AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Ferry (Traducteur)
ISBN : 2253054127
Éditeur : Le Livre de Poche (01/10/1990)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Le Fils du chiffonnier est l'autobiographie de Kirk Douglas. Cet ouvrage retrace la jeunesse, l'apprentissage professionnel et la carrière de l'acteur américain issu d'une famille modeste d'origine juive ukrainienne.


Source : WIKIPEDIA
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  09 décembre 2016
Happy Birthay Mr Douglas ...
100 ans aujourd'hui , je viens de l'entendre à la radio , et l'occasion pour moi de saluer ses Mémoires lues , il y a fort longtemps .
En dehors d'être un acteur à l'immense carrière, cet homme a de l'esprit , de l'humour , du recul sur lui-même . Il nous raconte sa vie, ses débuts dans le cinéma , ses films. La réussite n'était pas évidente , il part de loin ... Son père était illettré et chiffonnier, un métier aujourd'hui disparu . Son vrai nom est Issur Danielovitch , il est fils d'un immigrant juif russe . C'était l'époque où les acteurs venaient de la rue, ce métier n'était pas aussi considéré qu'aujourd'hui et le plus grand nombre venait de familles ultra , ultra modestes ...
C'était l'époque où faire du cinéma était une aventure , maintenant ils ont tous des agents, des assistants etc...
A travers sa vie , c'est un peu l'histoire d'Hollywood qui défile , presque 50 ans . du maccarthysme aux grands noms tels que Rita Hayworth, Gene Tierney , Marlene Dietrich, Joan Crawford , Kubrick, Sinatra, John Wayne et ... Burt Lancaster (Haaaah ! ) .
Et ils étaient peinards en ce temps là . Les paparazzis étaient moins nombreux ,elles étaient deux ! ( Louella Parsons et puis une autre dont j'ai oublié le nom ...) , ils étaient plus libres . On tournait moins de films . L'époque était à la rareté . On était pas inondé d'images , on savait cultiver le mystère . C'était l'époque du noir et blanc , qui mettait de la distance et peut-être plus de magie ...
Un livre pour raconter une vie pas banale , une réussite professionnelle et financière digne du mythe américain , de la rue aux étoiles ...
Elle est jolie votre vie Monsieur Douglas , vous la racontez bien ... Je l'ai lue quand la mienne ne faisait que commencer parce que j'étais cinéphile et fascinée par les débuts d'Hollywood . Et si j'éprouve ce matin , une petite bouffée de tendresse pour vous et votre grand âge , cela prouve que ce livre a bien vieilli dans ma mémoire, comme vous Monsieur Douglas ...
Happy Birthay Mr L'acteur et merci pour les bons moments .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6218
Tostaky61
  25 janvier 2015
Il est le dernier (98 ans) monstre sacré de la belle époque Hollywoodienne.
Pas de sensationnel dans son autobiographie, mais c'est un plaisir quand même que de le découvrir et de suivre une partie de son parcours.
Commenter  J’apprécie          182
Seabiscuit
  30 août 2018
J'ai lu ce livre, je ne sais plus quand. mais, ce n'était pas hier. Je l'avais vu s'exprimer sur le plateau de Bernard Pivot en compagnie d'un certain Jacques Séguéla. j'avais beaucoup ri d'entendre le grand Jacques expliqué au petit Kirk ce qu'était une star. C'était juste pour l'anecdote. Ce livre est touchant par certaines pages de sincérité. J'y ai retrouvé mes moments de galère de l'époque de ma vie où je courrais, comme lui, vers mes premiers cachets de comédien. Je l'ai trouvé également sincère sur ses origines et certains de ses déboires sentimentaux. Mais, il y a chez cet homme beaucoup de fierté et c'est légitime. Je partage également son point du vue sur S.Kubrick avec lequel il a notamment joué dans "Les sentiers de la gloire". J'ai retrouvé dans ce livre une tranche de grande amitié avec Burt Lancaster. Bref, j'ai fait quelques pas dans les coulisses de la vie d'un cowboy et d'un viking qui jadis, m'ont fait rêver. Ok Corral, ok Corral......
Commenter  J’apprécie          90
Olivinlove
  16 août 2018
J'ai lu les premières pages, il parle de devenir quelqu'un, son voeu le plus cher. Devenir quelqu'un c'est sortir de la condition dans laquelle il est né. Pauvre, à Amsterdam. Monsieur veut faire l'acteur. Je passe.
Je passe toutes ces fois où Monsieur séduit les plus belles filles, malgré lui lol. Parmi les plus riches aussi, bien entendu lol.
Je suis arrivée au passage peut-être le plus intéressant. Monsieur veut devenir tête d'affiche mais sans rien foutre, au fond.
Charles Ledhinger le metteur en scène le secoue et bien.
Les seconds rôles ne l'intéressent que parce qu'ils le reposent des premiers lol. Car si ce n'était cela, il les vaut bien lol.
C'est à la 97e page que je jette l'éponge. Honte à lui. Jusqu'à présent, pas attaqués, donc pas concernés lol, la guerre sévit, mais est lointaine, les jeunes américains encore moins ne se rendent compte de ce qui se passe, je peux entendre ça.
Mais ce Monsieur se targue tout à coup de se sentir concerné, ce après l'attaque de Pearl Harbor. Concerné en tant que juif. Oui aux États-Unis ils ont su l'extermination entre autres des juifs mais ne sont pas intervenus avant que leur pays ne soit attaqué.
Mais Monsieur ne se lève qu'à l'attaque des États-Unis, il se souvient qu'il est juif, qu'aurait-il fait sinon, rien comme il a fait jusqu'alors, il aurait continué de jouer la comédie ?
Lui qui martèle le rejet des juifs, en tant que juif s'est aligné sur la position des américains jusqu'à Pearl Harbor et pourtant lui aussi savait.

Et quand je dis, il se lève... Il veut choisir son corps d'armée lol. L'aérien le tente mais ils ne veulent pas de lui. Trop mûr lol.
Si j'étais né en 17 à Leidenstadt... Certes mais au moins ne pas écrire des choses pareilles. le peuple juif était exterminé avant Pearl Harbor, vous le saviez.
Dans le livre il paraît ulcéré sur quelques lignes mais honteux parce que jusque-là il choisissait d'ignorer les faits, non.
Des fois il vaut mieux s'abstenir d'aller au-delà des films. du côté spectateur comme du côté acteur.
Il se sent si redevable, si reconnaissant envers un tel et un tel. Il a même le tact lol de noter qu'il a entretenu quelqu'un toute sa vie.
Il se targue de vouloir donner une image de lui la plus objective. C'est réussi. Sa vraie nature transpire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
martinperez
  16 décembre 2018
https://dcafeine.blogspot.com/2018/11/kirk-douglas-le-fils-du-chiffonnier_26.html
Au détour d'une brocante, un livre m'a titillé l'oeil droit alors que le soleil pointait bien haut dans le ciel. Comme la somme demandé correspondait fraîchement aux pauvres deniers qui reposaient au fond de ma poche, je n'hésitait point.
Du coup, voici le fils du chiffonier de/par Kirk Douglas, un des deniers grands du cinéma (et toujours en vie la crapule); une autobiographie pleine de crousti-fondant et d'anecdotes.
Mais qui est Kirk Douglas ? le père de Michaël ? Ben oui!
Kirk Douglas, l'acteur à la célèbre fossette , toujours l'air taquin, l'oeil brillant, remplit d'intelligence, la truffe humide et j'en passe (biffer mention inutile) et dont la carrière cinématographique est rempli de superbe pépite encore d'actualité. Je vous conseille notamment les excellent Spartacus, Vikings ou les sentiers de la Gloire. (il y en a plein d'autres, si si).
Mais revenons au bouquin!
J'ai envie de vous dire d'y plonger mais j'avais peur de ne pas être honnête car jeu beaucoup aimé lire cette page d'histoire; car Kirk me faisait penser par certains aspects à mon propre papa. Mais c'est bien au delà de cela.
J'ai trouvé le roman extrêmement intéressant, addictifs, surtout dans sa première moitié où l'on découvre , avec une écriture honnête et sans fioriture, un Kirk qui se dévoile sur fond d'état d'âme , de réflexion sur ces origines et son histoire; une enfance difficile, ces escapades et aventures amoureuses (mieux que Rocco Siffredi) , les périodes de vache maigre, ces enfants donc on sentira tous l'amour qu'il leurs porte, ces deux épouses etc... Chaque mot respire une véracité, sans essayer d'enjoliver même si l'on soupçonne tout de même d"avoir omis certains passage peu glorifiant histoire de ne pas se faire tuer par sa femme où pour des raisons d'ego :)
Avec une deuxième partie plus centrée sur sa carrière cinématographique, ces choix , et son ascension jusqu'à son étoile; sans oublier tous son travail humanitaire. C'est plein de petites anecdotes mais beaucoup moins construit que la première partie du roman, moins linéaire dans sa temporalité.
Il faut savoir que c'est une auto-biographie écrite à ces 71 ans (tous seul) , suite à un gros accident et qui justifie sûrement cette honnêteté qui transpire à chaque mots; Sans oublier le dernier chapitre qui conclue d'un trait nostalgique, empli d'amertume et d'humour toute une carrière que l'on ne devrait pas oublier.
Aujourd'hui l'animal est âgé de plus 100 ans (c'est un centenaire bon sang) qui est toujours avec sa femme et entouré de tous ces enfants. Une belle réussite pour ce petit juif qui cherchait à briller.
Que dire de plus ? Une excellente biographie qui n'existe pas en version eBook (WTF?!) mais que je vous conseille vivement.

Lien : https://dcafeine.blogspot.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
rulherulhe   11 septembre 2016
je dois ma carrière à ma mère si elle avait cru en moi,je me serais contenter
d être secrétaire
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
817 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre