AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021247459
122 pages
Éditeur : Seuil (réédition numérique FeniXX) (09/10/2015)
4.5/5   7 notes
Résumé :
Le Dernier Été de la raison. Le dernier texte posthume de Tahar Djaout, assassiné à Alger le 2 juin 1993, une fable politique et poétique où éclatent son talent littéraire et sa grandeur d'âme. Les Frères Vigilants ont pris le pouvoir. Boualem Yekker, un petit libraire, résiste à l'oppression, avec une douce détermination que rien ne fléchit. Les livres, les rêves et les souvenirs d'enfance sont ses armes, l'intelligence, la beauté, la bonté ses espoirs.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
unplatdelivres
  25 février 2020
La mort fait elle du bruit en s'avançant? L'intitulé du dernier chapitre du dernier roman de feu Tahar Djaout publié 6 ans après son assassinat.
Savait-il qu'il était condamné ? Certainement !!!
Et il l'avait bien couché sur papier.
''Ceux qui, défiant l'injonction, s'agrippent aux mots incontrôlés, doivent être mis hors d'état de nuire. Par le baillonnement, la liquidation si nécessaire....''
Assassiné pour ses idées, ses écrits, sa vision futuriste et son combat pour une Algérie libre et moderne.
Un roman à lire et relire, les mots tracés sont d'une lucidité extraordinaire, mis bout à bout, créent un tourbillon de souvenirs d'un passé non lointain, un passé peint en noire par des fanatiques qui ont plongé le pays dans un obscurantisme sans fin.
Tahar djaout s'interrogeait '' le printemps reviendra-t-il? ''
Oui diront certains, le noire est bien derrière et le printemps est bien là nous chatoyant de ses couleurs. Mais je m'interroge: est ce réellement le printemps ?
Commenter  J’apprécie          80
samir_t7
  17 septembre 2017
Peu avant qu'il en soit victime, Tahar Djaout imagine dans ce roman une Algérie passée sous le règne des islamistes. Un libraire, comme personnage principal fait face aux sinistres bouleversements, dans la plus grande solitude, et son aventure est alors relatée dans le style qu'on connaît à l'auteur, beau, profond et respirant la sagesse.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PasoaPasoa   18 avril 2021
Dans le citronnier rabougri de la cour, Boualem Yekker entend roucouler des pigeons ramiers. Heureux volatiles ! On ne les a pas encore contraints à changer de mœurs et de chants, à moduler des airs qui contre diraient les pulsations de leur coeur. Les oiseaux sont la personnification même de la liberté. Dès qu'un ciel cesse d'être à l'image de leurs désirs, ils se rassemblent, se concertent puis prennent leur vol en une très lointaine migration où certains laissent leur vie. C'est le prix à payer pour vivre à l'unisson de ses désirs, dans les paysages et les horizons qui réconcilient avec soi-même. L'oiseau ne courbe pas l'échine et ne grelotte pas, pitoyable, sous un climat qui l'accable ; il préfère prendre son essor et fracturer les horizons.

p.113
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
unplatdelivresunplatdelivres   17 février 2020
Ils ont compris le danger des mots, de tous les mots qu'ils n'arrivent pas à domestiquer et à anesthésier. Car les mots, mis bout à bout, portent le doute, le changement. Il ne faut surtout pas que les mots entretiennent l'utopie d'une autre forme de vérité, de chemins insoupçonnés, d'un autre lieu de la pensée. On ne se défait pas facilement de l'utopie: c'est un acide qui creuse, dans l'opacité du dogme, des trous où se loge la controverse, où prolifèrent les questions. Ceux qui, défiant l'injonction, s'agrippent aux mots incontrôlés, doivent être mis hors d'état de nuire. Par le baillonnement, la liquidation si nécessaire. Car le monde appartient désormais aux thérapeutes de l'esprit, la ville retentit de leurs oraisons et de leurs pas cadencé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
unplatdelivresunplatdelivres   17 février 2020
Les couples! Peut-on réellement parler de couples dans une société scindée en deux, avec une des parts effacée du regard, niée, réduite à un réceptacle, à un lieu de jouissance dans l'obscurité coupable?
Commenter  J’apprécie          30
unplatdelivresunplatdelivres   17 février 2020
Le pays est entré dans une ère où l'on ne pose pas de question, car la question est fille de l'inquiétude ou de l'arrogance, toutes deux fruits de la tentation et aliments du sacrilège.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Tahar Djaout (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tahar Djaout
Vidéo de Tahar Djaout
autres livres classés : décennie noireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Mahabharata

Dans quelle langue fut rédigé le Mahabharata ?

En hindi
En gujarati
En sanskrit
En tamoul

15 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : hindouisme , inde , religion , Mythologie indienne , guerre , fratricideCréer un quiz sur ce livre