AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rebecca Satz (Traducteur)
ISBN : 2266150316
Éditeur : Pocket (23/11/2007)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 81 notes)
Résumé :
L'insoumise
À la fin du XIXe siècle, à Londres, dans le quartier populaire de Whitechapel, près des docks où s'organise la grève des ouvriers, la jeune Fiona travaille dur à la fabrique de thé. Son projet ? Economiser assez d'argent pour ouvrir une petite épicerie avec son fiancé, Joe. Mais son rêve s'évanouit le jour où Joe la quitte, séduit par la fille d'un riche marchand. Après cette trahison et la mort tragique de ses parents, Fiona décide d'embarquer p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  17 mai 2019
Voici un joli pavé qui narre le récit de Fiona, une jeune femme travailleuse, loyale et déterminée à qui il va arriver énormément de péripéties ! Pendant 820 pages, on va la suivre de son adolescence à sa montée en puissance lorsqu'elle va créer sa propre entreprise. Si j'ai bien accroché au tempérament de cette héroïne et au contexte historique, j'ai, en revanche, été agacée par la romance principale, notamment par les concours de circonstances ! En effet, le couple Joe/Fiona ne cesse de s'aimer et se chercher. Or, plus de quatre fois dans le scénario, le tandem va avoir la possibilité de se retrouver, hélas, un événement va les en empêcher (triangle amoureux, décès, mariage, tromperie, habitant qui ne livre pas de message, etc.). Systématiquement, cela se jouera à quelques secondes ou une poignée de jours… Et ce, pendant plus de dix ans ! Ce genre de twist ne me dérange pas s'il est peu utilisé… Toutefois, c'était sans arrêt la même chose ! Cela m'a été pénible et j'avais l'impression que cela traînait en longueurs (alors qu'on se doute du dénouement), si bien que j'ai lu les cent dernières pages en diagonale… Si je n'avais pas ressenti une telle lassitude, j'aurais sans doute été plus marquée par cette romance.
Pourtant, cette oeuvre a de beaux atouts entre ses pages : une héroïne féministe et battante, de la romance, une évolution de tous les protagonistes secondaires comme principaux, des retournements de situation, de la manipulation, de l'espoir, de la pauvreté de la réussite, des meurtres avec Jack l'Éventreur et des émotions ! de nombreux éléments pour faire un bon récit ! D'ailleurs, ce n'est pas une mauvaise lecture, bien au contraire ! Je suis certaine qu'elle saura trouver son public auprès des lecteurs adeptes de romans historiques. La majorité du scénario est d'ailleurs assez bien construite et addictive : on se demande jusqu'où ira l'ascension de Fiona et si elle trouvera enfin l'Amour… Mais celui qui m'a plu le plus, c'est bien Nicholas Soames, un vendeur de peintures qui va prendre l'héroïne sous son aile lors de leur voyage à New-York, puis qui va devenir son ami. « Nick » va se révéler gentil, sincère, généreux, riche et cultivé. Sans lui, la demoiselle éplorée n'aurait jamais pu aller aussi loin et aurait pris de bien mauvaises décisions… C'est un personnage intéressant et assez nuancé dont on souhaiterait volontiers l'amitié. Sa présence est également un bon moyen pour présenter l'homosexualité à cette époque… Et cela faisait assez froid dans le dos !
L'auteure a une belle plume et manie assez bien les descriptions, ce qui permet au lecteur d'avoir une pluie d'informations sur l'époque à laquelle se situe l'histoire et d'imaginer aisément les scènes. Quel dommage que plusieurs défauts soient venus entacher ce livre… En plus des éléments cités, on notera par exemple une petite touche irréaliste en fin d'ouvrage, lorsque Nick est arrêté et que Fiona décide de prendre sa défense… Néanmoins, cet avis n'engage que moi. En effet, la majorité des personnes ont aimé « L'insoumise » , tandis que pour une copine, cela a été un coup de coeur. L'ayant globalement lu avec plaisir, je peux comprendre son succès, même je le conseillerais surtout aux fans de sagas familiales sur fond historique.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Nono19
  14 janvier 2016
Fiona Finnegan vit dans le Londres de la fin du XIXème siècle, pas le Londres bourgeois de Mayfair mais le Londres ouvrier, pauvre de Whitechapel. le père de Fiona est docker, sa mère fait des lessives, les deux ainés travaillent aussi et malgré cela la famille a du mal à joindre les deux bouts. Mais Fiona a des projets: avec son amoureux Joe, elle met de côté pour pouvoir ouvrir leur propre boutique. Malheureusement, des évènements tragiques se mettront en travers de ses rêves et Fiona se retrouve à fuir vers New York avec son petit frère Seamie. Arriveront-ils à laisser le passé derrière eux? Fiona oubliera-t-elle Joe? Et parviendra-t-elle à venger l'assassinat de sa famille?
Bilan mitigé pour ce looong roman. Plus de 800 pages mais l'auteure a réussi à capter mon attention tout du long.
Pour commencer, je trouve que l'éditeur devrait signaler que c'est le premier tome d'une saga. J'avais lu "L'ange de Whitechapel" il y a des années sans savoir que c'était la suite de ce tome-ci. Alors oui, les tomes peuvent se lire séparément mais j'aurais aimé le savoir!
La première partie du livre m'a fait pensé à un roman de Dickens ou d'Hugo. Pauvreté, malheurs, deuils, organisation des syndicats, ... le Londres de Whitechapel est bien sombre. Sans oublier Mr Burton, le directeur de la compagnie Burton (sans blague) qui fait froid dans le dos. Je me demandais quand est-ce que l'héroine aurait un peu droit au bonheur. Heureusement la deuxième partie apporte des éclaircies dans ce ciel bien noir.
J'ai adooooré le personnage de Nicholas Soames et sa relation amicale avec Fiona. Leur lien, leur complicité m'ont beaucoup plu. On ne peut qu'imaginer à cette époque comment on traitait les personnes homosexuelles. le père de Nick m'a donné des envies de meurtre. Comment peut-on être si insensible, si cruel?
La partie new-yorkaise du roman m'a plus accrochée. Fiona se bat pour accomplir ses rêves et sa vengeance. Elle ouvre des salons de thé, des commerces, achète des actions Burton, fréquente Will mais ne parvient pas à oublier Joe. Joe de son côté, après un mariage désastreux, essaie de retrouver Fiona mais la chance ne sera pas de son côté.
Qu'est-ce que j'ai pu soupirer en voyant Joe et Fiona passer leur temps à se louper parfois à quelques minutes ou jours près! C'était frustrant au possible. Leur histoire d'amour ne m'a pas trop marqué. Peut-être parce qu'elle est peu présente au final. Les relations amicales ou familiales m'ont plus touchée. Voir Michael sortir de son alcoolisme, Nick et Fiona se soutenir et se protéger m'ont plus touchée.
Un bon roman qui malgré sa longueur se lit avec plaisir. Malheureusement, la noirceur de la première partie et certains bémols au niveau de l'histoire n'en font pas un coup de coeur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
IdeesLivresMandarine
  26 juin 2015
Encore une fois, la quatrième de couverture en dit trop … et c'est bien dommage.Ce livre a été un formidable moment de lecture et je ne me suis pas rendue compte qu'il y avait plus de 800 pages…
Tout d'abord ce livre est écrit par Jennifer Donnelly qui est américaine. Et ça, il me semble que c'est important de le signaler. Quand une américaine essaye d'écrire ce qui ressemble à de la littérature anglaise, cela ne sonne pas toujours juste … Mais ici, j'ai été agréablement surprise car j'avoue que le style est à mi-parcours entre l'anglais et l'américain et que le rendu est bon et réussi.
On suit l'histoire d'une jeune fille pendant l'Angleterre victorienne qui vit dans les vieux et bas quartiers des dockers à Londres. Cette jeune fille du nom de Fiona a des rêves et elle va tout tenter pour les réaliser et sortir de son ghetto. Ce livre raconte son histoire en 3 parties sur une dizaine d'année ; les péripéties et les épreuves (et elles sont nombreuses !) qu'elle va traverser, ses amours, ses amis, sa famille, son travail … L'histoire est très riche et pleines de rebondissements : il n'y a pas un moment d'ennui. J'ai eu peur à un moment que l'on tombe dans la noirceur totale avec tous les ennuis que le personnage rencontre d'un coup mais la roue a finalement tourné et l'histoire a vite repris son souffle.
La période « Angleterre » du livre est pour moi la plus réussie et reste la plus riche : on y parle des travailleurs de l'ère industrielle, de l'arrivée du travail à la chaîne mais aussi des débuts des syndicats, de la place des femmes, de la vie dans les quartiers pauvres Londoniens.
Il existe 2 autres livres qui sont la suite de « l'insoumise » : « L'indomptable » et « L'ange de Whitechapel » pour les amateurs du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mogador83
  11 mars 2014
C'est un roman très prenant qui se lit facilement. On ne voit pas passer les 800 pages car on est happe par le destin de l'héroïne Fiona que l'on suit de Londres a New York. Il lui arrive pas mal de malheur mais son caractère et sa volonté la poussent toujours vers l'avant et elle devient peu a peu une femme riche ayant fortement réussi dans les affaires. Les personnages secondaires sont eux aussi intéressants et on s'attache vite a cette petite famille que Fiona s'est constituée. L'histoire du thé et de son évolution m'a beaucoup intéresse également. Bref, pas de la grande littérature mais une histoire passionnante qui vous tient en haleine!
Commenter  J’apprécie          100
ninou-lilou
  14 décembre 2011
Fiona est une jolie jeune fille. Avec Joe ils s'aiment depuis toujours et un jour ils se marieront.
Elle travaille à l'usine de thé et lui avec son père au marché. Depuis 2 ans, ils mettent toutes leurs économies dans une boite pour ouvrir leur propre boutique. Pour aller plus vite, Joe accepte un travail à l'autre bout de la ville et ils n'ont plus que de très rares occasions de se voir et au cours d'une soirée bien arrosée, Joe cède aux avances de Millie, la fille de son patron. Malheureusement pour lui, celle-ci tombe enceinte et il est obligé de l'épouser. Entretemps, le père de Fiona a un accident du travail et meurt quelques jours plus tard laissant une femme et 4 enfants dont un bébé. D'autres événements dramatiques vont s'ajouter aux malheurs de Fiona qui se retrouve seule avec son petit frère Seamie. Pour survivre, elle décide de partir chez son oncle en amérique. Avant d'embarquer dans le bateau, elle se jure de réussir et de revenir venger sa famille.
Elle va traverser d'autres épreuves, mais Fiona est courageuse et déterminée.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   17 mai 2019
Scandale... ce mot était inquiétant, terrifiant même. On brisait des vies à coups de scandales. Les gens étaient prêts à tout pour éviter de se faire traîner dans la boue. C'était une arme redoutable.
Commenter  J’apprécie          80
SaiwhisperSaiwhisper   17 mai 2019
- Je lui ai simplement dit que j'avais besoin de réfléchir.
- Mais réfléchir à quoi, bon Dieu !
- Il faut que je sache si je veux devenir Mme William McClane et le rester jusqu'à la fin de mes jours ! Choisir un mari, c'est plus difficile que d'acheter un manteau. C'est un engagement. Je dois être sûre de moi.
- Tu es bien difficile ! Qui comptes-tu trouver de mieux ? L'Empereur de Chine ? Il te traitera comme une princesse. Fini le thé et les côtes de porc. Tu vas péter dans la soie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   17 mai 2019
- Pourquoi vous donner ce mal ?
- Parce que, dit-il avec un sourire triste, je suis bien placé pour savoir à quel point il comptait pour vous.
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   17 mai 2019
Garde tes rêves, ma fille, disait-il. Le jour où tu ne rêveras plus, tu pourras aller tout droit chez le croque-mort.
Commenter  J’apprécie          20
missmolko1missmolko1   18 mai 2012
The scent of Indian tea - black, crisp, and malty - was intoxicating. It floated out of Oliver's, a six-story wharf on the Thame's north bank, and wafted down the Old Stairs, a flight of stone steps that led from Wapping's winding, cobbled High street to the river's edge. The tea perfume overdepower the other smells of the docks - the sour stench of the mud bank, the salty tang of the river, and the warm, mingled scent of cinnamon, pepper, and nutmeg drifting out of the spice wharves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Video de Jennifer Donnelly (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Donnelly

La chronique de Gérard Collard - L'indomptable
L'Indomptable de Jennifer Donnelly et Florence Hertz aux éditions Pocket Londres, 1914. Depuis qu'elle a perdu une jambe en escaladant les parois du Kilimandjaro, la belle et indomptable...
autres livres classés : thésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..