AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Nathalie Bauer (Traducteur)
EAN : 9782267049336
304 pages
Christian Bourgois Editeur (07/03/2024)
3.66/5   105 notes
Résumé :
Passée la cinquantaine, A. Donati choisit de troquer sa vie urbaine et sa carrière dans l'édition pour fonder une librairie au sein du bourg médiéval de Toscane où elle est née.
Elle relate cette aventure, marquée par un incendie, les restrictions du confinement puis l'élan de solidarité des éditeurs et de la communauté villageoise.
Que lire après La librairie sur la collineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 105 notes
5
14 avis
4
15 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis
Achat fin décembre 2022 / Chantelivre

Très joli moment de lecture et de nouvelles rencontres littéraires !


"Pourquoi as-tu ouvert une librairie dans un village inconnu ? Parce que j'avais besoin de respirer, parce que j'étais une fillette malheureuse, parce que j'étais une fillette curieuse, par amour pour mon père, parce que le monde va à vau-l'eau, parce qu'il ne faut pas trahir les lecteurs, parce qu'il faut éduquer les plus jeunes , parce que, à l'âge de quatorze ans, je pleurais
toute seule devant la télé à l'annonce de la mort de Pier Paolo Pasolini, parce que j'ai eu des institutrices et des professeurs extraordinaires, parce que je me suis sauvée. "

L'auteure, la cinquantaine...Poétesse, critique littéraire, traductrice, travaillant dans l'édition décide en 2019 de quitter la ville et son travail pour retourner dans son village natal de Toscane...et créer une librairie, à la grande stupéfaction de ses amis et proches !

Défi d'autant plus incroyable que quelques mois plus tard survient cette dramatique pandémie du Covid....plus un incendie vont compliquer cette entreprise...Toutefois, l'expérience sera un succès, attirera de très nombreux lecteurs de tous les âges et de tous milieux....de fort loin, souvent !

Expérience éprouvante et lumineuse , à la fois...qui offrira aux uns et aux autres un petit coin de paradis, avec la réunion harmonieuse des livres et de la Nature, avec une véritable passion d'Alba Donati pour les fleurs et les jardins


Elle-même y trouvera une sorte de bibliothérapie personnelle et de réparation intime de douleurs diverses, dont celle d'une enfance solitaire, pleine de chagrin, causée par la mésentente violente de ses parents et leur séparation...

Récit qui se présente comme une sorte de journal de bord, avec, en fin de journée, la transcription des livres qu'elle a conseillés et commandés pour ses clients- visiteurs....

Comme je l' ai souvent exprimé, j'ai une grande sympathie pour les ouvrages qui nous mènent à d'autres livres...qui crée une chaîne jubilatoire, suscitant de nouvelles curiosités et un élargissement d'horizons...!

Attirée à la fois,par le titre, le sujet et la couverture flamboyante de couleurs: le tout nous offre une escapade toscane et littéraire des plus chatoyantes !

Un récit qui fait un bien fou et a augmenté "dangereusement " et très joyeusement ma PAL....

****J'ai d'ailleurs rédigé une liste-sélection en guise de "Memo"....

https://www.babelio.com/liste/29666/La-libraire-sur-la-collinevous-recommande-


Commenter  J’apprécie          410
Mon avis : Un cahier dans lequel sont notés tous les faits du jour. Les choses à faire, les rendez-vous, les visites des clients, les livres, l'agencement de la librairie et même quelques recettes de cuisine. Il y a aussi la vie du village, souvent au rythme des restrictions dues à la Covid. Dans ce cahier, Alba consigne sa vie et plus encore, à chaque fin de journée est copiée la liste des commandes de la journée, et de temps en temps, des citations, des poésies, bref un livre très riche.


Cependant, malgré la richesse de ce livre, j'ai trouvé que l'écriture manquait de rythme. Certes c'est une belle histoire, les références sont intéressantes, par contre, il y a trop d'aller-retour entre le présent et le passé et certains renseignements sont donnés trop parcimonieusement, pour parfois y revenir plus tard, ce qui donne un côté un peu fouillis.


En bref un récit sympathique mais qui manque un peu de passion à mon goût ; ce qui explique peut-être que certaines personnes de mon entourage n'aient pas réussi à aller au bout. À conseiller à ceux qui aiment la littérature et la vie des librairies. Ce livre reste malgré tout une mine d'informations sur l'Italie, les auteurs, les livres et de nombreux sujets intéressants sont évoqués.


À lire en dégustant des beignets à la farine de châtaigne (recette p. 83) en sirotant un verre de Prosecco ou un caffè macchiato.

Mon compte Instagram : @la_cath_a_strophes
Commenter  J’apprécie          250
Alba Donati mène une vie bien chargée avant de s'installer à Lucignana près de Florence.

Après avoir été critique littéraire, poétesse et animatrice à la télévision italienne, elle décide de tout arrêter pour réaliser son rêve : ouvrir une librairie en Toscane, dans son village d'enfance, sur les hauteurs de Florence.

Nous sommes alors au début de l'année 2020. Entre la pandémie mondiale qui gagne chaque jour du terrain et un incendie dévastateur, le projet semble voué à l'échec.

Sauf que là-haut, sur la colline, s'organisent une solidarité et une bienveillance exceptionnelles.

L'histoire d'Alba Donati est particulière. Tout quitter pour s'installer dans un petit village toscan afin d'y fonder sa propre librairie demande beaucoup de courage. La commune compte très peu d'habitants. le challenge est alors ambitieux. Il va falloir regorger d'idées pour apporter le succès voulu au projet, apporter le goût à la lecture, inviter des auteurs et amener un peu plus d'animations à Lucignana.

L'autrice ne manque pas de ressources, même si beaucoup d'éléments sont contre elle.

Rédigé comme un journal entre le 20 janvier et le 20 juin, Alba Donati nous raconte six mois de sa nouvelle vie de libraire. Entre les aléas du quotidien, la crise mondiale et le confinement, les idées originales ne manquent pas.

J'ai notamment beaucoup aimé les calendriers d'Emily Dickinson, les collants et les confitures littéraires. Alba nous donne chaque jour une liste de livres indispensables à sa librairie et, par la même occasion, de quoi garnir la nôtre.

Un véritable plaisir de lecture.


Lien : https://labibliothequedemarj..
Commenter  J’apprécie          230
En ce début de printemps, je vous emmène avec moi en Toscane, pour lire l'histoire d'Alba Donati, et de sa librairie qu'elle vient d'ouvrir dans un petit village de 180 âmes.

Ici, point d'enquête cosy ou de roman historique, j'ai voulu sortir de ma zone de confort en lisant un témoignage, celui d'une adoratrice des lettres, du papier et des livres, qui a quitté en 2019 le confort et la sécurité de sa carrière dans l'édition pour fonder sa librairie.

Afin de l'aider dans son projet, ses amis lui ont conseillé les réseaux sociaux pour lever des fonds et le succès a dépassé ses attentes : elle a été enchantée de voir le nombre de personnes qui la suivraient dans son projet. Une fois sur place à Lucignana, le village de son enfance, la bienveillance et l'entraide l'attendaient…

Cette belle aventure n'est pourtant pas de tout repos : après avoir été en partie dévastée par un incendie peu de temps après l'ouverture, sa boutique doit affronter le pire : la fermeture à cause du confinement.

Alba ne baisse cependant pas les bras, et grâce à un nouveau financement participatif et aux dons, la librairie a pu renaitre, toujours avec l'aide de la communauté qui ne rechigne jamais à retrousser ses manches.

Il s'agit ici d'un très beau livre, ode à la bienveillance, l'espoir et l'entraide.

Néanmoins je me suis aperçue que ce genre de lecture n'était pas vraiment pour moi en ce moment et je l'ai mis de côté pour une autre fois 
Après tout, nos lectures sont comme nos écoutes, elles varient au gré de nos états d'esprit et humeurs .

Ecrit à la manière d'un journal de bord, j'ai été un peu perdue avec les allers retours dans le temps.

Je le conseille néanmoins à celles et ceux qui se passionnent pour le monde du livre (en vrai tout le monde ici, n'est ce pas ? ;) )

Merci à ma Didine pour le conseil lecture, et à Babelio pour l'envoi.
Commenter  J’apprécie          150
"Je mène sans doute une expérience extrême de libraire, une situation idyllique et radicale qui vit dans et du lieu, de son caractère impensable. Une librairie pour cent quatre-vingts habitants, destinée à l'échec commercial, qui, en avançant à contre-courant, intercepte ses semblables dans la tourmente et les conduit chez elle."

Le défi que s'est lancé Alba Donati n'a pourtant rien d'une lubie, le lieu qu'elle a choisi est celui de son enfance, de sa famille et l'activité celle qu'elle a toujours souhaité. Une riche carrière dans l'édition et puis l'envie de laisser derrière elle la ville et la vitesse pour construire et ouvrir sa librairie conçue comme une maison de conte de fées, au milieu d'un jardin avec vue sur les collines toscanes. Lucignana est un village de résistants, l'un des seuls des environs à n'avoir compté aucun membre du parti fasciste à l'époque où ne pas prendre sa carte était synonyme de danger ; un village qui résiste aussi au Covid lorsque survient l'épidémie... quelques semaines après l'ouverture de la librairie. Ce récit est le journal des six premiers mois, marqués par un incendie, un confinement, des restrictions de circulation et pourtant un formidable élan de solidarité de la part des habitants du village mais aussi de lecteurs plus éloignés, de tous âges, mus par une même soif de découverte et de convivialité. Ce récit c'est celui du lien inextricable qui se noue entre la libraire, les auteurs qui traversent sa vie et les lecteurs auxquels elle transmet et dont elle apprend à son tour. On y lit des engagements, des émotions, et surtout une envie folle d'être bien, en phase avec ses aspirations, bien loin des considérations purement matérielles qui régissent nos vies malgré nous. La richesse est ici dans les liens et dans les mots. Les livres sont omniprésents, des extraits, des réflexions, des listes, des anecdotes et à la fin de chaque journée les titres des livres commandés par les clients.

"La librairie est comme une bibliothèque personnelle ; les livres, qu'ils soient récents ou non, doivent avoir un sens, celui d'avoir été choisi pour trôner sur tel ou tel rayonnage. Des choix arbitraires ? Peut-être. Comme la décision de séparer les romancières des romanciers."

On sort de cette lecture avec des listes à lire et l'envie folle de filer en Toscane, gravir la colline pour trouver ce jardin merveilleux où l'on peut s'installer dans un transat et prendre un thé, acheter une confiture Virginia Woolf (oranges amères et whisky) créée exclusivement pour la librairie, et papoter bouquins (et jardins pour les amateurs) toute la journée. La librairie existe, Sopra la Penna, sa libraire poète aussi, tout est vrai alors peut-être que le paradis existe vraiment.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
Mais je ne pouvais tout de même pas construire une librairie en paille. J'ai donc appelé Valeria, mon amie architecte de Florence, dotée d'un fiancé anglais à Lucques, qui a redonné vie à toutes les maisons que j'ai restaurées. Je lui ai demandé de la concevoir en bois. [...] Je lui ai envoyé des photos représentant des angles de librairies anglaises, françaises, hollandaises, des bouts de jardin avec des petits canapés provençaux, et encore des portails, des poignées, des chaises, des lampes, des tasses, des lumières, des escaliers fleuris, je lui ai envoyé des bouquets, des boîtes, je croyais fermement au pouvoir des détails. La pauvre Valeria avait affaire à des géologues, des ingénieurs, des tiges de fer et moi, à 3h du matin, je lui postais des photos d'allées bordées de fleurs, de cottages pour elfes. (P.30)
Commenter  J’apprécie          120
Cela fait un mois que je passe la nuit ici,au quatrième étage de cette maison en pierre héritée de mes tantes.On dirait une tour.Je pense à Montaigne et à Hölderlin , au rôle que les maisons jouent dans la vie des écrivains.
Surtout les tours. Les tours isolent, les écrivains s'y sentent protégés et loin de tout, comme s'ils n'appartenaient pas à cette terre.Abandonner les jardins pour monter vers la montagne, telle était l'indication de Hölderlin qui passa les trente-six dernières années de sa vie dans la tour d'un menuisier, Ernst Zimmer, au bord du Necjar, à Tübingen.Un menuisier qui accueille un schizophrène pendant trente-six ans est une oeuvre d'art.Montaigne regagna plus confortablement le château familial, à cent kilomètres de Bordeaux, entre Castillon et Bergerac.Là aussi, il y avait une tour pour l'accueillir.

( p.81)
Commenter  J’apprécie          100
La nuit est mon royaume.Je pense souvent à Alberto Manguel à l'intérieur du grenier qu'il avait emménagé en bibliothèque dans sa maison du sud de la Loire; à ses nuits passées à vagabonder entre ses trente-cinq mille livres; au grenier qui abandonne son évidence terrestre pour se muer en objet lumineux errants dans notre nuit de lecteurs. Cette image m'arrive tout droit de son livre, " La Bibliothèque, la nuit".

( p.58)
Commenter  J’apprécie          140
Pourquoi as-tu ouvert une librairie dans un village inconnu ? Parce que j'avais besoin de respirer, parce que j'étais une fillette malheureuse, parce que j'étais une fillette curieuse, par amour pour mon père, parce que le monde va à vau-l'eau, parce qu'il ne faut pas trahir les lecteurs, parce qu'il faut éduquer les plus jeunes , parce que, à l'âge de quatorze ans, je pleurais
toute seule devant la télé à l'annonce de la mort de Pier Paolo Pasolini, parce que j'ai eu des institutrices et des professeurs extraordinaires, parce que je me suis sauvée.

( p.137)
Commenter  J’apprécie          81
J'aime les livres qui vous poussent à lire d'autres livres.Une chaîne que nous ne devrions jamais interrompre. La seule forme d'éternité que nous puissions expérimenter ici sur terre, disait Pia.Le jardin est une forme d'éternité.


( p.87)
Commenter  J’apprécie          190

autres livres classés : Toscane (Italie)Voir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (286) Voir plus



Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..