AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020849555
91 pages
Éditeur : Seuil (16/02/2006)
3.25/5   18 notes
Résumé :

La vie modeste et finalement heureuse de trois vieux travailleurs algériens à la retraite, dans un foyer près de la gare du Nord. Tout un petit monde populaire, peint dans le détail, avec justesse et bienveillance, gravite autour de la « Chope verte », le bistrot où les trois héros ont leurs habitudes. De courts flash-back, un voyage en Algérie dans la famille, éclairent ces trois vies. Un roman touchant m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ulysse1990
  04 mai 2012
Fascinés par la gare du Nord, les trois vieux surnommés Bartolo, Bonbon, et Zalamite, vivent depuis des lustres en France ou ils ont exercé les divers métiers. Amis intimes à la retraite, ils vivent dans « le Foyer de l'Espérance », et se rendent souvent à « la Chope Verte » , le bar ou ils auront l'occasion de goûter un jour la belle voix de la chanteuse Cheikha Boum-Boum. le roman est plus ou moins centré sur Bonbon qui est entré en France avant l'indépendance de l'Algérie et qui a notamment vécu le fameux événement du 17 octobre 1961. Une santé fatiguée, veuf comme ses deux amis, Bonbon décide un jour de rendre visite à la terre natale chez sa fille Badra, ou il meurt parmi les siens.
Commenter  J’apprécie          70
frandj
  16 août 2018
Abdelkader Djemaï, né le 16 novembre 1948 à Oran, est un écrivain d'origine algérienne qui vit en France depuis 1993. "Gare du Nord" a été publié en 2003.
Trois vieux Maghrébins, désignés par leurs surnoms, Bonbon, Bartolo, Zalamite, sont établis depuis longtemps en France; mais ils n'ont pas oublié leur pays natal. Amis, ils se rencontrent dans un café, "La chope verte", un agréable refuge où ils retrouvent la jeune serveuse Zaza. En fait, il ne se passe pas grand-chose dans ce court roman: c'est surtout l'ambiance particulière du milieu qui est rendue d'une manière sobre et exacte (me semble-t-il). L'auteur nous dépeint un petit monde que nous côtoyons (ou pourrions côtoyer) sans le voir. La fin est assez émouvante, mais sans pathos: Bonbon, vieilli et malade, décide de retourner au bled, où il meurt subitement d'une crise cardiaque.
"Gare du Nord" n'est pas un chef d'oeuvre, mais je ne regrette pas de l'avoir lu.
Commenter  J’apprécie          20
Malice
  21 juin 2013
Après la lecture de Camping, j'avais été un perturbé je me retrouvais plus en Algérie mais à Paris. Et, l'impression que j'ai ressenti après avoir refermé le livre est la suivante.
C'est d'avoir certainement croisé ces trois émigrés un jour à Paris du côté de la Gare du Nord ou de la goute d'or. J'ai bien aimé retrouvé l'écriture d'Abdelkader Djemaï dans ce court roman dont la construction ressemble à Camping.
L'histoire est celle de trois hommes retraités dans les années 50 , Bonbon, Bartolo et Zalamite qui après avoir vécu en Algérie posent leurs valises pour finir leur vie à Paris. Ils ont leurs habitudes au café la Chope Verte pour boire des bières et au foyer de l'Espérance c'est là où ils vivent. La nostalgie du pays est là . Abdelkader Djemaï rend hommage à ces immigrés déraciné qui sont arrivés en France dans les années cinquante, soixante. L'auteur nous décrit leur quotidien. Un livre touchant et l'auteur a dédié ce livre à son père. L'auteur aime être habité par les quartiers, pour une question de justesse, il a voulu être habité par le quartier de la Goutte d'or, c'est documenté en ce qui concerne la gare celle de la gare du Nord. Cette gare il la trouve très maternelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fantasio
  05 décembre 2018
Ce petit livre pourrait être triste. C'est très loin d'être le cas. L'auteur, sans gommer les problèmes et difficultés rencontrés par nos trois immigrés dans leur vie en France, les laisse en arrière fond pour ne mettre en valeur que les petits moments de bonheur, les petits riens qui font que la vie des trois copains vaut quand même la peine d'être vécue.
La Chope Verte, le bistrot que fréquentent nos trois retraités algériens regorge de figures populaires et savoureuses. C'est tendre, touchant, sans misérabilisme. Parfois drôle, parfois émouvant mais toujours profondément humain et sensible, ce petit roman, plein de douce nostalgie, narre avec talent quelques petits instants de vie de trois modestes travailleurs algériens à la retraite.
GARE DU NORD est un petit livre simple, délicat, chaleureux et pour tout dire très plaisant.
Commenter  J’apprécie          10
pycrozet
  19 novembre 2017
Lu sans grand intérêt
Si vous cherchez une histoire, de l'action, alors passez directement votre chemin. Gare du Nord est une lente description de quelques personnages, des raisons qui les ont menés à Paris et de leurs conditions de vie actuelles. Je ne peux pas dire que ce n'est pas bon, mais je n'ai pas été transporté. C'est un peu comme si, au lieu de faire connaissance avec des personnes autour d'un verre, j'écoutais les gens de la table d'à côté faire connaissance : ça va cinq minutes, mais le rôle de spectateur totalement passif m'ennuie vite.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   05 février 2017
Mais le lieu qui leur plaisait le plus, c'était la gare du Nord au fronton orné d'une inscription en chiffres romains et d'une horloge ronde et blanche aux longues aiguilles noires. Au-dessus de sa corniche au dessin bien net se dressaient une vingtaine de statues monumentales aux formes pleines et drapées. Comme les trois vieux, le temps les avait fatiguées, rendues un peu grises. Des couronnes sur la tête, des blasons posés contre leurs jambes galbées, elles représentaient des capitales européennes, et des cités du Nord telles Arras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Abdelkader Djemaï (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abdelkader Djemaï
Vendredi 8 mai 2009 Abdelkader Djemaï, romancier franco-algérien, vivant en France depuis 1993 après avoir dû fuir la guerre civile en Algérie, évoque l'exil contraint de l'écrivain, à travers la figure d'Albert Camus et sa propre existence. Il est l'auteur de Camus à Oran (1995) ; dernier roman paru : Un moment d'oubli (Seuil, 2009) dans le cadre du banquet de printemps 2009 intitulé " Exils et frontières"

Abdelkader Djemaï : Né à Oran en1948, Abdelkader Djemaï a été enseignant, journaliste et écrivain en Algérie. Il arrive en France en 1992, devant fuir la guerre civile algérienne, car il est menacé de mort. Son expérience lui inspire ses nombreux romans et récits. Son enfance et la guerre civile en Algérie constituent les thématiques de plusieurs de ses romans ; Eté de cendres (1995), Sable rouge (1996), 31, rue de l'Aigle (1998) qui forment une trilogie autour de la tragédie algérienne, ou encore Camping (2002). de même, le roman-photo : Un taxi vers la mer (2007) sur l'enfance en Algérie. Ensuite le déracinement, l‘exil et l'errance inspirent : Gare du Nord (2003), le Nez sur la vitre (2005) et enfin Un moment d'oubli (paru au Seuil cette année). La littérature française constitue pour lui un point d'appui essentiel. Et notamment la figure d'Albert Camus qui a lui-même vécu à Oran, est déterminante. Il a écrit Camus à Oran.
+ Lire la suite
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
270 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre