AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221217085
504 pages
Éditeur : R-jeunes adultes (12/04/2018)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 47 notes)
Résumé :
"Je ne suis pas grosse, j'ai juste de gros os !"

Salut, moi, c'est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes " gros os ". J'ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m'en cache pas. En même temps, ce serait un peu difficile à dissimuler, vu mes rondeurs...
Seul souci, après une crise d'asthme, maman m'a emmenée chez un médecin qui m'a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
Sauf que moi, je m'aime comme je suis, et j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
BOOKSANDRAP
  27 mars 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/27/big-bones-laura-dockrill/

« Big Bones » est une réelle bonne surprise ! Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre en me plongeant dans cette histoire. Je me doutais qu'on allait parler de nourriture, de poids, de grossophobie mais alors je ne m'attendais pas à autant sourire et à découvrir une histoire si rafraichissante, qui passe à merveille au dessus des complexes et envoi valdinguer au loin tout les préjugés !
C'était un petit bonbon sucré dont j'ai apprécié chaque page. C'est un bouquin qui fait du bien et qui nous apprends à nous aimer tel que nous sommes, avec nos petites imperfections et nos rondeurs ! C'est écrit de manière très juste. Bien sur qu'on aborde des sujets tel que l'obésité et le regard des autres mais ce qui fait la force de ce bouquin c'est que ce n'est pas que ça. On y parle aussi beaucoup de famille, d'amitié, de prise de risques et de confiance en soi et qu'est-ce que c'était bon !

L'histoire en elle-même est très simple mais ce sont les sujets abordés très forts et très poignants qui font tout l'intérêt du livre.
On découvre BB à un rendez-vous médical. Pour prendre soin d'elle et de son corps elle doit noter dans un carnet tout ce qu'elle mange. Ce carnet où elle note tout ses repas n'est finalement qu'un prétexte pour la suivre dans son quotidien, à son travail, dans ses relations amoureuses toutes neuves et sa famille un peu déjantée et pourtant si attachante. J'ai beaucoup aimé ce procédé. J'aime généralement beaucoup tout ce qui est sous forme de journal intime, je trouve que ça permet réellement au lecteur de se sentir plus proche du personnage et de connaître ses pensées les plus profondes. Même s'il n'y a rien de révolutionnaire la plume de l'auteure rend le récit très agréable et très addictif. C'est drôle, c'est incisif, c'est décomplexé, honnêtement on se plonge dedans et on a plus envie d'en ressortir !
C'est un vrai bouquin feel-good qui aborde pourtant des questions très actuelles. le poids reste et restera un sujet délicat. Tout le monde à ce petit quelque chose qu'ils détestent et Bluebelle nous apprends à relativiser, à nous redonner confiance en notre physique et à nous aimer malgré nos petits défauts.
Et puis le bouquin prends une toute autre dimension. Il se passe quelque chose à la moitié du récit qui va bouleverser Bluebelle et sa manière de voir le monde. On en apprends encore davantage sur elle, sur la personne qu'elle était au collège, quand c'était plus difficile pour elle de s'aimer et d'accepter ses « gros os ». Cette épreuve qu'elle va traverser va être difficile à gérer et va finalement faire ressortir toutes les peurs et les angoisses qu'elle pourrait éprouver. J'ai beaucoup apprécié ces passages, ce sont des moments très forts et qui apporte davantage de profondeur au récit et de crédibilité.

Bluebelle alias BB est un personnage qui déchire.
Je l'ai adoré. Dès les premières pages, je me suis sentie bien en sa compagnie. J'ai adoré sa manière de penser et sa manière de se comporter. C'est une jeune femme qui s'assume telle qu'elle est et c'est exactement ce que j'avais envie de lire. J'avais un peu peur de tombé dans un bouquin un peu caricatural et bien pas du tout. Elle est en surpoids et elle aime son corps. Elle porte des shorts, des petits débardeurs, des couleurs flashy et alors ? Ses rondeurs et ses jolies formes ne l'a dérange pas. Pour une fois, notre héroïne ne fait pas 50 kilos et n'est pas complexé par son image ! Ça change ! BB est un petit rayon de soleil que j'ai adoré découvrir. Elle a un côté très culotté et très entreprenant qui n'est pas habituel et qui m'ont complètement séduite. Elle n'attends pas que les autres fassent le premier pas. Elle agit et ne laisse personne lui dicter ce qu'elle doit faire.
Néanmoins, plus j'avançais dans le roman et plus je ressentais tout de même à quel point elle faisait attention aux regards des autres et aux jugements. Elle ne peux s'empêcher de penser que dès que quelqu'un la regarde, la personne ne voit que ses rondeurs et c'est quelque chose qui m'a un peu agacé à la longue car elle a beau s'assumer et dire qu'elle s'en fiche elle fait attention à tout et ne se dit jamais que les gens peuvent n'en avoir rien à faire de son allure et de ses kilos en trop !
Les relations entre les personnages sont bien mises en place. On en apprends assez sur chacun d'eux pour les apprécier ou non, pour s'attacher à eux ou non. J'ai particulièrement adoré la relation de BB, sa petite soeur Dove (oui comme les chocolats héhé) et leur maman. Elle est parfois douloureuse, difficile mais c'est ce qui la rend si puissante et crédible. Aucune relation n'est facile ou idéale. Et pourtant je l'ai trouvé magnifique. Elle montre à merveille ce qu'est d'être une adolescente différente et comment les proches peuvent le vivre, et malgré les épreuves, être tout de même plus proches que jamais.

C'était très sympa de découvre à quel point elle aime la nourriture.
On a droit à pleins de petites astuces et recettes que Bluebelle nous délivre à travers son carnet et c'était top, ça m'a même donné faim à plusieurs reprises, faites donc attention à ne pas le lire le ventre vide sous peine de dévaliser le frigo juste après… Mea Culpa. On ressent à quel point elle apprécie la bonne nourriture, les ingrédients frais et les goûteuses associations. J'ai aimé le fait de ne pas tomber dans le côté obsessionnel. L'auteure Laura Dockrill aurait pu pousser le vice et nous montrer une Bluebelle aux troubles alimentaires et pourtant ce n'est pas le cas. Et c'était vraiment chouette de rendre sa relation avec la nourriture très saine et positive.
Je pense que vous l'aurez compris j'ai vraiment passé un super moment plongée dans « Big Bones » ! L'héroïne mordante et décomplexé, sa joie de vivre et ses prises de risques m'ont fait à tour de rôle rire et pleurer. C'est un roman important qui fait du bien et que je recommande autant aux adolescents qu'aux adultes ! Ne passez pas à côté, ça se dévore sans modération ;)

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
coquinnette1974
  07 juin 2018
Big Bones de Laura Dockrill est tout à fait le genre de roman qui me plait en général. La couverture et le résumé me tentaient, d'où ma joie quand les éditions Robert Laffont ont accepté ma demande sur net galley.
Big Bones, c'est l'histoire de Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à ses " gros os ". Elle a seize ans, elle est hyper gourmande et ne s'en cache pas. En même temps, ce serait un peu difficile à dissimuler, vu ses rondeurs...
Nous la découvrons à un rendez vous médical, et elle doit noter ce qu'elle mange pour voir comment changer ses habitudes alimentaires...
Sauf que BB se sent bien dans sa peau, elle en a ras le bol de la grosso phobie et comme elle ne s'estime pas malade, pourquoi changerait t'elle de façon de manger ??
Nous la suivons dans sa vie de tous les jours et j'ai apprécié cette adolescente qui s'assume. BB est un personnage très intéressant, et elle est touchante.
Il y a dans ce roman des scènes qui donnent sacrément l'eau à la bouche ! Sérieusement, par moment j'avais faim rien qu'en lisant ce roman lol
Big Bones est facile à lire, l'écriture est très agréable mais ce n'est pas un coup de coeur à cause de la fin qui... m'a laissée sur ma faim !
Mais c'est un bon roman, à qui je mets avec plaisir trois étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Gaoulette
  09 décembre 2019
Une grosse déception. Je m'attendais à autre de cette lecture Young adult. Je suis sûre d'être passée complétement à coté du message de l'auteure. Je suis passée complétement à côté de la psychologie de cette héroïne. Je n'ai pas vraiment compris ni adhéré à la trame de ce roman. Est-ce bien écrit? Oui mais je suis restée hermétique à la plume de Laura Dockrill. Pourtant le personnage de Bluebell avait tout pour me plaire. Elle me ressemble avec 20 ans de moins. Je suis grosse moi aussi et j'assume mes rondeurs.
Dés les premières lignes, je me suis décontenancée par les phrases sarcastiques de l'héroïne. Une impression que BB était à des années lumières de ses 16 ans. Je suis désolée mais la couverture girly, le titre comique et sa quatrième de couverture ne correspond pas au contenu. On s'attend à un chick lit Young adult et le lecteur se retrouve avec un journal intime plus complexe. A l'heure actuelle je cherche encore l'humour. J'aurais pu être emballée par ce journal intime mais je trouvais qu'il prenait de la longueur pour rien, qu'il tournait en boucle sur la nourriture. Je suis restée de marbre entre le discours froid de BB sur les grosses et sa passion débordante pour la nourriture. J'ai pas pris l'envol sur ses péripéties même quand celle-ci devient très grave. Il lui arrive un drame qui la fera évoluer mais là j'ai ressenti un flop. Suis-je mauvaise? Comme je l'ai dit je suis passée à côté de cette lecture dés la première ligne malheureusement. C'était pour moi un moment très laborieux et je n'ai pris aucun plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Prilla
  30 mai 2018
Je tiens à remercier Babelio de m'avoir permis de recevoir ce livre dans le cadre d'une masse critique. Je l'avais déjà repéré avant, sur les réseaux sociaux, et il m'intriguais. Un livre sur une personne en surpoids, et qui s'assume ? Je suis partante !
Je me disais que ce roman devait être pleins de bonne humeur, et de soleil. C'est le cas la majorité du temps ! On suit la vie de BB, qui est obligée de tenir un journal alimentaire, car il lui est conseillé de perdre du poids. Elle décide de transformer celui-ci en journal intime, et de montrer qu'elle n'a pas besoin de perdre de poids, elle s'aime comme elle est !
J'ai aimé cette vision, car ce n'est pas souvent qu'on l'a. On sent vraiment les justifications de BB, et elle arrive même à nous convaincre de penser pareillement. Après tout, si elle peu s'aimer avec ses kilos en trop, pourquoi ne pourrait-on pas faire de même ?
Big Bones se lit très bien. L'écriture est fluide, c'est pleins d'humour. Vraiment une lecture agréable. Cependant, je n'ai pas tant accroché que cela. Je ne m'attendais déjà pas à quelque chose sous la forme d'un journal intime, et dans un sens, cela m'a gênée de temps en temps. J'ai trouvé aussi que plus on avançait, plus on perdait de certains éléments importants (je n'en dirais pas plus, je ne veux pas spoiler). Certes, BB grandit tout au long de l'histoire, elle change, réalise certaines choses, mais à un moment, j'ai trouvé que c'était exagéré. Ou du moins pas naturelle. J'avais l'impression que BB se changeait en une personne qu'elle n'avait pas forcément envie d'être, mais qu'elle le faisait parce qu'elle avait l'impression qu'on voulait qu'elle soit comme cela.
Tout se passe en l'espace de quelques mois. Au niveau de l'avancée du temps, je n'ai pas eu de soucis. Mais j'avais la sensation de parfois tourner en rond, de ne pas avancer. de ne pas savoir vers où l'auteur voulait nous emmener.
Ce livre a tout de même réussi à me mettre l'eau à la bouche plus d'une fois, avec toutes ces descriptions de nourritures plus alléchantes les unes que les autres ! On ressent vraiment l'amour que BB a pour la nourriture et la cuisine. Elle nous la transmet très bien. Il va falloir que j'essaie certains de ses aliments préférés.
Dove, la soeur de BB, est un personnage que j'ai beaucoup aimé, car elle n'a peur de rien, elle bouge, prend des risques, et malgré tout, elle ne juge pas sa soeur pour ses rondeurs. Elle est ouverte d'esprit et pleine de bonne humeur.
Et la fin... M'a laissée sur ma faim. On peut certes s'imaginer la suite, mais elle laisse une fenêtre d'opportunité trop grande à mon goût ! Une fin trop ouverte je trouve.
En bref, je dirais que Big Bones est une lecture agréable sur l'acceptation de soi et sur le fait de grandir, mais qui évolue d'une façon que l'on n'imagine pas forcément, et que l'on ne veut pas forcément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesdHatchi
  01 juin 2018
En 2018, il y a encore trop peu de roman abordants le thème de la grossophobie. Alors en découvrant Big Bones, je me suis dis que ça tombait à pic ! Et je tiens d'ailleurs à remercier Robert Laffont et leur collection R, ainsi que Netgalley pour cette découverte que j'attendais avec beaucoup d'impatience.
Mais malheureusement, cette fois-ci je ne serai pas gentille avec ce YA. Parce qu'il y a de quoi raconter avec ce roman-ci. Big Bones se veut être un roman contre la grossophobie. Et de ce point de vu là, je suis totalement d'accord. C'st même amplement réussi. Mais ce à quoi je ne m'attendais pas avec ce roman, c'est qu'il est composé à 95% de description de nourriture. Une fois, deux fois, trois fois et au bout d'un moment ça devient redondant. Je ne passerai pas par quatre chemin pour vous dire ce que j'en ai pensé: c'est mauvais et terriblement long ! J'ai même pensé à arrêter ma lecture tellement j'en avais marre. J'en ai presque eu l'appétit coupé, c'est donc vous dire. Il y a une surenchère qui n'était pas nécessaire je trouve. Après, il faut de tout me direz vous. Mais trop c'est trop…
Malgré tout, le personnages de BB est hallucinante parce que c'est une adolescente de 16 ans qui s'assume pleinement. Chose rare chez la nouvelle génération. Elle s'aime telle qu'elle est. C'est agréable et même motivant. Même si être obèse n'est pas une chose facile (je sais de quoi je parles croyez-moi), elle ne baisse jamais les bras. don humour décapant donne la pêche. Elle est tout le temps dans la satire et ça, ça fait du bien ! Maintenant, au risque de me faire taper sur les doigts, son obsession pour la nourriture m'a un peu gêné. Je trouve ça trop. Trop cliché. Et certainement trop descriptif aussi.
Mais ce qui m'a le plus le plus dans ce roman (et c'est d'ailleurs LA SEULE CHOSE qui m'a plu), c'est le fait que l'auteure aborde le sujet de la grossophobie. C'est ce que j'ai trouvé de plus intelligent et le mieux abordé dans l'histoire. Et pour ceux et celles qui ne savent encore pas ce que c'est, je vous conseille d'aller voir cet excellent article qui résume à peu près tout ce qu'est la grossophobie et ce qu'y en découle. Dans Big Bones, on fait face à une grossophobie banalisée. Les paroles des gens sont marquantes, désagréables. C'est blessant et foncièrement méchant. L'auteure nous met d'ailleurs en plein dans cette ambiance de grossophobie dès le début avec un rendez-vous chez le médecin et une infirmière tenant des propos grossophobes à tire la rigot. Parce qu'il ne faut pas croire, mais la grossophobie est bien trop banalisé dans le milieu médical. Et le fait que l'auteure l'aborde dans ce roman, rend l'histoire plus réaliste.
Big Bones est un YA qui se veut marrant, avec un sujet intelligent, mais qui devient rapidement barbant. On ne sait plus où donner de la tête avec toute cette histoire de nourriture. Trop c'est trop. Et pourtant c'est bien dommage parce que tout ça partait d'un bon sentiment avec un réel sujet sur le fond. Laura Dockrill veut traiter la grossophobie de manière réaliste. de ce côté-là, il n'y a rien à dire puisque c'est amplement réussi. Mais même si le personnage de BB est adorable, ça ne m'a franchement pas envie de continuer la suite de son histoire parce que tout s'éparpille. Ça part un peu dans tous les sens et c'est dommage. C'est un énorme fail pour moi et très loin du coup de coeur auquel je m'attendais…

Lien : https://leslecturesdhatchi.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Elvira2010Elvira2010   17 janvier 2021
- Je crois que mon petit copain idéal serait un croissant, je lui dis.
- Oh non... (il secoue la tête, prenant ma remarque très au sérieux) Il te ferais sans cesse faux bond. Avec toutes ses miettes, il passerait son temps à se disperser. Sans même le voir, je peux te dire qu’il sera grillé ! (Il m’adresse un clin d’œil, puis mord dans son croissant.) Voilà ce que j’en pense, de tes petits copains ! ajoute-t-il en riant.
[…]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Low_LivropatheLow_Livropathe   26 septembre 2018
Pour tout vous dire, mon petit copain idéale serait un vrai croissant au beurre, chaud et bien confectionné : j'imagine presque les plis et replis du feuilletage de mon croissant s'ouvrir et se refermer autour de moi, me dévorant dans une super étreinte bien charnue.
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   15 avril 2018
Quand on est ado, comment on est censé savoir ce qu'on aura envie de faire toute notre vie? On choisit nos matières d'examen alors qu'on est encore si jeune, sans se rendre compte que tout notre avenir dépendra peut-être de nos résultats à cet examen. C'est dingue...
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesDeStanLesLecturesDeStan   30 mars 2018
J'ai appris que les gens, en secret, aiment bien ça quand certaines personnes ne s'aiment pas, parce que ça leur donne du pouvoir. C'est une preuve de faiblesse.
Et je n'est pas l'intention d'être ce genre de personne. JAMAIS. Sinon, en ce comportant ainsi, la seule que je n'aimerais pas, ce serait moi.
Mais pour le moment, j'ai vraiment du mal à m'aimer. Et ça ne me ressemble pas. Et ça me fait de la peine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KizunaKizuna   27 janvier 2019
Je ne comprends tout simplement pas pourquoi en temps normal on aurait besoin d'une boisson énergisante, alors qu'on s'en est jusqu'ici bien sortis en tant qu'humains en mangeant de la vraie nourriture.[...] J'en reviens pas du nombre de gamins que je vois boire ça. Genre, des mômes de douze ans qui s'envoient des boissons énergisantes. Quand on avait leur âge, on aurait plutôt eu besoin de tranquillisants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Laura Dockrill (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Dockrill
Le rouge à lèvres, de Laura Dockrill, ill. Maria Karipidou © Talents Hauts, 2021 • Nous suivre : Facebook : https://www.facebook.com/talentshauts Instagram : https://www.instagram.com/talentshauts/
autres livres classés : nourritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1176 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..