AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290308323
Éditeur : J'ai Lu (09/08/2000)

Note moyenne : 3/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Viens à la gambille, tu verras des filles, qui frétillent des gambettes... Entre gens de "la baraque", on se renvoie la balle ! Saltimbanques de tous bords, à jamais séduits par le ciel de Paris, quelle que soit l'époque.
Ici, grâce à l'auteur qui a ses entrées - fiction oblige - sur l'avant-scène du temps jadis, nous nous retrouvons soudain à Montmartre, avec ses habitués, comme dans un tableau de Toulouse-Lautrec. Jupons froufroutants et caraco généreusemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ladesiderienne
  16 mai 2012
Je suis très heureuse d' avoir retrouvé le talent de Françoise Dorin que j' avais un peu perdue de vue dans "Les Julottes" ou "En avant toutes".
J' ai beaucoup aimé la façon dont commence le livre. L' arrivée inopinée, dans le salon de l' auteure, d' une danseuse venue tout droit du Paris du XIXième siècle, pour lui demander d' écrire sa biographie a de quoi surprendre.
Entre le franc parler de cette Nini Patte-en-l'air (gambilleuse de son état) et la verve de Françoise Dorin, on rit beaucoup.
En même temps, on découvre Montmartre et ses cabarets, on assiste à la construction de la Tour Eiffel et du Sacré-Coeur. On côtoie Messieurs Eiffel, Van Gogh, Toulouse-Lautrec, j'en passe et des meilleurs.
Fidèle à elle-même, l' auteure confronte ses idées sur le féminisme à celles de Nini à son époque et se plait à prendre le lecteur à partie .
Un petit point négatif : les amours de notre danseuse entre François, Vincent et les autres traînent parfois un peu en longueur.

Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   21 avril 2013
- Les gens gentils ont moins de mérite à rendre service que les gens méchants à qui la moindre amabilité coûte énormément d' effort.
Comme Nini prend, à tort, mon étonnement pour de l' incompréhension, elle étoffe sa démonstration :
- De même, les courageux ont moins de mérite à chasser un lion qui ne les impressionne pas, que les poltrons à poursuivre une souris qui les terrorise. les généreux ont moins de mérite à donner un million que les avares un sou ; les sincères moins de mérite à ne rien vous cacher que les menteurs à vous lâcher une pincée de la vérité ; les jaloux...
- Oui, ça va, ça va, j' ai compris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ladesiderienneladesiderienne   21 avril 2013
- C'est là, me dit-elle, qu' habitait Riki.
- Quel Riki ?
- Satie !
Que Nini ait connu Satie, Debussy, Van Gogh et les autres, bon, je l' admets. Ils étaient ses contemporains et fréquentaient son quartier. Mais qu' elle les affuble de diminutifs ridicules, ça me choque. (...). La célébrité, surtout posthume, s' accommode mal pour moi de la familiarité. Et plus elle est posthume, plus je trouve qu' elle requiert de respect. Une chance que Nini n' ait pas été la contemporaine de Corneille et de Racine, j' aurais encore moins supporté qu' elle me parle de Pierrot ou de Jean-Jean.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FaupasFaupas   21 avril 2014
C'est important la première phrase d'un livre.
C'est impressionnant.
C'est paralysant.
Pour l'auteur, bien sûr...
Intimidé par la virginité de la feuille, il retarde l'instant de la violer: il imagine un lecteur en train de prendre son livre- son futur livre. Il le voit en regarder la couverture, le soupeser, l'ouvrir... Et lire enfin cette fameuse première phrase.
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienneladesiderienne   20 avril 2013
Je pense au bien oublié Huysmans qui compara la tour Eiffel à "un suppositoire solitaire et criblé de trous", alors que sous mes yeux déferle la mer - toujours recommencée - des touristes qui viennent du monde entier se mettre le suppositoire dans l'œil.
Commenter  J’apprécie          30
FaupasFaupas   30 avril 2014
Les gens gentils ont moins de mérite à rendre service que les gens méchants à qui la moindre amabilité coûte énormément d'effort.
De même , les courageux ont moins de mérite à chasser un lion qui ne les impressionne pas, que les poltrons à poursuivre une souris qui les terrorise. Les généreux ont moins de mérite à donner un million que les avares un sou; les sincères moins de mérite à ne rien vous cacher que les menteurs à vous lâcher une pincée de vérité; les jaloux....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Françoise Dorin (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Dorin
À vous de lire - Françoise Dorin
autres livres classés : danseuseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Françoise Dorin (1928-2018)

Ce matin en me levant, je ne me suis pas reconnue dans la glace de la salle d'eau, et pour cause, mon miroir était ....?.....

Brisé
Brumeux
Truqué
Sale

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise DorinCréer un quiz sur ce livre