AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Crime et Châtiment (419)

litolff
litolff   26 mai 2010
Les petites choses ont leur importance ; c'est toujours par elles qu'on se perd.
Commenter  J’apprécie          1200
Nastasia-B
Nastasia-B   17 juin 2014
Je voulais seulement savoir qui vous êtes, parce que, voyez-vous, dans ces derniers temps, il y a tant d'habiles gens de toutes sortes qui se sont accrochés à l'intérêt commun et qui ont tant déformé tout ce qu'ils ont touché pour servir leur propre intérêt, que tout en a été absolument sali.

Deuxième partie, Chapitre V.
Commenter  J’apprécie          1032
gouelan
gouelan   30 mars 2015
C'est un homme intelligent, mais pour agir intelligemment, il ne suffit pas de l'être.
Commenter  J’apprécie          633
Nastasia-B
Nastasia-B   23 mai 2014
C'est toujours ce qui arrive à ces belles âmes à la Schiller : jusqu'au dernier instant elles vous parent un homme des plumes du paon, jusqu'au dernier instant elles espèrent dans le bien, et ne voient pas le mal ; elles ont beau pressentir le revers de la médaille, elles se refusent à se dire d'avance une parole de vérité ; cette seule idée les fait frémir ; des deux mains elles écartent la vérité, jusqu'au moment où le même homme, enfin déparé, leur fait le pied de nez.

Première partie, Chapitre IV.
Commenter  J’apprécie          610
Nastasia-B
Nastasia-B   01 septembre 2014
Je n'ai pas à vous rappeler qu'il y a de ces occasions où les femmes ont grand plaisir à être offensées, en dépit de toute leur indignation extérieure.

Quatrième partie, Chapitre I.
Commenter  J’apprécie          590
Nastasia-B
Nastasia-B   15 juin 2014
Vivre de n'importe quelle façon, mais vivre !... Grande vérité ! Seigneur, quelle grande vérité ! L'homme est un misérable !... Et misérable est celui qui, pour cela, le traite de misérable.

Deuxième partie, Chapitre VI.
Commenter  J’apprécie          590
Nastasia-B
Nastasia-B   12 septembre 2014
- Vois-tu : je me demandais toujours pourquoi j'étais assez bête, voyant et sachant à coup sûr que les autres aussi étaient bêtes ; pour ne pas vouloir, moi, être plus intelligent. Ensuite j'ai appris, Sonia, que s'il fallait attendre que tout le monde devienne intelligent, ce serait décidément trop long. Plus tard encore, j'ai appris que cela n'arriverait jamais, que les hommes ne changeraient jamais, qu'il n'appartenait à personne de les transformer, et qu'il ne valait pas la peine d'essayer ! Oui, c'est bien cela ! C'est là leur loi. C'est leur loi... leur loi, Sonia !

Cinquième partie, Chapitre IV.
Commenter  J’apprécie          530
Nastasia-B
Nastasia-B   15 mai 2014
Pour bien connaître un homme quel qu'il soit, il faut l'approcher prudemment et peu à peu, pour ne pas tomber dans l'erreur et la prévention, bien difficiles ensuite à corriger et à effacer.

Première partie, Chapitre III.
Commenter  J’apprécie          501
Nastasia-B
Nastasia-B   24 mai 2014
Il n'y avait plus un instant à perdre. Il tira la hache complètement, la brandit des deux mains, en se sentant à peine agir, et presque sans effort, presque machinalement, il la laissa retomber sur la tête, du côté opposé au tranchant. À ce moment toute force chez lui semblait absente. Mais, dès qu'il eut laissé retomber la hache, la force naquit en lui.
La vieille, comme toujours, était tête nue. Ses rares cheveux châtain clair avec des fils blancs, comme d'habitude abondamment graissés, étaient tressés en queues de rat et ramenés sous un morceau de peigne de corne qui pointait sur sa nuque. Le coup avait porté justement sur cette nuque, ce qui venait de sa faible taille. Elle poussa un cri, mais très faiblement, et soudain elle pencha tout entière vers le plancher, bien qu'elle eût encore pu lever les deux bras vers sa tête. Dans une main, elle continuait à tenir " le gage ". Alors, de toute sa force, il frappa encore une fois, puis une troisième, toujours avec le dos de la hache et toujours sur la nuque. Le sang jaillit comme d'un verre renversé, et le corps s'écroula sur le dos. Il recula, le laissa tomber, et aussitôt se pencha sur son visage : elle était déjà morte.

Première partie, Chapitre VII.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          491
fredho
fredho   29 août 2013
Vois-tu, en ce temps-là, je me demandais toujours: "Puisque tu vois la bêtise des autres, pourquoi ne cherches-tu pas à te montrer plus intelligent qu'eux?Plus tard j'ai compris, Sonia, qu'à vouloir attendre que tout le monde devienne intelligent, on risque de perdre du temps... Ensuite, j'ai pu me convaincre que ce moment n'arriverait jamais, que les hommes ne pouvaient changer, qu'il n'était au pouvoir de personne de les modifier. L'essayer n'eût été qu'une perte de temps inutile. Oui, tout cela est vrai... C'est la loi humaine... Et maintenant, je sais, Sonia, que celui qui est doué d'une volonté, d'un esprit puissants, n'a pas de peine à devenir leur maître.
Commenter  J’apprécie          451




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Crime et Châtiment

    Qui est le meurtrier ?

    Raskolnikov
    Raspoutine
    Raton-Laveur
    Razoumikhine

    9 questions
    103 lecteurs ont répondu
    Thème : Crime et Châtiment de Fiodor DostoïevskiCréer un quiz sur ce livre