AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020054041
174 pages
Seuil (01/01/1980)
3.36/5   37 notes
Résumé :
"En lisant les évangiles, je découvre un psychodrame. Les mots mêmes avec lesquels ils sont racontés, la sélection des phrases, le choix de certains thèmes peuvent être entendus d'une autre manière depuis la découverte de l'inconscient et de ses lois par Freud. Les découvertes actuelles de la psychanalyse, dialectique et dynamique de l'inconscient, sont illustrées par ce psychodrame qu'on nous relate. A l'élaboration des évangiles président, entre autres, les lois d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
colimasson
  01 février 2019
Françoise Dolto est surtout connue pour être la mère du chanteur Carlos, adepte de l'éloge fruitier dans des chansons aux mélodies tapageuses. Mais laissons-ça de côté quelques instants et abandonnons les rageurs qui entreprendraient de réduire à néant ce monstre de la culture populaire dans ce qu'elle a de plus brillant à leur vindicte. Donner naissance à un simplet lorsqu'on s'inscrit dans une certaine forme d'intellectualisme (si tant est que la psychanalyse fasse partie de ce domaine) n'a rien de contradictoire. le karma est imprévisible. Et qui d'entre nous n'a jamais rêvé, au moins une fois dans sa vie, d'être aussi heureux et épanoui que ce bon vieux Carlos semble l'être ? Françounette est donc avant tout psychanalyste et dans ce livre, elle décortique les Evangiles à l'aide de l'outil psychanalytique.

"En lisant les évangiles, je découvre un psychodrame. Les mots mêmes avec lesquels ils sont racontés, la sélection des phrases, le choix de certains thèmes peuvent être entendus d'une autre manière depuis la découverte de l'inconscient et de ses lois par Freud. Les découvertes actuelles de la psychanalyse, dialectique et dynamique de l'inconscient, sont illustrées par ce psychodrame qu'on nous relate. A l'élaboration des évangiles président, entre autres, les lois de l'inconscient de Jésus, des rédacteurs et des premiers auditeurs. Ces lois font partie intégrante de la structure de ces récits. Pourquoi ne pas aborder leur lecture avec ce nouvel outil : la psychanalyse ?"

Jakot dit Lacan considérait que Tirésias, le devin de Thèbes, constituait un bon exemple antique de ce qu'il entend être un psychanalyste ; Dolto considère quant à elle que Jésus, tel qu'il nous est raconté dans les Evangiles canoniques, agit selon les lois de l'inconscient que Freud a explicitées au siècle dernier. Françou nous permet donc de redécouvrir les Evangiles et de les relire avec une certaine innocence qui ne fait pas de mal, et elle indique également que la psychanalyse ne part pas uniquement des élucubrations d'un farfelu du siècle dernier mais qu'elle porte en elle une sagesse insue dont on peut retrouver des traces à toute époque.

Dans ce premier tome des aventures des Evangiles, Dolto revient sur plusieurs passages de la vie de Jésus. Elle démystifie cette Immaculée Conception qui a déchaîné la connerie de tous les culs coincés bouchés à l'émeri du langage métaphorique ; elle nous parle de l'épisode du Temple, lorsque Jésus échappe à ses parents pour découvrir sa voie (son désir) et échapper au leur ; elle explicite ces paroles de Jésus à Cana « Femme, qu'y a-t-il entre toi et moi ? » et plein d'autres choses encore. Françou approfondit également les différents épisodes de résurrection miraculeux infléchis par Jésus. le sens de ces miracles aurait été d'éveiller et de conduire les supposés morts à leur désir pour les resusciter et leur permettre d'échapper à l'emprise des lois mortifères.

« [Jésus] nous fait sans cesse basculer du champ de la loi dans le champ du désir ».

On ne va pas reprocher à Dolto de nous bassiner la tronche avec sa psychanalyse dans toutes ces histoires parce que c'est quand même son coeur de métier et que nous faisons tous pareil à notre niveau, c'est-à-dire qu'on ne peut guère s'empêcher de ramener notre fraise et les deux ou trois petites idées originales qu'on croit posséder sur n'importe quel sujet, à tort et à travers. Bon, il s'avère qu'ici, c'est plutôt à raison et de bon droit. Derrière le langage métaphorique de Jésus on peut retrouver des enseignements psychanalytiques chers à Dolto. Abandonner père et mère pour aimer Dieu, c'est-à-dire le Soi en soi-même, venir comme des petits enfants, dans l'innocence des préceptes moraux et des héritages toxiques pour s'ouvrir à son désir. Venez comme vous êtes, nous dit Domac ; venez à ce que vous voulez être, nous dit Jésus la Malice.

« C'est d'une césure de la zone d'influence de la génération parentale que surgit la liberté dans l'invention du Désir de la génération des fils et des filles. »

Last but not least, une belle relecture de la parabole du Samaritain s'offre à nous. Françoise nous raconte que l'interprétation souvent donnée de cette parabole (aime ton prochain comme toi-même) l'a longtemps dérangée. On sous-entend qu'il faut aimer son prochain comme on aimerait n'importe qui d'autre ce qui fait que finalement, l'amour aurait peu de prix et finirait par s'avilir dans une sorte d'égalitarisme proche de l'anesthésie sentimentale. Freud aussi n'aimait pas trop ce précepte, soit dit en passant. Mais en fait non, ce n'est pas ça. le Samaritain s'en foutait du pauvre gars, il l'a aidé parce que c'est la vie, d'ailleurs il s'est même montré un peu radin en donnant seulement quelques sous à l'aubergiste chez qui il a foutu le pauvre mec pour s'en débarrasser, et une fois reparti sur la route, il n'y pensait déjà plus. Quand on aide, c'est qu'on a déjà assez en soi pour le faire, sinon on n'aide pas. « Il faut savoir s'éprouver ! Si nous sommes incapables de rendre service, soyons réalistes pour ne pas le faire, nous le ferions mal ». C'est en recevant ce don de temps et d'effort du Samaritain que le pauvre mec a pu comprendre un truc : la valeur de l'amour gratuit, du don de soi sans préoccupation pour son fruit (comme dirait Pacôme Thiellement), et c'est ce genre d'enseignement qui touche au plus profond de l'être qui devient performatif pour les siècles à venir. le pauvre mec à son tour va pouvoir se mettre à kiffer et à s'ouvrir aux autres parce qu'on lui aura un jour accordé un geste totalement indifférent, mais qui l'aura remis d'aplomb sur la route et qui aura été de la plus grande importance pour lui (alors que pour le Samaritain, c'était que dalle).

« Je t'ai donné et tu ne m'as rien rendu. Je n'en ai pas eu le bénéfice. Mais toi, tu as eu le bénéfice de savoir que tu es aimé et que tu aimes. Alors jaillit un lien nouveau de nouvelle alliance, une « alliance » d'amour entre les êtres sans bénéfice commercial. […]
« Aime ton prochain comme toi-même », c'est-à-dire : « N'oublie jamais cette plus-value de vitalité dont ton prochain t'a fait don, sans s'appauvrir lui-même. En passant, il t'a permis de reprendre, debout, ton chemin ». »

C'est ce qui décrirait un peu l'éthique du psychanalyste, et ce qui ferait de Yésou le first but not least de tous les psychanalystes de ce monde de dingues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          237
avatar905
  28 avril 2014
Livre qui, selon moi, ne tient pas ses promesses.
Interprétations sauvages en référence au modèle psychanalytique Freudien, je me suis ennuyé à mourir tout le long du livre, attendant en vain une phrase ou un mot traduisant une certaine pertinence vis à vis de la réalité.
Vraiment, je ne recommande ce livre à personne, et j'imagine mal ce qu'il pourrait apporter...
Commenter  J’apprécie          20
Alopex
  04 mai 2019
Je ne connaissais Dolto que par ce que l'on dit d'elle et de ses écrits. le titre de ce livre m'avait tout d'abord séduit, mais son contenu m'a tout d'abord stupéfié, puis horrifié.
Dolto, telle une névrosée, voit partout dans les Evangiles, des relations pédophiles et/ou incestueuses.
J'ai lu et relis depuis plusieurs années les Évangiles sous différentes versions, je ne comprends pas, si ce n'est avec un esprit passablement pervers, comment et où on peut y trouver de telles horreurs.
Un livre à jeter aux orties.
Commenter  J’apprécie          00
didpot
  29 décembre 2016
éclairant
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
MuJoMuJo   09 juillet 2012
C'est cette émotion de compassion (comme le Samaritain l'a été) qui fait la communication interpsychique entre les hommes. Il y a l'assistance au corps qui requiert de la compétence et qui est payée, et il y a l'émotion qui rend humain. Quand celle-ci vient à manquer, c'est parce que le service devient institution, ou parce que la rencontre n'est pas unique, insolite, comme dans la parabole, mais devient une habitude, un "travail alimentaire" ou un métier passionnant. L'assisté, alors, n'est plus qu'un objet. Il n'y a plus de relation humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
colimassoncolimasson   03 février 2019
Ce que je lis dans les évangiles en tant que formée par la psychanalyse me paraît être la confirmation, l’illustration de cette dynamique vivante à l’œuvre dans le psychisme humain et de sa force qui vient de l’inconscient, là où le désir prend source, d’où il part à la recherche de ce qui lui manque.
Commenter  J’apprécie          90
colimassoncolimasson   10 mai 2019
Il endort sa vigilance, il se laisse subjuguer par les pulsions de mort qui, dans l’inconscient, prévalent sur les pulsions de vie quand, de sa sexualité à la nubilité, le jeune homme ou la jeune fille n’ose assumer le désir qui l’appelle, hors du foyer familial, à en devenir responsable ; quand un sentiment perverti du devoir filial retient de peiner des parents anxieux, de se dérober à des parents abusivement possessifs ou autoritaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   05 février 2019
La lecture des évangiles […] produit d’abord un choc en ma subjectivité, puis, au contact de ces textes, je découvre que Jésus enseigne le désir et y entraîne.
Je découvre que ces textes de deux mille ans ne sont pas en contradiction avec l’inconscient des hommes d’aujourd’hui.
Commenter  J’apprécie          70
colimassoncolimasson   01 février 2019
Le texte de cette parabole [du bon Samaritain] ne me semblait pas du tout en accord avec la morale dite chrétienne qu’on en avait tirée mais révélateur d’une dynamique inconsciente de solidarité entre des humains qui se méconnaissent, s’ignorent, comme d’une dynamique cohésive interne révélée à chacun de nous.
Il me semblait que cette leçon nous révélait une articulation quasi sacrée entre l’amour et la liberté pour ce qui est de la relation entre individus, et entre le sentiment de liberté et le sentiment d’aimer pour ce qui est de chacun de nous dans notre structure psychique de sujet désirant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Françoise Dolto (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Dolto
Par Elisabeth RoudinescoAvec un nouveau cycle de conférences consacré à la place des femmes dans l'histoire de la psychanalyse en France, la BnF s'inscrit dans les réflexions actuelles autour du genre, du féminisme et de la sexualité. À travers une série de conférences centrées sur la vie et l'oeuvre de quelques-unes des principales analystes du siècle passé, de Marie Bonaparte à Maud Mannoni en passant par Françoise Dolto, ce cycle invite à une réflexion sur le rôle des femmes dans le développement de la psychanalyse et sur l'apport de la psychanalyse à l'émancipation des femmes au XXe siècle.Conférence enregistrée le 10 janvier 2022 à la BnF I François-Mitterrand
+ Lire la suite
>Religion>Bible>Evangiles et actes des Apôtres (42)
autres livres classés : psychanalyseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1484 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre