AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

André Markowicz (Traducteur)
EAN : 9782742727681
72 pages
Actes Sud (02/05/2000)
3.88/5   69 notes
Résumé :
Le 23 avril 1849, Dostoïevski est arrêté pour complot politique. Dès qu'on lui permet d'avoir une bougie, du papier et de l'encre, il compose Le Petit Héros qui explore le thème, fondateur pour lui, de l'enfance "pensive". Son personnage, un jeune garçon de onze ans, y découvre les joies, les espoirs fous et les souf¬frances de l'amour, en s'éprenant d'une belle dame mariée.
Jamais auparavant, sans doute, Dostoïevski n'avait parlé de l'enfance avec une telle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 69 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

aouatef79
  16 décembre 2020
"Le Petit héros"est une nouvelle de Fiodor Dostoieveski . Sa parution date de 1857 . l''auteur l 'a écrite au cours de son emprisonnement pour complot .
le narrateur est un garçon de onze ans .Au mois de juillet ,il est envoyé chez un parent pour passer les vacances .Ce dernier est un bourgeois possédant un fort beau château où il y reçoit beaucoup de gens et de très belles femmes . le garçon est émerveillé par ce qu 'il voit surtout une jeune femme blonde dont il devient le souffre- douleur .Mais il y aussi Madame M***, une femme brune , belle . le garçon a remarqué sa tristesse due à son mari qui la délaisse .Le garçon attire le regard des invités en montant un poney récalcitrant . Il vient de gagner l 'estime des grands et surtout de la femme blonde . Il aura aussi la reconnaissance de la femme brune à qui il a rendu un très grand service . En retour et pour le remercier pour son galant geste , elle déposera un baiser sur ses lèvres qu 'il n 'oubliera jamais .
Au cours de la lecture , on appréciera la description de la
nature faite par l 'auteur : une nature belle et colorée !
Un très beau et bon livre . La conclusion , c 'est le garçon
qui va nous la donner , je le cite :"Tout à coup ma poitrine
s 'agita , et je sentis une douleur , comme si quelque arme
aiguë m 'eut transpercé de part en part , et des larmes, de
douces larmes jaillirent de mes yeux . Je me couvrais le visage de mes mains , et , tremblant comme un roseau je
m 'abandonnai librement au premier sentiment , à la première révélation de mon coeur . Mon enfance venait de finir ."
Bonne lecture !



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          698
elea2022
  13 mai 2022
Cette nouvelle remarquablement écrite et délicate met en scène un jeune garçon de onze ans, narrateur de cet épisode de sa vie, alors qu'il passait quelque temps chez un parent riche, dans une propriété à la campagne.
Le jeune garçon est timide et sensible, il cherche à passer inaperçu, mais manque de chance, il est remarqué par une jeune femme blonde, qui jette son dévolu sur lui et en fait la cible de moqueries. Parallèlement à cela, son coeur se sent attiré par une autre jeune femme, plus discrète, amie de sa persécutrice. Toutes deux sont mariées, mais dans cette joyeuse compagnie, il semble qu'on badine et que de jolies femmes soient entourées d'une cour d'admirateurs, sans que cela prête à conséquence. le jeune narrateur se trouve mêlé à des intrigues secrètes et confronte ses souvenirs émus d'enfant qui ressent l'amour pour la première fois, en se livrant à des émotions chevaleresques, au point de devenir le « jeune héros » après que, défié par sa belle ennemie sous les yeux de celle pour qui il soupire, il relève le défi et monte un cheval féroce. Il s'ensuivra plusieurs péripéties, et le garçon devra prendre une décision et surmonter sa timidité pour sauver l'honneur de sa dame, avant que l'été ne se termine…
Le texte est bien construit, maîtrisé dans le déploiement de ses temps d'action, qui sont équilibrés par l'analyse de l'homme sur ses perceptions et sentiments de très jeune garçon, ainsi que sur les motivations de ces deux femmes importantes pour lui. L'écriture marque une grande sensibilité dans la restitution des ambiances, des comportements, sans se départir pour autant d'un regard acéré, d'une critique sociale, sur cette réunion d'oisifs dépensiers ; il exprime en même temps une tendresse pour les femmes, un refus de juger leurs affaires de coeur. Les expériences de cet été seront vraisemblablement fondatrices pour lui – il est vrai qu'on ignore la part autobiographique qu'y met l'auteur, dont on voit bien qu'il s'est profondément immergé dans ses personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453
Eve-Yeshe
  18 février 2017
Une année seulement sépare cette nouvelle de « Un coeur faible » dont j'ai parlé précédemment et Dostoïevski livre ici un petit chef-d'oeuvre. Il est vrai que la situation a changé puisqu'il a été arrêté et emprisonné pour complot politique, et c'est là qu'il a écrit ce texte.
On retrouve une nouvelle fois cette société aisée baignant dans l'oisiveté, où l'on discute sans fin, jetant l'argent par les fenêtres.
L'auteur raconte de façon subtile l'enfance, les premiers émois amoureux pour une femme mariée, la manière dont son corps réagit, le coeur qui s'accélère, les pensées qui n'arrivent pas à s'exprimer, les actes de bravoure quand il n'hésite pas à monter un cheval rétif qui a découragé les adultes, pour prouver à sa belle ce dont il est capable.
Dostoïevski nous livre un texte magnifique sur les espoirs et les souffrances qu'engendre l'amour, sur la beauté des sentiments tout en rendant un bel hommage à la nature, la campagne russe et ses paysages qui vont rester gravés mais on sent qu'après cette expérience amoureuse, rien ne sera plus jamais pareil, comme un rite initiatique d'entrée dans le monde adulte.
On peut faire aussi un parallèle avec l'emprisonnement qui changera la vie de l'auteur, car au moment où il écrit cette nouvelle, il ne sait quelle sera la condamnation et s'attend au pire.
Il analyse de façon très fine les tourments de l'enfant, à hauteur d'enfant, et on sent poindre à l'horizon la manière si particulière dont l'auteur parlera plus tard de ses héros torturés.
Bref, j'ai adoré…
Challenge XIXe siècle 2017
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
OverTheMoonWithBooks
  01 décembre 2019
Nouvelle écrite alors qu'il est arrêté, le Petit Héros de Dostoïevski est l'histoire d'un petit garçon de 12 ans qui s'éprend d'une femme mariée.
A travers le regard de ce petit garçon, le narrateur dresse un portrait sans conscession et impitoyable de la société bourgeoise de la Russie du 19ème. Tous élégants et à la mode, j'en retient surtout le portrait du mari de la belle, d'une précision et d'une vérité chirurgicale sur l'orgueil. Ce mari qui a des idées sur tout mais surtout des idées et qui, à cause de cette très haute opinion qu'il a de lui, décrète qu'il n'y a d'autre opinion que la sienne qui a le droit de cité. Bien entendu ce mari pompeux ne se remet jamais en question, parce que se poser trop de question, ça fait mal à la tête. le génie de Dostoïevski c'est qu'il le dit avec une élégance qui se fait couperet tranchant avec ce qui semble la distance scientifique nécessaire au romancier pour décrire les caractères : et c'est tellement incisif et brillament dit que plus d'un auteur (ou pas) pourrait le jalouser même à plus d'un siècle d'écart.
Au-delà de ces quelques pages, à travers son personnage, l'auteur semble dire les faux semblants, hypocrisies et malheurs bien connus de ces sociétés dont peu osent parler.
En elle-même je ne dirai pas que la nouvelle est un chef-d'oeuvre mais on y voit le sens de l'observation aïgue et le cynisme de Dostoïevski. Une écriture que j'ai eu plaisir à retrouver !

Challenge solidaire 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
ninamarijo
  23 novembre 2015
En 1849 Fyodor Dostoïevski écrit cette nouvelle alors qu'il est en prison et attend son jugement, le ton est léger, il ne connait pas encore le verdict qui va le conduire à un simulacre d'exécution.
Le récit de ce petit garçon s'éveillant à l'amour est d'un réalisme savoureux. Nous retrouvons les myriades de sensations, l'émoi et les jeux attendrissants des premiers amours qui nous plongent dans ces tendres souvenirs. Dans cette campagne printanière où les oiseaux pépient , il souffle un vent de fraicheur et de jeunesse, ce récit dégage beaucoup de sensualité, on se penche avec bonheur sur cette âme enfantine troublée par la beauté et la douceur féminine, Déjà des sentiments contraires l'assaillent et pour épater, notre héros accomplit un acte de bravoure en chevauchant un étalon fougueux. Il arrache ainsi , l'admiration de tous et la tendresse de celle qui sème le trouble dans son coeur.
La fin est sublime, Dostoïevski nous touche, nous émeut et nous ravit.
Commenter  J’apprécie          270

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   15 octobre 2014
Ils sont à peu près persuadés que le monde est fait pour eux ; que c’est une poire qu’ils gardent pour la soif ; qu’il n’y a qu’eux de spirituels, que tous les autres sont des sots, que le monde est comme une orange dont ils expriment le jus, quand ils en ont besoin ; qu’ils sont les maîtres de tout, et que si l’état actuel des affaires est digne d’éloges, ce n’est que grâce à eux, gens d’esprit et de caractère. Aveuglés par l’orgueil, ils ne se connaissent point de défauts. Semblables à ces fripons mondains, nés Tartufes et Falstaffs, si fourbes qu’à la fin ils arrivent à se persuader qu’il doit en être ainsi, ils vont répétant si souvent qu’ils sont honnêtes, qu’ils finissent par croire que leur friponnerie est de l’honnêteté. In-capables d’un jugement quelque peu consciencieux ou d’une appréciation noble, trop épais pour saisir certaines nuances, ils mettent toujours au premier plan et avant tout leur précieuse personne, leur Moloch et Baal, leur cher moi. La nature, l’univers n’est pour eux qu’un beau miroir qui leur permet d’admirer sans cesse leur propre idole et de n’y rien regarder d’autre ; ce pourquoi il n’y a lieu de s’étonner s’ils voient laid. Ils ont toujours une phrase toute prête, et, comble du savoir-faire, cette phrase est toujours à la mode. Leurs efforts tendent à ce seul but, et quand ils y ont réussi, ils la répètent partout. Pour découvrir de telles phrases, ils ont le flair qui convient et s’empressent de se les approprier, pour les présenter comme si elles étaient d’eux. La vérité étant souvent cachée, ils sont trop grossiers pour la discerner, et ils la rejettent comme un fruit qui n’est pas encore mûr. De tels personnages passent gaiement leur vie, ne se souciant de rien, ignorant combien le travail est difficile ; aussi gardez-vous de heurter maladroitement leurs épais sentiments : cela ne vous serait jamais pardonné ; ces gens-là se souviennent de la moindre attaque et s’en vengent avec délices. En résumé, je ne peux mieux comparer notre individu qu’à un énorme sac tout rempli, pour mieux dire bondé de sentences, de phrases à la mode et de toutes sortes de fadaises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
aouatef79aouatef79   14 décembre 2020
Les faucheurs étaient déjà loin ; de notre rive , on les entrevoyait à peine . Ils laissaient derrière eux des sillons d 'herbe fauchée dont une brise légère nous apportait de temps en temps les émanations balsamiques . Nous entendons le concert incessant de tous ces êtres qui "ne sèment ni ne récoltent ", mais qui sont libres comme l 'air fouetté par leurs ailes légères . Chaque fleur, chaque petit brin d 'herbe ,exhalant un parfum , sorte d 'encens
offert au Tout-Puissant , semblait remercier le Seigneur de tant de Félicité et de béatitude !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
aouatef79aouatef79   13 décembre 2020
Je parle toujours de mes onze ans , c ' est qu 'en effet j ' étais un enfant , rien qu 'un enfant . Parmi les jeunes femmes , plusieurs me caressaient volontiers , mais ne songeaient guère à s 'informer de mon âge ; cependant ,- chose étrange ! un sentiment que '
j' ignorais encore ,s'était emparé de moi , et quelque chose s'agitait vaguement dans mon cœur .
Commenter  J’apprécie          260
Eve-YesheEve-Yeshe   18 février 2017
Je parle toujours de mes onze ans, c’est qu’en effet j’étais un enfant, rien qu’un enfant. Parmi les jeunes femmes, plusieurs me caressaient volontiers, mais ne songeaient guère à s’informer de mon âge ; cependant, — chose étrange ! — un sentiment, que j’ignorais encore, s’était emparé de moi, et quelque chose s’agitait vaguement dans mon cœur.
Commenter  J’apprécie          240
PiertyMPiertyM   14 octobre 2014
On le disait un homme intelligent. C'est ainsi que, dans certains cercles, on appelle une race particulière de l'humanité, engraissée sur le compte d'autrui, qui ne fait absolument rien, qui ne veut absolument rien faire et qui, suite à sa paresse éternelle, à force de ne rien faire, a un morceau de gras à la place du coeur.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Fiodor Dostoïevski (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fiodor Dostoïevski
Découvrez l'entretien de Sébastien Raizer, qui raconte le processus créatif qui l'a poussé à écrire “Mécanique Mort”, son dernier roman, paru à la Série Noire. C'est depuis son pays d'adoption, le Japon, que l'auteur nous donne les grands noms qui l'ont inspiré pour inventer cette histoire singulière et glaçante. « Il y a deux grands phares qui ont guidé l'écriture de "Mécanique mort", deux sources d'énergie absolue, c'est Dostoïevski et Joy Division. Et le coeur du roman, c'est ces personnages qui sont à la recherche vitale d'une humanité authentique. » *** Résumé : Après trois ans passés en Asie, Dimitri Gallois revient à Thionville, afin de se recueillir sur les tombes de son père et de son frère pour apaiser son âme tourmentée. Mais ce retour réveille de vieilles haines et provoque un regain de violence entre des clans ennemis qui avaient conclu une paix toute relative.
Vengeance, trafic de drogue, opium de synthèse, banquier corrompu, mafia albanaise et ‘Ndrangheta, Dimitri va-t-il réussir à échapper à cette terrifiante mécanique de mort ?
*** Extraits « “Mécanique mort”, c'est une société entière en crise profonde, avec une zone grise grandissante entre légalité et illégalité, société criminelle et organisation officielle. Et pour moi, vu du Japon, “Mécanique mort” c'est la pleine vibration de ce qu'on appelle le temps présent. Ce présent à perpétuité qui produit de façon frénétique et qui ne pense absolument pas, qui est toxique et nihiliste. » . « L'histoire de Dimitri Gallois est son besoin absolu de faire la paix avec lui-même et avec son passé. »
*** Découvrez le livre https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Serie-Noire/Mecanique-mort
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Crime et Châtiment

Qui est le meurtrier ?

Raskolnikov
Raspoutine
Raton-Laveur
Razoumikhine

9 questions
154 lecteurs ont répondu
Thème : Crime et Châtiment de Fiodor DostoïevskiCréer un quiz sur ce livre