AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Comme résonne la vie (13)

sabine59
sabine59   29 avril 2018
Tu entends soudain la pulsation du monde,
déjà tu touches sa beauté inattendue.
Dans ta bouche fondent les nuages
des ans de lutte et de nuées noires
où tu cherchais le passage
vers l'autre saison,

et comme résonne étrangement l'aube,
à l'horizon , enfin résonne la vie.
Commenter  J’apprécie          202
sabine59
sabine59   14 avril 2019
On voudrait l'arbre qui perce
la pâleur de l'horizon
chaque bourgeon léger
des poèmes qui fouillent le néant
comme la vague ronge la pierre.

J'ai besoin de cet arbre pour me dire
qui je suis, de ce tronc qui effeuille l'aube
des racines que les années enlacent
j'ai besoin de la branche rompue
du poids des mots
au creux de ma main, la promesse
du recommencement.
Commenter  J’apprécie          150
coco4649
coco4649   28 janvier 2018
Entendrais-tu 2


Extrait 4

L'histoire soulève une pierre, soulève la houle
incertaine d'ombres qui descendent
le long du fleuve apparaît l'étrangère
que je fus pour moi-même.

Ce corps, comme une géométrie du souvenir
— un tourbillon de brume, une branche malmenée —
remonte à la surface
de sa vie.

Une saison décline
comme se brise la lame des illusions.

Pour connaître la lumière
et son empreinte, un visage
s'abandonne à la nuit qui le lèche
le mord, le pousse
dans le jardin dévasté.

Plus loin que le feu, que la cendre
ce visage ne sait rien encore
qui s'étonne de la pluie
d'un brin d'herbe qui fait signe.
Commenter  J’apprécie          130
sabine59
sabine59   15 avril 2019
Dans le désordre des bois, le fleuve confus des jours,
et des joies qui demandent à naître
les mots franchissent l'orage, proches
comme des oiseaux confiés aux vents
ils flottent entre les berges
entre futur et passé.
Commenter  J’apprécie          90
Pixie_dust
Pixie_dust   20 août 2018
Les marées s'enfoncent dans le sable
et tu pourrais ignorer
la beauté des courants
qui nous renversent
comme des ombres inapaisées
le don vertigineux des mots
et le poids d'une fleur
au creux de la main.
Commenter  J’apprécie          20
Pixie_dust
Pixie_dust   21 août 2018
Un arbre, un insecte patient
portent en eux les remous du monde
et les mots comme un reflet
de lents espoirs
qui remontent à la surface.
Commenter  J’apprécie          10
coco4649
coco4649   28 janvier 2018
Entendrais-tu 1


Extrait 2

De hauts oiseaux griffent la surface
écaillent le bleu, éparpillent
la beauté de la fête.

Leurs ailes labourent les secondes
frissonnent sous le courant
et pointent des horizons
encore invisibles, des passages
que le feu bientôt révélera.

Sans prévenir, ils s'inclinent
vers la terre
fragments de rien
qui se détachent
à la porte des heures.
Commenter  J’apprécie          10
coco4649
coco4649   28 janvier 2018
Entendrais-tu 1


Extrait 1

Et si tu écrivais l'arbre des mémoires
entendrais-tu

ces voix proches
qui te racontent
comme des feuilles frêles
dans la chambre du passé
un murmure que tu confonds
avec les vagues, entendrais-tu

ces voix qui soulèvent les décombres
pénètrent la forêt de saisons
pour empoigner tes mots
entendrais-tu

cette voix blottie contre la tienne
qui connaît le ciel, connaît la falaise
trace devant toi de patientes aurores ?
Commenter  J’apprécie          10
coco4649
coco4649   23 janvier 2018
I - Étrange comme la lumière


HORIZONS 2

Tout ce qu’il faut de lumière, tout
ce qu’il faut d’ombre pour tenir au faîte
de soi-même, être libre, crois-tu, être vraie
pour autant que cela veuille toujours dire
quelque chose, aujourd’hui que soufflent
sur tes pas les vents durs
ta main s’agrippe où persiste l’éclaircie.

C’est en haut, tout en haut qu’est ta vie
tu entres par le feu, tu sais
désormais le mensonge, désormais la trahison, l’orage
a secoué le navire, arraché les mâts, le choc
t’a projetée si loin — soudain tu n’entends
ni ne vois d’horizon, ne touches
ni l’amour ni l’oubli de l’amour.

Mais la rive, tu devines une rive au milieu de nulle part
une voix creuse et affouille l’obscurité
le temps bientôt remuera de nouveau
— chaque heure contient ta destinée.
Commenter  J’apprécie          10
Pixie_dust
Pixie_dust   21 août 2018
C'est l'heure où la marée remonte
et lèche le sol durci, l'heure où le rivage
allonge le bras, entreprend
le lent supplice des châteaux de sable
qu'aspire la soif des eaux.
(...)
Bientôt le soleil effleure la ligne du jour.
La mer a repris
ce qu'elle a mis au monde.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

    Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

    Paris
    Marseille
    Bruxelles
    Londres

    10 questions
    734 lecteurs ont répondu
    Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre