AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782764417935
218 pages
Éditeur : Les Éditions Québec Amérique (06/12/2012)
2.9/5   35 notes
Résumé :
En participant au concours proposé sur l'emballage de sa marque favorite de pain blanc1, Nathalie souhaitait gagner le troisième prix, un magnifique barbecue à gaz de marque Major Flam™ en acier inoxydable avec grilloir en fonte émaillée, thermomètre intégré, bouton-poussoir d’allumage électronique, deux tablettes latérales en bois et housse de protection2. Mais non, avec sa malchance habituelle, il avait fallu qu'elle gagne l'Italie. Les préférences de Nathalie Du... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
CLAVIE
  30 mai 2014
Il semble que Stéphane Dompierre apporte un regain à la littérature Québecquoise. En réalité, je n'ai rien lu de tout cela. Je le range dans la catégorie des Musso, Levy et autres romans de gare ...
A l'origine, j'avais choisi ce roman pour son le thème, interpellée par son originalité. Une quadragénaire enracinée dans sa solitude se retrouve touriste en Italie ; elle y découvre les contradictions de la religion catholique. J'ai rapidement déchantée en m'apercevant que l'auteur se contente de clichés et d'images pro-formatées pour effilocher une histoire sans surprise.
En aparté, je lui reconnais un style d'écriture lyrique frivole, en vogue actuellement ; mais, la forme n'excuse pas l'atonie de l'histoire. Peut-être en attendais-je trop ?
A ma décharge, je ne peux qu'ajouter que les adeptes des romans de gare à la mode, y trouveront certainement un divertissement pour les vacances.
Commenter  J’apprécie          30
Cepe176
  23 novembre 2011
Une jeune femme ordinaire, gagnante d'un concours, se retrouve en Italie. Des phénomènes étranges viennent troublés son voyage et perturbent sa tranquillité d'esprit. Son quotidien ordinaire deviendra tout-à-coup extraordinaire... Surtout avec la rencontre de son alter ego italien, une jeune fille délurée qui a un drôle de passe temps...
Étrange, inégale. Lecture intéressante mais surprenante; je ne m'attendais pas à cette histoire débridée où l'érotisme est une surprise. Les idées sont originales mais trop surprenantes pour m'atteindre
Commenter  J’apprécie          30
VeroniqueG
  04 avril 2012
Un roman original, plutôt comique, dont j'ai bien apprécié les prémices, où la fille ordinaire qui mène une vie banale est complètement déboussolée dans une ville étrangère. J'apprécie le ton de Stéphane Dompierre, drôle, un peu cynique. Cependant, plus le roman avance, plus on perd la saveur du départ à travers une histoire un peu trop exaltée. L'histoire est bien bouclée avec une déconstruction du mythe.
Commenter  J’apprécie          30
Cielvariable
  15 janvier 2013
J'ai adoré la première partie du livre qui m'a bien fait rigoler. J'aime beaucoup l'idée de la tourisme un peu nounoune originaire de St-Charles-Borromée (c'est encore plus drôle quand on vient de la région) qui a la chance de gagner un voyage en Italie mais qui est déçue car elle voulait gagner le BBQ et qui prend son premier repas en Italie dans un restaurant... chinois! Par contre, avant la moitié du roman, l'histoire dérappe beaucoup, devient inégale et perd beaucoup en intérêt, en originalité et en cohérence. Dommage, j'aime beaucoup l'écriture cynique de Stéphane Dompierre.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   13 janvier 2013
Ça y est, pense-t-elle, je vais crever.
Un instant, on croirait qu’elle est déjà prête à accueillir
la mort. Elle pose sa revue de mode sur ses genoux et lui jette
un dernier regard. De toute façon, il n’y a rien pour moi dans
cette vie. Je suis trop grosse, j’ai les genoux mous et des poches
sous les yeux, des plis, des poils et regarde-moi ces guidounes
avec trois mètres de jambes et aucun maudit défaut et puis je
vais mourir alors qu’est-ce que ça donne de.
Elle interrompt ses pensées pour détacher sa ceinture et
courir dans l’allée en hurlant, les bras en l’air. Malgré sa
faible estime d’elle-même, elle s’accroche à la vie. Elle hurle.
Elle court. Elle se jette sur une porte et en manipule tous les
leviers. Elle n’aura même pas attendu que le pilote allume les
moteurs avant de flipper.
C’est la première fois que Nathalie prend l’avion.

Le personnel a vite réagi, surtout pour éviter que le
chaos se propage dans la cabine. On lui a parlé à voix basse,
on l’a rassurée, on lui a caressé les cheveux, tout cela sans
douceur, en cherchant un contact visuel pour juger si elle
allait se tenir tranquille ou refaire une crise de panique.
L’aéroport est déjà loin en dessous quand elle recommence
à respirer normalement. Elle regarde par le hublot et
constate que, contrairement à ce qu’elle avait prévu, l’avion
n’a pas explosé au décollage. Elle profite de son souffle
retrouvé pour s’excuser, à gauche, à droite, à n’importe qui,
pour informer son entourage immédiat que son moment de
folie est terminé, qu’on peut cesser de s’intéresser à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VeroniqueGVeroniqueG   03 avril 2012
Très peu excitante, jusqu'à maintenant, la vie d'adulte de Nathalie. De petits gestes banals, dans le respect des lois et des pressions sociales, rien qui ne la distingue des autres, mais il ne faudrait tout de même pas minimiser ce qui au fond constitue l'essence de sa personne. Elle rince ses boîtes de conserve avant de les mettre dans son bac à recyclage, traverse les intersections au feu vert, [...] remplace les piles des détecteurs d'incendie chaque fois qu'on avance ou qu'on recule l'heure, plie les genoux pour soulever des objets lourds, baisse le chauffage avant d'aller dormir, [...] prend du soleil, évite le soleil, selon ce qu'on raconte dans les journaux cet été-là...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CielvariableCielvariable   13 janvier 2013
La correspondance entre Grosseto et Sienne se passe
plutôt bien, le retard du premier train s’harmonisant avec
celui du deuxième. Nathalie n’a que quelques minutes pour
observer les environs avant le départ, étonnée de voir des
palmiers dans un stationnement d’hôtel. Elle a plutôt l’habitude
d’en voir sur les cartes postales monotones que sa soeur
lui envoie lors de ses voyages dans le Sud, une fois par année.
Météo et culpabilité : « Bonjour ! Ici il fait beau et chaud, la
nourriture laisse à désirer mais la mer est tellement belle ! Tu
devrais voyager au moins une fois dans ta vie, ça te ferait du
bien. Ciao ! Élise. »
Des palmiers en Italie, pourquoi pas. Nathalie n’écarte
pas l’idée folle d’envoyer une carte postale à sa soeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VeroniqueGVeroniqueG   03 avril 2012
L'angoisse, un petit chat au sommeil léger qui ronronne sur ses cuisses.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stéphane Dompierre (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Dompierre
Concours Nouvel Auteur, la vidéo
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
504 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre