AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Mireille Dodart-de L'Hermuzière (Autre)Serge Tcherkezoff (Autre)
EAN : 9791097339272
660 pages
Volcan (09/02/2021)
4.94/5   9 notes
Résumé :
La correspondance de Léon Gavet séduit par la vivacité de ses récits, leur actualité, les informations précises sur le mode de vie des Océaniens au XIXe siècle, le style inimitable plein de verve et d’humour, l’amour des populations qui lui sont confiées, c’est un homme de foi et de conviction profonde empli d’humanité.

Présentation du livre
Après une jeunesse ardéchoise, des études secondaires brillantes, Léon Gavet entre au petit sémina... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,94

sur 9 notes
5
8 avis
4
0 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Rovira
  06 mars 2021
"Je vous écris de Samoa", le titre même est tout à fait dans l'état d'esprit du livre.Dés les premières pages j'ai été happée par le récit.La lettre a cette qualité d'être personnelle , on plonge dans la vie du père Gavet et on l'accompagne.
C'est un livre qui fait du bien et qui possède tant de différentes facettes qu'on est obligé d'être attiré d'une manière ou d'une autre par l'une d'entre elles,voire toutes.Pour ma part,j'y ai retrouvé entre autres , la passion de l'aventure.Le père Gavet est pour moi, un Robinson Crusoe qui se bat contre une nature parfois hostile et des autochtones pas toujours accueillants.Il personnifie en même temps le mythe de Sisyphe .Cet homme ne recule devant rien. Courageusement il s'improvise maçon,jardinier,musicien... et sans cesse lutte cotre l'adversité.Parfois ses projets s'effondrent à cause de tempêtes , de tremblements de terre, de guerres mais il repart toujours vers de nouveaux cieux;
Ce qui le porte?Sa foi bien entendu et sa passion pour la vie et les gens qui l'entourent, les Samoans.Il les appellent les "naturels"ce qui peut paraître péjoratif et insultant pour quelqu'un de notre siècle qui lit ce qualificatif mais qu'il faut ramener à cette époque.
J'aurais encore beaucoup à dire sur ce livre car il est pour moi un rituel qui m'accompagne chaque jour ,j'y sens l'odeur de la mer , la morsure du soleil de Polynésie et c'est pourquoi je le distille parcimonieusement comme un précieux nectar de peur de l'achever trop vite; j'en suis au chapitre III page 349.A suivre donc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Cassiopee42
  04 juillet 2021
J'ai toujours considéré (et c'est encore vrai) qu'une lettre était un cadeau. Prendre le temps de choisir le papier (ou la carte), le stylo, se poser, chercher les mots, penser à celui ou celle qui recevra, offrir ainsi un peu de soi, son temps, ses pensées, partager….
Dans ce magnifique ouvrage, Nous retrouvons les lettres que Léon Gavet, mariste aux îles Samoa, a écrit à sa famille, ses connaissances pendant une cinquantaine d'années. Excellent travail de compilation, elles nous sont dévoilées dans l'ordre chronologique. Quelques photos en noir et blanc illustrent cette présentation complète, il y a même une copie d'une lettre de sa fine écriture et on imagine qu'il a fallu beaucoup de patience (et de temps) pour retrouver ces courriers, les classer et surtout les retranscrire pour que le lecteur les découvre.
Cet homme, animé d'une foi inébranlable, était parti évangéliser là-bas, loin de chez lui et de ses racines. le voyage en bateau a duré deux mois. Les lettres arrivaient et partaient de façon aléatoire, deux fois l'an ou parfois plus souvent et il fallait plusieurs mois d'attente avant qu'il reçoive une réponse. Jamais il ne se plaint, au contraire, il écrit toujours qu'il ne veut pas qu'on s'inquiète pour lui. Il raconte d'une plume fine, avec une pointe de dérision son quotidien, ses rencontres, les réceptions, les moeurs différents (dont l'utilisation du mouchoir qui m'a amusée), la place de la religion dans ses journées. On devine que c'est quelques fois difficile car il est isolé et que les liens à construire ne sont pas évidents. Il ne juge pas les autochtones, il fait tout pour les comprendre, s'habituer à leur façon d'être sans les braquer, ni les faire fuir.
« Mais au milieu de ces inconvénients, le coeur de missionnaire se plaît à voir l'oeuvre de Dieu dans les âmes. »
Ceux qu'il nomme au début « les sauvages » (sans note péjorative, simplement parce qu'il le ressent ainsi par méconnaissance de ces personnes), deviennent au fil des écrits : des fidèles, des brebis, puis une famille. On constate l'évolution du regard de Léon Gavet qui a vu ces hommes et ces femmes venir à lui, grandir, se marier, avoir des enfants, s'éloigner ou mourir. Il a connu plusieurs lieux de résidence dans le même secteur géographique, l'obligeant ainsi à réapprivoiser d'autres personnes, à se faire accepter, ce qu'il vit avec plus de facilité au fil du temps. le lecteur le sent vieillir, sa compréhension des peuples devient de plus en plus affutée, il se fatigue plus vite mais il garde une écriture alerte, fascinante, analysant les faits sur place avec des détails savoureux mais également à distance. Il ne reste pas centré sur sa personne, il parle de ceux qu'il côtoie, de ce qu'il fait, et quand il rédige il a toujours un petit mot attentif pour celui qui recevra et pour tous ceux qu'il connaît.
Léon Gavet était un homme d'une grande humanité, humble et à l'écoute. J'ai eu énormément de plaisir à découvrir ses courriers. Je n'ai pas eu l'impression d'aller trop loin dans son intimité tant le contenu de ses messages donne de la place aux autres dans le partage et le respect. C'est une merveilleuse découverte d'une vie et pas n'importe laquelle. C'est dépaysant et enrichissant. Je suis impressionnée (et admirative) par la fidélité qu'a eu ce missionnaire envers tous ces correspondants.

Lien : https://wcassiopee.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
froussel
  09 février 2021
Il faut partir à l'aventure avec Léon Gavet .C'est en parcourant les échanges entre lui et sa famille que l'on peut comprendre la relation pendant cinquante ans d'un missionnaire, de sa communauté et de la vie des Océaniens ...C 'est passionnant, captivant et complétement dépaysant ! Ce livre est un témoignage émouvant d'un homme de conviction ! Un formidable travail de retranscription de centaine de lettres pendant un demi siècle ! à lire absolument !
Commenter  J’apprécie          60
tauran
  28 mars 2021
Remarquable ouvrage qui réunit les courriers de Léon Gavet. Travail impressionnant et de grande qualité.
J'ai découvert des territoires dont j'ignorais tout ou presque ainsi que l'investissement humain et spirituel de Léon Gavet. Homme remarquable de droiture et de courage. C'est une invitation au voyage, pour aller voir sur place les lieux où il a vécu aux iles Saoma. Thierry. Maître de conférence. Université de Lorraine
Commenter  J’apprécie          60
mmel
  09 février 2021
Un magnifique ouvrage de mille pages, une perle ! A lire absolument !
Deux cents lettres magnifiquement retranscrites, instructives et émouvantes. Nous partons à la découverte de ce magnifique voyage, en s'immisçant dans l'intimité, les réflexions et découvertes de ce missionnaire, Léon Gavet.
Homme de foi et de conviction profonde, empli d'humanité, il nous fait voyager dans l'actualité religieuse et géopolitique de cette deuxième moitié du XIXe siècle.
Ces lettres sont délicates, et extrêmement bien écrites.
Je recommande vivement cette lecture.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Cassiopee42Cassiopee42   04 juillet 2021
Mais au milieu de ces inconvénients, le cœur de missionnaire se plaît à voir l’œuvre de Dieu dans les âmes.
Commenter  J’apprécie          20
MonroigMonroig   10 décembre 2021
C'est une merveilleuse découverte, le récit d’une incroyable aventure humaine !
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : lettresVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

En quête de pseudos

Cet auteur français utilise les pseudonymes de Ian Manook, Paul Eyghar ou Roy Braverman.

Marc Levy
Laurent Gounelle
Patrick Manoukian
Alain Mabanckou

13 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : pseudonyme , écrivain , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre