AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781983362231
58 pages
Éditeur : Auto édition (05/07/2018)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Gienah, une somptueuse et impétueuse Elfe au passé
chargé d'aventures et de rapines, court de trésor en trésor. Sans cesse en quête de gemmes d'or, elle aime sa vie d'errance aux côtés de Ringëryl, le jeune et audacieux prince du royaume des Hommes de Tigyl.
Mais, quand un mystérieux message vient rappeler à la mercenaire de fort vieux souvenirs, les événements vont s'accélérer, bousculer ses convictions. La missive provient de l'un de ses comparses d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
mcd30
  19 septembre 2019
Le cycle de Barcil est un ensemble de nouvelles de fantasy. Geniah la mercenaire est la première que je lis mais certainement pas la dernière.
L'auteur, Jean-Marc Dopffer réussit la prouesse en une cinquantaine de pages de nous offrir des personnages intéressants, un univers où se promener avec des dieux et des légendes.
Des nains doivent récupérer des rubis dans les entrailles d'un volcan gardé par un dragon. La difficulté consiste à ne pas tuer le dragon car Linn, Nain philosophe, respectueux des lois divines veut préserver l'équilibre du monde.
Pendant ce temps, en mer Geniah l'Elfe et son ami le Prince Ryngëryl défient les Dieux en essayant de franchir un mur d'eau sous une épouvantable tempête.
L'échec de la mission les ramènera à terre, le prince partira se battre et Gienah ira au secours de son vieil ami Linn. De là, s'ensuivra une poursuite avec le dragon car ce dernier veut se venger du nain.
Entre une Elfe, cupide, loyale, éprise de sa liberté, un prince aventurier, un nain aux prises avec un dragon rancunier pas le temps de s'ennuyer.
Une nouvelle qui donne envie de découvrir les autres personnages du cycle de Barcil et leurs aventures car malgré ce petit format les personnages sont intéressants et l'histoire palpitante avec des rebondissements. Je suis vraiment entrée dans cet univers, allez-y vous aussi. Et un grand merci à Jean-Marc Dopffer pour ce SP.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Srafina
  31 juillet 2018
Pour cette troisième nouvelle du cycle de Barcil, on retrouve totalement le style fantasy avec comme héros un nain, une elfe, un dragon et un trésor.
Pour le bien des deux peuples (nain et elfe), une expédition est formée pour récupérer des gemmes dans l'antre d'un dragon pour forger une couronne à chaque roi de ses peuples merveilleux et sceller un pacte. Mais comme on le sait tous un dragon c'est pas commode.
Linn le nain, Gienah l'elfe sont de vieux amis prêt à tout pour se venir en aide . Amour, Amitié, dévouement, abnégation, cupidité, la gamme de sentiments est vaste dans cette courte nouvelle d'une cinquantaine de pages. On se laisse prendre à l'histoire, on y ressent beaucoup de sensibilité entre ses deux êtres. Leur amitié est profonde et sincère.
L'auteur a su en peu de pages, retranscrire avec bonheur l'amour, l'action, l'amitié, la guerre, la peur.
Le côté épique est aussi bien retranscrit par la scène de bataille sur le pont qui sépare les deux pays ennemis. Et l'urgence de la mission est décuplée par toutes ces scènes de bagarre.
La fin arrive vite mais l'histoire est très bien construite.
L'auteur met l'eau à la bouche avec toutes ses nouvelles, il ferait la part belle à les faire un peu plus longues pour notre bonheur, chaque personnage étant attachant on aimerait en savoir plus sur eux tous.
Merci en tout cas à Jean-Marc Dopffer, pour la lecture de son travail, j'y ai pris grand plaisir et j'en redemande ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Caran
  12 septembre 2020
Bon, je dois reconnaître que j'avais un peu peur de me risquer sur cette nouvelle, tout simplement à cause de la précédente. Néanmoins, et encore une fois, l'auteur m'a agréablement surpris en offrant à cette histoire, un rythme plus sympathique à mes yeux. Toutefois, Gienah partage l'affiche avec plusieurs personnages et parmi ces derniers, on y retrouve Yencil le Stratège. Avec lui, j'avais peur de retomber sur les ingrédients qui n'avaient pas su trouver grâce à mes yeux à travers sa nouvelle mais non, beaucoup de craintes pour rien. Tant mieux dans un sens. En tout cas, avec cette dernière histoire, je me dois tout de même de me montrer généreux dans la note pour une belle raison que je saurais expliquer lors d'un point positif. D'ailleurs, je vais passer de suite à la rédaction de mes fameuses listes.
Point négatif :
- Peut-être parce que l'affiche était partagé entre Gienah et deux autres personnages, j'estime que cette redoutable Elfe n'était pas assez fouillé à mon goût. Certes, nous obtenons des informations sur son comportement mais par rapport aux autres nouvelles, j'ai regretté de ne pas en savoir plus à son sujet. Après, prendre le temps d'offrir beaucoup de caractéristiques au sein d'une petite histoire, je reconnais que c'est compliqué.
Points positifs :
- La taille aléatoire des chapitres.
- J'ai beaucoup aimé retrouver Yencil à travers cette nouvelle. Toutefois, je regrette le sort qui lui a été réservé mais cela m'a fait prendre conscience que mine de rien, je m'y étais attaché. Un personnage qui a su quitter cet univers avec les honneurs.
- Malgré le fait que Gienah se plaît à se décrire comme une mercenaire cupide, elle reste animée de très jolis sentiments comme l'amour, l'attachement et forcément, la tristesse. J'ai beaucoup aimé que cette pléiade d'émotion soit explorée.
- Enfin, le combat contre le dragon. Là encore, j'ai beaucoup aimé cette idée d'intégrer une telle créature fantastique, même si elles sont légions au sein de la fantasy.
- Dernier point positif qui a son importance à mes yeux. Récemment, j'ai effectué un second service presse pour un autre auteur français, évoluant dans la fantasy. Néanmoins, il se plaît à se faire violer certains de ses personnages féminins, sois-disant pour dénoncer. Néanmoins, lorsqu'on veille à ne pas le faire comprendre via un message au sein de son roman, comment pourrons-nous le deviner ? Visiblement, être un auteur français, veillant à évoluer au sein de ce genre, sans proposer autre chose que des actes de barbarie semble être mission impossible. Je comprends d'ailleurs pourquoi une belle minorité de fans de fantasy ont fait le choix de tourner le dos à cette catégorie. Et ici, nous avons Jean-Marc. Cet homme propose une belle série de nouvelles dans laquelle les membres féminins ne sont nullement inquiétées par ces monstruosités. Comme quoi, proposer autre chose que des viols est tout à fait possible. Donc, merci à toi Jean-Marc de te défoncer pour offrir de belles lettres de noblesses à la fantasy française et comme je me suis risqué sur cinq de tes nouvelles, j'ai pu constater de mes propres yeux ton génie littéraire. Cesse de douter et continue de nous offrir de si belles évasions comme tu sais si le bien le faire. C'est pour cette raison que j'ai décidé d'offrir un point supplémentaire à travers cette dernière nouvelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lumerolle
  19 novembre 2019
Je remercie chaleureusement Jean-Marc Dopffer de m'avoir proposé de chroniquer Gienah la mercenaire via SimPlement.pro. Cette nouvelle est issue d'un projet consistant à présenter un personnage qui évolue dans le monde de Barcil. Chaque histoire du cycle est indépendante des autres. Vous pouvez donc les lire dans l'ordre que vous voulez en commençant par celle dont le résumé vous attire le plus. Ce principe de petits chapitres ayant la même scène sur laquelle se développer, me fait un peu penser aux Contes & Légendes inachevés de J.R.R. Tolkien dont l'auteur est un admirateur, sauf qu'ici le recueil est introductif. En effet, un roman final rassemblera les protagonistes des nouvelles. Il s'agit d'une manière intéressante d'appréhender son univers et son style. Je vous invite à vous rendre sur le site de Jean-Marc Dopffer pour avoir plus de détails.
Linn et ses compagnons sont tapis dans l'ombre d'un volcan en quête de la cachette du dragon, gardien de rubis. Leur cible est de dérober les joyaux afin d'en sertir deux couronnes jumelles pour sceller l'amitié entre le peuple des montagnes et les elfes. Malheureusement, la mission tourne au cauchemar. Gienah vient d'accoster quand un enfant lui transmet l'appel à l'aide de son ancien ami d'aventure. Elle n'hésite pas une seconde à le rejoindre.
L'histoire se déroule dans trois paysages distincts de Barcil. le volcan, la frontière du monde et un dernier dont je vais taire la nature pour laisser la surprise. A travers les quelques pages, une richesse de détails est déployée. Les pièces de l'univers jetées par le romancier sont alléchantes. Ses descriptions permettent de dessiner chaque recoin de ce monde et donne envie d'en découvrir davantage.
Un certain soin est apporté aux personnages. J'ai particulièrement apprécié l'aspect original de Linn, le nain albinos qui se veut l'ami des animaux. A côté de cet état d'esprit actuel, une morale écologique fait également son intrusion dans les lignes des dialogues. Ces convictions auraient pu tranchés avec le style du roman qu'est la fantasy médiévale. Toutefois, elles sont insérées avec réalisme par rapport aux situations que traversent nos deux protagonistes.
Gienah est impétueuse et prend à pleine main son destin. Elle est le symbole du libre arbitre car elle ne se repose pas sur les dieux et elle assume la responsabilité de ses actes. Cependant, elle n'est pas laïque. Elles croient en leur existence. C'est juste qu'elle ne compte pas sur eux pendant les crises et ne les pointent pas du doigt en disant que c'est eux qui façonnent les événements sombres de l'avenir. Ce personnage est intéressant mais je trouve qu'elle répète un peu trop souvent les phrases sur les divinités. de ce fait, les dialogues tournent court.
Le style de Jean-Marc Dopffer est un véritable régal, une vraie perle. Sa plume est descriptive et utilise des tournures métaphoriques, imagées et qui ressemblent par moment à de la poésie picturale romantique (dans le sens peinture romantique et non romance). de véritables tableaux sont dépeints. Il a un verbe soutenu et original. Je me sens bien incapable de lui rendre justice avec mes mots donc voici deux petites citations :
« le soleil traversa la colonne de fumée cendreuse accrochée au cratère. le vent, doucereux, en inclinait l'expansion. Une à une les étoiles s'allumèrent dans le saphir du ciel. »
« le roulement des nuages concassait l'océan. Face au galion, le Mur. Gris anthracite, chargé de trombes opaques et veiné d'éclairs, il se dressait presque à la verticale. Des tourbillons buvaient l'océan et se perdaient dans le firmament avec un grondement dantesque, formidable comme la respiration d'un Dieu. Accroché aux ciels comme à une poutre, il battait les airs et les eaux avec une folle impétuosité. »
En bref, Gienah la mercenaire est une nouvelle de fantasy pleine de charme au monde déjà bien développé qui rappelle Tolkien, et à l'écriture délicieuse digne des plus grandes peintures de l'époque romantique du XIXe siècle. Jean-Marc Dopffer est un écrivain que je vais garder à l'oeil.
Lien : https://uneloupiotedanslanui..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Regis80
  26 juin 2020
L'auteur déjà auteur d' ouvrages de littérature générale ( notamment un récit bouleversant" Embarqués" ) a débuté un cycle fantasy : le cycle de Baril. Avant d'en venir au premier roman qui va couronner son entreprise, l'auteur a décidé de nous présenter plusieurs personnages de son cycle qui vont animer son récit.
Il le fait à l'occasion de nouvelles où, comme on dit, il met en situation ses héros et en profite pour jeter les bases de son oeuvre en insistant sur les forces en présence et les différents habitants qui essaient de vivre (ou de mourir) dans ces contées.
L'héroïne du jour est une elfe mercenaire nommée Gienah. le portait proposé par l'auteur est réussi. La dame ne coche pas toutes les cases de son statut habituel dans ce type de récits : Belle, intrépide et féministe, elle ne cherche pas la bagarre à tout prix, st prête à la fuite lorsque celle-ci s'avère nécessaire, est accessible au chagrin et présente quelques défauts dont le moindre n'est pas la cupidité.
Les autres personnages ne sont pas simplement des silhouettes. On y trouve un nain batailleur et truculent (mon préféré), un prince amoureux transi entre autres.
Les peuples dont on fait connaissance dans cette nouvelle sont assez esquissés pour donner envie de les connaître mieux.
Les amateurs de fantasy seront comblés et nul doute que ce volume donnera envie aux lecteurs de faire connaissance avec les autres personnages de la saga.
J'ajoute que Jean-MarcDopffer a une jolie plume et un style efficace qui fait de son histoire de chasse au trésor un véritable turn-over ou il ne cède pas à la facilité. Il n'hésite pas à éliminer des personnages pour lesquels les lecteurs auraient développé une certaine empathie.
Les paysages sont aussi l'objet de passages explicites qui donnent déjà envie d'une série télévisée de belle facture.
En conclusion, un très bon récit que je vous conseille de découvrir.
L'auteur revendique Michael Moorcock et Tolkien comme ses auteurs fétiches. Disons qu'il n'a pas à rougir de ce patronage. On retrouve d'ailleurs le côté sombre du premier tout au long de ce conte.
Et n'oubliez pas de visiter le site de jean Marc Dopffer ou vous trouverez d'autres information sur le monde où nôtre héroïne se démène avec ses complices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
mcd30mcd30   17 septembre 2019
Les Dieux, souffla-t-elle, sont ligués pour retrancher Astragan la Mystérieuse du monde. C'est un signe et il ne faut pas t'y méprendre : un défi n'a de véritable sens que lorsqu'il est retors.
Commenter  J’apprécie          120
mcd30mcd30   15 septembre 2019
Les chasseurs déployèrent leur matériel : des filets tressés en poils d'Orques des forêts de Pevek, des bolas lestés de dents de dragons des vallons de Chendou, des lances garnies de griffes des terribles Rahu infestant le Désert Blanc de Svalbard.
Commenter  J’apprécie          94
mcd30mcd30   17 septembre 2019
Dans ces profondeurs, racontaient les Anciens Chants, s'amoncelaient les plus formidables rubis de Barcil.
Commenter  J’apprécie          10

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1607 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre