AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782211214094
171 pages
L'Ecole des loisirs (12/09/2013)
3.61/5   31 notes
Résumé :
Quand sa famille quitte la Californie pour s’installer à Reno, une ville vouée aux casinos et aux activités de loisirs en plein désert du Nevada, David Belting passe beaucoup de temps à s’occuper de ses quatre frères et sœurs plus jeunes. Rien ne le prédispose à s’intéresser à l’art. Et pourtant… David a un don. Il dessine formidablement. Sans avoir jamais appris. Ses parents en sont convaincus : il sera un grand artiste, et fera fortune. C’est ainsi qu’ils le pouss... >Voir plus
Que lire après Mes débuts dans l'artVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 31 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
David Belting, 15 ans, a un don. le jeune adolescent reproduit ce qu'il voit avec style, beauté et fidélité. Depuis sa plus jeune enfance, tous s'accordent à dire que le petit a de l'or dans les doigts. Les oiseaux eux-mêmes s'attaquent aux fruits auxquels il rend hommage avec ses crayons. Pour David, il a juste la chance de laisser parler son coeur sur le papier.
La petite famille déménageant dans la ville de Reno, l'autre Las Vegas de la Californie, une ville de rêve et des possibles pour son père, endroit paumé du Nevada selon le grand désespoir de sa mère, David ne songe qu'à la tranquillité afin de partager son temps entre son adorable fratrie et le dessin. Malheureusement pour lui, son père reste persuadé qu'un grand destin l'attend et souhaite l'aider à ne pas gâcher son talent. Non content de l'avoir inscrit enfant au cours de la sévère Miss Elroy, Monsieur Belting réussit à faire ouvrir une véritable Académie des Arts à Reno. le jeune homme va y apprendre à développer son art, le découvrir autrement, faire des choix difficiles et tenter d'attirer l'attention de la belle Rocio Mendès, de deux ans son aîné, la nouvelle muse de ses dessins.
Mais comment se montrer à la hauteur et rivaliser avec un professeur d'Art au charme et au charisme exceptionnel ?
Voici « Mes débuts dans l'art ».

:
Ce roman de Chris Donner est un bon roman pour ados qui, outre le fait de nous raconter une chouette histoire, fera ouvrir les yeux en grand sur le monde. L'art est une belle porte pour le découvrir.
le don de David permet de mettre en lumière les devoirs difficiles des parents dont l'une des volontés est d'offrir le meilleur à leurs enfants. Cet heureux papa d'une grande fratrie se laisse convaincre par l'entourage et souhaite permettre à David de vivre de son talent. Cela représente son nouveau cheval de bataille, une chance insolente ne peut probablement pas être gâché. Certains jeunes lecteurs se retrouveront peut-être dans ses rapports familiaux forts mais compliqués, l'impossibilité d'exprimer ses propres envies, parfois devant la peur de décevoir ou par timidité. « Mes débuts dans l'art » est l'itinéraire d'un adolescent sage qui décide de suivre la route qu'on lui trace, vivre la nouvelle aventure de l'Académie des Arts de Reno.
C'est vraiment un récit initiatique. David va « se frotter » à de nouveaux points de vue dans sa perception de l'art, du beau, du laid, des adultes, de la violence des mots, de l'amour.
Le don de David est l'extension de son coeur. Il reproduit ses petits frères qui jouent, la nature, la belle Rocio Mendès la nouvelle élève de l'Académie, les choses qui le touchent en somme dans le monde qui l'entoure.
Qu'en faire ? L'exploiter pour être adulé ? le don implique t-il la responsabilité de l'offrir au monde ou David peut-il juste choisir d'être David Belting, ado ordinaire mais aimé et bien entouré.
Ses deux professeurs de l'Académie lui présentent deux voies artistiques qui par ailleurs nous font entrer dans l'Histoire de l'Art de façon intéressante. La peinture au dessin « académique »- bases essentielles des constructions, apprentissage des couleurs, une ode du monde par l'art du Beau, inspiration des grands artistes pour flatter depuis le Moyen-âge- et l'art « contemporain »- l' affranchissement d'un art classique imposant une vision du monde, imposant des sujets dits nobles, l'expression de l'art par d'autres genres, d'autres techniques improbables. L'art y est outil de communication et d'opinion.
L'adolescent se sent un peu tiraillé par ces deux « écoles », deux moyens de grandir qui semblent s'opposer alors que l'un ne saurait se passer de l'autre.
David se cherche et voudrait plaire à la belle Rocio dont la beauté insolente le désarme et l'inspire telle une muse mais dont les choix personnels ne lui correspondent pas toujours.
David apprendra une grande leçon de cette aventure. La vraie réalité est de rester soi-même.
Un vrai roman coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          50
Un jour David Belting découvre qu'il sait dessiner, et qu'il dessine vraiment bien. Son père décide alors d'investir pleinement dans son talent. Il quitte leur ville, achète une tonne de matériel et le pousse à dessiner, peindre l'inscrit à des cours... Mais David lui aime surtout dessiner des enfants, ses frères et soeurs, il n'a pas vraiment d'imagination et n'aime pas l'abstrait ou le modernisme. Quand son père l'inscrit dans la toute nouvelle école d'art de Reno il va être déchiré entre un prof qui l'adule et un qui le rabaisse, il est alors difficile de se trouver et de choisir sa route.
Commenter  J’apprécie          170
Ça ressemble fortement à un conte : c'est assez court, on navigue perpétuellement entre le merveilleux (un enfant qui sait dessiner parfaitement sans avoir besoin d'apprendre) et l'étrange (le portrait est affiné la nuit grâce au somnambulisme de David) ; enfin, sous la thématique principale se cachent de nombreux enjeux simplement évoqués et passionnants (le rapport père-fils, la trahison du maître, l'amour, etc.). J'ai beaucoup pensé à Italo Calvino en lisant ce roman, mais on pourrait également faire référence à toute cette tradition du manga où le personnage principal découvre un univers qu'il maîtrise déjà parfaitement (les Gouttes de Dieu par exemple).

Le roman se lit d'une traite, non pas parce qu'il y aurait un suspense insoutenable mais parce que l'écriture est tellement fluide et l'histoire en même temps si banale et étrange que l'on ne peut pas s'arrêter. La thématique principale est effectivement très rare et pourrait rebuter de prime abord : quelle idée de faire se dérouler un roman jeunesse dans une école d'art où s'affronte un prof épris de la peinture italienne des XVe et XVIe et un prof qui ne jure que par l'art contemporain, Andy Warhol et Marcel Duchamp en tête ? le roman n'est jamais didactique même s'il est très précis sur certains pans de l'histoire de l'art.

Enfin, les personnages sont caricaturaux, mais très justes, encore une fois comme dans un conte. Un gros gros gros coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          20
Un jour, le jeune David Belting demande une feuille et un crayon et dessine le bébé de ses voisins. le dessin est tellement parfait que la mère du bébé en pleure d'émotion. À l'évidence, David, qui n'a jamais appris à dessiner, et qui n'a que sept ans, est un véritable petit prodige… Et pour M. Belting, l'avenir de son fils est tout tracé : David sera un artiste, un grand artiste. le problème, c'est que David n'a aucune envie de suivre cette voie : les peintres ne vivent-ils pas tous dans la misère, à l'image d'un certain Van Gogh, qui, en France, « s'est coupé l'oreille tellement il crevait la dalle ? »

L'avis de Zoé, 14 ans : L'écriture de ce livre avec ses belles descriptions des dessins de David est très agréable. On suit avec intérêt le cheminement de David et sa rencontre avec Rocio. J'ai beaucoup aimé la fin, touchante et drôle à la fois. 

L'avis de la rédaction : À la fois roman d'apprentissage et réflexion sur l'Art, ce livre se dévore jusqu'à la surprise du dénouement.
Commenter  J’apprécie          30
David Belting découvre par hasard qu'il  possède un don pour le dessin. Ce qu'il dessine semble prendre vie. Alors qu'il se passionne pour ses frères et soeurs, son père cherche à lui faire développer son don en le faisant intégrer de force une école d'art. Adulé ou rejeté selon les professeurs, David va chercher à trouver sa voie qui n'est pas forcément dans l'art.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Ricochet
05 février 2014
Un récit touchant et intimiste sur une parcelle de vie adolescente.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Est-ce que les dessins d'enfant appartiennent à leurs parents ? Est-ce qu'ils peuvent en faire ce que bon leur semble ? Est-ce qu'il y a une loi qui leur donne ce droit ? Franchement ça m'étonnerait.
C'est pourtant ce qui s'est passé.
Commenter  J’apprécie          170
Et le défilé des projets continua, tous pleins d’invention, d’imagination, de mo-der-ni-té. C’est celui de Catherine Donkins qui produisit la plus forte sensation: elle proposait de déféquer dans une boîte de fer-blanc, genre boîte de conserve, qu’elle scellerait selon la méthode que son père utilisait dans son usine de conditionnement de corned-beef. Elle avait déjà dessiné l’étiquette sur laquelle on pouvait lire : »Merde d’artiste » ; Dissimulant son dégoût derrière un sourire d’une fausseté patente, Mr Deems accepta le projet de Catherine , tout en lui rappelant que l’exploit avait déjà été réalisé par Piero Manzoni en 1961. Catherine le savait , mais argumenta qu’aucune artiste femme ne l’avait encore fait.
- Il fallait y penser, dit Mr Deems.
Commenter  J’apprécie          10
Vous dessinez comme un Dieu, vous le savez, je vous l’ai dit. Trop. Et maintenant , je veux vous dire une chose, il faut que vous sachiez que ça ne vous servira à rien. Il y a encore un siècle, vous auriez triomphé partout, mais aujourd’hui dans le monde de l’art, il n’y a pas de place pour des garçons comme vous. C’est fini. J’ai essayé d’expliquer ça à votre père plusieurs fois. Il ne peut pas le comprendre. Il voit ce que vous faites et il se dit : »Mon fils est un génie », et il a raison. Mais c’est quoi un génie malheureux, un génie au chômage, un génie dont personne n’achète les œuvres? C’est juste un futur clochard. Je n’ai pas envie de vous retrouver un jour à la sortie d’un musée en train de faire le portrait à des touristes pour cinq dollars.
Commenter  J’apprécie          10
Mes débuts dans l'art est un livre fantastique qui parle d'art, de dessin, de talent, de fraternité, du premier amour mais surtout de la difficulté d'avancer dans le milieu artistique surtout quand on s’appelle David Belting et que l'on devient le souffre douleur de notre professeur d'art moderne qui nous humilie a longueur de journée. David est très attaché a sa famille, il s'occupe beaucoup de ces quatre frères et ne veut surtout pas décevoir son père qui la presque obliger a rentrer a l'Académie de Reno, grande et nouvelle école d'art. J'ai adorée ce livre, de plus le texte est très simple et facile à comprendre. Ce livre ce lit très vite.
Commenter  J’apprécie          00
Si je vous ai raconté cette histoire, a repris Mr Priviletti, c'est parce qu'elle montre la place de l'art dans la destinée des hommes. Et dans la destinée des femmes. Vous êtes le plus grand peintre du siècle et vous mourez assassiné par des voyous. L'art n'accorde aucun privilège, il n'apporte ni reconnaissance ni fortune. Il ne pèse dans la balance d'aucune sorte de justice et ne connaît pas la mesure de l'égalité. Il n'est même pas éternel. Et s'il est la consolation des hommes, et des femmes, c'est seulement pour ceux et celles qui veulent et savent l'apprécier. A l'amour que vous voudrez lui porter, l'art ne vous rendra rien. p.101
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Christophe Donner (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Donner
Christophe Donner vous présente son ouvrage "La France goy" aux éditions Grasset. Rentrée littéraire automne 2021.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2549013/christophe-donner-la-france-goy
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature pour adolescentsVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (49) Voir plus



Quiz Voir plus

Les lettres de mon petit frère

Est-ce que le grand frère est gentil avec son petit frère?

Non, il ne l'aime pas
Oui, il est même attentionné
Il ne le précise pas

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Les lettres de mon petit frère de Christophe DonnerCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..