AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749121914
Éditeur : Le Cherche midi (09/01/2014)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 44 notes)
Résumé :
« Il y a dans l'esprit humain des lieux auxquels nul ne devrait avoir accès. C'est vers ce côté obscur que Wulf Dorn nous ramène sans cesse. »
Donato Carrisi



1985. Fahlenberg. Jan Forstner, 12 ans, est témoin de la noyade d'une jeune fille qui s'est échappée de la clinique psychiatrique voisine. Le lendemain de la tragédie, le père de Jan meurt brutalement et son frère Sven disparaît sans laisser de traces. Traumatisé, le jeune ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  05 octobre 2016
Quand on veut prendre de la distance avec son passé, tourner la page, est-ce une bonne idée de retourner dans la ville de son enfance, où s'est déroulée vingt-cinq ans plus tôt une série de drames tous plus traumatisants les uns que les autres ? A 12 ans, Jan est physiquement présent lors de la noyade de sa jeune voisine dans un étang, son petit frère se volatilise le lendemain tandis que son père se tue dans un accident automobile. Si l'on ajoute que sa mère, folle de chagrin, lui fait porter le chapeau, le lecteur comprend mieux pourquoi Jan n'est pas un adulte serein. Mais qu'à cela ne tienne, devenu psychiatre comme son père, il accepte un job dans l'ex-clinique de son père, sous l'aile protectrice d'un ami psychiatre de son père.

Pour être absolument sûr de ne pas échapper à ses ruminations, il loge chez le voisin de ses parents, père de la jeune noyée. Depuis la fenêtre de sa chambre, il voit la maison de sa famille et se remémore les bons souvenirs qui y sont attachés. Sa vie conjugale s'est aussi soldée par un fiasco, sa femme en ayant eu assez que son homme se préoccupe davantage de comprendre des pédophiles plutôt qu'elle-même. Et à peine arrivé à Fahlenberg, ça continue : il assiste en direct live au suicide d'une jeune femme qui se jette d'un pont, pratiquement sur ses chaussures. Je n'invente rien puisque les dites chaussures sont jetées, car éclaboussées de sang… Bref, rien ne va…

Bilan mitigé à l'issue de cette lecture. Ce n'est pas parce que Jan est psychiatre, que l'intrigue se déroule en grande partie dans une clinique spécialisée, que la psychologie des personnages est bétonnée. Au contraire… Les personnages sans grande consistance sont enrobés de ce voile psychiatrique artificiel martelé dans chaque page, qui masque mal le manque cruel de recherches qu'aurait pu effectuer l'auteur pour étayer et enrichir son roman. Quelques vagues et rapides notations sur les pathologies évoquées par Jan ressemblent plus à des proverbes qu'à des diagnostics. Enfin, des dialogues en rafales, surabondants, banals, encombrent inutilement le roman, écrit dans un style rapide, pour ne pas dire hâtif ou bâclé.

Pour ne pas me montrer trop négative, j'ajoute que je pense cet auteur doté d'un gros potentiel qu'il n'a pas encore su bien canaliser ni domestiquer. En l'occurrence, dans ce roman, son imagination brouillonne a desservi la construction de l'intrigue en la dispersant tous azimuts. Je lirai cependant son prochain opus, car c'est sûr, Wulf Dorn peut beaucoup mieux faire. Ce n'est bien évidemment que mon avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
cannibalector
  04 janvier 2016
12 ans, c'est plutôt un âge sympa en général, mais pas pour jan.
Sa voisine, 18 ans, se noie sous ses yeux dans un étang , le lendemain, son petit frère disparait et le soir même, son père, psychiatre se tue dans un accident de voiture.
C'est le genre de destin qui entame le cerveau. Jan va quitter la ville, devenir psychiatre lui aussi. A 35 ans, il parvient tant bien que mal à donner le change même si quelques courts-circuits neuronaux poussent sa femme à le quitter et son employeur à le virer.
Le directeur de l'hopital psychiatrique de sa ville natale lui propose alors un job, il accepte mais rien ne se passe comme prévu: ses vieux cauchemars redeviennent réalité... en pire.
Thriller psychologique puissant, dérangeant, parfois un peu brouillon, mais trés prenant. L'auteur nous fait explorer les méandres de la folie, qui est malade, qui ne l'est pas? On patauge dans la fange de nos neurones déficients, de la manipulation mentale, jusqu'au dénouement final difficilement prévisible
Ce roman est vraiment un truc de louf! pardon un truc de fou
Mais ce n'est que mon humble avis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
Yunali
  20 mars 2014
Dans ce thriller, Wulf DORN nous entraîne dans la ville de Fahlenberg qui a été le théâtre d'évènements dramatiques en 1985 pour le jeune Jan Forstner : sa voisine se noie sous ses yeux, son petit frère disparaît mystérieusement sans laisser de traces, et son père meurt dans ce qui semble être un accident de voiture.
A 35 ans, Jan est devenu psychiatre comme son père avant lui, et se voit offrir un poste dans la clinique de la ville par le directeur qu'il connaît bien puisqu'il était ami avec son père. Ayant eu quelques soucis précédemment dans son métier, Jan va accepter. Ce faisant il va donc revenir vivre chez un ami, voisin de la maison de ses parents.
Au fil des pages nous allons rencontrer des personnages, acteurs de près ou de loin des évènements de 1985.
L'auteur va vraiment mener le lecteur en bateau, sur des fausses pistes, en essayant de nous faire douter, nous faire nous poser beaucoup de questions sur qui aurait pu faire quoi, et surtout savoir si tous les évènements de l'époque sont liés ou non.
J'ai vraiment dévoré ce livre, avec une écriture simple et directe qui rend la lecture on ne peut plus fluide.
L'auteur nous dresse le portrait d'une galerie de personnages très différents les uns des autres, tous ayant quelque chose à nous apprendre afin d'éclairer le passé. Chacun apporte un élément afin de compléter le puzzle, et l'on cherche avidement la pièce centrale qui va relier le tout.
Jan est un personnage très intéressant ; c'est un psychiatre donc il a une certaine figure d'autorité, pour autant on se rend bien compte qu'il a beaucoup de failles de par son passé qui fût très violent quand on sait qu'il n'était qu'un jeune adolescent à l'époque des faits et en a été très durement marqué.
Il m'apparaissait comme quelqu'un d'assez froid, mais en fait on se rend bien compte qu'il est très complexe et finalement je me suis bien attachée à lui, à ses réflexions, je suivais ses pas avec beaucoup d'intérêt et j'avais vraiment hâte qu'il trouve des réponses à ses questions !
En un mot j'ai été conquise par l'histoire, par l'écriture, et par les personnages.
Je recommande vivement ce thriller à tous les amateurs du genre, et je remercie chaudement Babelio et les éditions du Cherche Midi pour m'avoir permis de découvrir ce livre avec Masse Critique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Thalyssa
  20 mars 2014
Jan Forstner a douze ans et mène une petite vie tranquille et insouciante à Fahlenberg, en Allemagne. Il est à l'abri de tout, son père occupant un poste de psychiatre dans une clinique renommée. Il est proche de sa mère, aime chahuter avec son petit frère, Sven. Comme tous les gamins de son âge, il est plein de rêves et de projets. Il est également très intrigué par Alexandra, la jeune fille belle et mélancolique d'à côté.
Mais ce portrait idyllique va voler en éclats lorsqu'un soir, Alexandra s'enfuit de la clinique psychiatrique où elle suivait une thérapie et finit par se noyer dans le lac près de chez elle, sous le regard horrifié de Jan. Et le drame est loin de s'arrêter là… Sven est kidnappé le lendemain, leur père se tue en voiture en le recherchant, leur mère baisse les bras et envoie Jan en pensionnat. La vie du garçon bascule de tout… à rien.
Wulf Dorn aborde toute la complexité des réactions de l'être humain face au deuil d'un être cher. Il torture ses personnages, les confronte au vide, à l'absence, au silence insoutenable. Il les met face à eux-mêmes ; certains en sortent sublimés, d'autres complètement écrasés… Jan a enfoui ses traumatismes au plus profond de son esprit pour ne pas sombrer à son tour. Il suit les traces de son père, devient psychiatre mais obsédé par sa quête de vérité, sur ce qui est arrivé à Sven, il finit par craquer et perd son emploi. L'ancien patron de son père finit pourtant par le contacter et lui propose une seconde chance. Jan rentre à Fahlenberg et emménage provisoirement chez Rudi Marenburg, son ancien voisin et père de la pauvre Alexandra.
Directement confronté à ses anciens démons, Jan ne peut plus se cacher de lui-même, de ses désirs et de ses peurs. Alors qu'il redécouvre doucement sa ville natale, le drame frappe à nouveau : Jan est témoin du suicide d'une jeune femme et les faits deviennent encore plus troublants lorsqu'il voit sur une photographie à quel point elle ressemblait à Alexandra. Son obsession devient encore plus difficile à ignorer, à surmonter, et il se lance dans une véritable enquête policière. Il hante les archives de la clinique, teste les méthodes de son collègue, le docteur Rauh, se trouble face aux dires de quelques patients… Mais toutes ces recherches ne sont pas sans conséquences et les nombreux dommages collatéraux qui en découlent menacent à tout moment de rompre un équilibre déjà précaire. Jan est-il vraiment apte à diriger la thérapie des patients de la clinique du Bosquet ? Ne va-t-il pas finir par échanger sa blouse blanche contre la camisole de force ?
Les morts se multiplient, de plus en plus inutiles et dramatiques, mais Jan finit par trouver des alliés aussi décidés que lui à percer le mystère autour du décès de ces jeunes femmes. Avec pour Jan, l'espoir d'enfin découvrir ce qui est arrivé à son frère, vingt-cinq ans auparavant. le cumul de tous ces accidents tendait à rendre l'intrigue un peu répétitive, mais Wulf Dorn a su magistralement rebondir sur les indices parsemés jusqu'ici. Il nous offre un final palpitant et explosif, dont les révélations font froid dans le dos et nous plongent dans les méandres les plus obscurs de l'esprit d'hommes qui n'ont au final plus grand-chose d'humains.
L'auteur a mené son thriller de façon très intelligente et prenante. Il a également su pointer du doigt, mais toujours avec sobriété, certains travers du milieu psychiatrique où les fous ne sont pas toujours du côté que l'on avait imaginé. Et il nous apprend aussi que même si la vie ne nous souffle pas toujours à l'oreille les choses que l'on aimerait entendre, il n'appartient qu'à nous de garder la tête haute en se forçant à poser un pas devant l'autre.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pupucing
  22 octobre 2015
an Forstner est psychiatre, un très bon même, spécialisé dans les pathologies violentes, il se donne à tel point que son mariage en a souffert ainsi que sa carrière ...
Une seconde chance lui est offerte, dans la ville de son enfance, ville des mauvais souvenirs : à l'âge de douze ans, il a vu sa voisine mourir sous ses yeux, son petit frère se faire enlever, puis son psychiatre de père mourir dans un accident de voiture !
Hanté par ses souvenirs, il prend ses fonctions dans l'hôpital psy où exerçait son père et où sa voisine était interner, il est bien connu que les secrets ne demandent qu'à être révéler et que la curiosité est un vilain défaut ...
Moi qui suis fan des histoires se passant en milieu psy, je suis plus que bien servie.
Wulf Dorn m'avait déjà conquise avec son précédent roman "L'interprétation des peurs", se passant dans le même hôpital, enfonce le clou avec celui-ci !!!
C'est intense, prenant, barré comme je les aime !!
Une fois encore, je croise les doigts pour ne jamais avoir à me retrouver de l'autre côté de la blouse blanche !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
EmilEmil   11 mars 2014
"... Le bien ne triomphait que dans les contes, les romans et les films hollywoodiens. Le monde réel quand à lui, était le domaine du mal."
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : psychiatrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1632 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..