AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020680141
80 pages
Éditeur : Seuil (28/08/2004)
3.57/5   22 notes
Résumé :

Il a connu en Algérie, dans son enfance, la misère et la guerre. Il est courageux, digne, discret comme doivent être les hommes. Ouvrier dans une fabrique de papier, à Avignon, il a travaillé dur pour élever ses enfants. Ils ont tous réussi, sauf un fils. Pourquoi ?

Pourquoi ce silence entre eux comme si un vide les séparait ? Il part le rejoindre en car, plein d'appréhension et de questions auxquelles il ne sait pas répondre. Un incompré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
aouatef79
  10 novembre 2019
Dans ce récit bref fort , puissant , dense et riche en émotions
le père d 'une famille franco-algérienne tente par des lettres écrites par sa fille cadette d 'avoir des nouvelles de son fils aîné incarcéré .Mais le fils n 'a répondu à aucune d 'elles .
L 'anxiété et l 'angoisse du père de viennent de plus en plus fortes .A la longue , ce dernier décide de lui rendre lui-même visite en prison et discuter avec lui .
Par une matinée ,le père prend l 'autocar et part vers la prison .On relève que c 'est un bon observateur car rien ne lui échappe de l 'attitude et des gestes des voyageurs qui sont avec lui : des jeunes , des hommes , des femmes mais son attention est retenue surtout par un couple de vieux et la tendresse qui les unit .Touchant !
Au cours du voyage , les souvenirs de ce qu 'il était et ce qu 'il a vécu au bled .La colonisation ,le guerre , la misère ,la faim , le chômage ,l 'analphabétisme . Son père sérieusement malade Il pense aussi à se venue en France à la recherche d 'un travail .
Il pense aussi à son mariage et son installation définitive
au pays d 'accueil . Son amour pour son métier dans une papeterie .On apprend beaucoup sur cet homme : sa modestie , son sérieux , sa ponctualité et la satisfaction
qu 'il donne à son employeur .
Bientôt , il sera sexagénaire .I la quatre enfants dont trois garçons et une fille .Les enfants se sont bien intégrés à la
société sauf le fils aîné .Entre ce dernier et le père ,il n 'y a
pas de communication .Remontant loin dans ses souvenirs , le père nous disait que lui aussi parlait peu avec son
père .Es-ce un atavisme ? Mais on doit savoir que dans notre société ce peu de communication est dû à la pudeur
Une extrême pudeur existe qui fait que les enfants et surtout les jeunes ne peuvent aborder facilement leurs pères et leur exposer leurs problèmes .Mais maintenant
les rapports entre les parents et leurs enfants ont bien , bien évolué .La télévision , les portables ,l 'éducation etc...
Arrivé du père : la rencontre du père et du fils est inattendu et très émouvante .
Un très bon et beau roman .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
Eve-Yeshe
  29 juin 2013
Je viens de terminer ce petit livre de 85 pages qui est un petit bijou.
Un père venu d'Algérie vit en France depuis longtemps. il aime ce pays où il a réussi a bâtir sa vie en travaillant dans une papetterie où il fait un travail qui lui plaît avec beaucoup d'ardeur, de fierté même. Il est marié, ses enfants réussissent bien dans leurs études sauf un qui est en prison.
Il lui écrit régulièrement via sa fille pour prendre de ses nouvelles et aussi pour tenter d'établir avec lui une vraie relation car il n'arrivait pas à communiquer avec lui. depuis quelques temps, son fils ne répond plus à ses lettres, et il s'inquiète, se pose des questions et décide d'aller le voir.
Il prend le car pour se rendre à la prison, avec lui vont voyager des personnes différentes auxquelles il prête une grande attention. Et ce voyage lui en rappelle un premier voyage en car "au pays" où il se rend chez son oncle en compagnie de son père malade. les souvenires remontent , les sentiments, les émotions cachées, ce père qu'il a perdu jeune et avec qui il n'avait pas assez partager par pudeur, timidité....
A chaque arrêt du car, des souvenirs continuent de remonter en parallèle avec ce qui se passe avec les autres voyageurs : un couple agé dont le mari est très attentif envers sa femme, en étant discret, tellment discret qu'on les oublie sur l'aire de repos...
Puis, un autre voyage remonte du fond de sa mémoire: le grand voyage, il va quitter l'univers de son enfance très pauvre dans "le pays" pour gagner la France avec sa mère. Il repense à ce qu'il a laissé derrière lui, à la mer qu'il voit pour la première fois avec émerveillemen, la traversée difficile à cause de la houle et l'arrivée dans le Suf-Est où il trouvera du travail.
Il repense à son mariage aussi avec tous les non-dits: on nedit pas assez aux gens qu'onles aime mais, on ne le lui a pas appris à montrer ses émotions.
Ce livre est minuscule mais extrêment puissant, plein de pudeur et d'amour et il m'a beaucoup secouée sur le plan émotionnel car on fait le voyage avec lui et on imagine la rencontre avec son fils ...... superbe du premier au dernier mot.
et une belle réflexion sur la relation père-fils : celle avec son père et celle avec son fils...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
missmolko1
  04 février 2015
Le nez sur la vitre est un très court roman mais tellement intense ! On y fait la connaissance d'un homme qui part, pour retrouver son fils qui ne répond plus a ses lettres. le trajet en car est l'occasion pour lui de faire le point sur sa vie, de remonter le fil de ses souvenirs, de comprendre pourquoi sa relation avec son fils s'est détérioré.
On tourne les pages très rapidement car on veut savoir. Et puis l'écriture de l'auteur est très agréable. C'est ma première rencontre avec lui mais j'ai maintenant très envie de découvrir ses autres romans.
Et puis surtout cette fin, qui m'a tant touché, bouleversé, a laquelle je ne m'attendais pas. Je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher le suspense mais on referme forcement le livre avec beaucoup de tristesse.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          361
Myriam3
  14 octobre 2017
Un homme traverse le sud de la France en bus pour retrouver son fils dont il n'a plus de nouvelles.
Une journée de voyage, dans laquelle le présent et le passé s'emmêlent: d'un côté, l'Algérie colonisée, en guerre, son mariage heureux, l'exil.
De l'autre, ses quatre enfants, une vie tranquille dans une petite ville française, mais la disparition de l'aîné qui ne répond plus aux lettres de la benjamine.
La simplicité et la brièveté de ce roman pourraient donner une apparence de légèreté mais dans tous les non-dits, on devine la vie quotidienne de cet homme analphabète qui ne maîtrise pas bien le français. Après trente d'ans d'exil, il est toujours étranger dans un pays qu'il ne connaît toujours pas, alors qu'il est celui de ses enfants. Deux mondes se complètent: l'actuel, avec ses pubs radiophoniques et ce petit couple de vieux qui se tiennent la main dans le bus, se montrent leur amour, et celui de l'Algérie en guerre.
C'est un portrait juste et touchant d'un homme que je croise moi-même tous les jours et que je comprendrai mieux maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
brigittelascombe
  25 juillet 2011
Une évidence s'est imposée à lui: il faut regagner la ville et retrouver ce fils qui ne répond pas à ses lettres.
Des lettres écrites par sa fille cadette, mais des lettres écrites avec les mots du coeur.
Alors pourquoi ce silence?
Et le voilà parti, en car dans le midi.Oh, un voyage bien ordinaire.Des compagnons de route, tout ce qu'il y a de plus normal, une musique banale et un paysage aux arbres rares où son esprit se perd sur les traces du passé celles d' un autre périple en Algérie avec son propre père, qui avait tendu, tremblant, ses papiers d'identité aux militaires armés.
Self. Une famille d'immigrés à l'ombre, discute autour d'une bouteille de limonade. D'autres souvenirs émergent, ceux du quartier populaire de Médioni, l'épicerie aux odeurs de canelle,de savon et de cumin, alors que son père crachait du sang avant de mourir de tuberculose.
Mise en parallèle des rapports père fils avant-jadis pour aller jusqu'au bout de soi même et malheureusement jusqu'au bout du bout.
Un très beau livre, émouvant pétri d'émotions, celles d'un homme simple et père aimant qui passe par toutesles phases de l'angoisse et de l'espoir.
Petit rappel:Abdelkader Djemaï est l'auteur de plusieurs romans dont Camping qui a obtenu le prix Amerigo-Vespucci en 2002 et Un été de cendres qui a obtenu le prix Tropiques et le prix Découverte Albert Camus en 1995;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Eve-YesheEve-Yeshe   29 juin 2013
"Six familles s'entassaient autour d'une cour au sol cimenté où se mêlaient les odeurs de nourriture, d'eau de Javel, de crésyl et d'humidité. Faute d'espace, on faisait, souvent à ciel ouvert, sa cuisine et sa lessive. la fontaine, les toilettes à la turque et les fils à linge étaient communs. Comme au douar, on s'éclairait au quinquet à pétrole ou à la bougie"
Commenter  J’apprécie          150
aouatef79aouatef79   04 novembre 2019
Il s 'était fait ecrire des lettres auxquelles , depuis longtemps .le fils ne répondait pas .Des mots arrachés a sa peine , a sa chair .C ' etait sa fille, la plus jeune de ses quatre enfants , qui les alignait précieusement sur le papier.
Commenter  J’apprécie          180
aouatef79aouatef79   10 novembre 2019
Une longue route l 'attendait pour retrouver celui qui l'avait fait vieillir d 'un coup ,bien avant que le temps ne fasse son travail de sape .Il allait bientôt avoir cinquante-sept ans , et lui vingt-sept ans .
Commenter  J’apprécie          140
aouatef79aouatef79   09 novembre 2019
Il prendra donc demain l 'autocar pour voir le fils qui ne répond pas à ses lettres , des lettres qu 'il tenait lui-même à glisser dans la boîte ,la main confiante et le cœur serré .
Commenter  J’apprécie          162
Eve-YesheEve-Yeshe   29 juin 2013
"Et puis il n'avait pas, ce jour, le coeur à la fête. Il ne n'avait plus depuis longtemps. une longue route l'attendait pour retrouver celui qui l'avait fait vieillir d'un coup, bien avant que le temps ne fasse son travail de sape. il allait bientôt avoir cinquante sept ans et lui vingt-cinq."
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Abdelkader Djemaï (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abdelkader Djemaï
Vendredi 8 mai 2009 Abdelkader Djemaï, romancier franco-algérien, vivant en France depuis 1993 après avoir dû fuir la guerre civile en Algérie, évoque l'exil contraint de l'écrivain, à travers la figure d'Albert Camus et sa propre existence. Il est l'auteur de Camus à Oran (1995) ; dernier roman paru : Un moment d'oubli (Seuil, 2009) dans le cadre du banquet de printemps 2009 intitulé " Exils et frontières"

Abdelkader Djemaï : Né à Oran en1948, Abdelkader Djemaï a été enseignant, journaliste et écrivain en Algérie. Il arrive en France en 1992, devant fuir la guerre civile algérienne, car il est menacé de mort. Son expérience lui inspire ses nombreux romans et récits. Son enfance et la guerre civile en Algérie constituent les thématiques de plusieurs de ses romans ; Eté de cendres (1995), Sable rouge (1996), 31, rue de l'Aigle (1998) qui forment une trilogie autour de la tragédie algérienne, ou encore Camping (2002). de même, le roman-photo : Un taxi vers la mer (2007) sur l'enfance en Algérie. Ensuite le déracinement, l‘exil et l'errance inspirent : Gare du Nord (2003), le Nez sur la vitre (2005) et enfin Un moment d'oubli (paru au Seuil cette année). La littérature française constitue pour lui un point d'appui essentiel. Et notamment la figure d'Albert Camus qui a lui-même vécu à Oran, est déterminante. Il a écrit Camus à Oran.
+ Lire la suite
autres livres classés : relation père-filsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2329 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre