AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 228038728X
Éditeur : Harlequin (02/11/2017)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Beli_LivreSaVie
  07 novembre 2017
Hate to love est un roman New-Adult où les personnages sont en dernière année de lycée. Ils ont dix-sept ans et tous les rêves et envies qui vont avec. Penelope Douglas nous plonge dans le milieu des lycées américains avec tous ses semblants et ses lycéens qui ne vivent qu'avec l'idée de plaire aux autre et être populaires et aimés. Elle nous propose alors de découvrir certains travers de cette jeunesse qui se permet tout et n'importe quoi, souvent sans être inquiétée pour le mal qu'elle a causé.
Le résumé nous parle de deux personnages qui ne se sont jamais vus, mais qui correspondent par lettres depuis la sixième. Ils sont tous deux en terminale maintenant et leurs lettres sont toujours restées un élément essentiel de leur vie. Jusque là, il n'a jamais été question de se rencontrer, ni de sentiments amoureux mais il y a un lien fort qui les unit, une amitié profonde car ils se confient sur tout ce qu'ils vivent au quotidien. Cette correspondance a le mérite de maintenir leurs liens mais qu'adviendrait-il s'ils venaient à se rencontrer ? de peur justement de perdre tout ce qu'ils ont acquis avec ces années ensemble, ils ne veulent pas risquer que cela change en se rencontrant. Quand l'on correspond avec quelqu'un depuis tant de temps, on connait bien cette personne et on s'est aussi forgé une idée bien précise de ce qu'elle est. Et c'est par hasard que Misha va croiser Ryen lors d'une soirée, et il va être alors complètement dépité de découvrir sa véritable personnalité.
Après cette courte rencontre édifiante, il va se passer quelques temps, moments durant lesquels Ryen va se poser des questions car Misha ne lui écrit plus. Elle s'inquiète de bien des choses à ces moments-là : lui est-il arrivé quelque chose ? a-t-elle dit quelque chose qui ne fallait pas ? peut-être envoyait-elle trop de courrier par rapport à ce qu'il lui envoyait ? Tant de questions sans réponses mais qui mettent Ryen mal à l'aise et triste car son meilleur ami lui manque. Penelope Douglas nous propose une double narration, nous avons donc leurs deux points de vue, ce qui nous permet de voir quel est l'impact de cette rencontre sur Misha et de comprendre ce que représente cette amitié pour tous deux.
J'ai apprécié l'ambiance de suspicion qui maintient les personnages dans une sorte de mystère constant. Je m'explique : Misha va venir étudier dans la ville de Ryen, sous un autre nom et tout au long de la lecture, le lecteur n'aura de cesse que de vouloir savoir pourquoi ? Nous apprenons pourquoi il a cessé d'écrire à Ryen, mais nous nous demandons aussi à quel point cette rencontre a eu un impact sur leur relation ? Misha n'a pas aimé découvrir la Ryen dans la vraie vie, elle ne correspond pas du tout à l'idée qu'il avait d'elle et cela va se ressentir dans son comportement. Il a une attitude très mystérieuse, surtout qu'il n'est pas revenu pour elle mais il ne peut pas faire abstraction de sa présence, ce n'est pas possible, il passe donc sa colère, sa rancune et sa tristesse sur elle.
Nous découvrons le personnage de Ryen, assez ambigu. La Ryen que ses amis côtoient au quotidien n'est en rien celle que Misha pensait connaitre. Elle fait partie d'un de ces groupes de jeunes m'as-tu vu, qui font la loi dans leur lycée et qui s'imaginent être mieux que les autres. Populaires, sous couvert de leur succès, ils se permettent de mal agir face aux plus faibles. En découvrant le personnage de Ryen, nous apprenons pourquoi elle fait partie de ce groupe alors que dans ces échanges avec Misha, elle déteste ce type de personnage. Nous comprenons alors l'étonnement, la consternation de Misha lorsqu'il se rend compte qu'elle est antipathique, populaire, méchante et supérieure aux autres. Mais qu'en est-il réellement de la personnalité de ce personnage ? Rylen est-elle celle qu'il a connu à travers ses écrits ou cette jeune lycéenne insupportable ?
Superficialité, popularité au dépend des vrais personnalités, l'auteure développe ces thèmes autour de ses personnages qui ressentent ce besoin d'être aimés par les autres, après avoir vécu tant d'années seuls et rejetés. Inconsciemment et sans préméditation, Misha va passer de plus en de temps avec Ryen et découvrir qui est en fin de compte la vraie Ryen. Leur histoire est alors loin d'être simple car elle ne se doute pas un seul instant de qui il est. Nous découvrons alors comment deux amis vont apprendre à se connaitre différemment, Ryen va se sentir coupable de se sentir proche de lui, alors qu'elle attend d'un autre côté que son meilleur ami se manifeste, c'est lui qui est légitimement celui vers qui elle se tourne. Cette situation la déstabilise mais elle lui permet aussi d'affronter cette personnalité qui n'est pas la sienne et sur laquelle elle se repose depuis plusieurs années.
Ce fut un lecture assez intéressante, j'apprécie la façon dont l'auteure joue de la situation particulière de ses personnages, accentuant cette aura de mystère autour d'eux. Elle joue avec eux et le lecteur en les menant là où elle le souhaite. Leur situation particulière, le pourquoi de la présence de Misha lui permet alors d'aborder bien des thèmes relatifs à leur âge et à leur condition de lycéen, à l'aube de l'âge adulte. La plume de l'auteure est plaisante et rend la lecture assez addictive, car nous ne souhaitons qu'une chose, c'est savoir de quelle façon leur histoire va tourner, là où cela pourrait être simple, elle aime compliquer son récit, le rendant alors assez atypique et unique.
Lien : http://www.livresavie.com/ha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesMissChocolatinebouquinent
  28 novembre 2017
Avant de débuter ce nouveau roman, je me permet de vous donner quelques conseils qui vous seront bien utiles et surtout évitera de méchamment vous frustrer :
Prendre sa journée : posez un RTT ou un congé (il sera bien compensé) ;
Préparez-vous une tonne d'encas avec une bonne réserve de cafés, thés ou autres (ça vous évitera de vous lever inutilement) ;
Installez-vous confortablement sur quelque chose de moelleux (ça serait dommage que votre popotin souffre) ;
Bannissez toutes choses nuisibles qui viendraient vous enquiquinez toutes les 5 minutes ;
et surtout n'oubliez pas les papiers mouchoirs (oui oui vos larmes vont surgir).
Et bien voilà vous êtes parées pour débuter votre lecture !

Nous nous sommes toutes dites au moins une fois dans sa vie que les relations au lycée fussent toujours compliquées : faisiez vous parties de ces filles idolâtrées ou bien celles qui s'effaçaient et essayaient de passer inaperçu ? Cool ou losers ? Méchantes ou souffres douleurs ?
Pour certaines ce roman fera resurgir de bons ou mauvais souvenirs. Et c'est dans cet état qu'excelle le nouveau roman de Pénélope Douglas : la beauté, l'arrogance sont-elles préférables à la gentillesse ? En quoi le jugement cruel et méchant peut détruire la vie d'un jeune ? Comment se faire accepter dans cette société de jeunes aux codes bien établis ?
Ryen est la fille vénérée par son lycée, pom-pom girl, magnifique, intelligente mais pas trop, elle surplombe tout le monde par son arrogance et son aplomb à vous faire ravaler votre sourire en moins d'une seconde. Populaire, elle entretient son personnage en la compagnie de jeunes amis qui semblent la mettre sur un piédestal. Fourbe et cruelle, elle n'hésite pas à rabaisser les plus faibles. L'image de soi a toute son importance et si la méchanceté est de mise c'est pour une bonne raison. Car Ryen petite était exclue de ce milieu, seule ou très peu accompagnée, elle s'admonestait de ce manque d'attention. Et cela la pesait tant, la rendant triste. C'est par ce manque de reconnaissance qu'elle décida de mettre tout en oeuvre pour séduire les filles populaires et dénigrer les autres. Mais ses choix auront des conséquences plutôt inattendues car se cacher sous des couches de mesquinerie peuvent détruire l'essence même de soi. Ryen est détestable aux premiers abords mais on comprend vite les enjeux et surtout ses craintes. Et on les perçoit nettement dans cette correspondance qui débuta sept années plus tôt avec Misha. Ce jeune homme est le mouton noir de la famille. Éduqué par son père célibataire, suite à la fuite de sa mère, il ne veut absolument pas rentrer dans les cases confortables que son père lui impose. Issu d'une bonne famille, ce jeune hipster ne ménage pas son paternel quitte à ce que les relations deviennent conflictuels. Misha est un poète dans l'âme, un romantique incontournable. Il a cette âme généreuse et tourmentée. Son plus grand plaisir sont de chanter et surtout d'écrire des textes magnifiques et percutants. Son inspiration, il l'a trouve dans les lettres de Ryen. Une jeune fille qu'il admire au plus au point. Il ressent sa sensibilité, son altruisme et son désarroi. Ces lettres ouvertes auront un effet indéniable. Elles leur permettent de survivre face aux tourments des jeunes adolescents. Ils grandissent ensemble et se portent mutuellement vers un avenir plus serein. Mais les mots perceront leurs coeurs à tout jamais car ils seront leurs uniques amours.
Ils s'étaient promis de ne jamais se rencontrer. Mais parfois ces dernières sont faites pour être trahies. Misha la rencontre à tout hasard lors de son dernier concert. Elle, ne sait pas qui il est. Elle le fascine mais il n'aurait jamais pensé que la vérité le blesserait autant. Mais la vie a ses imprévus et tragiques rebondissements, Misha parti dans sa quête de vengeance va tenter de découvrir la fille qui faisait palpiter son coeur dans ses lettres.
Penelope Douglas nous offre un nouveau roman étonnant et 200% addictif. Sa plume est un pur ravissement : fluide à volonté, elle apporte ce côté frais avec une note acidulé et nous fais vivre un panel d'émotions intransigeants. Il ressort de ses personnages une authenticité et une sensibilité à toute épreuve. Elle change les codes en nous proposant une héroïne atypique et un héros non conventionnel. J'ai adoré suivre leurs évolutions, leur rencontre, leur découverte et leur apprivoisement. C'est une sorte de jeu « attrape moi si tu peux » ou « si tu me veux viens me chercher ».
Ce fut une lecture magnifiquement intense et incontournable. Un livre qui touche à l'amitié, à l'estime de soi, à la cellule familial. Les enjeux sont considérables. Penelope Douglas a cette facilité de nous émouvoir et de nous surprendre de pages en pages. J'avais adoré « Dark Romance » mais « Hate to Love » est vraiment un cran au dessus.
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesTentatrices
  23 janvier 2018
[JENNI] : #BelleDécouverte !
Tout d'abord c'est la couverture que je trouve superbe et le résumé accrocheur qui m'ont convaincue de découvrir cette histoire sans plus tarder !
Hate to love' fait partie de mes grandes surprises livresques parce que j'y ai pris énormément de plaisir. J'ai adoré comment Penelope Douglas construit la relation entre les personnages, à savoir sur un fond épistolaire, de façon passionnée et sans limites…

Misha et Ryen se connaissent depuis de nombreuses années mais ne se sont jamais vus. Depuis sept ans ils s'échangent des lettres dans lesquelles ils font connaissance, apprennent à se découvrir et se révèlent l'un l'autre sans tabous. Entre eux, c'est une révélation et c'est un lien fort et démesuré qui les unit au fil du temps, les rendant inséparables. Dans chaque lettre ils s'expriment sans faux-semblants et s'accrochent comme à une bouée de sauvetage l'un à l'autre… jusqu'à ce que Misha cesse de lui écrire du jour au lendemain… Elle perd ainsi son ami, son confident… mais aussi le garçon pour qui elle développe des sentiments avec le temps…
Et puis on assiste au quotidien de Ryen qui fait la rencontre d'un nouvel élève, Masen… Ils s'affrontent très vite car chacun à une vision bien différente sur les valeurs, la popularité et l'estime de soi… Les caractères s'affirment et un rapport de force s'établit entre eux. Ils se livrent une belle bataille. Riche en provocations en tous genres pour détruire et ridiculiser l'autre autant que possible. Alors qu'ils continuent leurs attaques en bonne et due forme, très vite elle se rend compte que Masen est une menace. Il se pourrait que la reine des abeilles ait un adversaire de taille face à elle, parce qu'il faut savoir que tout comme elle, aujourd'hui, il n'a rien à perdre et est prêt à attaquer quiconque qui osera se mettre sur son chemin pour imposer le respect ! Et c'est comme ça que ses pires craintes qu'elle pensait enfouies au fond d'elle reviennent à la surface…

Au final, on doit tous déterminer ce qu'on désire le plus : vouloir retrouver ce qu'on a eu ou vouloir ce qui pourrait être. Rester ou tout risquer en allant de l'avant… Telle est la problématique de nos deux héros… !
Ryen est une peste que j'ai adoré détester mais aussi que j'ai détesté apprécier. Cette fille est énigmatique puisqu'elle à deux facettes. D'une part nous découvrons la Ryen menteuse, frimeuse, garce superficielle qui est pareil que les autres. Et d'autre part on est face à la petite fille sage, généreuse et bienveillante. À savoir la beauté parfaite qui est si différente des autres…
Elle m'aura fait sortir de mes gonds par sa méchanceté, son arrogance, au point que notre main nous démange et qu'on ait qu'une envie c'est de la gifler pour la calmer et la faire redescendre de son piédestal... A plusieurs reprises elle va vous faire pester ça c'est sûr, mais voilà contre toute attente, l'auteure change la donne en bouleversant le récit pour finalement nous faire ressentir empathie et compassion envers son héroïne, parce qu'il nous est facile de s'identifier à elle tant elle nous parle ! du coup on se sent proche d'elle parce que ses ressentis dans ce qu'elle vit peut concerner quiconque et se présenter à n'importe quel moment dans nos vies !
Torturé, Misha n'est plus le même garçon d'il y'a quelques mois. Il n'arrive plus à lui écrire. Et quand il y arrive il se retrouve incapable d'envoyer ses foutues lettres. Il a envie de lui faire mal avant tout, certainement parce qu'elle est la seule personne à qui il peut encore en faire. La chose qui lui fait se sentir bien, ce sont toutes les lettres qu'elle lui envoie et auxquelles il ne répond pas... Pourquoi ? Parce que c'est bon de jouer avec elle de cette façon. Ça lui procure du plaisir de savoir qu'elle pense à lui et qu'elle se demande si, lui, pense à elle ! Il prend un malin plaisir à se mesurer face à elle, dans une optique malsaine et vicieuse uniquement pour la rabaisser plus bas que terre. La seule certitude que j'ai face à ce jeune homme c'est l'immense solitude qui l'écrase, la culpabilité profonde qu'il porte sur ses épaules comme si sa vie avait été mise sur pause...
De nombreux rebondissements et bouleversements viennent frapper ce récit. On avance mais on sait aussi que l'on marche sur des oeufs parce qu'on sent que les héros sont sur le point de craquer. S'ils se montrent d'apparence sûr d'eux, un brin provocateur à jouer de leur popularité, on sent néanmoins en eux une fissure qu'ils peinent à cacher. Lorsqu'ils se livrent, ils le font à coeur ouvert et on a mal pour eux parce que l'on ressent leurs émotions. En bref, je ne peux que recommander ce livre. Forcément on se doute de la finalité, mais l'auteure est parvenue par sa plume délicate et percutante à nous transporter. L'intrigue tient la route, les personnages sont sympathiques et chaque scène permet à l'histoire d'avancer…
Lien : https://wp.me/p6618l-duc
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Luxnbooks
  12 novembre 2017
Étant toutes les deux ravies de la sortie du nouveau roman de Penelope Douglas, nous avons décidé avec ma copine @fanbooks76 de nous lancer dans une lecture commune, il nous semblait évident que ce roman avait tout pour plaire. Les avis étant plutôt élogieux nous partions confiantes et bien que ma lecture fut fluide, on peut dire que du côté de mon binôme les choses ont été un peu plus compliqué. Je trouve intéressant d'avoir deux points de vue opposés pour cette lecture et même si de mon côté le style m'a tout de suite séduite, je rejoins son ressenti sur plusieurs points, mais pas au point d'abandonner totalement cette lecture.
Depuis sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres, ce qui n'était à la base qu'un projet scolaire s'est rapidement transformée en solide amitié. Bien qu'ils ne se soient jamais rencontrés, ils sont l'un pour l'autre un confident important et à leur manière ils se soutiennent, se conseillent, s'écoutent et leur relation est bien plus profonde qu'une simple amitié. Chacun aime s'imaginer l'autre, mais la peur les empêche de franchir le cap. Un soir alors que son groupe organise une soirée, une jeune fille lui rappelle étrangement Ryen et il ne fait aucun doute que la jeune femme puisse être sa correspondante, pourtant malgré les années à discuter Misha a en face de lui une parfaite inconnue qui est loin de correspondre à l'idée qu'il en avait d'elle.
Il y a des romans qui pendant la lecture vous font passer un moment excellent, les pages tournent toutes seules et l'histoire vous captivent. Pourtant après une bonne nuit de sommeil et une analyse un peu poussée, les premiers défauts font leur apparition et malgré la plume entraînante, le sujet n'est pas totalement en accord avec vos principes. C'est un peu ce qui s'est passé avec cette histoire, je l'ai dévoré en un après-midi et lorsque j'ai commencé à écrire cette chronique, j'ai réalisé que beaucoup d'aspects m'avaient interpellé.
A commencer par l'aspect épistolaire qui n'est pas autant au centre de l'histoire que le laissait présager le résumé. Mais l'aspect le plus agaçant est pour moi le comportement insupportable de Ryen, je sais qu'elle considère qu'elle a des circonstances atténuantes, mais même si elle regrette son comportement ça n'arrange pas tout. J'ai rarement autant été énervé par une héroïne mais clairement, elle est à mettre dans le même sac que ses « amis » qu'elle a en horreur. Je trouve ça inacceptable de s'en prendre à plus faible que ça, tout ça parce que son statut lui permet. A mon sens, rien n'explique son comportement nombriliste et malgré certains aspects cruels, c'est bien la première fois que je trouve que c'est mérité et ça me fait culpabiliser d'accepter ça.
Misha de son côté est un personnage que j'ai beaucoup apprécié, j'ai immédiatement apprécié son côté sensible et la manière dont il s'évadait dans les mots que ce soit dans les lettres ou ses chansons m'ont beaucoup attendri. Au fil des pages une certaine noirceur va se dégager de son personnage et on va découvrir un nouvel aspect de sa personnalité, cette dureté n'est pas toujours compréhensible, mais lorsque les révélations vont progressivement se faire, on va lui pardonner beaucoup plus de chose qu'à Ryen, car il reste désintéressé.
Et bien évidemment les dialogues dignes d'un porno alors qu'ils sont lycéens ce qui décrédibilise l'histoire, car aucun adolescent n'agit comme ça. Sans compter cette autonomie assez improbable sur les sorties nocturnes jusqu'à pas d'heures, les invités surprises qui entrent et sortent dans la maison familiale sans que l'autorité parentale n'en voit rien. Ce qui est étonnant c'est qu'on aurait très bien pu avoir des personnages plus âgés et s'éloigner un peu du cadre scolaire. Après j'exagère un peu, mais vous verrez globalement où je veux en venir si vous le lisez. de manière générale si on ne s'attarde pas sur les détails pendant la lecture et j'ai passé un bon moment lorsque j'étais immergé dans l'histoire. le récit reste addictif et l'intrigue bien menée.
Lien : https://wp.me/p4u7Dl-3Ie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ninie067
  01 novembre 2017
Tout d'abord je tiens à remercier Mélanie et Harlequin pour m'avoir offert l'opportunité de découvrir ce roman en avant-première en m'accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.
C'est le second roman de Penelope Douglas que je lis et je dois dire que son style est plus qu'addictif. Commencer et aussitôt dévoré en l'espace de quelques heures, « Hate to Love » prends aux tripes, parce qu'on est tous passé par une période où on se sentait à part vis à vis des autres, qu'on aurait aimé s'intégrer mais que ça n'a pas été le cas. « Hate to Love » c'est un peu comme faire partie de l'histoire de Penelope Douglas, en vivant notre vie.
Ryen Trevarrows et Misha Lare se sont toujours échangés des lettres depuis qu'un jour de CM2, leurs professeurs respectifs ont procédés à une correspondance entre leurs deux classes. Se racontant leurs vies, se livrant, se soutenant l'un l'autre, développant un lien fort et unique, une amitié à toute épreuve. Ils vivent à seulement quelques kilomètres l'un de l'autre mais ils se sont promis de jamais se rencontrer et de se chercher sur les réseaux sociaux de peur de perdre ce lien et cette amitié qui les lient.
Lorsque lors d'une soirée, Misha croise Ryen il est de suite sous le charme, mais il ne souhaite pas qu'elle sache que c'est lui. Lorsque plusieurs mois plus tard, pour une raison que lui seul connait, il intègre le lycée où étudie Ryen il est loin de s'attendre à ce qu'il voit. Ryen est tellement différente de ce qu'elle lui a toujours fait croire et Misha ne peut se figurer que la reine des abeilles qu'il a en face de lui et SA Ryen soient une seule et même personne.
Ryen Trevarrows est un personnage totalement exécrable, j'ai vraiment eu du mal à l'apprécier au début de ma lecture. Populaire et totalement insensible aux autres, elle prend les gens de haut et ne se prend pas pour de la merde. Alors qu'intérieurement, elle bouillonne et ne supporte plus d'être cette personne qu'elle méprise. Mais elle a besoin d'être entourée afin de ne plus se sentir seule comme elle l'a toujours été. Elle est prête à tout, même des moyens condamnables, sans scrupule, voire au dépens d'autrui, pour réussir à atteindre son but. Elle est la pompom girl que tout le monde adule mais déteste également. Elle sort avec Trey le beau-fils de la directrice du lycée et on obtient une fille populaire mais stupide. Pas d'excuse pour elle, si elle préfère être fausse et entourer de personnes méprisantes et inintéressantes, ça ne me donne pas envie de la connaître mieux. Heureusement, on finit par découvrir en elle une personne bien différente de ce qu'elle montre et ça rattrape un peu l'aversion qu'on peut ressentir au début de la lecture.
Misha Lare est un personnage très intéressant à découvrir, lui aussi se sent à part, incompris, il fait tâche dans sa propre famille, son seul soutien à toujours été Ryen qu'il a mis sur un piédestal. La musique est son univers, Ryen sa muse, son inspiration. Il va faire tout son possible pour que la carapace épaisse autour de Ryen se brise et qu'elle offre enfin son vrai visage aux gens qui l'entoure comme elle a pu lui offrir à lui.
Comme lors de ma lecture de son précédent roman, j'ai téléchargé la playlist que l'auteur propose, ça vous plonge directement dans l'ambiance du roman. Encore une fois, Penelope Douglas aborde une histoire difficile et sombre, mais bizarrement ça fonctionne parfaitement avec moi et je me retrouve à dévorer le roman très rapidement. Ajouter à cela, le petit passage de Michael Crist, Erika, Kay et Will, et j'avais encore plus envie de découvrir le prochain roman de l'auteur.
Alors si comme moi, vous aimez les livres durs et réalistes, si vous avez aimez à la folie Dark Romance, vous ne pourrez qu'apprécier Hate to love. Moi je rajoute la série « Evanescence » à ma PAL et je pense que je vais me plonger très bientôt dans cette série que je ne connais pas, en attendant d'avoir la traduction de « Hideaway » le tome deux de « Devil's Night » consacré à Kai 😉
Lien : http://thereadinglistofninie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
KateLineKateLine   04 novembre 2017
Je me demande si ça arrive à la pom-pom girl, quand la musique s’arrête et que tout le monde rentre chez soi. Quand la journée se termine et qu’elle n’a plus personne pour la divertir. Quand, en se démaquillant, elle retire le masque de bravoure qu’elle porte toute la journée. Est-ce que les démons qu’elle garde normalement enfouis se mettent à l’embêter lorsqu’il n’y a plus personne d’autre avec qui jouer ?
J’imagine que non. Les narcissiques n’ont pas de problème de manque d’assurance.
Ça doit être agréable. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ninie067Ninie067   01 novembre 2017
– Je parie que tu as adoré. je parie aussi que c’est ce qui t’a donné le goût de la lecture. Et je parierais même que tu étais à la première des films. Tu portais un T-shirt Edward Cullen, aussi ? Quelques gloussements retentissent autour de nous. La satisfaction que j’ai éprouvée juste avant disparaît à la vue de son air jubilatoire. Comment peut-il savoir ça ? J’ai attrapé un exemplaire de Twilight dans une librairie quand j’étais plus jeune parce qu’il y avait Robert Pattinson sur la couverture. J’avais douze ans, alors bon… Immédiatement après avoir fini le premier tome, j’ai demandé à ma mère de m’acheter toute la saga et j’ai passé les deux semaines suivantes à la dévorer dès que j’avais un moment de libre. Je regarder notre professeur en haussant les sourcils. – Même si j’admets que c’est fascinant qu’il soit doué de la parole, là encore, je ne comprends pas bien ce qu’il essaie de nous dire. – Ce que j’essaie de dire, c’est que… Edward n’avait-il pas cent ans de plus que Bella ? Quatre-vingt-six, pour être exacte. – Tu vois ? continue Masen. Tu penses que ces histoires de femmes jeunes et d’hommes plus âgés sont tordues et qu’elles reflètent la perversion des hommes. Alors qu’en réalité, à cette époque, c’était commun pour les hommes de devoir attendre d’avoir fini leurs études et de s’être établis professionnellement avant de pouvoir subvenir aux besoins d’une épouse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine   04 novembre 2017
Le problème n’est pas que Trey n’est pas attirant. Il est beau mec et bien bâti, alors il pourrait me plaire.
Sauf que non.
Je ne serai pas une de ses groupies qui se baladent en minijupe dans les couloirs du lycée en attendant qu’il me donne une claque sur les fesses tandis que ses copains lui tapent dans le dos pour le féliciter pour son nouveau trophée.
Insérer hochement de tête avec cheveux qui volent par-dessus l’épaule et petit gloussement tarte.
Hors. De. Question. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AvelineAveline   11 décembre 2017
One of you assholes pushes my tray into my clothes and dumps food all over me and the first thing everyone does it take out their phones. And then, I have to relive it through pictures in my newsfeed every hour – even days and weeks later. Over and over again. I can’t get away from it anymore. Not even when I leave school […] The pressure, the gossiping, the bad feelings, it follows us home online. There’s no break from it.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KateLineKateLine   04 novembre 2017
Je contemple le mur à mon tour. Je l’ai recouvert de peinture ardoise noire il y a un an et, depuis, je m’en sers pour gribouiller, dessiner et écrire. Il est parsemé des paroles de chansons de Misha, et de mes propres pensées aussi.
Il y a des photos, des posters et beaucoup de mots. Chacun a une signification spéciale à mes yeux. Toute ma chambre est comme ça, et je l’adore. Je n’y invite jamais personne, surtout pas mes amis. Je sais qu’ils se moqueraient de mes dessins (que j’adore en dépit de mon absence de talent), et des mots de Misha et moi.
J’ai compris il y a longtemps que ce n’était pas nécessaire de se dévoiler entièrement aux personnes qui nous entourent. Les gens aiment juger, et je préfère éviter de leur en donner l’occasion. C’est pour ça que certaines choses restent cachées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Penelope Douglas (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Penelope Douglas
Ils étaient faits l?un pour l?autre? jusqu?au jour où ils se sont rencontrés Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n?a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu?elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme s?ur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence? Et alors, face à cette jeune fille d?une beauté solaire, renversante, Misha n?a aucun doute : il sait que c?est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s?approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l?idéal qu?il s?était imaginé?
« Je n?ai pas dormi de la nuit pour terminer Hate to love ! J?ai adoré. Les romances sexy de Penelope Douglas sont ma drogue préférée? addictive et un véritable shot d?émotion ! » ? Jay Crownover
+ Lire la suite
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3224 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..