AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809431671
Éditeur : Panini France (19/06/2013)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Azalea est l’héritière du trône. Elle porte des robes magnifiques, a de nombreux prétendants et danse dans de somptueux bals. Le rêve prend fin à la mort de sa mère. Un jour pourtant, ses soeurs et elle découvrent un passage secret qui conduit vers un pavillon enchanté, dans une forêt d’argent. Elles y dansent toute la nuit. Si l’endroit semble merveilleux, le Gardien des lieux l’est beaucoup moins, et ses intentions envers Azalea sont loin d’être bienveillantes. En... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Mokeby
30 juin 2014
Un monde magique ensorcelant de par le style et les belles tournures d'événements qui s'y cachent, des scènes d'une douceur accomplie ; venez découvrir ce livre qui recèle de rêves et d'aventure.
J'ai beau m'escrimé à lui chercher quelques point négatifs à ce roman mais aucun dans mon esprit pointilleux n'est venu me narguer d'une manière cadencée. Ainsi je dirai même que ce livre est proche du coup de coeur pour ma part car il m'a permis de m'engouffrer dans des décors somptueux par une plume soignée légèrement colorée par les grandes voiles et les robes qu'elle s'égaie à imaginer. Heather Dixon, tout comme le lecteur, s'est laissé emporter par son imagination débordante et nous as permis, avec elle, de vivre avec ses héroïnes dans un conte de fée. Comme tout bon conte de fée qui se respectent, les éléments assez noirs y surgissent dans des souterrains mystérieux, des objets magiques, des pactes compréhensibles. Une aventure comme les nombreuses références à Alice au Pays des Merveilles ou bien encore Peter Pan (on remplace Crochet et celui-ci se métamorphose en Gardien, le méchant de l'histoire) où vivent ici les jeunes princesses toutes soeurs, dans un immense château. On y retrouve les princes également pas si parfait que cela à mon ravissement car j'ai constaté alors que Piégée était un roman un peu plus mature que je l'imaginais reprenant avec respect tous les morceaux de règles de contes : les objets magiques, l'introduction, le dénouement avec une facilité déconcertante (comme si l'écrivain avait écrit des contes toute sa vie).
Tel un collier de perle les moments s'enchaînent alternant entre les scènes champêtres d'une infinie tendresse entre les onze soeurs se soutenant, prenant soin d'elles dans le chagrin du deuil. La danse les aide à surmonter cette douleur. Ainsi j'y ai aimé la leçon qui m'a servis, me sers et restera gravée toute ma vie : celle de pratiquer une passion lorsque les moments les plus graves semblent vous briser à petit feu. C'est ce qu'Azalée, l'aînée de la fratrie pratique et enseigne. Un défaut me revient et je le note maintenant avant de l'oublier : celui de ne pas avoir ressenti pleinement les émotions des personnages. Bien évidemment j'ai adoré assister aux dialogues, les repas, les rencontres vivantes, charmantes entre certaines filles et leur amant, comme dit auparavant, ressentant cette allégresse légère. C'est une main de maître qui a façonné ce brocard de lignes enchanteresses car tout se suit sur une strie établie. L'aventure n'en devient que plus palpitante lorsqu'on voit le spectacle se dérouler sous nos yeux ébahis, médusés, ravis. D'ailleurs les quelques lambeaux de douceur, dans ma mémoire, ressemblent à la joie innocente des instants d'un roman de Jane Austen dont je citerai les titres les plus connus : Orgueil et Préjugé ; Raison et Sentiment.
J'ai l'impression de n'avoir que frôler le sujet de Piégée, ayant dit cependant l'essentiel de mes ressentis. J'aimerai vous laisser à la découverte d'une plume, d'une histoire, d'un égarement qui vous redonnera sourire, baume au coeur si jamais vous vous sentez triste en cette période de noël, d'été qu'importe le chagrin peut nous nouer partout où il passe (je m'éloigne du sujet j'en suis navrée). Soyez sûrs que ce petit rectangle de mot comblera vos désirs et vous fera retourner en enfance, la magie des mots a marché quand j'ai plongé tête la première dans ce monde pénétré de magie mais aussi utopique, onirique. J'ai apprécié, plus que cela ! N'ayez pas peur de tenter, je vous garanti qu'il vous plaira et, auquel cas peut-être voudriez vous partager vos opinions avec moi.
Lien : http://envoledepage.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
ddreambookine
07 novembre 2013
"Piégée" est une adaptation du conte "Les souliers usés" (ou "Le bal des douze princesses") des frères Grimm. Je ne connais pas du tout ce comte et, vu mes impressions sur Piégée, j'avoue ne pas trop avoir envie de le découvrir …
Azalée est l'ainée d'une famille de douze enfants ! Elle est donc la seule à pouvoir assister au bal de Noël où elle doit ouvrir le bal en compagnie de son père, le roi d'Eathesbury. Mais les festivités prennent rapidement fin car, sa mère, très malade, décède dans la soirée. le roi, à cheval sur les coutumes, explique alors à ses filles que le deuil commence et cela, pour une durée d'un an. Un an à vivre vêtue de noir, reclus dans ce château drapé de tentures noires également et le tout sans aucune distraction, et surtout pas de danse ! Mais un soir, Azalée trouve un passage secret dans la cheminée de sa chambre qui la mène vers un monde argenté ou la danse est permise. Elle va donc y emmener ses soeurs toutes les nuits mais va également vite comprendre que le Gardien de ce monde n'est pas tout à fait rempli de bonnes intentions …
Habituellement, j'aime beaucoup tout ce qui est conte de fées revisité. Mais pour cette fois, c'est une déception ! Princesses, château, magie, secret, … Tout est réuni pour nous donner un univers digne de ce nom. Mais pour ce qui est des personnages et de l'intrigue, c'est autre chose.
Justement, les personnages ! Ils sont très nombreux et, rien que pour les 12 soeurs, j'ai dû prendre note de leurs prénoms afin d'essayer de les retenir : Azalée, Bleuet, Capucine, Delphinium, Églantine, Fleur, Garance, Horthensia, Iris, Jasmin, Kalanchoé et Lys. de plus, elles sont très souvent toutes ensemble et cela ne m'a pas permis de m'attacher à l'une d'elles plutôt qu'à une autre … Si ce n'est Azalée étant donné que c'est elle que nous suivons tout au long du récit. C'est dommage !
À propos de leurs caractères, je dois avouer les avoir trouvés un peu égoïste et parfois même, sans coeur. Elle ne pense qu'à danser et à s'amuser alors que leur mère vient tout juste de décéder. Je n'ai pas vraiment ressenti de réelle tristesse de leur part, comme si ça leur passait totalement au -dessus de la tête … Chose assez inconcevable pour moi. Une maman, c'est sacré !
Concernant les personnages secondaires, c'est le même topo ! Ils sont nombreux et nous n'avons pas vraiment le temps de les connaitre et de les apprécier. le roi lui-même est assez inintéressant et désintéressé de tout ce qui se passe dans sa famille. Il est en retrait la plupart du temps et je n'ai pas réussi à le cerner. En tant qu'homme, je l'imagine assez attentionné mais c'est comme si son statut de roi lui empêchait tous sentiments affectifs … du moins, c'est l'idée que je m'en fais ! Car l'auteure ne nous donne aucune explication sur les raisons qui ont fait qu'il soit aussi distant avec ces filles.
Au niveau de l'écriture, je n'ai pas vraiment accroché non plus … Je l'ai trouvé trop enfantine et sans grand intérêt. le récit m'a paru long, lent et particulièrement redondant ! Nous ne pouvons oublier le bruissement des robes, les bouches qui s'ouvrent et se referment aussi vite, ou encore le roi qui se mord les joues inlassablement … Trop de répétitions ! Les descriptions sont également très nombreuses et bien souvent inutiles. J'ai également trouvé que les évènements étaient prévisibles et s'emboitaient un peu trop facilement.
Que dire d'autres à part que je me suis ennuyée … Je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais mais une chose est sûre, j'espérais mieux que ça.
Lien : http://ddreambookine.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
AltheaWonderland
15 avril 2014
Les deux points forts de ce roman résident en l'atmosphère et le style d'écriture qui sont tout deux plus que sublimes. En effet l'atmosphère féerique et magique du roman est totalement servie par la plume de l'auteure qui ne fait que renforcer le sentiment rêveur éveillé chez le lecteur. Il est très facile de se perdre au royaume d'Eathesbury au fil des danses des princesses et de la magie ambiante. Moi qui critique souvent la qualité de la traduction des romans, je soulignerais d'ailleurs la qualité de traduction de Piégée. J'ai lu le roman en français donc je ne saurais dire si l'émerveillement est plus forte en anglais, mais vu le magnifique rendu du récit je pense qu'on y perd pas du tout !
Azalée, l'aînée et personnage principal du roman, est une héroïne de conte pure et dure. Elle est totalement dévouée à ses jeunes soeurs et les liens fraternels entre elles sont très touchants. de plus la jeune femme s'établie aisément comme LE personnage auquel on s'attache avec beaucoup de facilité tout en pouvant s'y identifier un minimum. le fait est que, puisque onze soeurs sont à sa suite, ces dernières forment un ensemble assez compact dans lequel il est compliqué de dégager des individualités. Seules les deux soeurs se situant après Azalée dans l'ordre de succession, Bleuet et Capucine, sauront se démarquer par des caractères relativement opposés et donc marquants. Bleuet est un peu butée et espiègle, Capucine beaucoup plus timide et réservée.
Les personnages masculins sont, quant à eux, pour la plupart assez en retrait et passablement déconcertants. le Roi en particulier est plutôt compliqué à cerner car ses intentions ont du mal à traverser son côté bourru et renfermé. On le sent très engoncé et totalement dépourvu face à ces douze demoiselles dont il ne sait trop que faire. Il est de ce fait un peu difficile de réellement savoir s'il est bienveillant au premier abord et on passe une bonne partie du roman sans trop savoir sur quel pied danser en ce qui le concerne. Plusieurs prétendants feront également des aller-retours, les aînées en âge de se marier et Azalée étant la future Reine, mais peu laisseront une réelle impression. Comme l'ensemble de soeurs, seuls trois se démarqueront par des liens qu'ils tisseront justement avec les aînées. Cependant le fait que ces trois prétendants soient également de caractères assez différents et complémentaires à ceux des jeunes filles les rendent suffisamment attirants.. Subséquemment les petites romances que l'on entrevoit sont donc agréables, bien que relativement discrètes.
Concernant la réadaptation de conte, je ne peux réellement me prononcer sur sa véracité puisque je ne connais pas l'original. le Bal des Douze Princesses, également connu sous le nom Les Souliers Usés, n'est pas forcément le récit le plus connu des frères Grimm... Et c'est peut-être pas plus mal. Piégée a en lui-même tout d'un conte et on oublie très vite qu'il n'en est qu'une réécriture. de ce fait le seul petit défaut que je pourrait lui reprocher est un défaut assez coutumier aux contes. En effet l'ensemble manque de surprises et il y a peu de suspens quant à l'issue de l'histoire. le Gardien ne fait pas de grands efforts pour dissimuler ses intentions ou son identité et en conséquence on est tout juste agacé par la naïveté des demoiselles à son égard.
Piégée est un roman qui se démarque par son atmosphère féerique et son écriture enchanteresse. Petit ovni dans la famille grandissante des réécritures de contes, ce dernier est en effet un des seuls qui semble être un conte à part entière. Moment de dépaysement garanti !
Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Livresquement
27 avril 2015
Ça vous étonne si je vous dis que j'ai acheté ce livre pour sa couverture ? Sûrement pas, parce que pareille merveille n'a pu que vous attirer vous aussi ! Malgré tout, il a traîné un moment dans ma bibliothèque en raison des retours mitigés que j'avais eus.
Les réécritures de contes, c'est un peu à la mode depuis quelques temps. Celle-ci est pour moi plus originale car, plutôt que de reprendre l'un des contes les plus célèbres, l'auteur s'est intéressée au Bal des douze princesses, écrit par les Frères Grimm. Personnellement, c'est un conte que je ne connaissais absolument pas et j'ai eu du plaisir à découvrir cette histoire. Malheureusement, cette dernière est très lente à démarrer et l'on s'ennuie un peu avec ce début. 475 pages, c'est beaucoup, mine de rien, et j'aurais préféré quelque chose de plus condensé, de plus rythmé et peut-être moins répétitifs.
Cependant, après une centaine de pages, j'ai commencé à être bien plus intéressée par le récit. J'adore les contes et Piégée reprend tous les éléments clés du genre : un beau château, des robes, des danses, de charmants prétendants... mais, surtout, une part de magie, avec un univers caché que seules Azalée et ses onze soeurs connaissent. Et, peu à peu, le suspense monte et tout devient plus noir grâce au personnage du Gardien qui se révèle au fil des pages. Sérieusement, il m'a foutu les jetons ! On alterne entre le jour, où la vie des princesses est morne et triste, et la nuit, où elles peuvent enfin danser tout leur soûl. Mais tout finit par se renverser, la vraie vie prenant le pas sur la magie. J'ai trouvé ce retournement très bien amené.
Pour ce qui est des personnages, je dirai que ce n'est pas le point fort du livre, en particulier à cause d'Azalée (j'adore ce nom), qui est la protagoniste et qui m'a semblé assez fade. Ses petites soeurs Bleuet et Capucine m'ont, elles, beaucoup plu. J'ai beaucoup aimé l'aspect relationnelle entre toutes ces soeurs, qui s'aiment et se soutiennent malgré leurs grandes différences d'âge.
En conclusion : Une bonne lecture, que je ne qualifierai pas d'incroyable mais qui m'a fait passé un bon moment, une fois la première centaine de pages passée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fangtasia
30 juin 2013
Une lecture très agréable malgré les 100 premières pages qui sont un peu longues. Un jolie conte sur la famille, l'amour et la danse avec une touche de de fantastique et de magie. Un conte s'inspirant de l'histoire "Les souliers usés" des Frère Grimm.
A découvrir !
Commenter  J’apprécie          90
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ptitelily01ptitelily0106 septembre 2013
— Vous savez ce qu’est le deuil, reprit-il. Vous savez ce qu’il signifie. Je ne veux plus entendre parler de danse. Comment pouvez-vous déshonorer la mémoire de votre mère d’une manière aussi épouvantable ?
Azalée pressa la paume de sa main contre l’ardoise posée sur la table et la fit crisser sous l’ongle de son pouce, tentant d’empêcher des paroles cinglantes de franchir ses lèvres. Toutefois, c’est Capucine qui prit la parole pour elles, faisant preuve d’un courage dont elle n’était pas coutumière.
— Nous ne pouvons pas nous empêcher de… danser, dit-elle d’une voix douce. Cela nous rappelle… Cela nous rappelle Mère.
Les filles acquiescèrent avec empressement. Le roi recula, comme si les mots de Capucine l’avaient brûlé.
— Cela ne changera rien, dit-il brusquement. Cela ne fera rien du tout. La danse ne vous apportera rien.
— Elle nous aide à aller de l’avant, rétorqua Capucine. (Elle garda les yeux baissés, ses longs cils balayant ses joues, mais trouva le courage de faire un pas en avant.) Mère aimait danser… Elle aimait danser la nuit, elle aussi. Dans la salle de bal. Vous étiez là vous aussi, vous dansiez la valse à l’écharpe avec elle, vous l’attrapiez, et elle vous embrassait. Sur le nez. (Capucine rougit jusqu’aux oreilles.) Je pense… je pense que c’est la chose la plus charmante que j’aie jamais vue.
Elle avait dit tout cela avec moins d’hésitations que d’habitude, comme si elle l’avait récité une centaine de fois auparavant.
Azalée retira sa main de l’ardoise en pensant à Mère et aux pas sophistiqués de la valse à l’écharpe. Si Mère s’était laissé prendre, c’était uniquement parce qu’elle l’avait voulu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MeloodyMeloody15 juillet 2013
Les musiciens commencèrent, les murmures se turent et Azalée entama sa valse avec Fairweller. À sa grande surprise, il dansait merveilleusement bien. Il la fit glisser d'un bout à l'autre de la piste entre les jupes des dames, en rythme parfait avec la musique. Finalement, le seul point négatif à danser avec Fairweller était... de danser avec Fairweller.
Commenter  J’apprécie          30
ddreambookineddreambookine07 novembre 2013
Azalée pressa la paume de sa main contre l’ardoise posée sur la table et la fit crisser sous l’ongle de son pouce, tentant d’empêcher des paroles cinglantes de franchir ses lèvres.
Commenter  J’apprécie          40
milaHmilaH01 juin 2014
Entre deux annonces de fiançailles, ele découvrit un grand encart marqué d'une coche à l'encre noire. Elle le lut.

ANNONCE ROYALE,
STRICTEMENT RÉSERVÉE AUX JEUNES GENTLEMEN
RÉPONDANT AUX CRITÈRES.
UNE ÉNIGME DOIT ÊTRE RÉSOLUE:
DÉCOUVREZ OÙ LES PRINCESSES D'EATHESBURY
DANSENT LA NUIT VENUE
ET VENEZ FAIRE CONNAISSANCE
AVEC LA PRINCESSE ROYALE
AU COURS D'UN SÉJOUR DE TROIS JOURS
AU PALAIS ROYAL.
LA RESTAURATION ET L'HÉBERGEMENT
SONT ASSURÉS À TITRE GRACIEUX.
LES CANDIDATURE DOIVENT ÊTRE
ADRESSEES À SA ROYALE MAJESTÉ
HAROLD WENTWORTH D'EATHESBURY,
ONZIÈME DU NOM

-Comment? s'exclama Azalée.
Bleuet arracha le journal des mains d'Azalée et lut l'annonce par elle-même .
La confusion, puis la colère s'emparèrent d'elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Diane_17Diane_1709 juillet 2014
"Elle savait désormais pourquoi cette magie si intense n'avait pas de nom. Certaines choses étaient tout bonnement inqualifiables."

Elle=Azalée.

Moi: en effet, cette sensation que l'on ressent au plus profond de soi s'apparente à une forme d'amour en bien plus puissant, la notion d'amour elle-même étant trop faible pour certains ressentis.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
878 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre