AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Faton (01/01/2015)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Artiste mythique du Paris fin-de-siècle, "assembleur de rêves" comme il aimait à se définir, Gustave Moreau a passé ses dernières années à transformer sa demeure en un musée à la gloire de son oeuvre. L'institution, devenue le musée Gustave Moreau dès 1903, a ouvert en 2015 une nouvelle page de son histoire en réhabilitant de façon exemplaire son rez-de-chaussée.
Ce numéro revient sur sa muséographie somptueuse et vous propose de plonger dans l'œuvre fascinan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
colimasson
  07 septembre 2015
A l'occasion de la restauration du musée de Gustave Moreau, le magazine des Dossiers de l'art revient sur l'ambition poursuivie par le peintre lors de la réalisation de ce temple dédié à son oeuvre. Gustave Moreau, d'humeur parfois dépressive, s'est un jour plu à déplorer :

« Ce soir 24 décembre 1862 –je pense à ma mort et au sort de mes pauvres petits travaux et de toutes ces compositions que je prends la peine de réunir. Séparées, elles périssent ; prises ensemble, elles donnent un peu l'idée de ce que j'étais comme artiste et du milieu dans lequel je me plaisais à rêver. »

Gustave Moreau, considéré comme un mystique paumé à Paris, montrait beaucoup de réticence à exposer ses oeuvres. Cette réticence s'aggrava après la mort de sa mère en 1884, et plus encore en 1890, après la mort de sa compagne Alexandrine Dureux. Il se réfugie alors dans l'élaboration de son musée.

Le magazine ne se consacre pas seulement à cette partie de l'oeuvre de Gustave Moreau mais lui rend un hommage général en nous faisant comprendre l'ambition qui a donné un fil de conduite à tous ses travaux. Il s'agissait pour lui de renouveler les formes de la peinture d'histoire pour en approfondir le sens et la portée. Avec Gustave Moreau, les personnages religieux, mythologiques et historiques deviennent le prétexte des plus fantasques redécouvertes. On apprendra beaucoup de la conception de son art en se souvenant que Gustave Moreau fut également le maître de quelques futurs grands peintres tels qu'Albert Marquet, Georges Rouault, Henri Evenpoël, Edgar Maxence, George Desvallières ou Matisse.

« Moreau faisait étudier l'antique non comme un modèle, mais comme une école de doute : « Les maîtres des civilisations anciennes avaient un langage très complet pour eux, mais tellement différent du nôtre qu'il nous préserve d'une imitation trop littérale… ». »

Non content de renouveler les formes de la peinture historique et de prendre sous son aile bigarrée de futurs grands peintres, Gustave Moreau a aussi commis des crimes de littérature et de sculpture, et il a illustré des Fables de la Fontaine dont nous ne connaissons surtout que des esquisses, le reste de la collection se trouvant actuellement entre les mains de détenteurs privés.

Comme d'habitude, le magazine des Dossiers de l'Art profite d'un événement artistique ponctuel pour nous présenter un artiste et son oeuvre. le passé pris au piège de l'actualité devient ainsi un peu plus vivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
ElGatoMalo
  02 juillet 2015
Dans un cahier d'une centaine de pages, ce magazine fait un tour d'horizon de l'univers pictural et social de Gustave Moreau qui semble visiblement très complet. Au-delà des photographies parfaites sur un support en bristol glacé et léger d'une grande élégance, des textes subtils mais tout-à-fait abordables dont on voudrait citer quasiment une phrase ou deux par paragraphes tant on y trouve des références ou l'expression d'idées qui nous parlent et qu'on aimerait partager, de la mise en page aérée, lisible et classique, on est frappé par le regard transversal qui permet de mieux saisir certaines évolutions de l'art de la seconde moitié du XIXeme siècle et du début du XXeme ainsi que de celles de certains artistes qui ont été les élèves du maître - Rouault, certes dont il est question longuement ici mais pas seulement, Matisse aussi et Marquet. Les choix iconographiques et la qualité de reproduction des documents dans ce dossier permettent de se rendre compte qu'il y a chez Moreau une recherche de la synthèse entre l'écriture et la texture. L'écriture dans un trait qui dessine la forme et, finalement l'abstrait et la vide, mais raconte à l'esprit une histoire par transparence au-dessus de la texture : couleurs, lumières et matières se fondent, s'interpénètrent dans un flou onirique tout en allusions et suggestions qui ne parlent plus à l'esprit mais au corps directement au travers de sensations presque tactiles. Alors il ne s'agit bien sûr que de copies hors format, il reste encore à voir les œuvres originales, mais elles offrent une excellente approche et donnent très envie de se déplacer pour visiter le musée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
SophiePatchouli
  01 juillet 2015
"un mystique en plein Paris" qui réinvente la peinture en écoutant la voix silencieuse des maîtres, et en donnant à ses admirateurs une leçon de liberté...,voici le programme de ce dossier de l'Art qui figure comme une monographie dans les rayonnages de nos bibliothèques. Les photographies de la réunions des musées nationaux donnent à voir la grandeur du peintre qui laissa une œuvre monumentale et quasi totalement inachevée. Les textes portés par des passionnés, maîtres conférenciers, conservateurs ou encore docteurs en histoire de l'Art n'ont rien à envier à la littérature et ce sont, au gré des pages, Huysmans, Théophile Gautier ou André Breton qui illustrent la majesté du maître. Outre la biographie de l'artiste, l'illustré présente la réhabilitation récente du musée s'appuyant largement sur les détails muséographiques ou les archives pour inviter le lecteur à déambuler dans un musée pensé en total respect de la volonté de feu maître Moreau.
Nul besoin de vous dire combien j'ai apprécier cette lecture, avis aux amoureux de fantasmagorie, cet hors série est pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   07 septembre 2015
L’histoire de l’art du 19e siècle peut être en partie analysée comme la prise d’autonomie du champ artistique par rapport à la sphère littéraire. Si Gustave Moreau s’est inscrit dans ce combat, en affirmant régulièrement la supériorité de la peinture sur l’écriture, il a aussi été victime de son attachement à la tradition classique, prenant essentiellement ses sujets dans les textes anciens.
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   14 septembre 2015
Moreau faisait étudier l’antique non comme un modèle, mais comme une école de doute : « Les maîtres des civilisations anciennes avaient un langage très complet pour eux, mais tellement différent du nôtre qu’il nous préserve d’une imitation trop littérale… ».
Commenter  J’apprécie          60
SophiePatchouliSophiePatchouli   01 juillet 2015
"Gustave Moreau est un artiste extraordinaire, unique. C'est un mystique enfermé, en plein Paris, dans une cellule où ne pénètre m^me plus le bruit de la vie contemporaine qui bat furieusement pourtant les portes de son cloître. Abimé par l'extase, il voit resplendir les féériques visions, les sanglantes apothéoses des autres âges."
Joris-Karl Huysman
Commenter  J’apprécie          40
colimassoncolimasson   10 septembre 2015
Salomé appartient encore à la tradition de la peinture d’histoire, privilégiant la représentation de la réalité extérieure, tandis que L’Apparition annonce le symbolisme en ce qu’elle juxtapose deux espaces de représentation, objectif et subjectif, le monde vu à travers les yeux du corps et les visions produites par les yeux de l’âme.
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   08 septembre 2015
L’artiste se détourne maintenant du principe selon lequel toutes les figures d’un tableau d’histoire se doivent d’être affligées d’une même passion, d’un même mouvement.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : muséographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
496 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre