AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ju-Hyun Choi (Traducteur)
ISBN : 288890022X
Éditeur : Paquet (21/09/2005)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 89 notes)
Résumé :
"Empruntez les nombreux chemins de campagne à la rencontre des habitants de Yahwari. Vous croiserez sûrement cette bicyclette rouge, celle du facteur, qui circule doucement en harmonie avec la nature."

Avec la douceur de ces histoires courtes, Kim Dong Hwa est considéré comme l'un des plus talentueux auteurs de manhwa dans le cœur des coréens.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  05 juin 2018
J'ai été séduit par cette courte BD, plutôt ce recueil de plusieurs petites histoires, toutes réunies par ce facteur circulant sur sa bicyclette rouge pour livrer le courrier à travers le village de Yahwari et les environs. Mais, son emploi n'est qu'un prétexte pour admirer le paysage et faire des rencontres. La vie, la vie ! Je lui trouvais un air qui me faisait penser au facteur dans Une ardente patience, d'Antonio Skarmeta (incarné au cinéma par Philippe Noiret). Surtout qu'une des premières historiettes concerne le poète du quartier de Sedong, qui laisse un petit mot dans sa boîte aux lettres pour remercier l'employé des postes.
Mais la poésie de cette bande dessinée dépasse largement ces petits mots, elle en est toute empreinte. Que ce soit cette femme que le facteur promène à vélo, ces graines qu'il plante pour que des fleurs poussent sur son passage, ces paysages bucoliques, sans oublier les villageois si drôles (parfois caricaturaux mais on pardonne) et humains à la fois. D'ailleurs, heureusement qu'ils sont là, ces villageois âgés. Ils incarnent les vieilles traditions et les valeurs ancestrales, une sorte de sagesse des ruraux, dans le genre profiter du temps qui passe.
Mais, surtout, ces vieillards ont un faciès typiquement oriental. Ils rappellent au lecteur que l'action se situe en Corée parce que le facteur et les plus jeunes personnages passent davantage pour des Occidentaux. Je me demande à quoi ça rime ? C'est probablement ma seule critique négative parce le reste des dessins de Dong-Hwa Kim est parfait. Ils sont d'un style minimaliste (parfois, les personnages sont devant un fond blanc, mais c'est pour mettre l'accent sur l'essentiel) mais tellement colorés et expressifs. le bonheur, tout simplement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
nekomusume
  10 octobre 2012
Un recueil d'histoires courtes mais d'une beauté incomparable. Les dessins sont superbes et les histoires douces, tendre, poétique. On suit un facteur au fil de ses rencontres de ses livraisons des saisons... Les lettres ne sont pas toujours ce que l'on attend dans ce petit village de campagne où vivent surtout des personnes âgées : présence, chaleur humaine, nouvelles des alentours, une visite cordiale et parfois un bouquet de fleurs ou des fruits et légumes échangés par des amis... le courrier n'est pas la définition du facteur pour ces gens. Ce qui nous amène à réfléchir : qui passera nous voir, qui s'inquietera d'une absence quand il n'y aura plus de courrier et que nos enfants seront loin...
Magnifique et révélateur de l'esprit coréen.
Commenter  J’apprécie          151
marina53
  18 mai 2012
4 petits tomes à découvrir, pour leur simplicité, les dessins raffinés, les couleurs apaisantes, la poésie.
Pas de grandes histoires, ces livres sont composées de scénettes. On suit le facteur avec sa bicyclette rouge au cours de sa tournée au gré des saisons.
Au fil des tomes, le facteur se fait plus discret et l'auteur s'est attaché aux personnages secondaires, très attachants.
Une tendre image de la Corée où l'auteur a réussi à nous emmener.
Commenter  J’apprécie          150
mediatheque-de-valence
  12 septembre 2014
Dans ce manga coréen en couleur, on suit un facteur dans sa tournée au milieu d'un petit village de campagne. Avec lui, on découvre les joies et peines des habitants et leurs conditions de vie.
C'est bucolique, paisible, émouvant, bref très sympathique. de plus le dessin minimalite est beau, ce qui ne gâche rien...
Commenter  J’apprécie          70
Puszi
  24 décembre 2017
Ayant passé quelques jours de vacances en Corée du Sud durant l'été, j'ai eu envie de découvrir la littérature coréenne. En consultant le site de Babelio, mon choix s'est porté sur La bicyclette rouge parce que je suis cycliste. Tout simplement !
J'ai emprunté les 4 tomes au rayon jeunesse de la médiathèque que je fréquente assidûment. J'ai peut-être replongé dans mon enfance parce que j'ai beaucoup apprécié ces petites tranches de vie du facteur et des habitants de Yahwari, le village où il distribue le courrier. Les adresses sont très poétiques : la maison de l'arbre aux kakis, la maison bordée de fleurs sauvages, la maison lumineuse... le facteur à la bicyclette rouge aime les mots et les gens. Il n'hésite pas à surcharger sa petite reine pour rendre service aux habitants. Il prend une passagère sur son porte-bagage... Il plante des fleurs pour la beauté des yeux. Il se transforme en médiateur pour rabibocher un couple de personnes âgées aux fréquentes disputes.
J'ai lu ce premier tome comme des petits moments de bonheur à savourer confortablement installée et un thé vert délicat à portée de main.
Je me plonge sans plus attendre dans le 2ème tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   11 avril 2013
- C'est quoi un motel ?
- Ben, tu vois, c'est un endroit où les jeunes couples viennent passer du bon temps.
- Pour passer du bon temps, on peut aller à la rivière ou manger des melons des champs dans une cabane.
- Tu crois que les jeunes couples ne font que se tremper les pieds dans l'eau et manger du melon ?
- Quoi d'autre ?
- Ils ont besoin d'un endroit pour se détendre le corps et l'esprit.
- Ah oui ! Comme nous quand on allait dans les champs de blé ou au moulin.
- Oui, c'est ça ! A cette saison-là, je te rappelle que les champs de blé s'agitaient beaucoup...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nekomusumenekomusume   12 octobre 2012
Le train est un voyage physique que l'on ressent. La lettre est un voyage mental que l'on réfléchit.le conducteur de train emmène les corps et le facteur emmène les cœurs... Ils se ressemblent
Commenter  J’apprécie          190
nekomusumenekomusume   11 octobre 2012
Qui écrit encore des lettres de nos jours? Il y a le téléphone fixe, la cabine téléphonique et le téléphone portable. Désormais, vous n'attendez plus de lettres. Il n'y a plus que des factures.
Commenter  J’apprécie          110
marina53marina53   11 mai 2012
Un petit chat saute le mur comme un voleur pour entrer dans ma cour.
Il s'amuse sous les magnolias.
Ce tableau est tellement touchant que je me l'accapare,
caché derrière le jujubier.
Finalement le véritable voleur n'est peut-être pas le chat.
Commenter  J’apprécie          50
nekomusumenekomusume   10 octobre 2012
Même s'il y a des fautes d'orthographe, même si le style n'est pas très bon, ses lettres valent tous les films du monde.
Commenter  J’apprécie          100
Video de Kim Dong-Hwa (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kim Dong-Hwa
Trailer du coffret des quatre volume de "La bicyclette rouge"
autres livres classés : facteurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
737 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre