AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B000M3Z6CM
Éditeur : Mercure de France (30/11/-1)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Cet ouvrage constitue le premier volet de deux volumes consacrés aux problèmes de la Nouvelle Critique littéraire : ce premier tome a pour sous-titre : « Critique et objectivité » . Doubrovsky explicite la démarche d'analyse qui sera la sienne
— une « psychanalyse existentielle » —
Dès sa préface : « Dans la confrontation fondamentale de notre temps entre culture anthropologique et culture philosophique, je crois que seule la seconde peut fournir le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Enroute
  18 juillet 2018
Ce que Doubrovsky veut démontrer, c'est que la critique littéraire ne peut qu'être une méthode d'élucidation fondée sur une compréhension profonde de la réalité humaine du fait que le texte littéraire lui même n'a pour d'autre visée ultime que la condensation par le bais du langage de la réalité humaine.
Plus simplement, une critique littéraire ne peut que se fonder sur une philosophie ; une philosophie nécessairement existentielle.
Pour ce faire, Doubrovsky contre-argumente les positions du structuralisme (Picard, ou plus timidement Barthes, car il lui reconnaît une certaine ambiguïté), du structuralisme génétique (Goldmann), et de la psychocritique, du matérialisme objectiviste, positiviste et pseudo-scientifique, etc.
Puis il montre que la seule manière de saisir le sens d'un texte se trouve être de chercher à y lire, en mots, l'équivalent de la réalité humaine. Il existe donc un Cogito de l'auteur et un Cogito du lecteur, mis en commun par le texte. le critique, à son tour, met en oeuvre son Cogito et soumet son point de vue au lecteur. La critique, en ce qu'elle prétend expliciter la nature de l'expérience existentielle apportée par l'auteur (si nécessaire malgré lui car l'auteur se dépasse lui-même dans son oeuvre et le lecteur recompose l'oeuvre à sa manière) est donc assimilable à une psychanalyse existentielle.
Doubrovsky écrit superbement, avec une grande fluidité et une limpidité de sens tout en restant très précis et très subtil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tyagihimani25
  26 décembre 2018
If you don't know how to turn Bluetooth on windows 10 then download this website and resolve you all the problems from here.
Lien : https://windowsclassroom.com..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
EnrouteEnroute   21 juillet 2018
L’oeuvre n’est pas un musée que l'on visite pour se procurer d’agréables sensations ou d’exquises cogitations, qu’ils s’agirait ensuite d’inventorier et de conserver dans les bocaux de la critique. L’oeuvre est le lieu d’une rencontre totale entre deux êtres, l’un qui se cherche, se trouve, se perd dans une succession d’écrits qui sont comme autant d’étapes d’une quête, l’autre qui preêt la chaleur de sa propre vie au signes déposés sur la page morte et ranime le mouvement de l’existence qu’il éprouve et dont il est à présent responsable. La rencontre n’est, certes, possible qu’à un certain degré de valeur esthétique, c’est-à-dire, selon notre définition de profondeur et de richesse des significations humains. (note 1 : la valeur esthétique ne peut jamais résider dans la simple organisation interne et la mise en oeure technique d’un langage, selon les canons du Beau. Elle renvoie obligatoirement à la réalité humaine que le langage exprime…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   22 juillet 2018
Dans le champ de leur exploration commune, la philosophie entretient avec la littérature des rapports de plus grande conscience, mais la littérature de plus grande fidélité à l’existence. Le travail spécifique et irremplaçable de la critique littéraire consiste donc à donner le maximum de conscience à un moment donnée de l’histoire, aux vérités authentiques et transhistoriques de la littérature.
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   22 juillet 2018
"Il fallait change si vous vouliez rester vous-même" : ce mot superbe, mais injuste, de Sartre à Camus, dit assez que, si l’homme est libre, vivre, c’est aussi changer pour se demeurer fidèle. Si la psychanalyse existentielle comporte une partie régressive, qui remonte à un complexe fondamental, elle comporte nécessairement une partie progressive, qui saisit l’acte ou l’oeuvre comme dépassement, et non reflet, de ce « complexe »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   22 juillet 2018
Dans le domaine littéraire qui nous occupe, une grande oeuvre est celle qui, par la texture de son langage, l’agencement de ses thèmes, le déploiement de ses images, le jeu subtil des énoncés et des sous-entendus, bref, l’appareil d’une rhétorique complexe, évoque, pour nous et par nous, le sens global que peut prendre, à tout moment de l’histoire, le système absolu que reste, pour l’homme, sa propre existence
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   13 juillet 2018
Sartre disait : la poésie, c'est qui perd gagne. Barthes amplifie :la littérature, c'est toujours "la question moins la réponse". La formule est belle, mais je n'y souscris point. La littérature me paraît, au contraire, la somme des réponses possibles aux questions réelles que se posent un homme et, à travers lui, une époque, une civilisation et, à la limite, l'humanité.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Serge Doubrovsky (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Doubrovsky
Un homme de passage de Serge Doubrovsky Marque Page 16-02-2011
autres livres classés : objectivismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre