AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280364344
Éditeur : Harlequin (08/02/2017)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 92 notes)
Résumé :

« Je l’ai lu deux fois – d’affilée… C’est la plus profonde, la plus sombre et la plus excitante aventure dans laquelle j’ai jamais été entrainée. » -Jay Crownover, auteur des series Bad et Marked Men

« Dark Romance est un chef d’œuvre. Penelope Douglas vous embarque vers les recoins les plus sombres de l’âme où peur et désir se mêlent. Captivant, intense et sexy, ce roman vous laissera étourdi… » - Helena Hunting, auteur de Bad Boy

>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  24 janvier 2018
Oh la la la la..... C'était du lourd cette lecture!
Je pensais connaître la définition du Dark romance mais Penelope Douglas nous offre une approche bien différente et très intéressante. Et en plus, elle nous offre une histoire bien complexe.
Dans cette romance bien particulière, nous avons 6 protagonistes : Rika, Trevor, Micheal, Kai, Damon, Will. 5 garçons, une fille. 1 bourgeoise, 4 cavaliers et 1 électron libre. Mais le trame principale de cette romance c'est le désir fou entre Rika et Micheal l'inaccessible.
Dark Romance se situe à Thunder Bay où ces 6 héros sont les enfants chéris de familles riches. Tout leur est du. Ils sont les rois de leur ville, il règne en maitre. Ils sont au delà de la loi.
Alors oui je m'attendais à du sexe à gogo. Mais Penelope Douglas va plutôt jouer sur la tension sexuelle et le côté thriller. Qui dit Dark dit sombre et histoire pas à l'eau de rose.
Penelope Douglas installe son histoire avec cette double tension et on en prend plein la figure. En tout cas moi, j'en ai vu de toutes les couleurs même jusqu'à la dernière ligne. Elle m'a scotchée plus d'une fois!
J'ai tremblé avec Rika car elle prend cher soit dit en passant. Sacré personnage d'ailleurs. Un coup gentille fille parfaite, intrépide, fougueuse et même sacrément coquine (je ne l'ai pas vu venir son coup du hammam....).
Et Micheal..... sacré phénomène. Il est bien loin du prince charmant. Christian Grey est un ange à côté de lui. On ne sait jamais sur quel pied danser avec lui. Et pourtant il va nous surprendre plus d'une fois.
En conclusion, vous voulez lire de la jeunesse dépravée, les manipulations sociales, la jeunesse dorée, le pouvoir de l'argent, la manipulation, la vengeance.... Dark romance est fait pour vous. Oubliez les gentils petits bambins avec leur uniforme scolaire bien sous tout rapport, la corruption n'est pas très loin. Ils ont une manière bien à eux pour se rebeller.
Un coup de coeur!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
marnchoups
  20 février 2017
Alors que la littérature sentimentale et érotique bats son pleins depuis quelques années, un dérivé du genre fait son entrée dans la bibliothèques. Il s'agit de la dark romance. Littéralement, romance sombre, cette catégorie de livre a pour thématique principale les amours interdits qui mettent en scène des relations parfois condamnées par la morale ou par la loi. Dans ce genre littéraire à la frontière entre amour, désir et violence, l'auteur joue avec les limites de la morale et le franchissement de l'interdit. ( Source Wikipédia ) .
Encore timide en France, la dark romance s'est fait connaître en France avec la saga Captive in the Dark, écrite par CJ Roberts et publiée aux éditions Pygmalion puis par J'ai lu. Les éditions Harlequin ont pris elles aussi lancé sur le marché leur dark romance avec l'histoire de Pénélope Douglas qui a pour titre « Dark romance ». Original non ?
Si Captive in the dark a rejoint ma pile à lire très récemment, j'ai franchi le pas de ce genre littéraire avec Dark romance.
Erika Fane est une jeune femme de dix neufs ans. Issue d'une bonne famille, elle fréquente depuis son enfance la famille Crist. Si son amitié avec Trevor Crist semble rythmer sa vie, son éblouissement face à l'aîné des deux frères va la pousser dans ses retranchements et à dépasser les frontières de l'amour.
Michael Crist est beau, riche et il ne s'embarrasse avec les règles et les lois. Quand il veut quelque chose, il l'obtient, sans demander la permission à qui que ce soit. Il vit sur le fil du rasoir. Pas tout à fait dans l'ombre, mais loin de la lumière. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, Rika a toujours fait partie du payase. Au fil du temps, le corps de petite fille de la petite voisin s'est formé, s'est rempli pour offrir au regard ombrageux de Michael une vision merveilleuse qu'il s'oblige à ignorer. Mais les aucunes restrictions ne lui résistent. Surtout pas quand une vengeance est à assouvir...
Pénélope Douglas alterne passé et présent. Cet alternance des temps permets de mieux cerner les personnages et leur histoire.
Rika trouve refuge dans la famille Crist quotidiennement. Depuis le décès de son père et la dépression de sa mère, la jeune femme est mise dans un cocon de protection et son avenir semble tout tracer. Mais son souhait à elle est bien différent des espérances de ses proches. La part sombre qui est en elle ne demande qu'à s'émanciper. Son admiration et son amour pour Michael vont la faire plonger dans un tourbillon dont elle ne sortira pas indemne.
L'adolescente du passé et la jeune étudiante du temps présent sont atteintes du même mal. Leur soif de frissons, de noirceur et d'attention de la part de Mickaël vont les pousser à commettre des actes insensés.
L'histoire écrite par Pénélope Douglas est plaisante à lire. Son écriture est agréable, ce qui permets une lecture facile de son roman. Mais je dois dire que je m'attendais à autre chose en ouvrant ce livre. Quelque chose de plus corsée, de plus noir, de plus douloureux.
Je ne dis pas que que la relation entre Michael et Erika ne frôle pas les frontières du « mal » et parfois qu'elle ne les dépasse pas mais je m'attendais à une histoire plus adulte.
J'en reviens très souvent à ça mais les romans new adult me laissent souvent de marbre sauf quelques rares exceptions.
En lisant le résumé de Dark Romance, je ne me suis pas imaginée une seule seconde que les personnages pourraient être aussi « jeunes ». Certes, l'âge des personnages n'est pas obligatoirement le reflet de leur agissements mais dans le cas de Erika malheureusement si. On sent parfaitement à travers les mots de l'auteure que Michael est habité par ce coté sombre, qu'il fait parti intégrante de sa personne. Son personnage est très bien décrit et porté par son rôle d'homme auréolé de noir. Les mots pour qualifier ses comportement et ses pensées sont lourds de sens. Rester à ses côtés comme veut le faire Rika revient à jouer avec le feu.
Rika est un personnage très puéril. Elle dit vouloir céder à la part d'ombre qui est en elle mais en définitive il n'en est rien. C'est juste une jeune fille qui est prête à tout pour celui qu'elle dit aimer. Très vite, ses comportements m'ont exaspérer. En lisant Dark Romance, j'ai eu l'impression de regarder un film d'horreur classique où les jeunes filles partent en hurlant pour se jeter dans les bras du tueur. C'est un peu ça quand on regarde son attitude... Un extrait du livre que je vous citerai un peu plus bas illustre à merveille mes pensées.
Dark Romance est pour moi une déception. Je m'attendais à frôler la barrière du bien et du mal, à faire un tour de montages russes avec mes sentiments, à avoir besoin de souffler face à certaines scènes et au final rien de tout cela ne s'est présenté lors de ma lecture.
Je ne peux pas enlever à l'histoire sa partie sombre et parfois dérangeante. Tout n'est pas doux et lisse dans cette lecture bien entendu. Mais j'aurai apprécié un peu plus de tenue dans cette histoire qui peut-être un peu longue, un peu plus de maturité dans les personnages et surtout un peu plus de noirceur pour que ce genre littéraire prenne tout son sens.
Je réitérerai très prochainement l'expérience de ce genre de lecture en lisant Captive in the dark qui a l'air de tenir toutes ses promesses si j'en crois les avis que j'ai pu lire. Un peu plus mature peut-être ?
Allez savoir...
En tout cas Dark Romance a laissé trop de place à la lumière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lectrice-Lambda
  02 mars 2017
Merci aux éditions Harlequin et à la collection &H pour cette lecture.
Ce début d'année est décidément placé sous le signe de la dark romance. Ambiances noires, amours torturés, sujets difficiles, les maisons d'éditions misent beaucoup sur cette nouvelle forme de romance qui fait petit-à-petit sa place.
Si vous n'avez toujours pas lu d'histoire de ce genre, quoi de mieux que de commencer avec ce livre qui a un titre pareil ?
Dans « Dark Romance », nous faisons la connaissance de Rika, une belle jeune femme à qui la vie aurait dû sourire. Sauf que c'est finalement tout le contraire. Même si elle vient d'une famille aisée, son père est décédé et sa mère est depuis devenue alcoolique. Elle a été couvée par les meilleurs amis de ses parents, qui ont deux fils : Trevor et Michael.
Alors que le premier est l'exemple parfait du garçon de bonne famille, et accessoirement l'ex petit-ami de Rika, le second est tout son contraire. Ténébreux, dangereux, imprévisible, il croque la vie à pleines dents et ne laisse absolument pas la jeune femme indifférente.
Seulement, Michael ignore Rika, et cette dernière en a vraiment marre de passer pour la jeune fille de bonne famille, fragile et incapable. Elle décide alors de changer d'université et de déménager, loin de sa famille et de ses amis, pour savoir ce que ça fait de devoir se débrouiller seule, dans un endroit où personne ne la connaît.
Ce dont elle ne se doute pas, c'est que des gens lui veulent du mal. Des personnes veulent se venger d'elle et de la fameuse nuit durant laquelle des vies ont basculé.
J'avoue que la mention de Jay CROWNOVER sur le livre m'a en grande partie convaincue de me plonger dans cette histoire. Elle a déjà écrit une série avec un univers sombre, « Bad », publiée également chez Harlequin. Ca a été un énorme coup de coeur et j'espérais retrouver tous les éléments que j'avais appréciés de la série de Jay CROWNOVER dans « Dark Romance ».
La surprise a été grande lorsque je me suis rendu compte que Penelope DOUGLAS nous plonge dans une histoire encore plus sombre que prévue.
On se prend littéralement en pleine figure son univers qui est noir, à la limite du dérangeant. On parle de manipulations, de vandalisme, de mensonges, de chantages, de vengeance, de haine et de meurtre. La descente aux enfers de Rika est à chaque nouveau chapitre plus grande et l'on se demande quand est-ce que tout cela va se terminer, jusqu'où l'auteur et les personnages vont aller ?
Car oui, la grande force de cette histoire, l'élément qui vient donner cette profondeur et cette noirceur si particulières au récit sont les personnages masculins.
Michael est sans limite. Vraiment. Peu importe la chose qu'il fait, il ne s'impose aucune règle. Son côté fougueux et imprévisible est en totale opposition avec la façade qu'il adopte face aux autres. Il ne parle pas, n'exprime aucune émotion, domine tout le monde et même sa famille. Ce mélange donne un résultat particulier, extrême, sexy, mais surtout dangereux.
Il est accompagné de ses trois meilleurs amis, qui sont tous aussi imprévisibles et fous que lui. Kai, Will et Damon ont chacun des particularités qui les distinguent des autres, mais ils ont beaucoup de points communs et font les quatre cents coups ensemble. Certains ne nous paraissent pas sains d'esprits, comme Damon qui a un comportement plus qu'extrême. Je n'aimerais absolument pas me retrouver face à lui.
Tous ces éléments, tant au niveau des personnages que des problématiques abordées, nous entraînent dans une spirale complètement addictive. L'auteur a une plume intense, elle a le mot juste et sait parfaitement doser les moments d'actions et les instants plus ‘calmes'. A tel point que, même si l'on est dérangé par ce que nous sommes en train de lire, nous en redemandons.
Plusieurs fois, j'ai lu des passages qui m'ont déplu, mais je me suis prise au jeu et j'en voulais encore plus. Je souhaitais savoir ce qui allait arriver à Rika, pourquoi elle subissait tout cela.
J'ai également beaucoup aimé l'aspect psychologique dans « Dark Romance ».
La vengeance que va subir Rika n'est pas tellement ‘physique' et est plus basée sur la manipulation et sur la pression psychologique.
Les chapitres alternent entre passé et présent, mais aussi entre le point de vue de Michael et de Rika, de telle sorte que l'on découvre au fur et à mesure de l'histoire pourquoi Rika se retrouve dans cette situation, mais aussi ses sentiments sur ce qu'elle subit, en plus du point de vue de Michael. Tout cela combiné nous rend complètement accro et à cran.
Penelope DOUGLAS ne révèle jamais les plans de/des (l')agresseur(s) et nous sommes autant dans le flou que Rika. Elle nous lance sur de fausses pistes, occultant des dialogues et des passages pour nous faire imaginer le pire et nous imposer des images et des réflexions sombres et négatives. Nous avons peur et nous tremblons vraiment pour cette jeune femme qui ne voit rien arriver.
Malgré ces énormes points positifs précédemment listés, le point faible de cette histoire réside dans le personnage principal : Rika.
Cette jeune femme belle et d'apparence fragile est en fait tout le contraire. Forte, elle aime le danger et la peur est son adrénaline. Toute en contradiction, elle a parfois des réactions qui m'ont paru difficilement acceptables, à la limite du masochisme. Il est certain que si elle n'insistait pas autant, l'histoire n'aurait jamais commencé, mais il aurait été plus intéressant de la rendre moins extrême, tout en gardant son côté audacieux.
De même, certaines scènes sont complètement surréalistes.
La fin, sur le bateau, me paraît impensable. Ils sont jeunes, mais vivent de ces histoires..
Ensuite, toutes les scènes de sexe m'ont dérangée. Elles sont extrêmes, voir parfois un peu flippantes. On apprécie ou pas, mais ça reste dans l'esprit de cette histoire et du livre, du coup on lit quand même.
Quant au fameux chapitre 25, je n'ai pas compris. le comportement de Michael est incompréhensible et va à l'encontre de lui-même. C'est vraiment la seule incohérence sur ce personnage que j'ai pu constater.
La fin m'a surprise, notamment l'épilogue.
J'ai beaucoup apprécié ce dernier instant qui nous montre à quel moment toute l'histoire a réellement commencé. Ce clin d'oeil au passé, qui peut sembler de prime abord futile, prend tout son sens.
C'était la bonne note, la surprise toute en émotions pour terminer cette histoire.

En conclusion, « Dark Romance » est un livre qui ne laisse absolument pas indifférent. Penelope DOUGLAS nous fait ressentir beaucoup d'émotions qui sont, la plupart du temps, dérangeantes. Son univers est très sombre, froid et particulier, mais c'est exactement ce que l'on recherchait en allant vers ce livre. Sa force réside en ses personnages masculins et sur l'aspect psychologique très présent. Même si l'on n'aime pas, même si ce qu'on lit est dérangeant, on en redemande encore. J'ai complètement été happée dans cette histoire et Penelope DOUGLAS a réussi à me sortir de ma zone de confort tout en me faisant aimer ça.
Je n'ai maintenant qu'une hâte, pouvoir découvrir au plus tôt la suite de cette série qui comporte trois autres tomes, chacun sur l'un des amis de Michael.

Un livre à lire absolument pour s'initier au monde particulier de la dark romance.
Lien : http://lectrice-lambda.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TheLovelyTeacherAddictions
  26 février 2017
Je sais que beaucoup de personnes parmi vous se posent des questions sur la Dark Romance en général et sur ce roman éponyme de Penelope Douglas. Sachez que j'ai déjà lu la saga Dark Duet de CJ Roberts qui est parfois très difficile et qui étrangement est très addictif. Dans ce roman, l'atmosphère est certes sombre et pesante mais n'ayez pas peur de vous lancer dans la lecture de ce roman car il y a certes de la violence morale et physique mais rien de tabou ou de repoussant. Penelope Douglas a su créer un récit mystérieux , prenant et très addictif. On tremble de savoir ce qui va se passer pour l'héroïne et de ce fait , on ne parvient pas à lâcher le roman dès qu'on entre au coeur de l'action. On se pose des tas de questions sur le pourquoi de l'intrigue mais nous n'avons qu'une seule envie savoir la raison de cette intrigue et son dénouement. Dans ce huit clos ténébreux, la vengeance pourra être terrible.
Erika Fane est une jeune femme qui vit depuis des années dans une cage dorée puisqu'elle est couvée ( et je dirais même étouffée) par les Christ. Sa mère Christiane est depuis la mort de son mari très fragilisée et ne peut donc pas assurer son rôle de mère de manière convenable. Erika ne sera donc pas laissée seule ou mise de côté car chez les Christ on veille sur elle comme un aigle sur une proie. Très vite , on découvre qu'il y a chez Erika deux facettes complètement contradictoires et aux antipodes de l'autre. La jeune femme étouffe et n'a qu'une hâte : partir finir ses études loin de Thunder Bay. Mais sa nouvelle vie ne sera pas de tout repos et les fantômes du passé ne sont jamais loin. Ce que j'ai adoré est le fait que nous avons de nombreux chapitres qui nous ramènent 3 ans en arrière lors de la Nuit du Diable , qui sans qu'elle ne le sache, va bouleverser définitivement sa vie. Comme le nom l'indique, il s'agit d'une soirée qui a eu lieu à Halloween et qui nous permet de découvrir que malgré la perte de son père à 13 ans, Erika a toujours dû sauver les apparences et ne jamais montrer qui elle était. Ne pensez pas qu'elle soit une femme faible qui a besoin d'être secourue loin de là. On voit déjà dans le passé sa force et son courage à repousser les limites. Il y aura donc de nombreuses scènes qui nous font flipper ou hérisser les poils mais pas de dégoût. Penelope Douglas a su parfaitement doser la part de mystère et d'interrogations car j'avoue m'être posée des tas de questions au sujet de l'intrigue. J'avais imaginé des tas d'hypothèses et puis au but d'un moment,j'ai cru comprendre ce qu'il en était réellement.
Comme je vous l'a dit précédemment Erika , qu'on surnomme affectueusement Rika , a toujours vécu chez les Christ et elle fera face à deux frères aux comportements complètement différents. Si Trevor a de l'affection pour elle et souhaite plus que tout partager sa vie et son lit, il n'en est absolument pas le cas de Michael pour qui elle est transparente et invisible. Vous imaginez donc que l'indifférence dont elle est victime la pousse à chercher à le découvrir. C'est à ce moment là qu'elle va pousser les portes d'un monde qui la dépasse autant qu'il la fascine. Ce goût de l'interdit, des risques insensés et du danger est quelque chose qui trouve écho en elle. Elle va donc repousser sa peur et ses limites pour tenter de trouver sa place dans une équipe qui n'a absolument pas envie d'une fille dans leur patte. Que ce soit dans le passé ou le présent, Erika ne recule devant rien et même si elle se laisse dominer par ses sentiments, elle parvient à voir en Michael quelque chose que les autres ne voient pas. Elle est donc bien loin d'imaginer ce qui va se tramer derrière son dos et qui pourrait mettre sérieusement en danger sa vie et celle de ses proches. Découvrira t-elle la vérité? Pourra t-elle affronter ses peurs et aller au delà du danger? Saura t-elle établir un lien avec Michael?
Michael Christ est un personnage diaboliquement intéressant. Il se dégage de lui de la sensualité , de la folie mais aussi une touche qui nous donne envie d'aller au delà de la carapace qu'il s'est forgé et du rôle dans lequel il est prisonnier. Au sein de sa famille, on peut dire qu'il est le vilain petit canard. Si les choses sont toutes tracées pour Trevor, Evan ne compte pas impliquer son fils dans le plan qu'il a habillement monté . Michael est impulsif, ténébreux et avec ses amis Damon Torrance, Kai Mori et Will Grayson, il fait la loi avec ce groupe de fous furieux ou de tête brûlés. En effet, il ne faut jamais bousculer "Les Cavaliers" ou ces derniers ne vengeront sans foi ni loi. Michael et ses amis ont tellement pris l'habitude de régner en maître sur la ville qu'ils n'ont que faire de la morale ou de la loi. Ils se pensent intouchables car issus de familles riches et bien implantées dans Thunder Bay, on ne peut rien contre eux. Leur méfaits ne connaissent donc pas de limites et ils agissent selon leur propre morale. Quand on découvre Michael avec Erika dans le passé, celle ci n'a que 16 ans et pourtant elle n'a pas peur de se brûler les ailes et ferait tout pour que ce dernier lui accorde un seul regard. La dynamique de ce groupe est donc bien huilée et un seul grain de sable pourrait tout faire voler en éclat.
En apprenant à connaître Michael , on s'attache et je dirais même qu'on est sous le charme car l'espoir reste permis . Contrairement à Damon qui est vraiment la noirceur même et la pourriture de service, il semblerait que Michael soit encore un peu humain et éprouve des sentiments pour autrui. Je pense qu'on découvre un écho en lui dans le personnage de Kai car il apporte un équilibre nécessaire au groupe de justicier. Ce que j'ai aussi apprécié chez Michael est sa fidélité et sa loyauté. Il n'a qu'une parole et un code d'honneur qui tient absolument à respecter qui à aller droit dans le mur. Il y a aussi en lui ce sentiment de culpabilité qui fait suite à la Nuit du Diable et c'est somme toute logique. Avec ces 4 hommes, les scènes de sexe sont très sensuelles et je dirais même érotiques. Que ce soit dans le passé ou dans le présent , ces scènes sont très bien écrites et nous émoustillent au possible malgré les circonstances. Peneloppe Douglas parvient à mêler le plaisir, le désir, la violence pour donner lieu à des scènes mémorables et intenses. Michael n'est il donc que noirceur? Quelle sera son attitude vis à vis d'Erika? Pourra t-il aller jusqu'au bout de sa mission?
Bref, je ne peux que vous recommander la lecture de Dark Romance car comme l'indique très habilement le titre il y a de la romance même si c'est dans un contexte sombre et oppressant. Les personnages sont psychologiquement très intéressants car chacun apporte à leur façon une dynamique à l'intrigue. On ne s'ennuie pas une seule minute et impossible de lâcher l'intrigue une fois qu'elle commence à se dénouer. C'est palpitant, c'est excitant , c'est stressant mais c'est aussi et surtout enivrant. Quand la peur et le plaisir ne font qu'un, l'excitation et le danger sont au rendez vous
Lien : http://thelovelyteacheraddic..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Missnefer13500
  30 avril 2018
C'est sur les conseils de ma binome, Gaelle, que je me suis lancée dans cette aventure avec l'idée de pouvoir la rejoindre pour la lecture du tome 2 de cette saga de Pénélope Douglas. Auteure dont je découvre la plume avec la lecture de ce roman. Ce tome traînait dans ma PAL depuis un moment déjà.
J'avoue que pour avoir déjà d'autres romances du genre, j'avais quelques idées en tête sur à quoi s'attendre. Cependant Penelope Douglas se distingue des autres auteurs avec sa propre approche du thème. Son oeuvre est moins centrée sur le sexe, et plus sur la manipulation psychologique. Cependant toutes les règles de la Dark romance ,( suivre le lien si vous voulez en savoir plus sur ce genre) sont respectés : violence psychologique, manipulation, vengeance, haine, amour. Bon, un genre que tout le monde ne peut pas apprécier c'est certain.
Cependant les histoires de vie ne sont pas toutes de belles romances gluantes de guimauve, elles sont parfois sombres, basés sur la domination d'un des partenaires et je défi quiconque de prétendre que ce n'est pas la réalité.
Pénelope Douglas maîtrise donc le genre, son roman est monstrueusement démoniaque et savamment orchestré.
Ericka est sous le charme de Michael depuis toujours, quant à lui c'est attraction n'est pas réciproque, la jeune fille semble l'agacer au plus au point et ils ne jouent pas dans la même cour. Il l'ignore donc jusqu'à cette fameuse Devil Night. Nuit durant laquelle Ricka fait preuve d'audace et va rejoindre les 4 cavaliers dans leurs délires, mais les événements les entraînera malgré eux vers une fin imprévisible qui les changera tous à jamais. le jeu perpétuel auquel ils jouent va, cette fois-ci, mal se terminer.
Dans ce récit à 2 voix, celle de Ricka et Michael, nous suivons nos protagonistes entre présent et passé, plus exactement durant la Devil Night, jusqu'à ce que les événements du présent s'expliquent.
Manipulation, harcèlement, provocation, mensonge, trahison, tout est dosé à point pour faire frissonner le lecteur et le tenir en haleine jusqu'au dénouement.
Une approche donc originale, cependant je dois signaler une petite déception de ma part, tout se joue pour moi un peu trop vite. J'aurais apprécié plus de suspens, avec des tourmenteurs agissant plus longtemps. Quant au rebondissement quant éclate la vérité, là encore, le revirement de position de nos protagonistes sont à mon sens bien trop rapides. OK la miss tatillonne est de retour face à ses attentes personnelles qui s'attendait à plus de pression sur Ricka.
Cependant coté noirceur des personnages le lecteur est servi, l'auteure dépeignant une classe sociale avec ses ados qui s'imaginent au dessus de tout, allant au bout de leurs désirs sans songer aux conséquences, à la morale, jusqu'à ce que leurs méfaits les rattrapent.
Justice, trahison, jalousie, amour contrarié, violence, Pénelope Douglas dose savamment ses ingrédients et de sa plume fluide et addictive nous tient sous sa coupe, nous liant à ses Cavaliers et leur Reine, car Ericka va révéler une autre facette de sa personnalité. C'est ainsi que nous découvrirons qu'elle a été le déclencheur pour Michael, et il suffira d'une étincelle pour l'embraser elle même et mettre à jour sa vraie nature.
En toile de fond, de ce qui pourrait sembler une simple romance, se profile des thèmes importants tel que la quête initiatique d'un ado qui cherche a se positionner, à la recherche, de reconnaissance, d'amour filial, d'admiration, de pouvoir et cherchant à construire et asseoir sa personnalité, à se définir par ses propres règles et non pas celles des autres.
"les règles, les contraintes, les attentes et ce qu'on considère comme acceptable... tout ce qui me retient a été crée par les autres. Ce sont les contraintes des autres. Les règles et les attentes des autres"
Mais pour autant les moyens utilisés doivent être-t-il contraire à la morale ? de même l'auteur interroge sur le comportement d'une génération pour qui tout est dû. Et soulève ainsi une problématique de mode de pensées.
- vous parlez d'une génération ingrate, dont la vie tourne autour de la technologie que le votre nous a donné. je ne crois pas que ce soit une perceptive valable.(...)
- C'est comme emmener son enfant chez le concessionnaire pour lui acheter une voiture et se mettre en colère quand il choisit une.
(...) Selon lui, notre génération pensait que tout lui était dû mais c'était plus compliqué que ça.
- mais ils ne savent pas apprécier ce confort, (..)
- parce que ce n'est pas du confort pour eux. C'et la norme. Leur référentiel et différent du notre."
L'auteure brosse donc un tableau peu reluisant de ces jeunes gens, auxquels on ne reste pas pourtant indifférent. Mais peuvent-ils impunément perpétuer de mauvaises actions au nom de la liberté d'action ? Il faut croire que non puisque malgré leur statut social, le pouvoir de l'argent une seule nuit et un concours fâcheux de circonstances va les projeter en enfer et les changer à jamais. Pour le meilleur ou pour le pire ?
je remercie Gaelle ma jumelle pour m'avoir incité par sa chronique à me laisser tenter par cette lecture,une romance sombre mais pas autant que l'on pourrait penser et pas que. Presque un coup de coeur. Ainsi je vais pouvoir la rejoindre sur la suite des aventures du groupe avec celle de Kai dans le prochain opus au résumé intriguant.
Une saga en 4 tomes que nous allons suivre, c'est certain.
Ps la couverture est superbe et je la préfère à la VO.
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Ninie067Ninie067   03 mars 2017
Love the Way You Hate Me de Like A Storm résonnait tout autour de moi : les tunnels étaient équipés de haut-parleurs. Un cri a retenti. J’ai aussitôt tourné la tête ; c’était comme s’il progressait vers moi. Des murmures étouffés semblaient sortir des murs ; des grognements, des souffles flottaient autour de moi. Soudain, des hurlements et des acclamations ont explosé. J’ai fait glisser mon pied sur le sol et ma ballerine a tâté de la terre au lieu de la pierre présente à l’étage. A l’affût, je me suis concentrée sur tous les sons que je pouvais saisir. Les gémissements d’une femme ont traversé le tunnel, résonnant contre les murs, et je me suis humecté les lèvres. « Ils s’amusent autrement. » La main de Michael s’est de nouveau glissée dans la mienne, faisant fourmiller ma peau. — Alors, jusqu’où tu veux aller ? a-t-il demandé, la voix tendue, rauque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AudreyPoupoupidouAudreyPoupoupidou   20 février 2017
Un jour. . . J'avais été l'une des leurs. Un jour, j'avais traîné avec eux, je les avais suivis, je m'étais tenue à leurs côtés. Je n'étais pas leurs victimes, alors, et j'avais leur attention. J'avais appris à me battre.
Je n'allait pas leur facilité la tâche, et je n'allais pas m'enfuir.
Je ne m'enfuirais jamais.
J'étais faire pour ce combat
Commenter  J’apprécie          40
EppupuceEppupuce   03 avril 2017
Le désir et la logique étaient installés sur chacune de mes épaules, équivalents modernes de l'ange et du démon : l'un me disait de suivre mon cœur, l'autre m'interdisait de céder.
Commenter  J’apprécie          40
youte59youte59   12 février 2017
Je ne me sentais complètement vivante que lorsqu’il était là, et j’avais beau savoir que rien ne serait jamais facile avec lui, j’avais aussi la certitude que rien ne serait jamais bon sans lui.
Commenter  J’apprécie          30
Milka2bMilka2b   19 août 2017
Tout était si impeccable…Et pourtant, en observant tous ces gens avec lesquels j’avais grandi, leurs vêtements de créateurs, tous ces signes d’aisance financière, je ne voyais que cette couche de peinture qu’on applique sur le bois pour dissimuler son pourrissement. Mauvaises actions et mauvaise graine, qu’importe que la maison se délite du moment qu’elle est jolie, n’est-ce pas ?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Penelope Douglas (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Penelope Douglas
Ils étaient faits l?un pour l?autre? jusqu?au jour où ils se sont rencontrés Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n?a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu?elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme s?ur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence? Et alors, face à cette jeune fille d?une beauté solaire, renversante, Misha n?a aucun doute : il sait que c?est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s?approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l?idéal qu?il s?était imaginé?
« Je n?ai pas dormi de la nuit pour terminer Hate to love ! J?ai adoré. Les romances sexy de Penelope Douglas sont ma drogue préférée? addictive et un véritable shot d?émotion ! » ? Jay Crownover
+ Lire la suite
autres livres classés : dark romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2904 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .