AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'étymologie avec Pico Bogue tome 1 sur 3
EAN : 9782205078466
160 pages
Dargaud (07/09/2018)
3.92/5   46 notes
Résumé :
Férus d'étymologie, Dominique Roques et Alexis Dormal s'emparent des origines les plus surprenantes et étonnantes des mots pour les expliquer à travers leur personnage fétiche, Pico Bogue. En une page et un gag, chaque mot voit ainsi ses racines ou origines détaillées, le tout en riant ou souriant. Incontournable pour tous les curieux de la langue, enfants ou adultes.
Que lire après L'étymologie avec Pico Bogue Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 46 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Pico Bogue se fait pédagogue : il nous présente l'origine de mots du langage courant, ainsi que d'autres dérivés de leur racine grecque, latine, ou autre.
Comme dans les précédents albums de la série, on trouve un gag par page, autour de situations familiales, d'échanges entre Pico, sa soeur, et leurs parents. Il s'agit essentiellement de jeux de mots et de chutes 'drôles' en lien avec le terme proposé.

On (re)découvre ici l'étymologie de 150 mots classés en ordre alphabétique, de 'Avant-propos' à 'Conclusion'. On sent que les auteurs ont trouvé le filon pour plusieurs années : il reste les lettres D à Z.

La relecture de mes avis sur les premiers albums de Roques & Dormal me confirme que j'aimais bien l'esprit de 'ce petit cousin de Mafalda'.
Cet ouvrage me déçoit, peut-être parce que l'aspect 'étymologie' me semble léger (un sujet qui m'intéresse et sur lequel je lis en ce moment), et que les chutes, en lien avec le terme et l'origine étudiés, sont souvent tirées par les cheveux.
Disons que je suis 'masculine', sur l'affaire : une chose à la fois. Soit j'étudie de l'étymo, soit je suis en mode rigolade.

Une bonne façon de donner envie aux enfants d'étudier les langues anciennes, cela dit.
Commenter  J’apprécie          344
Les enfants adorent les mots de toutes sortes – ceux qui sont nouveaux et qu'ils cherchent à caser à tout prix dans la conversation juste pour le plaisir, ceux qui sont particulièrement longs ou biscornus, ceux qui riment, qui sont passés de mode, les « gros » mots, le verlan et les néologismes… L'idée de Dominique Roques et Alexis Dormal est donc géniale : nous faire découvrir le sens et l'étymologie des mots les plus variés, à travers de courtes scènes de la vie quotidienne de Pico Bogue et sa soeur Ana Ana.

En une à quelques pages, ces épatants mouflets révèlent l'origine et les liens de parenté des mots, nous faisant prendre conscience de la façon surprenante dont leur sens évolue. Saviez-vous par exemple que le mot « mot » vient de l'onomatopée « mu » qui a, plus tard, donné le mot latin « muttum » ? Que les mots « aiguilles », « âcres », « acier » et « acerbe » ont la même origine ? de même que dicter et dictateur ? Ou que « coquelicot » vient de l'onomatopée du cri du coq, dont la crête partage la même couleur ? Qu'étymologiquement, discours signifie une course en tous sens ?

Pour être franche, j'ai hésité à proposer cette BD à mes enfants après l'avoir rapidement feuilletée, craignant que le propos ne soit trop pédagogique pour les séduire. le retour enthousiaste de l'une de mes amies (prof de français et maman d'enfants du même âge) m'a finalement convaincue de la découvrir ensemble. Force est de constater que nous aurions eu tort de nous en priver !

Mes garçons ont tout simplement adoré. La mise en scène pleine de malice les a beaucoup amusés, par exemple grâce aux running gags qui montrent un Charlie récalcitrant, réquisitionné par son ami Pico pour illustrer des mots à grand renfort de mimes et déguisements auxquels il ne s'identifie pas franchement. Les dessins, avec leur charme enfantin et leur humour espiègle, ne sont pas en reste. Mais surtout, les saynètes montrent très bien les atouts que l'on peut retirer d'une fine connaissance de la langue en termes de répartie et de négociation. Un enseignement qui n'est pas tombé dans l'oreille de sourds…

Ce volume 1 couvre les lettres A et B, le 2 les lettres C, d'et E (avec, mystérieusement, « zizi » en fin de volume). Encore beaucoup de gags et de révélations en perspective !

À faire découvrir d'urgence aux amoureux de la langue et, plus généralement, à tous ceux qui aiment rire !
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
Commenter  J’apprécie          320
Pico Bogue !! le retour !!

J‘ai toujours autant de plaisir à découvrir un nouvel opus des aventures de cette petite terreur à la gâchette ultra rapide des répliques assassines.

Là, Pico est plongé dans l'étymologie des mots français. Lui, sa soeur Ana Ana, ses amis et sa famille se relaient pour nous expliquer le sens de certains mots. C'est très instructif, je dois dire. Appréciant l'étymologie, les auteurs ont réussi le pari d'allier humour et enrichissement intellectuel.

Une fois encore Pico dégaine plus vite que son ombre et trouve toujours le moyen de tirer profit du sens des mots à son avantage.

Un ouvrage intéressant à feuilleter, j'ai apprécié découvrir l'origine des mots. Je pense même pouvoir utiliser quelques planches pour illustrer mes cours et peut-être captiver certains de mes élèves au maniement de la langue française.

Sélectionnée dans la dernière opération masse critique graphique, cette bande dessinée est un excellent cadeau de Noël. Merci à Babelio et aux éditions Dargaud.
Commenter  J’apprécie          300
Cette B.D. est un excellent moyen de s'initier à l'étymologie dans la bonne humeur.
Chaque planche est consacrée à l'étymologie d'un mot ou d'une famille de mots, illustrés par les facéties de Pico Bogue, sa soeur, leurs parents et leurs amis.
J'ai trouvé les définitions très intéressantes, mais les "gags" sont un peu répétitifs (le nombre de verres d'eau versés sur une tête, de biscuits chapardés, etc).
Ce sont donc de petites douceurs à déguster à petite dose au fil des jours mais je ne suis pas sûre de lire les volumes suivants, en tout cas pas tout de suite...
Commenter  J’apprécie          310
C'est parce que je m'intéresse depuis toujours aux mots et à leurs racines que j'ai été intrigué par cet ouvrage, proposé dans le cadre de la dernière opération Masse Critique « Graphique ». Je remercie les éditions Dargaud et Babelio pour avoir choisi ma candidature.
Je n'avais jamais entendu parler de Pico Bogue, ni de sa soeur Ana Ana et de leur petit monde, avant la lecture de ce premier tome d'une série en cours. le principe retenu par les auteurs est d'illustrer le plus souvent un mot par page, parfois deux pages, sans toutefois prétendre être un dictionnaire complet.
Tout d'abord je dois dire que j'ai été agréablement surpris par la qualité d'impression de ce volume, vraiment fait pour résister à de nombreuses manipulations : papier épais, dos solide.
J'ai été charmé par le dessin de ces vignettes, tout en finesse mais avec un petit côté « ébouriffé », à l'image de la coiffure de son personnage principal. Les couleurs sont éclatantes mais jamais vulgaires, un peu à la manière d'aquarelles peu sages.
Le projet de donner le goût des mots aux plus jeunes peut sembler très ambitieux dans une époque qui accorde d'abord de l'importance à l'image. J'ai trouvé ce pari tenu : si chaque saynète, qui forme un tout, est pleinement accessible aux enfants, le fond étymologique n'est pas sacrifié pour autant. En fonction de l'âge des lecteurs on peut imaginer une présence parentale pour éclaircir si besoin le sens de certains mots. Mais la prééminence de l'aspect ludique de la lecture l'emporte toujours sur l'histoire particulière de chaque mot illustré.
Ce premier volume traite de mots commençant par A, B et C. La série devrait donc, au final, être composée d'environ dix volumes. Je souhaite longue vie à cette entreprise prometteuse !
Commenter  J’apprécie          131


critiques presse (1)
LeDevoir
15 avril 2019
Vedette d’une série éponyme, Pico Bogue s’intéresse ici avec son humour malicieux légendaire à l’étymologie des mots, à la recherche de leur vrai sens qui ne se trouve pas uniquement dans leurs racines, mais, croit-il, aussi dans leur évolution...
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Bonjour !
Ce mot - bonjour - je ne l'ai pas inventé...
Je m'adresse à vous grâce à un langage façonné par d'autres hommes.
Pourtant, ce ne sont pas leurs idées qui doivent sortir de ma bouche, mais les miennes !
Alors je préfère bien connaître les mots pour vraiment penser par moi-même.
Dans le mot 'étymologie', on trouve le mot grec 'etumos' qui veut dire 'vrai', et le mot grec 'logia' qui veut dire 'étude, recherche'.
Pratiquer l'étymologie, c'est aller à la recherche du vrai sens des mots. Je ne suis pas sûr que le vrai sens d'un mot se cache uniquement dans sa racine. Mais on y découvre son sens primitif.
Et, comme il y a une évolution de l'homme, il y a une évolution des mots.
Des changements de prononciation ont transformé les mots. Parfois leur sens s'est élargi ou s'est inversé. Et j'adore découvrir que plusieurs mots, en apparence différents les uns des autres, ont des origines communes étonnantes.
(Avant-propos, p. 3-5)
Commenter  J’apprécie          100
■ ATOME.
C'est fou... Dans l'Antiquité, les Grecs savaient déjà que les atomes existaient. Par contre, ils croyaient qu'on ne pouvait pas les couper... Du coup, ils les ont appelés 'atomos' qui signifie 'qu'on ne peut pas couper'... Donc un 'atome' porte en son nom une très vieille erreur scientifique... C'est cocasse !
(p. 78)
Commenter  J’apprécie          190
J'aime l'étymologie parce qu'elle me fait penser aux arbres. Les mots et les arbres sont nourris par la lumière, mais aussi par des racines qui vivent enfouies dans l'obscurité.
[...]
Nous servons de terreau aux mots.
Commenter  J’apprécie          120
Pratiquer l'étymologie, c'est aller à la recherche du vrai sens des mots.
Je ne suis pas sûr que le vrai sens d'un mot se cache uniquement dans sa racine. Mais on y découvre son sens primitif.
Et comme il y a une évolution de l'homme; il y a une évolution des mots.
Commenter  J’apprécie          90
ACCESSIBLE
"Accessible" vient du latin "accedere" qui signifie " se déplacer vers"…
Mais ma mère préfère me laisser méditer sur l'origine d'"inaccessible" en posant tout là-haut la boîte à biscuits.

ACCESSOIRE
"Accessoire vient du latin "cedere" qui signifie"se déplacer". Car un accessoire est une chose qu'on "deplace vers" ou "ajoute" à un élément principal.
Cette échelle est l'"accessoire" idéal à "ajouter" à mes petites jambes pour que j'atteigne les biscuits cachés au sommet de l'armoire sans rien demander à personne !

(p. 14-15)
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Alexis Dormal (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Dormal
Ana Ana 22
autres livres classés : étymologieVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (115) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5212 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..