AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361831651
Éditeur : Les Moutons Electriques (07/03/2014)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 12 notes)
Résumé :
C’est peut-être le fantasme ultime, c’est en tout cas le plus puissant des pouvoirs : parce qu’un jour il a trouvé ce qui ressemblait à un briquet, Serge Grivat un homme timoré, vaincu d’avance, tout le contraire d’un battant, voit l’impossible arriver : désormais, il peut quitter le cours du temps.

Virtuellement invisible, il peut donner libre cours à tous ses penchants, tous ses désirs : dîner gratuitement à la Tour d’Argent, soulever les jupes des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
koalas
  19 juillet 2017
Serge est un petit auteur de BD déprimé, sa copine, Marie vient de le larguer.
Pour se réconforter, il s'allume une cigarette avec un briquet.
A sa surprise le temps et les gens se figent instantanément .
Dans ce monde devenu statique, il est le seul à continuer à déambuler librement à sa guise.
D'abord lui vient l'idée de se venger de Marie puis de profiter de l'argent facile et de tas d'autres choses désormais à sa portée...
Dans ce roman de SF, Dominique Douay explore d'une plume grinçante
et d'une imagination débridée et sans tabous la sensation de pouvoir
de son héros ordinaire devenu maître du temps qui espère
bien assouvir ses fantasmes...sans contrepartie.
J'ai passé un moment fantastique hors du temps chronologique.
Ce serait vraiment dommage d'en faire l'impasse...
Commenter  J’apprécie          412
bibliomanu
  04 avril 2014
Au petit jeu des pouvoirs qu'on aurait imaginé posséder un jour, celui de figer le temps arrive bien souvent en tête. Qui n'a pas rêvé de suspendre le cours des choses, rester mobile quand les autres, tous les autres, seraient figés et soumis à notre bon vouloir ?
Ce don, Dominique Douay l'a donné au narrateur de L'Impasse-temps. Mais, vous le verrez, si les potentialités et les perspectives qui lui sont offertes sont nombreuses, voire infinies, elles n'auront en réalité rien de ludique.
Serge Grivat est dessinateur de bandes dessinées. Il alterne période de vache maigre sur période de vache maigre, poursuit une vie morose dans laquelle chaque échec est vécu comme une blessure profonde. Et un jour tout change. Tout change lorsque, sans rien avoir prémédité, il fait l'acquisition d'un objet aux allures de briquet. Une petite pression sur une pièce de métal et le silence se fait brutalement. le monde s'ouvre à Serge dans sa fixité la plus redoutable. Libre à lui alors de relancer la marche du temps quand, dans l'intervalle, il aura pu assouvir bien des fantasmes, sexuels ou non, devenir le photographe de corps malléables soumis à son inspiration du moment, s'enrichir, oser l'impensable... avant, peut-être, de payer le prix pour être entré en possession d'un tel pouvoir.

On ne saura jamais trop féliciter les moutons électriques - et les Indés de l'imaginaire à travers leur collection de poche Hélios - d'avoir pris le pari de rééditer cette histoire parue initialement en 1980 dans la mythique et défunte collection « Présence du futur ». Sans quoi à moins de tomber dessus à l'occasion d'un vide-grenier ou autre circonstance imprévue sans être improbable, je n'aurais jamais eu le plaisir de découvrir la plume de Dominique Douay.
Il y a, pour ce type de récit, une sorte de linéarité induite. Un schéma récurrent. Première étape, loi du genre oblige, les incontournables – mais nécessaires – pages à travers lesquelles le héros, en l'occurrence le narrateur, prend la mesure du phénomène. Ici, l'arrêt brutal du temps, le silence omniprésent, la recherche d'explications logiques.
Lors de la deuxième étape, le lecteur se dit qu'il va enfin pouvoir devenir le témoin des possibilités offertes par le pouvoir. Les vivre comme par procuration. Et ça ne rate pas, même s'il ne constate pas toujours les répercussions des interventions de Serge Grivat sur ses victimes. Qui plus est, le narrateur, par la connaissance qu'il a des prochaines étapes fictives qu'il a lu ou vu ailleurs, par les scénarios qu'il a élaborés pour ses bandes dessinées, évoque lui-même la suite logique des choses, les autres schémas inébranlables de la fiction. Pour mieux s'en écarter au final.
Car ensuite les lignes se brouillent. La linéarité est rompue. Place à la surprise la plus totale. A l'effarement. A une forme de fascination répulsive. Après avoir été proche du narrateur, on ne parvient plus à se détacher de lui, mais on ne fait plus corps avec ses choix ou ses orientations dont il devient, par la force des choses, le seul détenteur. C'est en effet bel et bien isolé qu'il subit le revers de la médaille imposée par sa capacité à figer le temps, dont on ne connaît ni tenants, ni aboutissants.
C'est d'ailleurs dans cet instantané figé que Serge Grivat fait étalage de sa personnalité complexe, laquelle donne toute son ampleur au récit : à la normalité succède une excentricité mesurée, puis démente, toujours articulée autour d'une frustration grandissante. Sa revanche sur le monde - car c'est bien de cela qu'il s'agit - ne s'exprime finalement que par lui et pour lui. Et malgré toutes ses tentatives, la reconnaissance n'est jamais là.
Alors bien sûr, on pourrait accoler à ce livre une réflexion sur le pouvoir, sur l'exercice du pouvoir. Sur ses impacts. Pour ma part, toute son essence s'est affirmée dans la peau d'un personnage, dans son humanité, dans sa quête pour exister aux yeux des autres sans jamais y parvenir tout à fait. Ou si peu...
Moi je vous le dis, ce bouquin c'est une perle. Rare et parfois bien grinçante, la perle, 'tention. Il va sans dire que vous faites ce que voulez mais en ce qui me concerne, je me suis déjà procuré Carles temps changent, du même auteur, qui sort tout juste de presse et je vais guetter les prochaines parutions de l'auteur... ou faire les vide-greniers.
Lien : http://bibliomanu.blogspot.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Le_Comptoir_de_l_Ecureuil
  10 février 2017
Domminique Douay nous entraîne dans ce court roman à nous poser nombre de questions au travers des aventures de son héros Serge Grivat.
Comme pour Michel Jeury, une partie importante de l'oeuvre de Dominique Douay est marquée par l'influence de Philip K. Dick, à travers les thèmes de la folie, de l'altération de la réalité ou de la manipulation du temps.Thèmes largement abordé dans L'Impasse-Temps.
L'Impasse-Temps pourrait s'apparenter à un croisement entre La Peau de Chagrin d'Honoré de Balzac et La Métamorphose de Franz Kafka. Dans ces deux récits l'homme et son humanité sont bien mis à mal.
Serge Grivat n'est pourtant pas ce qu'on nomme un foudre de guerre ! Looser patenté, il est auteur de bandes dessinées en galère. Nous le rencontrons alors qu'il est en train de se faire plaquer par sa dernière copine. Plus ou moins résigné, il ne sait même pas comment faire tourner cette rupture à son avantage ou du moins en statu-quo et s'enfuit lâchement.
Marchant dans Paris, il se fait bousculer le long du parapet d'un pont où il s'était arrêté pour regarder le paysage. Par inadvertance, l'individu qui le bouscule laisse tomber un objet qu'il ramasse machinalement. Un briquet ?
Ce n'est que de retour dans son hôtel de seconde zone qu'il l'utilise par réflexe pour allumer une cigarette alors qu'il est au téléphone avec Lise, une amie de toujours.
Pourtant... Aucune flamme ne s'échappe de l'étrange objet, mais un phénomème fou et inexplicable : le monde se fige... D'abord déboussolé Serge va tenter plusieurs fois l'expérience d'allumer et d'éteindre "la vie" dans le monde, tout en testant diverses choses. Cette aubaine va d'abord lui permettre de se "venger" des injustices du monde (syndrôme du Calimero). Mais rapidement ces expériences vont aller crescendo dans la provocation, la lubricité, etc, corrompant ainsi son âme.
Une véritable addiction se met en place dans laquelle il se retrouve totalement piégé. de bénédiction, cette trouvaille devient le point de départ d'une véritable descente aux enfers. Jusqu'où le ménera cette soif du pouvoir ?
Saura-t-il trouver la force de s'en sortir ? Quel sera le revers de cette médaille ? Sera-t-il maudit tel le Roi Midas ?

L'Impasse-Temps est un roman déroutant qui distille une ambiance malsaine, tout droit issue de l'esprit malade et corrompu de Serge Grivat. Notre héros est, pour moi, un anti-héros. On n'éprouve aucune pitié ou compassion à son égard. Il fait montre d'une rare dépravation, en éxagerant de façon démesurée ses actes d'un narcissisme profond. On l'entend presque crier : "Regardez moi ! Mais regardez moi !" du fond puant de sa perversion.
Toutefois ses aventures ont le mérite de faire réflèchir sur la condition humaine, les plaisirs terrestres, le conflit entre désir et longévité, etc. Serge Grivat, un homme faible a qui l'on donne soudain la possibilité de réaliser ses désirs va progressivement basculer dans la folie et atteindre un point de rupture. le terme d'impasse prend alors tout son sens.
L'Impasse-Temps est un très bon roman qui permet de se poser nombre de questions malgré un contexte et un héros qui dérangeront certains lecteurs. Un petit bémol sur le déroulement de l'intrigue qui se perd un peu au milieu du roman au sein des méfaits et excentricités du héros.
Lien : http://lecomptoirdelecureuil..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JaneDoeFromNowhere
  23 août 2014
Dans un style fluide et ironique, bourré d'un humour grinçant et subtil qui tourne progressivement à l'aigre, Dominique Douay nous montre le côté sombre de la force. Ou comment un pouvoir peut aussi être une malédiction pour celui qui le possède. Un peu comme le fut ma très bonne découverte de l'oeuvre du couple Rémy grâce aux éditions Dystopia, c'est désormais au tour des Indés de l'imaginaire et leur collection de poche Hélios de remettre sur le devant de la scène un auteur plébiscité mais oublié par les nouvelles générations. A (re-)découvrir !
La critique complète sur mon blog !
Lien : http://the-last-exit-to-nowh..
Commenter  J’apprécie          40
gavarneur
  22 avril 2015
Une de mes citations favorites est : "Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument". (Lord Acton) Bien qu'il y soit peu question de politique, ce livre en est une excellente illustration.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Le_Comptoir_de_l_EcureuilLe_Comptoir_de_l_Ecureuil   07 février 2017
Le sentiment de toute-puissance amène à commettre des erreurs. Moi, c'était toujours la même erreur que je commettais, en l'amplifiant à chaque fois.
De l'ostentation. Oui, je pense que ce terme convient.
Au début, j'avais souffert de ne pas avoir de public. Puis j'en avais trouvé un. A présent, il me fallait l'étonner, le tenir constamment en haleine.
Du cabotinage, plutôt.
Commenter  J’apprécie          40
bibliomanubibliomanu   04 avril 2014
Ce groupe d'hommes dirigeait un pays ; si grands que fussent mes pouvoirs, ceux qu'ils détenaient leur étaient supérieurs. Ou plutôt, ils se situaient sur un autre plan:eux pouvaient les exercer à la face du monde, alors que moi, je me trouvais condamné à l'obscurité, au silence. Dans un sens, le désir n'était donc pas exclu, même s'il n'était plus d'ordre sexuel.
Commenter  J’apprécie          30
bibliomanubibliomanu   04 avril 2014
Mais mon état d'esprit était à présent très différent de ce qu'il avait été quelques semaines auparavant. Cette fois, j'entendais me venger de toutes les frustrations, de toutes les humiliations.
Commenter  J’apprécie          30
bibliomanubibliomanu   04 avril 2014
Pour une fois je dominais entièrement la situation, pour une fois je ne me sentais pas obligé de me préoccuper avant tout du plaisir de l'autre. Pour une fois, je ne me sentais pas culpabilisé dès les premières caresses par la certitude de l'échec.
Commenter  J’apprécie          20
JaneDoeFromNowhereJaneDoeFromNowhere   23 août 2014
Plus de contraintes, une liberté pleine et entière. Personne pour réprimer, juger, sermonner
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Dominique Douay (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Douay
Extrait de la conférence "Complots et mystères... l'envers du décor" avec Clément Bouhelier, Dominique Douay, Christophe Nicolas et Stéphane Przybylski.
autres livres classés : tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2141 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre