais en connaitre plus sur la relation Harmony/Mozart. Pour moi Marcus reste encore un parfait mystère et j'espère que l'auteur nous réserve des surprises de taille car je vais péter les plombs. Kenji a encore beaucoup de choses à dire et sa rencontre avec sa prétendante la rendu plus humain. Je suis restée aussi sur la touche sur la dernière phrase du monstre de Loch Ness sur Alexeï. Et je pense que l'affaire Tao n'a pas révélé tous ses zones d'ombre.
6/ L'attente, encore l'attente.
Et oui Victor Dixen ça se lit dans le temps et l'attente. Un tome qui sort soit en septembre ou début novembre et je l'avoue je vais sauter sur ce tome à sa sortie. Va-t-il nous offrir un tome final ou jouer avec nous encore quelques temps. Je le veux et je l'aurais lol
Affaire à suivre ! Je ne pensais pas que ce tome-là serait un coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
FiftyShadesDarker
11 juillet 2016
Un roman que je lis par curiosité, car j'aimerai en savoir plus sur la saga 'Phobos' et que ce dernier se déroule avant le premier tome avec la sélection des hommes partant pour cette mission.
L'histoire raconte l'histoire de nos six prétendants. Je trouve cela bien d'en connaitre plus, sauf que je me suis parfois ennuyer avec certains d'entre eux. de plus, il y a beaucoup d'histoires qui se ressemblent, donc pas mal de répétitions...
Mozart est un jeune brésilien, qui n'a pas vraiment de famille. Pour survivre, il est livreur de drogues, notamment. Mais quand l'occasion se présente pour l'expérience 'Phobos', il n'hésite pas une seconde, même s'il a peur de ce que les autres peuvent penser de lui. J'ai bien aimé découvrir un peu plus ce personnage sensible au passé triste et pauvre...
Tao est un jeune homme venant de Chine. Il a été abandonné par ces parents, car ils avaient une famille trop nombreuse. Engagé dans un cirque, il réalise une numéro de trampoline avec une femme qu'il apprécie beaucoup. Ils sont présenté ensemble au programme, mais ils n'ont pas retenu sa copine par principe... Mais quand il part pour le programme, il découvre qu'elle meurt lors d'un numéro où il est absent. Même si cela le détruit, il va continuer le programme pour elle. Je trouve ce personnage complétement détruit touchant. Il n'a pas eu de chance dans la vie, mais ce départ pour Mars est sa chance... Je adorai ce personnage, très réaliste.
Samson est un jeune homme de seize ans vivant Nigeria. Il a été élevé par sa mère seulement dans la croyance et la religion, mais il a aussi été dans les meilleures écoles de son pays. Il est intelligent, mais il a aussi du caractère, il sait ce qu'il veut bien et fait tout pour l'obtenir, comme quand il veut rentrer dans le programme, car il n'a plus rien qui le retient sur terre. Je le trouve courageux et déterminé, j'aime cela chez lui.
Alexeï est un jeune combattant dans la rue de Russie. Il cherche un peu les problèmes, mais à plusieurs moments, il pense abandonner le programme. Mais il ira jusqu'au bout. Je n'ai pas trop réussi à le cerner... Je trouve cela dommage, car c'était un de mes personnages préférés dans les deux tomes. Je trouve cela dommage. Je dois avouer être déçu par rapport aux autres personnages.
Kenji est un jeune homme japonais, qui a une histoire un peu spéciale avec un mélange de plusieurs choses. Comme il n'est pas trop présent dans les autres tomes, il est plutôt mystérieux. Mais là, j'ai l'impression d'avoir trop de questions sur ce personnages. Son histoire n'est pas complète ou pas trop compréhensible... Je ne sais pas quoi ressentir après l'avoir lu.
Marcus est un peu l'étasunien beau gosse du programme, qui fait craquer toutes les filles. Mais son histoire m'a déçu. Il est détesté par sa mère encore en vie qu'il vit à l'autre bout des Etats-Unis pour ne pas le voir. Mais en plus de cela, il est arrogant et incompréhensible... J'ai été déçu par ce personnage aussi. Dommage pour cette fin de roman.
Le style d'écriture est un peu jeunesse pour moi avec un manque de description au niveau des sentiments et de l'univers où évolue les personnages et ce malgré le point de vue extérieur... Je trouve cela dommage. Mais je note que l'alternance entre la vraie vie de nos personnages et les entretiens pour le programme est originale.
En général, cela permet d'en connaitre plus sur les prétendants, mais je suis déçu par certains personnages...
Lien : http://fifty-shades-darker.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
April-the-seven
17 août 2017
Phobos est une saga que je n'ose pas lire trop vite, de peur de finir frustrée en attendant la suite. Pourtant, l'occasion s'est présentée de lire Phobos Origines, un hors-série qui me faisait de l'oeil depuis sa sortie, puisqu'il abordait le sujet brûlant des garçons du programme Genesis. J'avais un gros faible pour certains garçons, mais la fin du tome 2 avait fait voler mes certitudes en éclats. J'espérais donc en apprendre davantage avec cette lecture. J'en suis ressortie bluffée, sans surprise, et surtout très impatiente de poursuivre cette merveilleuse saga.
Dans ce prequel, Victor Dixen donne la parole aux 6 garçons avant qu'ils n'intègrent le programme Genesis qui consiste à les envoyer sur Mars. On découvre alors Mozart au Brésil, Tao en Chine, Samson en Afrique, Alexei en Russie, Kenji au Japon et Marcus aux États-Unis. Tous ont un rêve : celui d'échapper à la vie qu'ils mènent sur Terre. Tous ne rêvent que d'une chose : connaître le bonheur et l'accomplissement de soi. Certains cherchent à échapper à ce qu'ils vivent, d'autres aspirent simplement à autre chose. En 300 pages, Victor Dixen nous relate 6 histoires vibrantes de sincérité.
Comme je m'y attendais, dès les premières pages, je me suis laissée porter sans heurt dans l'histoire. Avec une facilité déconcertante, je me suis imprégnée de ce que vivaient Marcus, Tao, Alexei, Samson, Kenji et Mozart au quotidien. Ce qui m'a vraiment plu, ça a été d'assister au cheminement de chaque tranche de vie. Victor Dixen nous confronte à leur situation initiale, puis vient le casting du programme Genesis et la machine commence à s'emballer. Tout ça en abordant des sujets aussi divers que variés : on y parle du sens de la famille, de l'amitié, de l'amour, des superstitions et des gangs.
L'auteur ne ménage pas ses personnages et le lecteur ne peut qu'assister à cette déconfiture, impuissant et démuni. Et c'est ce qui fait sans doute le charme de Phobos. On s'attache aux personnages avec la force du désespoir. On passe son temps à croiser les doigts pour que rien de trop grave ne survienne.
À chaque fois que je terminais l'histoire d'un des garçons, je me disais que c'était la plus poignante. En réalité, leurs parcours sont tous différents et ils parviennent à toucher le lecteur chacun à leur manière. Ils sont plus humains et vulnérables que jamais, et Genesis apparaît alors comme l'oasis au milieu du désert, la porte de leur salut. S'il y en a un qui m'a profondément émue, c'est Samson. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est celui qui a le plus souffert, mais son histoire a vraiment trouvé écho en moi. C'est un personnage qui m'a semblé accessible et vibrant d'authenticité. Il m'a fait mal au coeur un nombre incalculable de fois et je n'aurais pas dit non à rester plus longtemps à ses côtés.
En résumé, Phobos Origines est un hors-série indispensable si on souhaite approfondir l'intrigue et mieux comprendre les garçons du programme Genesis. Victor Dixen nous offre 6 histoires terribles, 6 histoires poignantes, 6 destins entremêlés les uns aux autres. Marcus, Samson, Tao, Alexei, Mozart et Kenji ont tous leurs raisons pour ne pas vouloir rester sur Terre. Tous ont quelque chose à laisser derrière eux et tous rêvent d'une vie meilleure. On se régale devant ses tranches de vie inédites.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
faustinejogafaustinejoga10 août 2017
Un équipage est comme un système solaire : ce qui importe, ce ne sont pas les personnalités prises individuellement, mais l'harmonie qui règne entre elles, la capacité de tourner ensemble sans se heurter.
Commenter  J’apprécie          00
SaiwhisperSaiwhisper28 mai 2016
Mozart ne sourit plus, ne badine plus à présent. Il ne joue plus un rôle. Il est seulement, pleinement, lui-même.
Il fixe la caméra de ses yeux noirs et répond dans un murmure : "L'espace, pour moi, c'est la liberté..."
Commenter  J’apprécie          130
SaiwhisperSaiwhisper29 mai 2016
Elle était mon soleil, mon assurance, mon intelligence. Moi, je n'étais que sa lune. Un soleil peut vivre seul, sans planète. Mais une lune a besoin de tourner autour de quelque chose, sinon elle se désaxe et se perd dans l'espace...
Commenter  J’apprécie          110
SaiwhisperSaiwhisper29 mai 2016
Vous voulez savoir pourquoi l'espace me fait peur ? Parce que, au fond, malgré nos télescopes surpuissants et nos sondes spatiales high-tech, on n'a aucune idée de ce qui s'y cache réellement.
Commenter  J’apprécie          100
popsybullepopsybulle27 mars 2017
- Tu es orphelin de naissance comme moi... Est-ce que parfois tu regrettes de n'avoir jamais connu tes parents?
-Non (...) Pourquoi je regretterais des inconnus? (...) Les vrais parents,ce ne sont pas ceux qui nous éjectent dans le monde : ce sont ceux qui récupèrent le paquet et qui se débrouillent avec.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Victor Dixen (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victor Dixen
Aujourd'hui, je vous parle de LA saga coup de cœur, la saga de l'année et même la meilleure trilogie du monde à mes yeux, c'est à dire Phobos de Victor Dixen publiée aux éditions Robert Laffont dans la collection R. Alors, ma vidéo vous a-t-elle donné envie ? Et si vous avez lu la saga, qu'en avez-vous pensé ? Passez de belles fêtes de fin d'année. ♥
autres livres classés : télé réalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle