AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266246151
Éditeur : Pocket Jeunesse (19/05/2016)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 171 notes)
Résumé :
- J'ai absolument besoin de sauter.
- Pourquoi ?
- Parce que je n'arrive plus à respirer.

Deux ans après avoir brisé le coeur d'Evan, Emma ne parvient pas à l'effacer de sa mémoire. Quand un carton plein de souvenirs ressurgit, l'armure d'Emma se fissure. Toutes ses émotions passées reviennent l'assaillir. Pour oublier, elle devient accro à l'adrénaline. Soirées, alcool, garçons : rien ne semble pouvoir combler ce vide qui la consume.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  31 août 2016
Ma raison de respirer est le 3° tome d'une trilogie (1: Ma raison de vivre / 2 : Ma raison d'espérer ) pour laquelle on était en droit "d'espérer" mieux...
L'auteur, Rebecca Donovan avait su dés le premier tome nous rendre "accro" grâce à une écriture addictive et des personnages forts et charismatiques . Mais dés le deuxième tome , je commençais à déchanter , trouvant que l'accumulation des problèmes rencontrés par le personnage principal Emma , n'était pas crédible . Trop , c'était trop !
Le troisième tome n'est carrément pas à la hauteur de l'attente suscitée par les débuts ...
1 - Emma est rentrée à l'université et ne voit plus Evan depuis 2 ans . Elle est sensée être en prépa médecine (formation qui n'existe pas en France ) , mais on ne la voit jamais bosser ...
2 - Elle est mal dans sa peau à cause du "secret " et a une conduite à risques . Elle se" met minable " avec l'alcool dans les soirées étudiantes et a une conduite suicidaire (baignade dans l'eau glacée , plongeon dangereux...) . Où est passée la Emma du premier tome ? A croire que l'auteur ne se rappelait plus de son caractère ... à ce point là , c'est la maladie d'Alzheimer qui la guette ...
Pourquoi d'ailleurs faire une trilogie ? A mon humble avis , cela ne se justifie pas ; ça aurait été tellement plus clair , profond et intelligent de créer 3 histoires distinctes , tellement plus percutant , à l'instar d'une excellente auteur de roman pour adolescents , Sarah Dessen ,qui choisit des sujets aussi difficiles , mais n'étale pas ses histoires sur des kilomètres de papier...
3- Emma rencontre et sort avec un garçon Cole qui va essayer de l'aider . Mais on a un "big" problème : ce jeune homme disparaît dés que Evan apparaît sans que l'auteur ne juge bon, de nous expliquer où il est passé ... C'est moyen comme processus de narration ... Alzheimer vous dis-je ! A moins que l'auteur ait cru qu'on ne s'en rendrait pas compte ? Elle nous prend pour quoi ? Parce que la couverture indique "à partir de 15 ans" , les ados sont débiles ??????.
4- Et que dire de l'apparition du personnage d'Evan que l'auteur introduit comme ça , sans prévenir ,en alternant les passages où c'est lui qui parle et d'autres où c'est Emma... Tout ceci dénonce des maladresses , coté auteur .
5 - J'ai été gênée par les superlatifs , les sentiments sont exacerbés , les réactions sont trop explosives , les "je t' aime, moi non plus "m'ont fatiguée ... Les personnages ont des réactions complétement impossibles sur le plan psychologique .
Allez voir du coté de Sarah Dessen , c'est une bonne "Raison d'espérer respirer" de la littérature de qualité ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
dreamworld
  24 mai 2016
Je viens de finir ce roman et je ne sais pas trop quoi dire...
J'avais adoré Ma raison de vivre qui m'avait fait ressentir tout un tas de choses, qui était vraiment super, addictif, qui m'avait vraiment marqué et où je m'étais attachée aux personnages. Ma raison d'espérer était moins bien, mais j'avais retrouvé l'écriture addictive et j'avais quand même été prise dans l'histoire même si je m'étais beaucoup détachée d'Emma. Ce dernier tome, Ma raison d'espérer, est une petite déception. Je m'attendais à vraiment mieux. J'ai attendu tellement longtemps pour... pour ça ! Je mets trois étoiles uniquement parce qu'il y a Evan qui est toujours aussi parfait et que les cent cinquante dernières pages remontent un peu le niveau, mais le reste, c'était vraiment pas super... Je suis triste de dire ça parce que cette trilogie compte beaucoup pour moi et que je n'aime pas dire qu'un roman ne m'a pas plu, pourtant ici c'est le cas.
On retrouve Emma longtemps après sa séparation avec Evan, alors qu'elle est en vacances à la fac. Elle essaye de passer à autres choses et on la retrouve à boire tous les soirs et à faire n'importe quoi. Au début des cinquante premières pages, je m'accrochais, je me disais "l'histoire s'installe et ça va aller mieux", mais ce début m'ennuyait vraiment et j'avais l'impression de m'être trompée de livre. Je ne reconnais pas le style de l'auteur, je ne reconnais pas Emma, c'est une histoire histoire qui porte le même nom ? Ou c'est une blague alors, le vrai troisième tome sortira bientôt ?
Puis à un moment, Emma se met à chercher des sensations fortes, et là j'ai trop eu l'impression de me retrouver dans Twilight, quand Edward part et la laisse (le deuxième tome). Bella cherche alors le danger pour "revoir" Edward et là Emma cherche le danger pour oublier Evan. Ça faisait genre deux ans qu'elle ne l'avait pas vu mais il a fallu juste l'ouverture d'une boîte qui s'étale sur deux lignes grand max pour que toute la vie de Emma soit brisée et qu'elle se mette à boire et à dépérir et à pleurer et à faire des bêtises. C'est n'importe quoi.
J'ai vraiment l'impression de retrouver la Emma du deuxième tome qui prenait des décisions insensées, mais en pire. Elle qui était si forte dans Ma raison de vivre se retrouve ici faible et débile et sans intérêt. Elle se laisse briser parce qu'elle a quitté un garçon il y a deux ans ? Comme s'il n'y avait que ça dans la vie. Enfin okay, ce sont des âmes soeurs et patati et patata, mais se laisser dépérir ça sert à rien, il faut agir ! Il faut vivre ! J'ai vraiment eu envie de la secouer pendant tout le roman, comme c'était déjà le cas dans Ma raison d'espérer.
Au bout d'une centaine de page, il y a la mention d'Evan. Juste une phrase avec son prénom dedans. Et il me manquait tellement qu'il n'a fallu que cette petite phrase pour faire rebattre mon petit coeur et que je m'accroche à nouveau au livre. Puis plus rien. Emma retourne à sa vie. Ah okay.
Un peu après, d'un coup, changement de point de vue sans prévenir. Dans un dialogue, en plein milieu. Et tu bloques, tu te dis il y a un soucis, mais non. Durant tout le livre, après ce passage-là, les points de vue s'alternent sans crier garde. Ca ne m'a pas vraiment gênée et c'était cool d'avoir le point de vue d'Evan mais c'est assez surprenant à chaque fois et tu ne sais jamais quel point de vue tu suis, donc ça peut être agaçant.
Puis même une fois qu'Evan revient, Emma continue à me soûler. Jonathan est un tout petit peu présent dans ce roman et rien qu'à la mention de ce nom j'avais envie de secouer Emma et de lui dire "Mais arrête de te comporter comme une imbécile !" Tout ce qu'elle fait, ça ne sert à rien, juste à enfoncer encore plus les choses. Et puis je ne comprends pas, il y a toujours tout le monde qui s'inquiète pour Emma, tout le monde qui veut la protéger, mais parfois j'ai l'impression qu'elle fait vraiment rien pour se faire aimer. Tout prend toujours des proportions énormes, à partir d'un petit rien il y a des semaines de pleurs et de prises de têtes et tout. C'est bon, ça va un moment mais maintenant j'en ai marre. J'avais parfois l'impression que ça tournait en rond et ça m'a soûlé.
Du côté des personnages, on rencontre trois nouvelles amies de Emma, ses colocataires, qui sont certaines adorables et d'autres (Peyton en fait) détestables. Il y a aussi les amis d'Evan dont on sait rien au final, ils semblent servir de décor. Il y a aussi Cole, que j'ai bien aimé, qui est là jusqu'au retour (Youpi !) d'Evan et qui disparait dans la nature ensuite, on en entend plus parler, c'est dommage. Il y a toujours Sara, la super amie qu'on rêverait tous d'avoir parce qu'elle est vraiment géniale. Elle est moins présente ici et elle m'a vraiment manqué. Et puis bien sûr il y a Evan. THE Evan. le seul, l'unique, le merveilleux. Heureusement qu'il était là ! Parce que mon "attachement" à Emma n'a fait que baisser au cours de la trilogie et là, j'en peux vraiment plu. Comme je l'ai déjà dit, il n'y a que les cent cinquante dernières pages qui remontent un peu le truc même si ça fait un peu bisounours j'ai trouvé.
Pour résumer, ce roman n'est vraiment pas à la hauteur du deuxième tome, et on ne peut même pas le comparer au premier tellement la différence est énorme ! Je l'ai lu rapidement, en une journée, mais je pense que c'était vraiment pour en finir parce qu'il me soulait plutôt que parce que je ne pouvais pas me lâcher.
Je pense qu'il est possible que le relise le premier roman, peut-être le deuxième, mais il n'y a peu de chance pour celui-là. Je ne l'ai vraiment pas beaucoup aimé, et c'est vraiment dommage. le seul avantage c'est, qu'au final, je ne suis plus aussi triste de quitter Emma, Evan et Sara parce que Ma raison de respirer m'a vraiment aidé à me détacher d'eux, et la séparation aurait été horrible si ça avait été un super roman !
Bonne lecture à ceux qui le liront, j'espère qu'il vous plaira plus qu'à moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
Carole94p
  20 mai 2016
J'ai attendu ce qui me semblait être une éternité entre le second tome et cet ultime roman. Pour tout vous dire, après ma petite déception que j'avais eu la fois précédente, j'étais à la fois, impatiente et effrayée. Oui, oui, j'avais terriblement peur que cette conclusion ne soit pas à la hauteur de mes espérances.
Du coup, quand je l'ai eu en main, je me suis jetée dessus et n'en ai fait qu'une bouchée. Une petite après-midi et j'avais déjà engloutis ce troisième tome. Quel est le mot qui me vient en aillant terminé ma lecture ? EVAN ! C'est simple, ce personnage résume toutes les raisons pour lesquelles il faut lire Ma raison de Vivre ! Evan. Ce personnage si... parfait, si... tout !
Pourtant au départ de ce troisième tome, rien n'était moins sûre.
Quand j'ai commencé ma lecture, j'ai de suite retrouvé ce qui me plaît tant dans le style de Rebecca Donovan. Un style simple, efficace et addictif. Elle nous fait vraiment passé par tous les stades.
Dans les premières lignes donc, j'ai eu du mal à reconnaître Emma. Avec une mère alcoolique, je ne m'attendais pas à ce qu'elle boive autant et aussi souvent. Oui, je sais les circonstances sont une explication à tout ça, mais tout de même. Et puis après ça, il y a eu Cole. Que j'aurais pu apprécier. Si les choses n'avaient pas évoluer entre eux. Vous-ai-je déjà dit que je détestais les triangles amoureux et tout ce qui s'y rapporte ? Techniquement, ça n'en était pas un, mais pour moi, il n'y avait qu'Evan ! Donc, non, non, non, je n'ai pas du tout apprécier cette nouvelle relation ! C'en était trop pour mon petit coeur. Et puis l'absence d'Evan dans les 200 premières pages, m'ont vraiment achevé. Où es-tu Evan ? J'en voulais à Emma. D'une force pas possible. Je n'avais qu'une phrase en tête : tu ne le mérites pas ! Oui, quand je veux, j'en deviens méchante !
Passées ces 200 premières pages. C'est simple j'ai de nouveau respirer ! (Vous avez vu le jeu de mot? :)) Evan était de retour et heureusement ! C'est simple, je suis de nouveau tombée sous son charme. Et même plus encore. Ce garçon fait tout le roman. Véritablement. A chaque moment avec lui, j'étais soit au bord des larmes, soit avec un sourire tout bête sur le visage. Imaginez-moi, sourire comme une imbécile devant mon livre... J'ai ri, j'ai adoré, bref, j'ai totalement oublié cette première partie qui m'avait tellement mise sur les nerfs.
La véritable guimauve que je suis a donc bien surkiffé, excusez-moi du terme.
La conclusion de cette lecture ? Je suis dans tous mes états. Je suis partagée. J'ai adoré une bonne moitié du roman et détesté l'autre. Un début chaotique pour mon petit coeur de guimauve et une fin à la hauteur de mes attentes. Donc, au final, je reste très, très satisfaite de cette lecture. Merci Rebecca Donovan pour cette série, et surtout pour Evan
Lien : http://my-bo0ks.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Gaoulette
  23 mai 2016
Je suis perplexe là maintenant après avoir dire au revoir avec une boule au ventre à Emma et Evan. J'ai cette boule au ventre et la larme à l'oeil mais Rebecca Donnovan ne m'a pas pondu le roman parfait à mon gout. Je suis perplexe car les 200 premières pages, je me suis dit ce n'est pas possible ce n'est pas le même auteur.
Nous retrouvons Emma deux ans après le drame du tome 2 (coup de coeur pour moi). Elle n'est que l'ombre d'elle-même. Elle enchaine les conneries. Elle est entourée de nouvelles copines. Mais un évènement va chambouler son train-train chaotique et la faire revenir à Westlin. Mais elle n'est pas prête à y faire face….
Donc nous retrouvons une Emma complètement différente des tomes précédents qui m'a un peu prise au dépourvue. On ne comprend pas sa continuelle descente aux enfers. Et dès qu'on voit le moindre petit espoir, un autre évènement nous met une claque. Et là au bout de 200 pages, pour mon plus grand bonheur Evan réapparait (faut pas oublier qu'on rentre enfin dans sa tête). Pour celles qui ont adoré notre Evan ado et bien deux ans après on assiste à un homme particulièrement exceptionnel dans ce tome avec ses failles. On n'est pas sur une reconquête de l'amour mais sur la confiance ce qui fait de ce chapitre une lecture bouleversante. Voilà pourquoi je suis perplexe.
Je n'arrive pas à dire que j'ai aimé à 100% car un début bizarre et une fin trop rapide à mon gout. L'explosion que j'attendais tant n'est pas sortie à cause de cette chute de l'histoire abrupte. Heureusement que l'émotion est intense vu nos deux héros et leur passifs. Je sais que tout tournait autour d'Emma, mais Evan méritait qu'on s'attarde sur certains moments de sa vie. Allons-nous avoir un tome consacré à lui (ses deux ans sans Emma, Analisa, son père) ?
Le pardon et la rédemption d'Emma je l'ai trouvé trop brève aussi. L'auteur a passé 3 tomes à parler de sa souffrance pour la faire disparaitre d'un coup de baguette magique. J'ai compris le mystère des 5 jours sans Evan mais quand même. On a cette fin qu'on attendait tant mais je reste sur ma faim. Il me manque ce petit quelque chose qui aurait fait de cette trilogie une perfection.
Je tiens à dire que j'ai vraiment passé un super moment avec Emma et Evan. D'ailleurs merci à l'auteur d'avoir remis en avant Sara car elle me manquait dans le tome 2. Je suis un peu déçue car j'attendais beaucoup de ce livre. Et oui nous faire attendre 6 mois c'est un supplice.
En fait je continue à dire je suis perplexe. Oui j'ai aimé pour les émotions ressenties, pour cette narration qui m'a donné le tournille car cela donné du mouvement aux échanges, car on retrouve un Evan parfait, car Sara redevient ma petite chouchou. Alors même si je n'ai pas compris certains choix de l'auteur, cette saga restera gravée dans mon coeur. Merci Rebecca Donovan pour nous donner une Raison de lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Clemocien
  14 septembre 2016
Avec cette lecture de Septembre, dans la lignée « tomes 2 et suivants », j'ai fait mes adieux à Emma et Evan ; ce dernier tome de la série Ma raison de vivre : Ma raison de respirer m'a réconcilié avec le tome précédent, puisque j'ai trouvé qu'il était largement à la hauteur du 1er opus (d'après mon lointain ressenti).
Ce dernier tome se déroule 2 ans (à peu près) après les évènements de Ma raison d'espérer. Nous retrouvons tout d'abord Emma, qui n'est pas au meilleur de sa forme et dont les réactions sont toujours aussi difficiles à appréhender : c'est une catastrophe, cette fille a le chic pour se mettre dans les pires situations possibles, et prendre les plus mauvaises décisions… Nous suivons une Emma complétement détruite psychologiquement, après une maltraitance physique et morale, dévastée par sa séparation d'avec Evan, qui se shoote à l'adrénaline (et un peu à l'alcool malgré le mauvais exemple de « maman ») et se flagelle constamment ; qui remet en question le fait même d'exister.
J'ai beaucoup apprécié les colloc. d'Emma, et particulièrement Serena, décrite comme « gothique » qui est très généreuse et ne porte pas de jugement sur les gens ou les situations. Au final, entre Sara (que j'apprécie toujours autant), Serena et Meg, Emma sait plutôt bien s'entourer ! La 1ere partie, que j'ai le moins apprécié, est composée de petites réminiscences du passé, à travers des phrases des tomes précédents qui tournent en boucle dans la tête d'Emma, allant jusqu'à nous la rendre presque pathétique. Emma ne vit pas et se complet dans ses raisonnements idiots, comme quoi elle n'aurait pas droit au bonheur. Mon sentiment négatif est renforcé par le personnage de Cole, auquel je n'ai pas vraiment accroché ; je l'ai presque trouvé de trop car il n'apporte pas grand-chose à l'intrigue, on ne comprend pas vraiment ses motivations, et il disparait en un clin d'oeil.
J'ai beaucoup aimé la seconde partie, notamment grâce à l'évolution d'Emma que l'on voit se profiler, même si elle a été moins fluide que le début du récit. En effet, Rebecca Donovan nous offre une alternance de points de vue Emma/Evan, séparée uniquement par un saut de paragraphe (et encore pas toujours). Heureusement, les accords masculins/féminins permettent de s'y retrouver, mais la lecture n'en a été que plus lourde. Cependant, quelle joie d'avoir le point de vue d'Evan et de savoir enfin ce qu'il traverse de son côté ! Car il est clair que son personnage avait perdu de l'attrait à mes yeux dans le 2nd tome. L'autre bonne surprise de ce volet est la rencontre avec les amis d'enfance d'Evan : une petite bande soudée, composée de caractères diamétralement opposés mais qui respire la joie de vivre et dont les membres sont là les uns pour les autres.

Au final, un tome que j'ai globalement beaucoup apprécié, malgré les longueurs que j'ai pu trouver sur le début avec les « états d'âme » d'Emma, et que j'ai lu très rapidement à coup de « encore un chapitre… ». Pour me convaincre totalement, Rebecca Donovan aurait pu éviter certains passages, quitte à faire un tome de moins !
Ma raison de vivre reste tout de même un beau message d'espoir et de confiance réciproque, sans lesquels rien n'est envisageable ; avec une jolie conclusion qui nous laisse envisager un avenir plus serein pour cette jeune fille peu gâtée par la vie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Mary63Mary63   20 avril 2018
Lentement j'ai nagé vers le rivage. Chaque brasse était une épreuve. Mais je gagnerais. Au prix d'un immense effort, j'ai atteint le bord. A peine mes pieds ont-ils touché le sable que j'ai commencé à courir. Je devais me débarrasser des fantômes qui m'entravaient. Chasser la petite fille qui craignait, chaque soir, que sa mère ne vienne la persécuter dans son lit. Evacuer le doute qui soutenait chacun de mes gestes, chacune de mes pensées, m'empêchait d'avancer.
Eliminer la culpabilité qui me faisait croire que je ne pouvais que blesser ceux que j'aimais. Tandis que je courais, la sueur se mêlait aux larmes, coulant sur mon visage, pénétrant dans ma bouche. J'ai pleuré la petite fille qui avait perdu son père et n'avait jamais eu de mère, et celle qui ne rêvait que d'être acceptée mais n'était jamais à la hauteur. L'adolescente qui avait souffert le martyre. J'ai pleuré l'enfant qui méritait d'être aimée mais ne savait pas comment gagner cet amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LaFouineuseLaFouineuse   20 mai 2016
(Evan)
- [...] Je voulais avancer, tenter de vivre sans toi. Mais je ne vivais pas, Emma...
Elle a relevé la tête. Les larmes coulaient sur ses joues.
- Je ne peux pas vivre sans toi. Et tu ne peux pas vivre sans moi. Si nous ne sommes pas ensemble, alors nous ne sommes pas vivants.

[...]
Je la voyais se débattre, torturée par son dilemme - me révéler ou non ce qui la gardait éloignée de moi. Je savais que c'était lié à Jonathan. quelque chose s'était passé entre eux, clairement. Mais c'était à elle de me le dire. Tant que ce secret planerait entre nous, je ne pourrais pas lui pardonner complètement. Mais je savais aussi que sans elle, je ne pouvais pas respirer. Elle était mon oxygène, ma raison de vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
EppupuceEppupuce   07 juin 2016
- Je voulais avancer, tenter de vivre sans toi. Mais je ne vivais pas, Emma...
Elle a relevé la tête. Les larmes coulaient sur ses joues.
- Je ne peux pas vivre sans toi. Et tu ne peux pas vivre sans moi. Si nous ne sommes pas ensemble, alors nous ne sommes pas vivants.
Commenter  J’apprécie          140
MosaikMosaik   25 août 2016
J'ai nagé sous l'eau pour passer sous les vagues. Je suis ressortie de l'autre côté de la barre, là où la mer était plus calme. Etendu sur le dos, les bras en croix, je me suis laissé porter par le mouvement. Je n'entendez plus que le bruit de ma respiration. Le silence s'est emparé de mon esprit. Petit à petit la douleur à quitter mon corps, emportant avec elle les voix qui me hantaient. Je ne sentais plus rien. J'acceptais mon sort résignée, j'attendais la fin. Mon dernier souffle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LaFouineuseLaFouineuse   20 mai 2016
- Je ne veux plus que mon passé guide ma vie. Ce qui m'est arrivé ou les mauvaises décisions que j'ai prises ne doivent pas m'empêcher de devenir quelqu'un de meilleur. C'est ce que je veux : être une personne bien.
Il n'a pas dit un mot. Mon cœur a bondi quand j'ai senti sa main chaude prendre la mienne. Ce simple geste m'a fait monter les larmes aux yeux. J'ai posé ma tête sur son épaule.
- Et tu as réussi à courir assez vite pour laisser tout ça derrière toi ? a-t-il questionné doucement.
- Je ne sais pas... Mais je ne veux pas me retourner pour vérifier. Je préfère avancer, regarder vers l'avenir, et me réjouir d'en avoir un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Rebecca Donovan (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rebecca Donovan
Voici dans une vidéo mon avis sur la saga de Rebecca Donovan. Mon regard sur cette trilogie n'est pas tout rose mais pourtant je l'ai adorée à un point fou, c'est contradictoire, je vous laisse regarder la vidéo pour comprendre ! J'espère qu'elle vous plaira, donnez moi en commentaire votre avis sur la saga ou dîtes moi si vous souhaitez la lire après avoir vu cette vidéo.
autres livres classés : reconstructionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz :Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

Quel est le prénom du personnage principal ?

Sara
Amelie
Emma
Bernard

8 questions
78 lecteurs ont répondu
Thème : Ma raison de vivre, tome 1 de Rebecca DonovanCréer un quiz sur ce livre
.. ..