AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2336682915
Éditeur : Editions L'Harmattan (01/12/2013)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
A travers sept textes autobiographiques, Julie Dollé évoque toutes ces premières fois que chacun connaît, ces expériences qui peuvent parfois faire brutalement basculer nos vies. On y retrouve les thèmes qui lui sont chers : un amour brûlant pour le piano, un appétit insatiable pour les livres, sa passion pour la philosophie, sa première expérience de la mort, sa découverte du sentiment amoureux et celle du monde de l'analyse...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tostaky61
  19 mai 2015
Babélio est un site de rencontres...
Ne riez pas. Ne vous offusquez pas non plus.
Sur Babélio des lecteurs rencontrent des livres, des lecteurs rencontrent des écrivains, des lecteurs rencontrent d'autres lecteurs.
Moi, par exemple, j'ai rencontré Julie Dollé, au hasard d'une demande d'amitié et d'un échange de message, et j'ai voulu en savoir plus sur elle.
Julie Dollé est une jeune trentenaire qui a décidé de coucher sur le papier quelques moments importants de sa vie.
Elle est donc l'auteure de deux ouvrages, l'un sur son combat contre la dépression, l'autre (celui que je viens de lire) une autobiographie.
Des biographies et des autobiographies, j'en ai lu beaucoup, sur des gens du spectacle (le cinéma étant ma première passion), sur des personnages historiques aussi.
Mais, une autobiographie de Monsieur ou Madame Tout le monde ?
Votre voisin(e) de palier, s'il n'a pas été aventurier(e), qu'est-ce qui pourrait rendre son autobiographie intéressante ?
Dans "La première fois", Julie Dollé nous parle de ses...premières fois.
Obsédés de tous ordres, rangez votre libido, point de révélations scabreuses ni suggestives dans ce livre.
C'est de l'émotion que vous allez recevoir, oui, je dis bien, recevoir, comme une gifle, ou comme une caresse, c'est selon.
"La première fois", c'est donc des histoires de rencontres.
Rencontre avec la musique, tout d'abord, l'auteure nous décrit cette première fois avec une sensibilité, une sensualité qui touche à l'érotisme, elle respire musique, elle vit musique...
Rencontre avec l'amour, point de sexe donc, non, mais une tendresse, une simplicité, une force pour nous décrire ce sentiment nouveau chez elle.
Rencontre avec la mort, cruelle, qui nous enlève les êtres chers. Quel émouvant hommage, Julie, rend là, à cette grand mère qui la quitte. Quelle émotion quand elle parle de ce grand père qu'elle n'a jamais connu. Une histoire simple mais terriblement touchante.
Rencontre avec les livres, et ça, nous autres de Babélio savons de quoi elle parle.
Rencontre avec la philosophie (là, j'avoue, je m'y suis noyé), les études et sa passion pour son futur métier d'enseignante.
Rencontre avec la psychanalyse. Fragilisée par la dépression, elle nous relate sa première thérapie et les gens qui l'ont aidé à comprendre et à s'en sortir.
Enfin, elle nous livre sa vision du monde.
Toute en sincérité, toute en lucidité, avec parfois la naïveté de sa jeunesse. le monde du travail, de l'enseignement, de l'environnement (un sujet qui lui tient particulièrement à coeur) , de la solidarité, des combats qu'elle voudrait mener, contre la pauvreté, l'exploitation, le gaspillage...
Cette jeune femme nous parle avec une analyse et une maturité impressionnante.
Oui, amis lecteurs, il y a à apprendre, même de son voisin de palier.
Assurément, une lecture que je ne regrette pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          585
Sarindar
  19 juillet 2015
Par son récit autobiographique, intitulé : La première fois, Julie Dollé nous invite à la reflexion, car cet écrit tout personnel a finalement une portée universelle.
Comment définir exactement La première fois ? Si on peut le classer, comme le sous-titre l'indique, parmi les ouvrages autobiographiques, il n'est pas que cela. Ce n'est pas qu'à la connaître comme elle est, comme elle aime et comme elle pense, mais c'est aussi - et tout autant - à une analyse de situation - celles des premières fois en plusieurs domaines qui la concernent et qui nous concernent tous ou qui concernent beaucoup d'entre nous - que nous convie Julie Dollé. Non pas que nous soyons tous, comme elle, des enseignants. Mais bien parce qu'elle évoque des moments et des aspects de la vie, ainsi que plusieurs de ses attraits ou de ses désagréments, auxquels nous sommes tous, peu ou prou, sensibles.
Précoce ou surdouée (ce dernier terme lui convenant moins que le premier), elle nous livre tel quel le fruit de ses premières expériences avec, chaque fois, un sérieux retour sur soi. Cette jeune femme est "pleine" d'elle-même, mais dans le bon sens du terme, si remplie de son histoire, qu'à la lire on est ému, tant cela fait écho à ce que nous sommes et pensons tous, un jour ou l'autre.
Les mots : La première fois, ne sont pas plaqués là artificiellement. Et convenons que tout ce que Julie Dollé décrit de ses impressions rejaillit en nous, et trouve en nous plus qu'une résonance. Et cela, dès le début. "C'est long une quinzaine de secondes dans le silence le plus complet. Essayez, vous verrez". Si l'on n'est pas un moine contemplatif, on ne peut qu'aquiescer. Et ce d'autant que ce silence a un rapport avec la musique, langage universel de tous les amoureux de l'art, comme peut l'être aussi la peinture. C'est un ami de Julie, Ronan, qui lui ouvre les portes de cet univers enchanté et enchanteur, en même temps qu'il lui fait découvrir, dans la proximité la plus grande avec le génie musical comme s'il vous devenait tout soudain familier, le son du piano en jouant un nocturne de Chopin. "La musique souvent me prend comme une mer", disait Baudelaire que cite Julie. Puis, enfin seule, la jeune fille s'imprègne de la musique symphonique de Beethoven au travers de l'interprétation et de la direction du charismatique Herbert von Karajan dont elle imite bientôt les gestes en secret. Qui ne l'a fait, un peu, dans son adolescence ? J'avoue personnellement m'être pris à rêver, dans les années 1970-1980, me trouver conduire une belle phalange philharmonique dans l'exécution des grandes œuvres orchestrales. Certes, Julie est plus jeune que je ne le suis, mais cette fantaisie et cette envie doivent bien être communes à plusieurs personnes. Je comprends, en tout cas, cet amour passionnel de la musique, et ce d'autant plus que je le partage.
Flûte à bec, clarinette, piano, prix d'excellence, achat d'un instrument, stage à Aix-en-Provence, concerts entendus, définition de son propre Panthéon musical, tout s'enchaîne, même si parfois la vie et ses aléas ou ses obligations vous éloignent un moment de cette compagne, de cette amie essentielle qu'est pour beaucoup la musique.
Et puis il y a la lecture, le fait de prendre un livre dans ses mains, et puis un deuxième, et un troisième, et d'autres, des livres faits pour son âge, et de se saisir un jour d'un ouvrage plus sérieux, d'aller le quérir dans la bibliothèque de ses parents, de le lire et de n'y comprendre goutte au début, mais de s'accrocher, puis d'en percer le sens tout en appréciant l'esthétique des mots alignés, comme si ils rendaient eux aussi, par leur sonorité, une douce musicalité. Les livres et leurs auteurs, ces magiciens, nous aident eux aussi à vivre et nous pénétrons dans leur intimité comme s'ils étaient présents physiquement. Julie prend des notes, tient des fiches (quel lecteur consciencieux n'a pas fait cela ?), et très scrupuleuse, elle trouve dans le dictionnaire son meilleur guide pour connaître la définition et le bon emploi d'un vocable. Elle trouve là des outils bien utiles : elle a fait les premiers pas qui conduiront la lectrice qu'elle est à devenir un jour à son tour une auteure. Dans l'intervalle, s'impose bien sûr le questionnement philosophique, dans le cadre des études mais pas seulement, car il est aussi et avant tout au cœur de la réflexion personnelle, et devient une arme, un atout, aussi bien sur le plan intellectuel que dans le domaine du concret. Joint à une haute conscience morale, à une recherche du sens à donner aux choses et à l'existence, si elles peuvent en avoir un, ce questionnement peut même finir par jouer des tours aux individus, comme ce fut le cas pour Julie quand elle eut certains choix à faire, des choix où elle ne voulut pas transiger avec certains principes, ce qui est tout à son honneur, d'autant qu'elle a tout un argumentaire très riche sur ce que l'humain peut se permettre et sur ce qu'il ne doit pas faire s'il veut se survivre collectivement, comme espèce, dans un environnement naturel qu'il doit non pas fuir ou exploiter pour des profits illusoires mais respecter pour le bien de tous, ce qui conduit Julie à développer plus longuement sa réflexion sur le thème de l'écologie et des conduites individuelles et communes à adopter en toute fin d'ouvrage.
Mais de premières fois, il ne saurait être question sans évoquer la première fois en matière amoureuse, ou encore la première perte d'un être cher - pour elle sa grand-mère dépeinte avec les mots du cœur - et pour finir le moment où pour la première fois sa philosophie de la vie, ses idéaux se sont heurtés au réel bien souvent insupportable et décevant, pour ne pas dire tout simplement révoltant, au moment où il faut quitter le monde de la découverte par les études pour entrer dans la vie active, quand les réalités prosaïques viennent heurter ces idéaux et ces raisons de vivre. Et tout cela pour finir par laisser éclore un véritable talent dans l'enseignement, non sans connaître en préalable une remise en question éprouvante et non sans le soutien de la psychanalyse au moment de voir surgir les doutes existentiels les plus taraudants sur le pourquoi et le sens des choses.
Toutes sortes de premières fois qui ne sont pas que des sorties successives des cocons qui marquent nos premiers pas, de l'enfance au début de notre vie d'adulte, mais avant tout des expériences dont nous oublions bien souvent, les années passant, ce qu'elles eurent d'important pour nous, et c'est justement quelque chose que Julie Dollé n'a pas voulu laisser se perdre ; elle y revient avec beaucoup d'intelligence et de sensibilité, car elle a vécu tout cela avec la hâte d'en savoir toujours plus, et son appétit de connaissances n'est jamais rassasié ; et ce n'est pas seulement la marque des personnes "précoces" mais aussi celle des éternels chercheurs.
Chapeau Julie, vous avez écrit un petit livre qui nous remémore autant de belles choses d'autrefois - pour vous un autrefois encore bien récent - que la Recherche du temps perdu de Proust, mais en plus court, nettement plus court, sans vous perdre dans les détails, et avec un vocabulaire de notre temps. Et Dieu sait, quand je dis cela, que je ne cherche pas à déprécier Marcel Proust dont je suis un grand admirateur. Je ne veux évidemment pas comparer Julie Dollé à Proust, mais il y a bien en elle quelque chose qui me fait un peu penser à lui. Or Julie Dollé ne l'évoque pas : elle nous parle de Zola, de Balzac, de Kafka, de Kant, de Hegel et de bien d'autres encore, pas de Proust, mais peut-être qu'elle s'y réfèrera par la suite, dans quelque autre écrit de sa main.
Son livre se lit avec plaisir, parce que l'on y relit (relie) aussi sa propre existence et c'est tout le talent de l'auteure d'avoir su, par sa fine analyse et ses réflexions, donner aux expériences personnelles qu'elles rapporte une portée plus générale.
François Sarindar

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
Bookycooky
  29 mai 2015
Julie Dollé est une jeune femme surdouée,extrêmement sensible,qui dans ce livre intitulé "la première fois autobiographie "(cette extension d'"autobiographie ",je l'ai trouvée maladroite,ainsi que la photo de couverture "new age "),nous raconte ses "première fois",largement diluées dans l'histoire de sa vie.Ses premières rencontres avec la musique,l'amour,les livres,la mort,...
Ce n'est pas inintéressant ,mais le contexte et la prose n'ont rien de particulier.J'aime beaucoup les autobiographies et les biographies,mais là d'une inconnue ,j'attendais plus au niveau du fond et de la forme.Beaucoup trop de citations et de clichés ,et finalement bien qu'elle semble se livrer,on ne voit à mon avis que le haut de l'iceberg.Pour moi une petite déception,mais c'est que mon avis personnel,bien sûr.
Commenter  J’apprécie          302
Sea
  12 novembre 2018
Julie est consciencieuse, minutieuse, elle aime la rigueur.Julie est une passionné qui n'aime pas les compromis, une enfant doué précoce.Elle me parle de son amour pour la musique classique, de sa pratique du piano, de sa vie passé d'étudiante, de sa passion pour la lecture et la philosophie, de ses premiers pas dans la vie professionnelle, de ses expériences avec les garçons.
Son livre parle de sa conscience ensuite sa conscience ricoche sur la nôtre.
Un exemple illustre bien un cas de conscience : Julie refuse de vendre des abonnements à des magazines destinés aux étudiants sans la découverte des besoins de ces mêmes étudiants clients potentiels. Alors que son employeur lui demande surtout de faire du chiffre et c'est tout à son honneur de préférer de faire un travail correctement. Julie se donne une ligne de conduite ou elle s'interdit l'égoïsme, le fait de juger en permanence, le mépris, elle banni le comportement du rejet d'autrui. Tolérer plutôt.
Elle aurait pu épouser une carrière religieuse avec comme chefs ceux du Vatican mais la chasteté la gêne. Elle émet l'avis que ce voeux de chasteté est ridicule, pourquoi pas. J'aime un bon passage descriptif du sentiment amoureux qui la dope. Un passage, fougueux, vrai.
Vers la fin sans vouloir faire la morale Julie nous dresse un tableau sévère de notre monde. Bref, pourra-t-on éradiquer la démesure, l'arrogance, et la cupidité de la nature humaine, à priori non, mais encadrons nos folies alors, préférons le toujours mieux au toujours plus. J'encourage Julie car j'ai pris plaisir à en savoir plus sur une autre vie que la mienne. Une vie qui commence à chaque page de son livre mais aussi après son livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Julie1302Julie1302   10 mars 2015
Souvent, je m'isole pour l'écouter. Je m'allonge, je ferme les yeux et je vis alors une expérience de l'ordre de la fusion : la musique inonde tout le corps, elle et lui ne font plus qu'un et "ça" brule en moi, intensément. Il y a des notes qui me déchirent le ventre et je deviens moi-même musique.

Il y a des rivières de bonheur qui me traversent le corps.

Je sens mon être se dissoudre dans la totalité du vivant mais je suis aussi toute entière dans mon coeur.

Parfois, je veux tellement étudier que je pleure. J'ai l'impression de perdre mon temps alors je me donne du travail.

Et j'ai soif. Une soif insatiable de lui. De son corps, de sa peau. Je voudrais sentir ses mains vigoureuses sur mon corps jeune.

Le vivant est le plus complet des orchestres. En son sein, chaque élément possède une partition à jouer et 'humanité doit trouver la sienne de manière à créer la musique la plus harmonieuse possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Tostaky61Tostaky61   14 mai 2015
Maintenant, les yeux fermés, dans le noir, je prends conscience de l'intensité du bonheur qui m'habite et je jouis au plus haut point d'être moi même. Il y a des rivières de bonheur qui me traversent le corps.
Commenter  J’apprécie          220
Video de Julie Dollé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Dollé

LA PREMIÈRE FOIS Autobiographie - Julie Dollé
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=42044 A travers sept textes autobiographiques, Julie Dollé évoque toutes ces premières fois que chacun connaît,...
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
749 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre