AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081227217
393 pages
Flammarion (23/09/2009)
4.66/5   22 notes
Résumé :
« Je me souviens de Paris casquettes et chapeaux melons et de Paris révolté, Paris humilié, Paris bigots-bourgeois, Paris putains mais Paris secret et puis Paris barricades, Paris ivre de joie, et voici Paris bagnoles, Paris combines, Paris jogging... »
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nemorino
  18 juillet 2014
C'était un cadeau pour mon anniversaire. Je l'ai feuilleté aujourd'hui et ça m'a rendu euphorique.
L'objectif de Doisneau est comme un stylo et son art de photographe est comme une écriture. Mais il n'est pas seulement un génie des images. Lisant l'introduction, j'ai appris que c'était aussi quelqu'un qui parlait avec une grande justesse, humour et originalité. le thème de cet album est Paris sous toutes les lumières ! Paris ensoleillé, Paris nocturne, électrique… Doisneau commente certaines photos et leur donne des titres poétiques. Il nous raconte un Paris disparu, des rues avec des immeubles de tous les âges.
Ses héros sont des passants, souvent comiques, des statues, des animaux qui dansent ou qui discutent, des actrices, des gardiens de paix grotesques, des personnalités saisies au vol ou rêvant sur une terrasse de bistro avec leur animal de compagnie, mais aussi des voitures comme une armée ou comme un ballet ! Il y a des ateliers d'artistes et des poupées surréalistes. Il y a aussi des portraits de travailleurs, des masses sur les places parisiennes comme des vagues humaines. Doisneau aime un Paris en désordre, des ruines, des chantiers, des poubelles, des toits amoncelés, Paris enveloppé dans les congères ou caché sous les amas de feuilles mortes… Et, bien sûr, la Seine coule au milieu, belle en toutes les saisons, avec des reflets de ponts dans l'eau.
Doisneau nous présente une grande palette d'émotions : les joies et les solitudes, des yeux étonnés, des mimiques parlantes. Il s'arrête sur des vieilles personnes avec leurs angoisses ou leurs émerveillements. Il y a des photos qui nous font sentir une pincée de mimosa ou qui nous rendent ivres.
Des drapés des robes, des jambes qui courent, des chaussures qui volent, des papiers qui s'éparpillent, tout ce mouvement observé par un homme qui a dû souvent rester immobile pendant deux heures en attente d'une rencontre, de l'exceptionnel.
Ici la pluie semble en couleurs impressionnistes pourtant c'est du noir et blanc ! Des scènes de vie, des regards au-delà de tous les regards, le flou et la netteté, tout ce qui fait la magie de la photographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13215
paroles
  15 mars 2017
🎶 Sous le ciel de Paris s'envole une chanson...
S'envolent aussi les instantanés de Robert Doisneau. Une époque révolue mais joliment appréhendée dans ce très bel album dont on pourrait aussi illustrer un receuil de chansons, tant chaque instant m'a évoqué un petit air de musique.
Au fil des pages et des photos, vous retrouverez :
- Les jardins (parc Monceau, jardin des Tuileries, jardin des Plantes, le Carrousel, et les chaises
- Les pigeons et les statues
- Les jambes des passants (et voir sous les jupes des filles 🎶)
- Les voitures en folie, les passants en péril
- Les gamins de Paris (c'est tout un poème 🎶)
- La neige, le vent, la pluie
- Les petits commerces et les cafés (après-midi, Paris, c'est fun en terrasse 🎶)
"Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré !"
- Les quartiers de Paris (Les Halles, le Louvre, le Trocadéro...)
- Les illustres inconnus
- La Seine et ses quais (la Seine la Seine la Seine 🎶)
- Paris qui danse et bat la mesure 🎶
- Les événements (grands mariages, défilés de mode, vernissages...) du Tout-Paris
- L'urbanisation et les grands ensembles.
En chemin, vous aurez certainement reconnu quelques chansons... aussi pour finir, je vous propose celle-ci :
🎶 Tu me manques terriblement
Tu me manques passionnément
Tu me manques, c'est fascinant
Paris, t'es si belle encore
Paris, tu changes de décor
Paris, tu ressembles à personne 🎶
(Paris de Bernard Lavilliers)

Lien : http://mes-petites-boites.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
Morphil
  17 septembre 2021
Il n'y a pas grand chose à dire si ce n'est : regarde. Chaque photo raconte une histoire. le regard est immortel, la vie n'est pas suspendue, elle continue au-delà du champ, elle est retrouvée, enfin trouvée l'éternité.
Chaque cliché est un poème.

Commenter  J’apprécie          190
Ondelette
  21 novembre 2020
Doisneau est l'un des plus grands photographes du 20e siècle. Cette sélection de photos nous plonge dans le Paris d''après la seconde guerre mondiale. Bien plus qu'un témoignage de la période, ces clichés sont d'une esthétique incroyable. On ressent l'attachement du photographe pour ces lieux. du charme en noir et blanc, et beaucoup d'humour. Un livre à offrir.
Commenter  J’apprécie          140
RatsDeBibliotheques
  07 janvier 2017
Un Beau Livre (un format dont le nom en dit long) qui nous émerveille. On redécouvre un Paris que l'on ne connait plus aujourd'hui, un Paris à travers le regard de Doisneau, qui a su immortaliser des instants uniques, enfantins, des instants de révolution ou bien encore du quotidien. Des clichés d'une qualité exceptionnelle...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
NemorinoNemorino   18 juillet 2014
A tel endroit, il m'est arrivé en pleine figure une silhouette si harmonieusement équilibrée qu'elle a pris immédiatement valeur d'un totem éblouissant que depuis je cherche à retrouver et qu'à cette autre place, un ami m'a fait ce signe de la main, le dernier, avant de disparaitre au coin de la rue. Vous voyez, cela ne représente aucun intérêt pour vous. Ainsi la ville m'apparait comme de plus en plus peuplée de fantômes.
"Comment dites-vous cela, il y en a toujours eu autant.
--Peut-être mais les fantômes des autres me laissent indifférent."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
NemorinoNemorino   20 juillet 2014
Dans la course du temps, les quelques images qui surnagent aujourd'hui et viennent se grouper comme des bouchons dans un remous de rivière ont été faites pendant les heures volées à mes différents employeurs.
Désobéir me parait une fonction vitale et je dois dire que je ne m'en suis pas privé.
Commenter  J’apprécie          400
NemorinoNemorino   19 juillet 2014
On appelle aura cette sorte de tube de néon qui s'allume autour de certains êtres et vient les isoler pendant un bref instant. Il faut faire vite pour l'enregistrer car il résiste mal au mouvement.
Commenter  J’apprécie          260
NemorinoNemorino   22 juillet 2014
Le peuple de Paris, en se frottant au mobilier urbain, a donné à la ville cette patine que l'on peut aimer. Ainsi moi-même, par mes passages répétés, j'ai tellement participé à l'astiquage des bibelots de la rue que j'éprouve, pour la première fois de ma vie, un vague sentiment de propriété.
Commenter  J’apprécie          160
manU17manU17   02 juin 2015
L'ascension de la tour Eiffel permet de découvrir un immense panorama parisien - qui paraît méconnaissable puisqu'il manque alors l'indispensable silhouette de la tour Eiffel.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Robert Doisneau (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Doisneau
Robert Doisneau, tout simplement.
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Harry Potter à l'école des sorciers : les épreuves de la pierre philosophale

Dans quelle partie de Poudlard faut-il se rendre pour aller chercher la Pierre philosophale ?

Un passage secret dans les toilettes des filles
Un couloir interdit du 2ème étage
La cabane de Rubeus Hagrid
Le bureau d'Albus Dumbledore

11 questions
352 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre