AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246817130
512 pages
Éditeur : Grasset (01/09/2021)
3.9/5   15 notes
Résumé :
« Trente ans après L’Esprit de vengeance, qui évoquait mes sentiments envers mon grand-père, Jean Gosset, le temps était venu de chercher à savoir pourquoi cet homme s’était engagé dans la Résistance, qui le conduirait au camp de concentration de Neuengamme où il allait mourir. Les réponses, c’était son père qui allait me les fournir. »
C.D.

L’enquête s’emballe quand un trésor est découvert dans les archives familiales : lettres, journaux inti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Cath_perrin
  22 octobre 2021
C'est une histoire un peu oubliée que raconte Christophe Donner dans La France Goy : la montée de l'antisémitisme au tournant du XIXe siècle et du XXe siècle. Un livre qui ravira les amateurs d'histoire, avec quelques réserves quand même, en particulier dans l'affaire Dreyfus.
Selon le narrateur de la France Goy, Drumont aurait rétribué Esterhazy pour que « il trouve quelque chose sur les juifs » et Esterhazy aurait alors rédigé le fameux bordereau. Vraiment ?
Je ne suis pas assez experte en histoire pour vérifier les autres faits du roman, mais cette constatation a enlevé beaucoup d'intérêt à ma lecture. Une lecture, avec beaucoup de citations, qui me laissait espérer des faits historiques précis.
La lecture est assez difficile, mais ce livre a le mérite de rappeler qu'à cette époque, on pouvait dire tout et n'importe quoi, avec les conséquences qu'on connaît.
Merci à NetGalley et aux éditions Grasset pour cette lecture.

Lien : https://dequoilire.com/la-fr..
Commenter  J’apprécie          371
Blok
  07 septembre 2021
Ce livre est le résultat d'un projet original : à partir et autour d'archives familiales, l'auteur a voulu établir un tableau historique de la France au tournant des XIX et XX emes siècles. le résultat est déconcertant : on aboutit en effet à une sorte d'autofiction familiale à cadre historique, avec un certain nombre de défauts :
L'autofiction tout d'abord. Ce genre permet une certaine liberté, mais le rôle des aïeux de l'auteur dans le mouvement d'idées, les multiples rencontres de personnages historiques qu'ils font, tout cela semble bien exagéré, ce qui est fâcheux lorsque, au-delà de son histoire familiale, on entend raconter une époque
-la narration historique ensuite. Drummond, la montée de l'antisémitisme, l'affaire Dreyfus, le scandale de Panama, la création de l'action française, l'affaire des fiches, les attentats anarchistes, le socialisme.. cela fait beaucoup. Rien n'est vraiment faux, mais tout est sommaire et approximatif.
Ainsi Drummond n'a certainement pas l'importance que lui accorde l'auteur, il n'est pas le créateur de l'antisémitisme, qui a d'autres sources, et n'est nullement une création française, contrairement à la thèse de Sternhell, reprise ou plutôt plagiee dans"l'idéologie française" de Bernard-Henry Lévynt la fausseté a été démontrée.
de même Drumond n'a jamais été aux portes ddu pouvoir et n'en avait ni l'ambition ni les moyens.
En revanche le rôle de Maurras, présenté comme à moitié sénile et comme un un pantin entre les mains de Daudet, est curieusement sous-estime. Et l'antisémitisme de l'Action Française n'est pas celui de Drumond et n'en procède pas.
Plus grave le récit fantaisiste et totalement original (au mauvais sens du terme) des origines de l'affaire Dreyfus. Esterhazy était un traître véritable, il n'a pas fabriqué le bordereau pour faire accuser Dreyfus et rendre service aux antisémites, c'était un vrai compte rendu à l'attention des Allemands. Dreyfus n'a pas été accusé de manière délibérée mais en raison des préjugés, de la bêtise et de l'incurie d'un certain nombre de personnes. S'il y a eu des manoeuvres inqualifiables de la part du Haut Commandement pour faire condamner Dreyfus, ils n'en croyaient pas moins à sa culpabilité dans les premières années et d'ailleurs tout le monde y croyait. Même Jaurès s'était étonné au départ de la clémence du verdict, qu'il attribuait à ce que Dreyfus était un bourgeois, alors que les conseils de guerre condamnaient à mort des soldats issus des classes populaires pour des peccadilles. Et on pourrait continuer.
Enfin la narration est plate et desservie par un usage systématique du présent ( de plus en plus fréquent hélas dans la littérature actuelle).
A côté de cela, il y a des qualités d'exposition et de synthèse indéniables et on sent un travail de recherche considérable
Par exemple le scandale de Panama est présenté de manière claire et synthétique, d'autant que Donner n'y mêle pas sa famille...
Mais finalement on reste sur sa faim
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Matatoune
  06 septembre 2021
A partir de l'histoire de sa famille, Christophe Donner plonge avec La France Goy au coeur de la France nationaliste et populiste du milieu du XIXè siècle jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. Ce roman est le récit de la transformation de la judéophobie en antisémitisme avec l'importance grandissante d'un Édouard Dumont, personnage assez hideux au talent polémiste hors norme, de son fils spirituel, Léon Daudet, jusqu'au fourbe François Maurras et son journal l'Action française.
Son arrière grand-père, Henri Gosset, découvre ses talents de guérisseur tout à fait fortuitement à l'adolescence. Pour répondre à la volonté de son père, il devient soignant et croise le jeune Léon Daudet. C'est cette proximité tout au long de la Troisième République puis après, que Christophe Donner raconte.
L'aïeul a une vie bien remplie : de palefrenier, il est reconnu à la fin de sa vie comme docteur en psychologie. Il épouse trois femmes, traverse la Commune et la première guerre mondiale et invente un outil pour empêcher les arnaques aux indemnités ! Mais, lui, le provincial se sent toujours à côtés des parisiens qu'ils fréquente. Ainsi son ami Léon l'appelle souvent mon petit et lui parle d'horreurs.
Car Léon est certes le fils du grand écrivain Alphonse Daudet. Mais, autour de son père gravite Édouard Dumont, très dévoué, qui sait répandre sa triste idéologie comme une vague de purin. Les frères Goncourt n'y sont pas insensibles. Mais Zola, ami aussi d'Alphonse, expose sa réprobation mais écrit L'Argent au même moment.
Malgré l'humour souvent présent, la lecture de ce roman, particulièrement bien documenté et agréable dans le style, reste difficile à découvrir tant le sujet est lourd, pesant de toute cette haine véhiculée. A travers la fiction, Christophe Donner livre une étude vivante qui retentit sur notre quotidien en accentuant les failles de notre société. En décodant le rouage de la communication des têtes pensantes de l'antisémitisme, c'est une lecture de notre monde actuel et du populisme ambiant où l'autre devient ennemi et où la vérité est une voix parmi d'autres.
La France goy est un roman sur la création de l'antisémitisme en France. Christophe Donner sait rendre léger, ironique et décalé son propos. Néanmoins, le sujet renvoie à un passé inacceptable reliée malgré tout à notre société et aux politiques de tous bords qui savent manier la peur d'autrui pour mieux imposer la vision déformée de leur idéal ! Un roman qui fera parler de lui !
Chronique avec photos ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/09/06/christophe-donner/

Lien : https://vagabondageautourdes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
hanyrhauz
  03 novembre 2021
Le XIXe siècle est un siècle éminemment politique. Il naît dans le bruit et la fureur de la Révolution française pour disparaître sous les bombes et la boue des tranchées.
C'est une époque violente où tous les coups sont permis pour faire émerger une idée forte : il faut vendre, il faut prendre le pouvoir et c'est parce qu'on vend et se vend qu'on prend le pouvoir.
Christophe Donner est le plus fin des romanciers. Il sait mieux que quiconque raconter des histoires. Ici, celle de son arrière-grand-père, Henri Gosset, ami de Léon Daudet. Et par le biais du fils de, Édouard Drumont, auteur de la France juive. Cet ouvrage, best-seller de son temps, a fait naître la notion d'antisémitisme, et n'a qu'un but : attiser la haine dans un pays qui ressemble de plus en plus à une poudrière. Les journaux, nombreux et de tout bords, doivent faire parler d'eux. Une fausse information, un démenti, et c'est déjà deux articles. Peu importe qui l'on bafoue, que cela conduise à des duels, à des vengeance. Il faut se faire connaître, il faut exister.
L'écho avec Illusions perdues est fort. Les journalistes se vendent, les journaux s'achètent et le jeu politique se noue dans les rédactions. Et l'affaire Dreyfus se montre sous un tout autre jour.
Édouard Drumont pourrait n'être qu'un personnage ridicule, enfermé dans sa vision du monde, détestant Juifs et Allemands tout autant. Mais il est terrifiant. Parce qu'il est drôle et malin, qu'il sait comment séduire les foules, qu'il sait écrire. Parce qu'il deviendra député d'Algérie. Parce que même s'il ne réussira pas à atteindre pleinement son objectif personnel, il aura de nombreux alliés qui le suivront aveuglément, avant que d'autres prennent sa place.
C'est un grand roman. Intelligent, nécessaire, passionnant. le ton de Donner n'est jamais pesant, tout en second degré. Il résonne avec d'autant plus d'intensité depuis quelques semaines et la présence de candidats (ou non) aux discours qui n'ont aucun sens si ce n'est celui d'occuper l'espace médiatique. On n'en finit pas de rejouer la comédie humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Jacline
  14 novembre 2021
Quel sujet "délicat" que cette " France goy" dont Christophe Donner a choisi de nous faire un portrait historique peu flatteur. Fin XIXe, nombreux sont les individus à rallier la cause antisémite ; peu importe les moyens utilisés ( violence, outrages, combats ...) , seule compte la haine du juif. Tout l'argument de l'auteur repose sur une base familiale et socio-intellectuelle sectaire. L'auteur manie avec doigté : horreurs, vindicte et autres mesures à l'encontre d'une catégorie sociale dont le seul tort est d'être juive.
Un ouvrage intéressant sur un sujet qui traite, une fois de plus, s'il en était besoin, de la vilénie du comportement humain.
Commenter  J’apprécie          82


critiques presse (1)
LesInrocks   08 septembre 2021
Une fresque implacable qui raconte la construction de l’antisémitisme en France à la fin du XIXe siècle, et ses relents aujourd’hui.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Cath_perrinCath_perrin   22 octobre 2021
Le problème, c’est qu’il ne sait toujours pas vers quel bord, il penche. Un jour, son billet emprunte le méchant discours d’un anarchiste, aspirant à une “révolution totale”, un autre jour il ne parle que de démocratie, et entre-temps, il écrit un conte antisémite. Il faut dire qu’il change aussi très souvent d’alcool.
Commenter  J’apprécie          110
MatatouneMatatoune   04 septembre 2021
C'est le moment sacré où, entre deux êtres, la confiance se noue ou s'évapore. Elle ne tient qu'à une seule chose, qui n'est pas autre chose, pas même un concept, pas même un principe, c'est un sentiment, un élan, un désir de vérité. Et rien n'est plus subjectif, volatil, ça passe par le regard, ça s'installe dans les viscères, quand naît la certitude que l'autre ne ment pas, alors tout est possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
hanyrhauzhanyrhauz   11 septembre 2021
Faire rire est la chose la plus difficile, disent les professionnels du rire. En réalité, c'est la chose la plus facile : il suffit d'être méchant. La méchanceté, graphique ou littéraire, constitue le degré zéro de ce qu'on appelle l'humour.
Commenter  J’apprécie          50
MatatouneMatatoune   31 août 2021
Et surtout, Drumont le fait rire ( Alphonse Daudet) quand il parle des juifs. Il est impayable quand il fait l'accent juif. On s'y croirait un vrai régal. Il a de ces formules, et des métaphores... Ça change du vieux Goncourt avec ses blagues archi-éculées et ses imitations approximatives. Goncourt a trop de style, trop d'élégance pour être drôle. Les histoires de Drumont, elles font peur, tout ce qu'il sait sur les juifs, c'est encyclopédique. Quand il se lance, c'est toute une ménagerie de monstres avides, laids et stupides, dégénérés, qui font irruption dans le salon cossu des Daudet, des serpents, des guenons, des hyènes, et pour la plus grande joie du petit Léon qui en trépigne de bonheur : des cacatoès !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   04 septembre 2021
C'est que le patriotisme repose sur deux piliers : la concurrence et la surveillance. L'amour de la patrie ne serait pas si violent si les patriotes ne cherchaient pas à être plus aimants que les autres. Rien de cet édifice concurrentiel ne tiendrait debout sans la menace d'être dénoncé comme antipatriote.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Christophe Donner (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Donner
Christophe Donner vous présente son ouvrage "La France goy" aux éditions Grasset. Rentrée littéraire automne 2021.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2549013/christophe-donner-la-france-goy
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : antisémitismeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Les lettres de mon petit frère

Est-ce que le grand frère est gentil avec son petit frère?

Non, il ne l'aime pas
Oui, il est même attentionné
Il ne le précise pas

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Les lettres de mon petit frère de Christophe DonnerCréer un quiz sur ce livre