AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782849532508
280 pages
Éditeur : La Boîte à Bulles (02/03/2016)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Max et Coquillage sont maintenant mariés et parents d’une petite fille. Ils attendent leur deuxième enfant, leurs vieux amis sont toujours là et le travail ne manque pas.
En somme, tout serait parfait si un point noir ne venait entacher leur quotidien : Marie, la mère de Max, souffre du syndrome de Benson. Oublis fréquents, perte de repères, diminution des capacités intellectuelles... Pour Max, cette nouvelle réalité est dure à accepter car sa mère n’a plus r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Erik_
  30 août 2020
C'est vrai que c'est une histoire assez touchante pour peu que l'on soit un peu sensible aux malheurs des autres. Il est toujours difficile de voir des êtres chers qui sont malades et qui périssent peu à peu. Ce n'est pas la première bd sur ce genre de maladie qui s'apparente à Alzheimer et où le patient perd peu à peu la mémoire. Une mère qui ne reconnait plus son fils, c'est vraiment triste. Ce n'est pas de sa faute mais celle de cette terrible maladie à savoir le syndrôme de Benson. Il y a des moments où je me dis qu'il vaut mieux ne jamais terminer son existence comme cela.
Les réactions de cet auteur de bd qui produit cette autobiographie sont tout à fait humaines. J'arrive à les comprendre assez aisément. On pourra lui reprocher une petite forme de brutalité mais au vu du contexte, on pardonne. Il est vrai que chaque être humain réagit différemment face à l'adversité d'une terrible maladie ou même du deuil d'un être proche comme lorsqu'il s'agit de nos parents. Ce n'est jamais de sa faute et il faut bien tourner la page pour continuer à vivre. Pas seulement pour les autres mais également pour soi-même. C'est certainement le message que cette oeuvre exutoire tend à faire passer.
Ce genre d'oeuvre pleine d'humanité et de tendresse passe un peu inaperçue et pourtant, ce sujet peut nous toucher. C'est un peu dommage. Sur la forme, c'est plutôt un gros pavé mais que l'on absorbera assez facilement grâce à la dynamique des cases. Pour le graphisme et le dessin, je n'ai rien à redire car j'apprécie plutôt. Simplicité et lucidité dans les traits. Humanité, sensibilité et émotion dans l'oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alouett
  21 mars 2016
Max travaille dans un atelier d'artistes. Il a déjà publié plusieurs albums autobiographiques et fondé une vie de famille lorsqu'en 2010, le corps médical diagnostique un « syndrome de Benson » à sa mère. Les bilans d'examens rassurent tout le monde dans un premier temps. Car si les symptômes s'apparentent à ceux de la maladie d'Alzheimer, il ne s'agit PAS de la maladie d'Alzheimer. La vie reprend paisiblement son cours.
Mais l'état de la mère de Max continue à se dégrader. Pertes de mémoire, pertes de repères spatio-temporels, perte d'autonomie… la liste s'allonge et à mesure que le temps passe, elle devient de plus en plus dépendante de son entourage. Cet état met Max en tension alors qu'en parallèle, une belle opportunité professionnelle s'ouvre à lui. Il croise Efix, un autre auteur de BD, lors d'une séance de dédicace. Ce dernier lui présente Joce. Ensembles, ils s'investissent dans un projet passionnant, celui d'adapter sa trilogie autobiographique (« Litost« , « 3 minutes » et « Souvenir de moments uniques« ) au théâtre. Max se mobilise et, de fait, « fuit » un peu la sphère familiale pour s'investir dans son travail. Peu à peu, les tensions apparaissent entre Max et Coquillage (sa compagne). Cette dernière se retrouve seule pour élever leurs deux filles en bas âge.
Balloté par tous ces changements, Max oscille entre abattement et colère, entre défaitisme et optimisme.

Ce n'est pas la première fois que Domas met en scène le personnage de Max, son double de papier, le récit de son propre parcours de vie, le miroir de ses peurs, la projection de ses émotions. Et même si Max a déjà existé à trois reprises déjà (pour rappel : « Litost » publié en 2008, « 3 minutes » en 2009 et « Souvenir de moments uniques » en 2011 à La Boîte à bulles), le fait de le découvrir à l'occasion du « Syndrome du petit pois » n'est pas un handicap. le personnage est accessible, nous comprenons très facilement sa situation. Rien ne vient pénaliser le lecteur qui n'a pas connaissance des opus précédents.
Le personnage de Domas est un homme touchant quoi qu'un peu autocentré sur son propre ressenti. Il est de ceux qui sont vite déstabilisés par le moindre impondérable, un hyper-sensible… il est de ces gens qui doutent d'eux-mêmes et qui ont en permanence besoin du regard de l'autre pour se rassurer. Domas décrit bien le processus qui s'opère lorsque quelqu'un comprend qu'un de ses proches est en train de partir doucement. Domas/Max lutte contre cette détérioration des facultés & capacités de sa mère. Max refuse la maladie et dénie son attitude.
(...) Lire l'avis intégral sur le site : https://chezmo.wordpress.com/2016/03/21/le-syndrome-du-petit-pois-domas/
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dadotiste
  20 juin 2017
L'un des seul livre qui parle du syndrome de Benson (appelé également Atrophie corticale postérieure)...
C'est pour le moment un témoignage unique. Un témoignage précieux sur une maladie neurodégénérative dont on sait encore peu de choses et où les médecins ne disent rien sur ce qu'il va se passer.
Le témoignage de Domas est plus que réel et les petites touches et réflexions du fils sur sa mère sont très proches du sentiment que l'on peut avoir en face de cette maladie. J'ai beaucoup de questions sur la création de cette bande dessinée... mais je doute que sur le rapport donné par le médecin il y ait effectivement eu une explication sur la maladie. Après, il fallait l'introduire, l'expliquer et j'imagine qu'il était plus simple de la faire apparaitre sur le papier.
Est-ce que je suis objective dans mon commentaire ? Non. Je ne connaissais pas Domas ni ses personnages et ce qui m'intéressait ici était la maladie en elle-même que je ne connais que trop bien.
Merci à l'auteur de la sortir de l'ombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cyelle
  15 juillet 2017
Une autobiographie moderne.
L'auteur, la trentaine, témoigne de la maladie de sa mère. Elle est atteinte du symptôme de Benson. Une maladie moins connue que celle d'Alzheimer mais à la dégénération cognitive sensiblement semblable.
L'auteur témoigne des conséquences sur sa vie, sa relation avec sa mère et ses angoisses existentielles.
Le récit est touchant et le dessin simple et tendre.
Encore un fois, le dessin s'illustre comme un remède contre les maux de la vie et de l'âme.
Merci pour ce témoignage et ces émotions délivrées.
Commenter  J’apprécie          30
ClaireRossignol
  23 juin 2018
une très bonne BD, qui donne conscience de l'impact de la maladie sur la vie et sur notre quotidien, ça m'a pris au coeur
je recommande !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
aliecnopaliecnop   25 juillet 2016
J'ai 30 ans, un peu plus. Je rentre chez ma mère, elle ne m'attend pas. Dans le jardin, c'est la nuit, et par la fenêtre, je vois ma mère assise devant son piano. Elle joue. Elle joue cet air qu'elle jouait dans mon enfance, que j'entendais dans mon lit, qui me berçait. Je ne rentre pas dans la maison. Je m'écarte de la porte d'entrée, reviens vers la fenêtre, me cache derrière le volet, et je la regarde. Conscient qu'un jour, elle ne jouera plus.
Aujourd'hui, elle ne joue plus, elle a oublié comment jouer. Mais elle est vivante, elle n'a pas alzheimer. Alors derrière le volet, je peux me cacher et la voir sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ieo9ieo9   10 mars 2017
Plus tard, je réalisai que l'état de ma mère fait partie, au même titre que la mort, des choses auxquelles je ne dois pas penser.

Elles n'ont pas d'issue.
Commenter  J’apprécie          00
Erik_Erik_   12 octobre 2020
L'optimiste est un homme qui s'abrite sous une fourchette le jour où il va pleuvoir des petits pois.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3814 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre